«

»

Imprimer ce Article

Précision sur l’ici et le maintenant

 icimaintenantLà encore, dans la douce folie d’une marche vers un autre part dans une autre dimension, je constate une dérive quelque peu limitante d’un truc que l’on nomme “l’ici et maintenant”. Pour beaucoup, l’ici et maintenant n’est pas l’ailleurs et plus tard…

C’est du moins ce qu’ils pensent, parce qu’ils voient que la majorité voit toujours l’herbe plus verte ailleurs que chez eux, et forcément plus tard puisqu’ils ne peuvent l’imaginer au présent. C’est vrai, c’est déjà un progrès mais il reste encore des marches à franchir…

En effet, quand une personne (et a fortiori une civilisation) émet la véritable vibration de l’ici et maintenant, elle déclare à l’univers qu’elle a compris qu’elle était dans le jeu de la dualité et qu’elle a su l’intégrer en l’unifiant.

Ce simple fait de faire que le 2 soit fait 1 démontre que la personne (ou l’humanité correspondante) est apte à passer en 4D. C’est un signal extrêmement fort, car c’est le passage à l’âge d’adolescent. L’âge adulte viendra en 6D7D….

Dans le cas des Urantiens, cela prend une tournure toute autre, car pour une civilisation “normale” (c’est-à-dire qui suit le processus évolutif normal) la notion de “chute” est inexistante puisqu’ils ne peuvent que redoubler ou croitre.

Même la notion de redoublement est tout à fait relative puisque cela veut dire que ça prendra plus de temps, et comme ce dernier n’existe pas vraiment, cela n’a qu’une influence très minime en fait.

Ce que les Urantiens ont fait est une première dans toute l’histoire du Sans Nom. Ils ont rétrogradé du stade de la 4D pour volontairement se couper du statut de divinité à celui de “bêtes” coupées de La Source (voir 3D, 5D: c’est quoi ce bordel dimensionnel ?) .

Du jamais vu dans toute l’éternité des mondes : sortir de l’amour inconditionnel, de la paix et de l’harmonie. Pour arriver à cela, ces kamikazes que nous sommes ont décidé non seulement de franchir le voile de l’oubli classique mais d’en rajouter un second pour oublier qu’ils avaient oublié !

En effet, tous les organismes de 3D (les animaux) ont le voile de l’oubli à chaque incarnation pour vivre leur vie, mais sont toujours pleinement conscients qu’ils appartiennent au Grand Tout.

En clair, ils ne peuvent déroger aux lois cosmiques et divines. Et surtout, ils parlent toujours le langage universel. Ils peuvent donc à cet égard savoir tout ce qui se passe (par exemple quand un tsunami approche…).

L’Urantien de base s’est donc posé ce second voile d’oubli et s’est donc coupé de sa connexion à l’Univers. S’il pense qu’il est seul au monde, on peut dire que maintenant que vous savez pourquoi (cf. MOI et Moi, séparation, sabotage et coups tordus).

Néanmoins, afin d’avoir encore une chance de retrouver la voie ascensionnelle de l’évolution normale, des êtres éveillés se sont incarnés pour maintenir un brin la lumière sur Terre.

C’est comme le mode veille de la télé ou de tout appareil électrique comme le magnétoscope, etc. Il y a un clignotement pour dire que c’est sous tension mais l’appareil n’est pas vraiment en fonction.

Cela veut dire qu’un jour, si quelqu’un introduit une cassette ou appuie sur le bouton de la télécommande, l’appareil va se lancer. Eh bien, c’est la même chose pour l’être humain. En 3D, il est en conscience de veille.

Juste pour rappel voici les 6 principaux niveaux de conscience de l’être humain :
1 – Conscience de Sommeil
2 – Conscience de Rêve
3 – Conscience de Veille
4 – Conscience Cosmique (voir Ô Miroir, dis-moi qui je suis (2) )
5 – Conscience Divine
6 – Conscience de l’Unité (voir Ô Miroir, dis-moi qui je suis (4) )

Chacun de ces niveaux de conscience correspond à des activités précises des différents corps qui nous composent, et donc aussi à des vibrations de plus en plus subtiles. J’y reviendrai plus en détail dans un autre article, car j’aimerais rester sur le sujet de cet article qui est l’ici et maintenant.

Pour résumer et en clair, nous avons ôté la cassette du magnétoscope (nos mémoires conscientes sur ce que nous sommes véritablement) pour nous mettre en veille et nous pensons n’être qu’un clignotement paumé dans l’immensité d’un univers désert.

Même mieux, nous pensons que nous sommes intelligents et que nous avons un cerveau. Outre le fait que nous savons que nous n’utilisons que 5 à 10% de notre cerveau, il ne nous vient pas à l’idée à quoi servent les 90% restants qui ne servent apparemment à rien.

