Les 4 voies de communication avec son ADN

les_4_voies_ADNVoilà une question intéressante parce que tout le monde à sa petite idée; mais suite à la longue préparation que je vous ai donnée, nous allons pouvoir mieux cerner les différentes façons de communiquer avec notre ADN.

En effet, il n’y a pas une ou deux manières avec l’une meilleure que l’autre. Non, il y en a de multiples (4 de base) et ce sont leurs interactions qui font qu’en fait, il y en a autant de façons qu’il y a d’individus sur Terre. Alors, y a-t-il une meilleure façon qu’une autre ? Ben, ça dépend de votre unicité, et surtout de la gamme du niveau de conscience où vous vous baladez.

Hé oui, si je vous dis que vous pouvez lui parler par télépathie, comment ferez-vous si vous êtes au ras des pâquerettes en télépathie ? Votre niveau de conscience “moyen” mais aussi les hauteurs et profondeurs de la gamme influenceront beaucoup. Ceci vous deviendra plus clair au fur et à mesure que je vous détaillerai la chose.

Qui plus est, plus vous allez pouvoir rentrer en communication avec votre ADN et plus vos façons de communication deviendront plus fines, plus fluides et donc plus adaptées. En clair, plus vous avancez sur le chemin de la conscience et plus vous aurez de multiples manières de lui parler. Au départ vous parlerez avec votre voix, puis avec votre voix mentale, puis par télépathie, puis par sentiments et émotions, puis par un autre truc que je nommerai sensitivité, puis par la voix de la conscience de l’UN directement.

En cela, je veux dire que toutes les méthodes pour parler avec son ADN sont, par principe, totalement OK. Il n’y a donc pas à rejeter une méthode par rapport à une autre, puisque de toute façon votre vision évoluera en fonction même de votre évolution. Ainsi, ce que vous rejetez aujourd’hui sera pour vous demain peut-être la révélation de votre vie.

Mais oui Laurent, tu nous dis ça, mais cela ne t’empêche pas de casser du sucre sur le dos des toubibs, des thérapeutes, qu’ils soient new-age ou pas. Tu te contredis !!! Hé bien non, pas du tout, mais il faut que vous soyez au courant d’une chose qui vous semblera évidente une fois que je vous l’aurai dite et qui répondra totalement à cette apparente contradiction.

En effet, imaginez que vous avez à faire comprendre à quelqu’un de nouveaux concepts qui sont, en fait, plus souvent une réorganisation des connaissances acquises. Ce serait à l’image de la vaisselle mise sur la table à manger. Chaque cuillère, couteau, assiette, verre, fourchette est disposé selon une façon correspondant à une culture. On appelle cela dresser la table.

Et puis, toujours selon la mentalité de la famille locale, la nappe n’aura pas la même couleur. Pour certains ce sera une toile cirée, d’autres une nappe avec une protection plastique transparente par-dessus, etc. Après, chacun prendra place selon les habitudes sociales. La table pourra être ronde, rectangulaire, etc.

Tout le monde sait ce qu’est une assiette, un couvert, et pourtant il existe des multitudes de variations pour les disposer sur la table. Hé bien, c’est la même chose pour la connaissance. Chacun a mis ses bouts de savoir et compréhensions comme il a pu, en fonction de la place disponible, et au fur et à mesure que son service à vaisselle augmentait.

Au final, vous aurez des tables surchargées et bordéliques à souhait, tandis que d’autres seront rangées au cordeau et selon les motifs de la nappe ou toile cirée. Alors maintenant, en tant que pédagogue, essayez de faire comprendre que telle fourchette n’est pas à sa place, ainsi que le sel, le poivre et tel dessous de plat.

Vous comprendrez qu’en général, ça va protester dur-dur, car vous changez les références de la personne alors que vous n’avez toujours pas rajouté des éléments nouveaux. Ainsi, l’opération consiste à débarrasser complètement la table afin d’enlever la nappe-toile cirée qui sert de référence pour placer la vaisselle. Ça hurle donc, car vous foutez tout en l’air.

