«

»

Imprimer ce Article

MOI et Moi, séparation, sabotage et coups tordus.

 jumeauxPour faire suite à la notion de l’auto-sabotage abordée dans l’article Allez, pour une fois, faites-vous vraiment confiance, je m’en vais vous raconter une histoire vraie qui est à l’origine de notre expérimentation humaine.

Vous savez tous que pour connaître la valeur de la beauté des paysages, il faut commencer par avoir vu (pour en avoir le souvenir) et ensuite devenir aveugle. Seulement après, ce dernier fera tout son possible pour retrouver la vue, quitte à remuer son derrière comme un malade !

J’ai pris la notion de paysage, mais vous pouvez transférer cela à une relation amoureuse (la femme de votre vie que vous avez perdue de vue à cause de votre aveuglement à vouloir en trouver une autre, mieux, par exemple).

Bref, il y a toujours quelque chose qui nous fait courir quand on a pris conscience que l’on est passé à côté de quelque chose d’important et qu’il est encore possible de l’atteindre (c’est la définition même de l’espoir !).

Le dicton le dit bien : “Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir”. Alors on court comme un malade à l’affût de tout indice nous permettant d’augmenter nos chances d’arriver à nos fins.

Ainsi, il y a fort longtemps, tout au début de notre naissance, quand notre père/mère (ou esprit directeur) nous conçut, notre Particule d’Esprit baignait en plein coton dans le plus nirvanesque endroit en pleine nébulosité cosmique.

Puis, un jour, sous la contraction d’une mission/besoin spécifique du Grand Constructeur, on fût expulsé de la matrice placentaire à travers un trou noir, vers un nouveau monde. Et c’est là que les ennuis commencèrent…

Avant, nous étions Un et tout baignait dans le meilleur des mondes. Moi et le placenta étions cul et chemise. C’était génial, mais nous ne le savions pas encore. Ce n’est que lors de l’accouchement que nous avons été séparés.

Alors, devant mon chagrin (énorme… car totalement incompris et surtout pas vraiment annoncé, car quand tout baigne, pourquoi s’inquiéter ?), notre père/mère décida de me couper en deux en fabriquant deux jumeaux : l’un allait s’appeler l’Esprit ascendant (le Soi), et l’autre l’esprit descendant (le SOI).

On est la même personne, sauf que l’un n’a pas de corps physique tandis que l’autre se retrouve incarné dans un corps humain, planqué dans une cellule indestructible placée dans une pompe appelée cœur.

Afin que Moi et l’autre MOI soyons toujours en connexion, un fil téléphonique appelé “corde d’or” fut maintenu. L’objectif de la chose, c’est que lorsque je me sens seul et que j’ai besoin d’aide, je puisse l’appeler sur le téléphone “rouge” à toute heure.

C’était super et on s’est amusé ainsi pendant des éons afin d’apprendre et surtout de découvrir qui nous étions véritablement. Et puis un jour, on nous proposa de faire une expérience qui n’avait jamais été expérimentée.

Il est clair que cette mission n’était réservée qu’aux meilleurs des meilleurs des meilleurs. En clair, on a recruté parmi les kamikazes de toutes les galaxies pour tenter l’impossible, c’est-à-dire créer ce qui n’existait pas et qui serait le futur des nouveaux mondes.

Cela était génial, alors comme dans les films, on est passé par l’armurerie et on a pris tout ce qui était disponible. On était vraiment enthousiaste, surtout qu’on nous avait fabriqué la meilleure armure de tous les temps : un corps parfait !

Tout est dedans : les transmissions, l’énergie, la force, l’agilité, l’intelligence, l’informatique, toutes les connaissances et savoirs de toutes les bibliothèques des univers. Bref, l’armurerie et le soldat étaient à la hauteur du défi !

Compte tenu de l’importance du défi, et surtout de son caractère complètement imprévisible, il fut décidé que l’aire de jeu allait se trouver dans un coin complètement paumé et à la périphérie des univers connus.

Aussi pour éviter toute contagion, le secteur serait totalement bunkerisé par la coupure d’avec le reste du monde. En clair, on met tous les kamikazes ensemble dans une taule hautement sécurisée et on les laisse mûrir dans leur jus.

C’était vraiment génial, car enfin on allait pouvoir se “frotter” avec d’autres sans que l’on nous dise que c’était interdit, puisqu’il n’y avait aucun règlement. Tout était possible et il fallait bien ça pour découvrir ce qui n’existait pas !

Bref, la fleur au fusil comme en 14 on est parti avec confiance mais aussi avec un ego suffisant pour prouver que l’on n’était pas des “mauviettes” baignant en plein nirvana dans les mondes indifférenciés (celui des anges).

