«

»

Imprimer ce Article

Axiome 1 : Regard – Sentiment – Pensée

 regardS’épanouir, c’est comme se balader sur un marché qui changerait d’étal à chaque représentation. Il n’y a que les allées principales qui ne changent pas car la mairie en a décidé ainsi.

Ces allées principales, sur le marché du développement personnel, je les nomme axiome, comme on aurait pu dire rue ou allée untel. En effet, quoi que vous fassiez, vous allez être forcément obligé de les emprunter.

Donc la première “artère” principale est l’axiome : Regard – Sentiment – Pensée. Elle est elle-même croisée avec une autre allée que j’appellerai l’axiome 2 : Dehors – Sur – Dedans, mais on verra cela plus tard (comme d’hab).

Pour bien comprendre ce premier axiome, j’ai déjà écrit un article sur le regard puis sur le sentiment. Je vais donc aborder plus lourdement la notion de pensée avant de faire l’explication globale.

La pensée est loin d’être l’explication brouillonne de nos chercheurs en tous genres, qu’ils soient scientifiques, psys ou philosophes. Chacun y est allé de sa bonne foi pour prêcher pour sa paroisse.

Tout cela est normal et comme chacun était plus ou moins ignorant de la science des autres, il est difficile d’y voir clair. C’est comme l’histoire de la roue. Personne n’est capable de nous dire quand et surtout comment elle est arrivée dans la civilisation humaine.

Je sais, les grands mystères ne sont pas ceux que nous croyons généralement. Il en est de même pour beaucoup de choses de notre vie quotidienne. Néanmoins, on nous bassine avec l’envoi de télescope dans l’espace afin de connaître l’âge de l’univers à partir d’une théorie (le big bang), très fortement contestée sauf par l’éducation nationale.

Refaire les manuels scolaires n’est pas du goût de tout le monde mais surtout, ce qui les bloque le plus, c’est d’avoir à reprogrammer les cerveaux de tous les profs et d’annoncer publiquement que l’enseignement des sciences exactes n’est pas facile, surtout quand elles changent tous les 10 ou 20 ans….

Je prends cet exemple juste pour démontrer qu’une pensée (même totalement erronée) peut faire de graves dégâts quand elle est institutionnalisée et présentée comme une vérité absolue. De nombreuses autres “théories” sortent du même chapeau et cela, depuis quelques siècles et millénaires….

Alors, d’où viennent ces pensées ? Sont-elles issues des réactions d’un cerveau torturé par des questionnements incessants ? Je dis cela parce qu’il y a tant de gens qui pensent qu’ils pensent…

La pensée semblerait donc être le résultat d’une cogitation. La preuve, il y en a un, un jour, qui a dit : je pense donc je suis. Je ne sais pas quel était son taux d’alcoolémie quand il a sorti ça, mais il devait au moins rouler à 2 grammes par litre !

Sincèrement, je crois qu’il n’a pas eu le temps de terminer sa phrase et que l’originale devait être celle-ci : je pense donc je suis encore en état de m’envoyer un autre petit verre….

Bref, je vais laisser les philosophes à la discutaille, les psys à leur version dénaturée, mais pas les scientifiques qui prennent tout à l’envers comme d’habitude.

En effet, comment un scientifique peut-il observer la pensée dans un cerveau humain ? Ce sera obligatoirement matériel, car si ce n’est pas détecté par du matos cela n’existe pas. Voyez déjà toute l’histoire pour les émotions.

Pour eux, une émotion est due à une réaction chimique dans le corps, tandis que la pensée proviendrait d’une réaction électrique dans le cerveau. La grosse question à ne pas poser est donc : Est-ce que l’émotion ou la pensée ne serait que le résultat d’une énergie qui se matérialiserait sous forme chimique ou électrique ?

En effet, en chatouillant sous le pied votre copine, le scientifique a un gros problème parce que votre copine va rire avant même que le signal électrique puisse atteindre son cerveau, et que l’émotion sera là avant même que la chimie du rire puisse se mettre en place.

En clair, ils sont totalement à côté de la plaque et ils le savent. Ils font donc profil très bas et deviennent très philosophes sur le sujet. Abordons donc ce que racontent certaines philosophies qui ont fait leurs preuves.

Elles disent tout simplement que l’observateur influence ce qui est observé, et réciproquement. Cela est valable aussi bien au niveau atomique qu’à tous les autres niveaux.

D’un point de vue pratique, quand un homme regarde une femme, sa pensée va évoluer, et cela d’autant plus vite si la dame s’en rend compte. Il s’installe donc un jeu qui fait que les pensées des deux protagonistes vont danser à une vitesse relative à leur niveau de conscience et de sentiments réciproques.