De plus, nos chers scientifiques nous disent que 97% de notre ADN est éteint et ils ont appelé cette partie l’ADN superflu. C’est dire combien nous sommes loin de savoir qui nous sommes vraiment !

Ce voile de l’oubli sur le voile de l’oubli a pu être fait grâce à notre étincelle de vie qui s’est carrément mise en veilleuse en délégant à l’âme toutes les décisions liées à l’expérimentation.

Ce que nous pensons être notre cerveau n’est qu’en fait que le gestionnaire d’entrées-sorties de notre corps physique. Pour les informaticiens, c’est le chipset. Dit autrement notre processeur dort tranquillos depuis un paquet de temps.

L’ascension correspond donc à recharger les programmes dans la mémoire vive (notre conscience) en allant lire notre ADN qui est en train de lire la cassette du magnétoscope introduite par l’horlogerie cosmique (la ceinture de photons).

Bref, il va donc y avoir des magnétoscopes qui ne pourront pas redémarrer car trop encrassés par un karma, et puis ceux qui auront suffisamment nettoyé “la tête de lecture” pour être capables de lire la cassette. Et c’est là qu’intervient le signal du ici et maintenant !

Il existe 2 signaux de l’ici et maintenant. Il y a celui qui lira correctement la bande et il y a celui qui nous la jouera canal+ en brouillé sur l’écran. Et c’est là que je veux en venir dans cet article.

En effet, dans tout magnétoscope, il y a toujours une période floue au départ de la cassette car le magnétoscope en passant de l’état de veille à l’état de lecture doit pouvoir se synchroniser avec le type de bande (Pal, Secam ou NTSC).

Allons donc explorer comment s’effectue la synchro afin d’être en phase avec la cassette. On peut imaginer, qu’après 52.000 ans, le lecteur ait quelques poussières dans ses rouages et surtout sur sa tête de lecture.

Le frottement avec la bande va entraîner une friction dont elle n’a aucun souvenir. Par le lâcher-prise, la tête de lecture va se faire arracher ses poussières d’ignorances (ce quelle pensait être vrai comme la crasse, la rouille et diverses oxydations).

Puis le lecteur, par sa fluidité mécanique, permettra à la bande de prendre sa vitesse de croisière mais c’est clair qu’au début ça couine un peu et ça vibre mécaniquement dans la cassette.

Et enfin, par la foi, l’ensemble doit comprendre que le processus de lecture va se mettre en place d’une manière divine afin de pouvoir renvoyer l’image à tous les spectateurs qui nous regardent dans notre réveil.

Éliminons tout de suite ceux qui ne seront pas prêts au redémarrage car pas assez de nettoyage interne (trop de poussières karmiques). Ils continueront leurs expériences en 3D avec une option cassette de nettoyage, si vraiment indécrottables.

Donc, regardons maintenant ceux qui se sont réveillés. C’est déjà un bon départ. On sait maintenant que le signal est celui de la dualité qui a été bien comprise et qui est donc mise en action collaborative.

En clair, moi lecteur, je peux maintenant lire les champs + et – de la bande, car je sais qu’ils ne font qu’un et qu’ils sont là pour me transmettre quelque chose. Je prends conscience que je suis au service d’un quelque chose plus grand que moi, plus intelligent que moi et qui a envie de se divertir….

Pour bien fonctionner, je suis alors obligé de vivre dans l’ici (je suis bien à la bonne place) et dans l’instant présent pour une synchronisation parfaite afin de délivrer le message contenu sur la bande qu’on m’envoie.

Et c’est là que l’on va voir le message que je veux vous passer car la notion de l’ici et maintenant cache une attitude responsable et une attitude irresponsable. Commençons par cette dernière et on ira plus vite au fait.

Le côté irresponsable de l’ici et maintenant est celui de croire que lire la cassette au fil de l’eau est suffisant. Dit autrement, il m’arrive des choses dessus et je réagis comme je peux à ce qui se passe. Je suis en pleine loi de la réaction et je ne contrôle pas vraiment les choses.

Il est clair que c’est la première réaction que nous avons quand on nous introduit la cassette. Même volontaire pour cet acte, il est normal d’avoir des appréhensions, car aucune expérience de réveil à son actif, puisque c’est une première pour la majorité d’entre nous….

On se dit alors qu’il faut prendre ce qui vient comme ça vient, et qu’avec une bonne dose de foi, quelque chose en nous nous dira comment il faut réagir pour enfin envoyer un signal lisible vers l’écran cosmique.