Hé bien, c’est ce que je suis obligé de faire pour repartir de zéro et mettre une nouvelle nappe, un nouveau canevas de compréhension. Ensuite, et seulement ensuite, la personne elle-même pourra remettre ses couverts sur la table, mais grâce au nouveau canevas de la nappe, elle verra alors quelles sont les véritables relations entre les différents couverts. Sa vision en sera probablement très changée, car des clés de compréhension lui auront été données.

Ainsi, si telle technique pour causer avec l’ADN lui tient à cœur, elle en prendra encore plus conscience dans le nouveau contexte. Elle pourra alors virer les mauvais liens qu’elle faisait avec l’ancienne nappe et mettre encore plus en avant les nouveaux liens qu’elle a faits. Dit autrement, tu casses toute la baraque, gardes les parpaings intacts, et reconstruis selon le nouveau plan.

Hé oui, vouloir conserver l’ancienne nappe et négocier pendant des heures pour arriver à mettre morceau par morceau la nouvelle nappe, n’est pas la méthode la plus simple, la plus rapide ni la plus économe en énergie. De plus, elle introduira toujours des relations fausses pendant la transition entre l’ancienne et la nouvelle nappe.

La Nature fait ainsi quand un changement de paradigme doit être fait. Il n’y a donc pas de transitions trainant sur des milliers d’années, mais des transitions très brèves à son échelle de temps. Nous sommes au bord de l’une d’entre elles. Même si elle dure 20 ou 30 ans, c’est que dalle par rapport à des cycles de 26.000 ans à minima.

Être un bon pédagogue, c’est d’abord débarrasser la table d’un revers de main, puis ensuite reconstruire avec les mêmes éléments tout autre chose. Je ne suis donc pas là pour juger si telle thérapie est bonne ou mauvaise. Je suis là pour changer la nappe et vous laisser remettre les couverts à l’endroit qui vous semble le plus approprié.

Vous serez ainsi amené à virer de l’ancienne vaisselle, mais c’est vous qui la choisirez. Vous pouvez aussi passer de l’assiette au bol et de la fourchette aux baguettes. Qu’importe, parce que c’est votre choix et qu’il est respectable comme tout autre choix. Je me fous donc que vous soyez d’accord ou non avec mes revers de main, les claques que je donne, car je le fais pour vous faire avancer et non pour vous rentrer dedans par pur plaisir.

Ainsi, ne voyez pas le côté casse de la vaisselle mais plutôt le côté renouvellement de la vaisselle. Si donc votre vaisselle est vraie et est du dur, vous n’avez aucun souci à vous faire; mais par contre, pour les vieux machins tout fêlés, c’est sûr que ça va être sanglant. Il procède ainsi du savoir et de la connaissance. C’est ainsi que le monde plat disparu, que le soleil qui tournait autour de la terre vit sa fin, pour que Christophe Colomb puisse tenter sa chance d’aller aux Indes en passant par l’ouest, etc.

Changer la nappe demande d’abord de débarrasser la table, et ensuite vous pourrez garder ou balancer la vaisselle que vous voulez. Toute autre méthode n’est qu’illusion, car en fait, c’est votre mental-égo qui veut pas que ça change et que l’on rediscute ce qu’il a mis si longtemps à construire. Ainsi, si quelqu’un freine des 4 fers et affirme sa personnalité pour démontrer qu’il a raison, vous pouvez un peu imaginer l’état réel de la peur qui l’anime concernant ses certitudes.

On dit qu’il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis et que le monde est rempli de cons. On peut donc en conclure que la majorité du monde ne veut pas changer d’avis. Est-ce la vérité ? Majoritairement parlant, oui… mais la vraie question est : en faites-vous partie ? La réponse est non, sinon vous ne me liriez pas !!! Ouvrir le parachute de l’esprit n’est possible que lorsque vous avez pris un minima d’altitude…

Bon, cela était une aparté dont j’ai la science infuse, alors revenons aux différentes manières de communiquer avec l’ADN. Il y en a 4 grandes qui correspondent, en fait, aux 4 zones ou groupes de l’ADN (La nature exacte de l’ADN et ses 4 étages). Ainsi généralement on commence par la zone 1 (La zone de l’Ancrage de l’ADN), la zone du biologique et on l’appelle l’allopathie. Traduit en français, c’est tout ce qui touche les médicaments censés avoir une action sur le biologique. Dit autrement, vous avez mal au crâne et comme vous ne savez pas comment faire cesser la chose, vous allez prendre un cachet d’aspirine (ou assimilé).