Plus un individu sera conscient de ce qui se passe en lui, et plus il réagira spontanément aux stimuli intérieurs et extérieurs. Plus il prendra conscience qu’une énergie le traverse et que cela va activer des réactions appelées “pensées”.

La pensée n’est donc pas quelque chose qui se fabrique tout seul. Elle n’est que la réaction énergétique matérialisée par notre système nerveux et interprétée par notre cerveau.

C’est à l’exemple de votre téléphone portable qui est allumé près des haut-parleurs de votre ordinateur. Il n’y a pas de liaison électrique entre les deux, mais régulièrement vous entendez les bruits caractéristiques de votre portable quand il se connecte à l’antenne relais.

Eh bien, pour les pensées, c’est la même chose. C’est le bruit d’une énergie qui est rendu audible grâce à votre système nerveux. Vous ne pouvez donc pas créer des pensées directement, mais faire en sorte que certaines apparaissent.

Pour être plus clair, surtout pour ceux qui n’ont pas de portable et d’ordinateur, considérez votre cerveau comme un arbre avec des feuilles. Vous n’entendrez le battement des feuilles que s’il y a du vent qui les fait bouger.

Cette action du vent va mécaniquement produire un bruit, car les feuilles subissent des contraintes. C’est la même chose dans notre cerveau. Il produit du courant électrique suite à la pression mécanique d’une énergie que l’on ne voit pas. Cette énergie invisible est le support de ce que l’on appelle la télépathie.

Donc, en chatouillant la plante des pieds de votre copine, la simple intention de le faire est suffisante pour la mettre en garde, et effectivement quand physiquement vous le faites, sa réaction est plus rapide que le signal électrique envoyé par le nerf du pied au cerveau.

Les scientifiques taquinant l’énergie quantique sont très au fait de tout cela, car ils ont découvert que la matière réagit à leur propre observation. Voici pourquoi ils disent carrément que les lois quantiques ne suivent pas du tout les lois physiques usuelles et que c’est un autre monde.

Deepak Chopra en parle en long, en large et en travers, dans tous ses écrits. Le seul truc, c’est qu’il faut être assez balaise en physique ainsi qu’en expériences méditatives rattachées à certains écrits anciens comme les Védas pour le comprendre. A part cela, tout est clair comme de l’eau de roche.

Bref, en revenant à nos moutons, l’allée principale pour l’étudiant à l’ascension (élévation de sa propre fréquence vibratoire) est de comprendre que tout prend racine dans notre regard.

La fluidité et l’éventail des possibilités vues par notre regard vont engendrer des sentiments qui influenceront nos pensées. Rappelez-vous que les sentiments sont des informations énergétiques captées par notre corps et qui nous sont transmises afin que l’on en prenne connaissance.

Cette prise de connaissance entraînera nécessairement des réactions qui seront en rapport avec notre “feuillage”. Si le vent des sentiments vient secouer certains branchages, des pensées plus ou moins positives vont être émises, et c’est là que tout se corse !

En effet, si notre corps est chaotique, on pourra comprendre que les idées seront de même nature. Par contre, si vous êtes en paix avec vous-même et qu’il règne un calme olympien dans vos intérieurs, alors la caresse du vent sera beaucoup mieux perçue et interprétée.

Le seul hic dans l’affaire est que votre cerveau est composé par de la matière et qu’il émet donc des sons qui en viendront, tôt ou tard, à se matérialiser. Dit autrement, vos pensées sont les cordes vocales de votre cerveau.

Je sais, cela fait un peu martien sur les bords mais retenez bien ceci :

Vos pensées sont le premier niveau de création dans la matière.

Le verbe commence dans votre cerveau avec les pensées, pour ensuite éventuellement être prononcé par la gorge, et possiblement mis en action par vos gestes. Alors

1 – Sortez de l’illusion que personne ne sait ce que vous pensez, car n’importe quel télépathe peut le savoir ou le ressentir. Et nous sommes tous plus ou moins télépathes…

2 – Ce n’est pas parce que vous ne dites rien avec vos cordes vocales que cela veut dire qu’il ne se passera rien. Pensez à votre télécommande de TV. Vous ne l’entendez pas, mais pourtant vous changez bien de chaîne…

Beaucoup de philosophies disent “pensée juste, parole juste et action juste”, car elles sont pleinement au courant que la pensée est à l’origine de toute “émission” (l’esprit) qui devrait être énoncée par le cœur et acter par le corps.

