Précisions sur le fameux « rester centré »

 restercentrerComme vous le savez déjà depuis fort longtemps, le principal mantra de la 4D5D est “rester centré dans son cœur”. C’est super, mais encore ? En effet, que se cache-t-il derrière ces simples mots ?

Certains, ou certaines, vous en feront une tartine avec leurs propres mots et leurs propres ressentis, mais voilà, comme nous sommes tous uniques, la réponse donnée a de fortes chances de tomber à côté de la plaque…

En effet, le week-end dernier, lors d’une très rare réunion de famille, il m’a fallu calmer l’une de mes sœurs qui, un brin despotique, voulait vraiment enfoncer le clou sur sa vision “d’Etre” aux autres frangines et beaux-frères.

Après un quart d’heure de chauffe interne, le sifflet de la cocotte-minute s’est mis en action et j’ai ouvert la bouche pour lâcher la pression. Je l’ai donc remise un peu en place en me servant justement du SDH dont elle connait l’existence.

Cela n’a pas pris 10 mn pour qu’elle se calme et comprenne que, même si elle avait trouvé sa voie et qu’elle était effectivement en pleine démonstration d’Etre en harmonie avec elle-même, cela ne voulait pas dire que c’était la vérité.

C’était sa vérité, selon son unicité. C’est vrai que tout le monde s’est étonné de sa beauté, autant extérieure qu’intérieure. Elle était radieuse et bien assise au centre d’elle-même. On sentait l’épaisseur de sa paix intérieure.

En clair, elle démontrait en toute simplicité qu’il est possible d’être soi en pleine connaissance de cause. Bref, elle illuminait la salle, sauf qu’à côté d’elle son grand frère (moi je suis le n°4 et elle la n°6 dans l’ordre des naissances) a remis légèrement les pendules à l’heure.

En effet, comme pratiquement personne de la famille ne va sur internet, personne ne connait “l’auteur du délire” de ce blog. En clair, ils n’ont pas la moindre idée de ce que j’écris et sur quel sujet…

C’est marrant de voir comment tout le monde philosophe autour de la table sans même savoir qu’il y en a un tout près qui pourrait en raconter un brin. Non, je passe pour le frangin basique qui n’a pas grand chose à dire et dont on ne sait pas trop ce qu’il fait. Etonnant, non ?

L’adage “Nul n’est prophète en son pays” s’applique totalement à mon cas, et c’est bien ainsi, car cela me permet de voir comment évolue le monde normal. En observant ma famille génétique, j’observe la société de tous les jours. Ça, c’est l’avantage des familles nombreuses…

En clair, grâce à eux, j’ai pu constater que chacun à sa manière tend vers l’envie d’un mieux-être, et bien que cela soit inconscient, ils pointent le nez doucement vers la 4D5D. C’est ainsi que je vois comment les nouvelles énergies ont un effet réel sur la vie de tous les jours pour tous.

Il y a donc ceux qui ont découvert leur véritable petite voix et qui peuvent rester centrés quoi qu’il arrive. Bon, certaines se font encore balader dans l’un ou l’autre des plateaux de la balance que je vais vous expliquer.

En effet, l’expérimentation actuelle consiste à être mis en expérimentation dans un monde de mouvement devenu plus ou moins chaotique, plus ou moins fou. En clair, un monde où ça déménage de partout.

Cela est totalement volontaire et prévu par le Sans Nom. C’est comme un tamis qui, en vibrant, va sélectionner chaque grain de sable selon sa taille grâce à la gravité. C’est du “on brasse tout le monde et on voit ce qui se passe”.

En transposant l’exemple, la pesanteur (ou gravité) représente la force qui vous tire vers la densité, vers le lourd, vers le grave, vers le déprimant, vers le “on ne s’en sortira pas”. La force opposée s’appelle donc la légèreté.

En effet, avez-vous essayé de tamiser une plume ? Pas évident, puisqu’à chaque vibration du tamis, elle profitera des différentes pressions atmosphériques pour s’élever et donc s’éloigner dudit tamis.

Dit autrement, plus vous serez détaché, plus vous saurez discerner ce qui se passe, et plus vous pourrez rester centré. D’ailleurs, le doux bruit de la légèreté de l’âme s’appelle la joie tout simplement.

Alors, si vous n’êtes pas en joie et que vous ne ressentez pas une certaine légèreté, cela veut dire que quelque chose vous plombe, et c’est là que cela devient jouissif… En effet, je dis bien jouissif, même si cela ne vous fait pas plaisir dans un premier temps.

Le plaisir n’est pas d’avoir le plomb qui vous tire vers le bas, mais d’avoir la possibilité de le larguer, et donc de sentir cette élévation suite à cet abandon, à ce lâcher-prise dont on parle tant (mantra n°2 de la 4D5D).

En clair, chaque situation quotidienne est une vibration qui vous met à l’épreuve. Le principe en est simple puisqu’il est basé sur la dualité. Vous savez, ce fameux truc qui est soit tout noir soit tout blanc (cf Blanc ou noir ? Les 2, mon général!) .

Et bien, c’est comme les plateaux d’une balance. Si vous êtes dans l’un, c’est que vous n’êtes pas dans l’autre. Pas facile de résoudre l’équation, sauf si vous êtes centré… en n’étant ni dans l’un ni dans l’autre, mais juste sur la flèche du milieu qui indique zéro.