On peut donc dire que la communication avec votre ADN est nulle ou quasiment. En cela, ça veut dire que vous n’écoutez pas les messages qu’il vous envoie et que c’est la raison qui mène votre santé. Et, comme par hasard, vous n’y connaissiez rien, vous laissez d’autres spécialistes décider pour vous. Vous écoutez donc l’extérieur parce que l’intérieur vous est inconnu… Donc tout est dit.

Par contre, quand on passe à la zone 2 (La zone de l’Humain dans l’ADN), vous commencez à avoir un brin de respect pour votre biologie, cela veut dire que vous commencez à écouter votre petite voix, intuition et ressentis, pour mieux vous sentir en forme. Vous serez donc sur le chemin de l’éveil intérieur, et vous comprenez que c’est l’information détenue par une entité qui vous soignera. C’est le stade de l’homéopathie pour les médicaments.

C’est aussi le stade quand vous passez à l’eau diamant ou à toute eau ayant été en présence de pierre, de lumière, de soleil. Vous comprenez intuitivement que c’est en communiquant avec une plante vivante que vous vous guérirez, sans être pour cela obligé de tuer la plante (le fameux principe actif tant recherché dans l’allopathie). Bref, vous savez que vous êtes à la recherche d’une information, d’une vibration qui vous manque. Vous essayez alors de vous guérir par les cristaux, la lumière, le son, etc.

Ce stade est donc celui qui démontre que la personne commence à avoir du respect pour la Vie, la sienne et celle des plantes. Vous vous doutez bien que votre ADN apprécie votre élévation de conscience, car il n’a plus à subir les bombes nucléaires des médicaments avec tous leurs effets secondaires. Il tend donc l’oreille et attend vos demandes véritables.

Ensuite vient la zone 3, la zone Lémurienne, la zone masculine de votre féminin sacré, le grand SOI Énergie. Alors, comment communiquer avec lui sinon par l’énergie ? C’est donc l’étape suivante à celle de l’homéopathie qui est celle de l’énergie. Vous allez donc vous diriger vers les trucs qui soignent par l’énergie. Vous irez donc voir vers le reiki, le qi-gong, le tai-chi, etc. sans compter toutes les techniques autres faisant avec l’énergie.

Instinctivement, vous savez que vous avez en vous La Vibration qui répare. C’est vrai puisque la 9ème couche est celle de l’auto-guérison. Dans mes exemples jusqu’à maintenant, je ne parle que de l’aspect réparation du corps physique, mais il faut l’étendre aussi à tous les autres corps mais ceux-ci seront surtout retapés dans la dernière zone, la zone 4, qui est celle du grand SOI essence.

En effet, c’est dans cette partie que vous touchez la quintessence de La Vibration Divine. Elle obéit donc à l’intention, l’intention véritable, celle qui vient du cœur et non l’intention mentalisée appelé volonté. C’est à ce stade que la méditation (il en existe des milliers) travaille véritablement, car, d’une manière ou d’une autre, une méditation est en fait une demande de remise en contact avec votre Vibration la plus élevée.

Vous avez ainsi pu remarquer que plus vous œuvrez dans les zones supérieures (la 3 et 4) et plus vous allez délaisser les zones inférieures (la 1 et 2). C’est automatique. Oui Laurent, je comprends, et pourtant avec toutes les heures de méditations que je fais, je suis toujours obligé de prendre des médicaments et de me faire charcuter à l’hosto du coin…

Oui, c’est vrai, car un autre paramètre entre en jeu : la mise en application immédiate et sans broncher de tout ce que vous dit votre petite voix. En effet, à quoi sert de méditer, de vous connecter à votre ADN pour ensuite balayer d’un revers de main ce qu’il vous dit de faire… Oui, pourquoi n’écoutez-vous pas les ordonnances que vous envoie votre ADN ? Pourquoi y restez-vous sourd ?