C’est juste une histoire de densité. La pensée fait dans l’éther, la parole dans l’air et l’action dans la matière. Or, le plus grand pouvoir de l’être humain se situe d’abord dans la pensée, car c’est par la pensée que “le Grand Constructeur” a commencé à créer les univers…

Or, comment faire pour maîtriser cette pensée qui est au départ de tout le reste ? Il faut tout simplement marcher dans l’allée centrale de l’axiome 1 : Regard – Sentiment – Pensée.

En clair, cela veut dire qu’il vous faut changer votre regard pour changer vos pensées. Par ce simple exercice, vous pourrez alors affiner la perception de vos sentiments (et donc de ce que vous êtes réellement), afin de déclencher les pensées les plus constructives possible.

Vouloir changer sa vie sans modifier son regard, c’est comme planter des sapins en espérant récolter des planches de chênes. Alors commencez à améliorer votre regard sur les choses en changeant de position, de point de vue, et obligatoirement votre vie intérieure puis extérieure se transformeront selon votre désir.

Ne négligez pas la puissance de vos pensées, car elles sont comme la radio-activité. Vous n’y voyez rien et vous allez quand même en mourir, tout en sachant que vous aurez rendu l’environnement hautement toxique.

La puissance du Très-Haut est en nous et ce n’est pas parce que nous sommes bouchés à l’émeri concernant notre propre divinité qu’il faut continuer à faire celui qui ne savait pas. L’ignorance n’est plus une excuse valable aujourd’hui.

Les délais qui nous ont été donnés arrivent à leur fin, car le mouvement des planètes ne s’arrêtera pas à cause d’individus qui n’ont pas encore compris qu’ils étaient leur propre bourreau.

Alors, si vous lâchez encore quelques fuites radioactives, faites en sorte de les annihiler à la vitesse de l’éclair par une pensée positive. N’attendez pas 1h ou 2 jours pour cela, car la pensée vole vite et loin.

De plus, elle a le bon goût de se rassembler avec ce qui rentre en résonance avec elle pour enfin revenir à l’expéditeur. En effet, votre unicité est inscrite vibratoirement dans toutes vos pensées, alors n’essayez pas de fuir puisqu’elle vous retrouvera de toute façon tant que vous avez un corps physique vivant.

En clair, plus vous serez positif et plein de gratitude, et plus vous attirerez à vous ce que vous pensez. Cela marche à l’identique pour le négatif. Si vous pensez malchance, eh bien elle vous trouvera puisque vous l’appelez.

Il n’y a pas d’injustice en ce monde. Il n’y a que des ignorants qui pensent que s’ils ne sont pas vus, ils ne seront pas pris. Il faut vraiment être nul pour penser être plus malin que le sans-Nom !

Vouloir être un rebelle est peut-être quelque chose de sympathique à l’égo, mais cela ne changera pas les règles du jeu cosmique. La justice de “Dieu” est purement mécanique car directement implémentée dans les règles physiques.

J’ai écrit un article là-dessus (les 3 lois qui gouvernent l’univers) que vous pouvez relire. Cela aura au moins le mérite de vous éviter toute la littérature religieuse qui a été savamment rectifiée par quelques égos, très clairs dans leur intention de vous contrôler.

La vie est beaucoup plus simple que toutes les âneries politico-scientifico-philosophico-religieuses qu’on vous bassine tous les jours. Noyer le poisson dans l’eau est l’art des plus grands manipulateurs.

Allez, remuez-vous le regard et tout ira de mieux en mieux. Vous commencerez déjà à éviter les merdes sur le trottoir, puis celles des devantures, et enfin celles des panneaux publicitaires.

Réveillez-vous, ouvrez les yeux, et ainsi vous ne marcherez plus dans le noir ou la pénombre. Le paradis est bien ici, mais seulement pour ceux qui ont ouvert les volets et passé les bonnes commandes.

Un bon petit-déj avec serveuse angélique et appétissante vous fera toujours démarrer une meilleure journée que les news du matin claironnées sur le radio-réveil par des perroquets à la solde du système.

Ho, ho…, ya quelqu’un ?

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 3 juin 2009 et réactualisé sur le blog 345D le 31 juillet 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/axiome-1-regard-sentiment-pensee/

(2 commentaires)

  1. Didier

    Bonjour à toutes et tous 😀

    Voici une sympathique animation qui illustre bien ta phrase :

    « Elles disent tout simplement que l’observateur influence ce qui est observé, et réciproquement »

    http://www.youtube.com/watch?v=aCu72hUPfo4&feature=related.

    Je ponce donc j’essuie. 😈

    Merci et bonne journée,
    Didier

  2. Nora

    Bonjour a tous et toutes ,

    Merci Laurent et Didier .

    Ho, ho… 😀 oui j’essuie ➡ .

Les commentaires sont désactivés.

«

»