Pour mieux comprendre le fonctionnement de la balance par rapport à chaque expérience, il est préférable d’étiqueter les plateaux de la balance avec les énergies masculines et féminines.

Les énergies masculines (3ème chakra – mental-ego – 3D) feront dans la force, le jugement, le tranchant, la séparation et obligatoirement dans l’autorité qui s’imposera comme un dictateur.

Les énergies féminines (4ème chakra – le coeur-ego – 4D) feront dans le flou, le magnétique collant, le sentimentalisme pour arriver à patauger finalement dans un marécage affectif pire que les sables mouvants.

Dit autrement, quand suite à un évènement vous devenez tranchant, c’est que vous avez glissé dans le plateau masculin avec tout ce que cela comporte. Idem pour le plateau féminin si, in fine, vous barbotez à fond dans les sentiments et émotions et que vous n’arrivez pas à vous en sortir.

Rester centré veut donc dire être ni dans la brutalité masculine ni dans la sensiblerie féminine. Pas facile mais faisable, car tout n’est qu’une question de recul et donc de légèreté.

En appliquant l’axiome 1, le regard-sentiment-pensée, vous vous donnez vraiment la chance de survoler la balance comme une mouche le ferait. En survolant le côté masculin sans tomber dedans (le regard), puis ensuite de déclencher une pression équivalente (le sentiment), vous pourrez vous poser sur la flèche centrale qu’est la pensée.

Rester centré (vu par les hommes) et rester centré dans son cœur (vu par les femmes) n’indique qu’une seule et même chose : D’être au milieu de la balance et d’avoir à sa droite et à sa gauche les deux plateaux de la dualité.

Bref, en clair, c’est cette fameuse trinité de la dualité unifiée. Rester centré n’est donc que la phrase courante qui dit:” sois la trinité tout simplement”. Cela recoupe complètement les différents articles que j’ai écrits à ce sujet (cf Rester centré, késako?).

Alors messieurs, si vous ne trouvez pas la signification exacte du “centrez-vous dans votre cœur”, ne vous souciez plus à ce propos. Ce n’est pas dans votre cœur physique (la pompe) que vous découvrirez la solution.

Pour vous mesdames, ce n’est pas parce que vous ressentez avec votre cœur qu’il faut penser que les hommes doivent faire de même, car vous aussi vous avez à vous centrer ailleurs que dans le cœur !

L’homme (globalement) doit aller visiter le 4ème chakra tant il est coincé dans le 3ème, mais l’inverse est aussi vrai pour les dames. Elles doivent aussi descendre dans le 3ème pour bien comprendre toute la mécanique de la balance.

C’est en étant au centre, entre les 3ème et 4ème chakras, que la magie s’opère. Vous savez le fameux point zéro dont j’ai déjà parlé dans cet article L’Amour Christique simplement expliqué.

Alors en revenant à ma réunion familiale, j’ai pu constater que les frangines orientaient leur vision selon le cœur et les sentiments, tandis que les beaux-frères n’y comprenaient plus vraiment grand-chose parce que eux voyaient cela plutôt mentalement.

C’est alors que j’ai souri quand j’ai vu ma sœur vouloir imposer son point de vue comme un mec et se comporter comme une dictatrice. Et c’est ainsi que Zorro est arrivé pour la remettre à sa place très gentiment, mais quand même avec détermination.

Dans les 5-10 mn, elle n’imposait plus rien, car elle avait compris que, sans le vouloir et malgré la justesse de ce qu’elle vivait, elle avait mis les pieds dans l’un des plateaux.

C’est beau et impressionnant de voir combien, lorsqu’on avance des arguments valables, l’intelligence d’une personne en harmonie avec elle-même peut comprendre vite et mettre en œuvre immédiatement la parfaite solution.

Je fus très content de moi, non pas pour mon intervention mais pour avoir assisté à la preuve flagrante que, bien que n’étant pas une “spirituelle de haut vol”, une personne peut presque immédiatement corriger le tir.

Je vois en cela la main invisible de ces nouvelles énergies et de leur puissance véritable. Le monde ne semble pas vraiment bouger, mais je sais qu’un grand nombre de préhumains vont soudainement basculer du côté de la 4D5D en un claquement de doigt.

Pour moi, du moins, c’est ce que je ressens maintenant, c’est qu’il ne faudra pas encore plusieurs années pour que cela se produise. Je pense que ce fameux saut quantique (cf Le saut quantique démystifié, enfin!) est à la veille de se produire.

Bref, le tsunami d’éveil de la conscience est déjà en bonne voie et j’espère de tout mon cœur et de tout mon corps que vous pourrez rester centrés afin d’utiliser chaque événement quotidien comme un tremplin vers vous-mêmes, vers votre déité.

Laurent DUREAU

PS – La petite suite de cet article dans “instruction et ascension, quelle nécessité ?

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 7 septembre 2009 et réactualisé sur le blog 345D le 13 septembre 2012.

Cet article a été visité 7 543 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/precisions-sur-le-fameux-rester-centre/

(2 commentaires)

    • Lucette LISON on 13 septembre 2012 at 17 h 02 min

    Merci Laurent, tout simplement.
    Tu tombes toujours à pic ! Pas facile quand même ……
    Namasté
    Lucette ❓

    • Nicole.A on 14 septembre 2012 at 21 h 57 min

    Quelle belle simplicité, la clef de l’équilibre, LE CENTRE.

    Merci encore et toujours, cher Laurent.

Les commentaires sont désactivés.