La réponse est simple : vous n’y croyez pas, tout simplement !!! Votre non-foi en vous-même est si grande, tout autant que le non-courage à envoyer balader ceux qui vous obligent à suivre les conseils du toubibs, et fait que votre ADN comprend très vite que votre niveau de conscience est encore bien bas dans l’aquarium. Il retourne donc en mode pause…

Oui, ce n’est que devant votre insistance, votre régularité à ne pas lâcher le morceau, que le “maître” se dira qu’après tout l’élève a envie vraiment d’avancer sur le chemin. C’est votre détermination durable qui décide véritablement des miracles à venir en vous, et non les effets de mode.

Ainsi, si vous sautez d’un truc à un autre afin d’avoir des sensations, des accès possibles à un quelconque nirvana furtif, votre Maitre, votre ADN vous regardera de loin, comme on regarde une girouette qui tourne dans la direction du vent d’alors et selon sa force. Que voulez-vous construire de durable avec quelqu’un qui n’a qu’une intention de pacotille et qui ne recherche que du clinquant spirituel, émotionnel ou énergétique ?

Par contre, si votre intention est vraie, véritable, sincère, authentique et qu’elle dure suffisamment, alors vous comprendrez cette citation connue “frappe, frappe jusqu’à temps que l’on t’ouvre”. Votre ADN est le moteur quantique de l’Univers en vous, et tant que vous ne piafferez pas suffisamment, vous ne recevrez pas les clés de la Ferrari (C’est quoi un moteur quantique ?). Mais avant, il aura fallu lustrer la caisse avec dévotion, laver les jantes de la merde quotidienne et astiquer les phares pour y voir plus clair et plus loin.

L’ADN attend vos intentions depuis l’éternité. Quand elles sont enrobées par la gratitude, le sacré, le divin et la joie, il s’ouvre comme un lotus aux mille pétales, ou comme une porte de Ferrari. Faites-vous inviter mais il faudra montrer patte blanche. Toute tentative de corruption, d’attraction-répulsion ou autre, ne fera que retarder l’ouverture de la porte.

En attendant, vous pouvez avoir le polish de toutes les thérapies que vous voulez. Veillez seulement que ce soit le polish que votre ADN demande. Ecoutez ce qu’il vous dit et il vous mènera là où vous désirez aller, là au centre de vous-même, là au centre du tableau de commande, au centre du QG, mais peut-il vous faire confiance, peut-il véritablement compter sur vous, serez-vous à la hauteur des chevaux sous le capot ?

Laurent DUREAU

Article précédent : La zone Divine de l’ADN
Premier article de la série « Création et ADN » : Création matérielle et origine de notre Étincelle d’Esprit

Article paru à l’origine sur le blog 5D6D le 11 novembre 2011 et réactualisé sur le blog 345D le 3 novembre 2012.

Cet article a été visité 11 861 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/les-4-voies-de-communication-avec-son-adn/

(3 commentaires)

    • Nicole.A on 3 novembre 2012 at 13 h 31 min

    2ème lecture.
    Je m’apperçois que je suis sur le chemin de l’UN mais que de travail encore. Mon intention se renforce dans cette fluidité du vécu quotidien.
    J’ai souvent l’impression que rien ne bouge ou ne se passe, mais c’est l’extérieur.
    L’intérieur s’active dans la paix du cœur.
    Merci Laurent.

    • Pierr'Un on 4 novembre 2012 at 17 h 41 min

    Merci Laurent,
    Cette lecture est pour moi une confirmation, je n’ai jamais pris de médicaments car j’ai toujours su que,dans la mesure ou ils sont chimiques, ils sont nocifs selon les doses.Ta desmonstration sur les quatre zones de l’ADN me laisse pantois. J’y adhère totalement

    • alice on 13 décembre 2012 at 23 h 38 min

    Ah ben OUI confirmation pour moi aussi ! Merci Brigitte qui m’a guidé vers la relecture de cet article ce soir.. ce fut un plaisir de m’y attablé et merci Laurent, le repas quantique fut délicieux… A la Nôtre! 😈

Les commentaires sont désactivés.