Bien que voulant être cool, en fait, nous avons les fesses serrées. En clair, nous voulons faire plaisir mais on n’est pas sûr que l’on va y prendre notre pied… C’est parfaitement normal et compréhensible, surtout quand c’est la première fois…

C’est alors qu’il faut passer le plus rapidement possible au second stade, dit responsabilisant. Celui qui dit que vivre l’ici et maintenant n’est plus de vivre l’instant présent en réaction (car tout n’est que réaction) mais de développer une notion de présence beaucoup plus consistante.

L’état de présence est d’abord un état d’être, un état de conscience qui s’observe elle-même face à ce qui la traverse. C’est l’observateur qui s’observe lui-même. C’est le lecteur de cassette qui découvre ce que lui fait cette cassette offerte par les Univers.

Il n’est plus dans la lecture du mot à mot comme à la maternelle quand on apprend à lire. Il a le recul suffisant pour lire la phrase d’un seul coup d’oeil. Avant même de lire la phrase à voix haute, il en a compris le sens. Il saura alors y mettre l’intonation juste afin de ravir ses spectateurs.

Ne trouvez-vous pas pénible d’entendre un enfant lire un texte à voix haute pour vérifier qu’il ne se trompe pas. Ce type de lecture est nécessaire au début, mais cette lecture orale à la hache est loin d’être harmonieuse.

Par contre, si vous écoutez un conteur professionnel, le texte prend une tournure vivante où l’intonation et la vibration de l’orateur apportent des dimensions vivantes et jouissives.

Eh bien voilà le véritable ici et maintenant : C’est en fait une anticipation qui permet de régler tous les états transitoires, et donc tous les parasites, d’une manière souple et transparente pour ceux qui regardent l’écran.

Eh oui, l’ici et maintenant cosmique et divin est un don conscient qui est fait avec amour, avec attention et avec délicatesse afin que les autres puissent découvrir l’infinie perfection du sans Nom qui nous anime.

Le véritable ici et maintenant cosmique est un état d’acceptation de la vie où l’opposition n’existe pas. C’est un état qui n’impose rien mais qui exprime avec grâce et fluidité ce qu’il ressent, ce qu’il est, et cela en toute transparence.

On y ressent le calme, la sérénité et la joie de transmettre. Rien n’est demandé pour agir (amour inconditionnel) et on agit pour donner car :

  • On a compris que l’on est au service de tous.
  • On a compris que nous faisons un avec le tout et que nous sommes le tout.
  • On a compris que nous sommes à la fois le lecteur d’une cassette divine mais aussi le scénariste, l’acteur et le producteur de la cassette.
  • On a compris que chaque battement de sourcil que nous faisons est un hymne de la vie qui s’adresse à la Vie.
  • On a compris qu’une pensée, aussi anodine soit-elle, est une véritable création dans l’éther.
  • On a compris que chaque pulsation qui nous anime est une musique céleste envoyée à tous.
  • On a compris que l’autre est moi, et que je suis lui.
  • On a compris qu’aucune séparation n’existe entre mon intérieur et mon extérieur.
  • On a compris que nous ne sommes jamais seuls, car nous sommes reliés à tout ce qui est.
  • On a compris que l’on ne peut avoir aucun secret lorsque nous sommes véritablement un avec nous-même.
  • On a compris que le plus grand service que l’on peut rendre est tout simplement celui d’être pleinement ce que l’on est.
  • On a compris qu’on a compris.

Vivre le véritable ici et maintenant, c’est véritablement autre chose que d’être seulement une machine bêtement réactive aux stimuli de l’environnement.

Certes, au début, c’est normal comme celui de porter des couches-culottes, mais plus on sait vers quoi on doit tendre et plus rapidement on apprend à se servir du papier toilette.

Devenir autonome et responsable démontre que l’enfant a pris son destin en main en ne déléguant plus un karma nauséabond à des parents qui aimeraient bien faire autre chose que de le torcher.

Faisons alors nos premiers pas de propreté cosmique en vivant un ici et maintenant avec des pensées propres, des paroles propres, et des actions propres.

Nos sentiments et nos émotions seront alors aussi limpides et cristallins que l’amour du Sans Nom. Mais pour cela, il nous faut être dans un état de présence, dans un état de conscience, qui ne laisse aucun doute quant au but poursuivi.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 10 août 2009 et réactualisé sur le blog 345D le 18 septembre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/precision-sur-lici-et-le-maintenant/

(2 commentaires)

  1. paulette

    merci laurent pour les explications . G ‘Day ❓

  2. Nicole.A

    Merci de ton aide précieuse.
    Je béni l’UN de m’avoir permis de découvrir tes messages.

Les commentaires sont désactivés.

«

»