La partie commença assez bien, mais très vite on s’est rendu compte que l’on n’arriverait à rien si on restait toujours connecté avec notre double de l’autre côté du voile. Lui, il pouvait voyager dans le temps et prévoir plein de choses, et c’était donc de la triche !

Il fût donc décidé de mettre un intermédiaire en lui et moi. Cet intermédiaire fût appelé âme. Cette entité aurait la charge de connecter ou non, le MOI et le Moi, seulement si nécessaire. Le code secret à appliquer est le mot AMOUR INCONDITIONNEL.

Puisque dans tout dans les univers l’amour EST, il est normal que notre MOI cause sur cette fréquence. On a donc donné l’ordre à l’âme de couper toutes les communications qui ne correspondraient pas à cette fréquence. Ce fut le premier voile de l’oubli, mais aussi la première création de cette expérience.

L’âme n’est pas d’origine divine mais est le résultat d’une expérience unique. Elle a un statut très particulier, et contrairement à ce que vous pouvez penser, l’âme n’existe que dans ce secteur du grand sidéral. Je reviendrai plus tard là-dessus.

Grâce à cet intermédiaire, cela a rendu le jeu nettement plus passionnant, mais il y avait encore quelque chose qui n’allait pas ! En effet, bien que tous ces kamikazes fussent tous dans le même monde, il était difficile d’expérimenter des scénarios assez évolués pour découvrir ce qui n’existait pas.

A cet effet, et pour éviter les intrus, il fut institué une âme unique (un peu style ONU) qui regrouperait tous les kamikazes de toutes origines sous le même uniforme appelé “humain”.

L’âme humaine est donc un collectif où sont regroupés des germes d’esprits provenant de plusieurs univers différents. Pour faire dans le juste, les kamikazes élus l’ont été à la proportionnelle, c’est-à-dire en fonction de l’implication réelle de ceux qui fabriquèrent le prototype humain.

17 sortes de prototypes humains ont été créés, d’où cette multiplicité des races que nous trouvons sur cette planète. Aujourd’hui, certains prototypes n’existent plus pour cause d’extermination par les autres, et la musique continue toujours d’ailleurs…

En revenant à nos débuts, avant que l’âme humaine soit pleinement opérationnelle, le déroulement de la vie se faisait selon des schémas connus des autres mondes.

La Terre connu donc un espèce d’âge d’or où tout baignait dans l’huile, sauf que l’on ne trouvait rien de nouveau. Il fût donc décidé de corser le jeu en allant beaucoup plus loin dans l’inconnu.

Pour cela, il fût décidé plein de nouvelles résolutions qui nous gouvernent encore aujourd’hui. Je vous livre les principales :

A – Il a fallu changer la nature du temps
Voyager dans le temps et pouvoir recommencer des scénarios en retournant dans le passé n’était pas propice pour trouver l’inconnu. Il fut donc décidé de jumeler le temps avec l’espace et de les rendre indissociables, afin que tout retour en arrière soit impossible ainsi que toute projection dans le futur.

En clair, pas de porte de sortie, quelle que soit la situation. Il faut durcir le jeu sous peine de rester des “mous” empreints d’humanité et de compassion…

B – Il a fallu réduire la longévité de l’armure
En effet, vivre plusieurs millénaires n’est pas propice à l’inattendu, car finalement la sagesse s’installe toujours au bout du compte. Il fût donc câblé dans l’ADN humain une espérance de vie maximale de 120 ans.

C – Il a fallu permettre les permutations entre chaque réincarnation
Se battre toujours avec la même stratégie issue de notre filiation stellaire empêche de mixer les expériences vécues. Il fût donc décidé qu’à chaque réincarnation, on change de sexe et d’armure prototype.

D – Il a fallu enregistrer le tout et coordonner les choses.
En effet, chacun de son côté reproduisait plus ou moins les mêmes comportements ou réactions. Il a donc fallu fabriquer des missions spécifiques afin d’explorer plus en avant des pistes d’exploration plausibles.

Tout ça, c’était déjà de bonnes avancées, mais encore insuffisantes pour atteindre les objectifs fixés. Il fût donc décidé, au niveau du collectif humain, de corser encore plus les choses comme celles-ci :

E – Il a fallu amoindrir les capacités de l’armure.
En effet, en étant toujours jeune et dynamique, ce n’était pas vraiment marrant. Il fût donc introduit la déconnexion volontaire du service de la maintenance. Globalement près de 95% des circuits ont été débranchés.

Et pourtant le corps continue de fonctionner, c’est prodigieux ! Mais il fallait s’y attendre, on découvrit que la machine commençait à ne plus pouvoir se réparer complètement. Ainsi naquirent les maladies, et, in fine, la mort par dégénérescence.

C’est vrai qu’avant, on ne mourrait pas puisque l’on changeait simplement de corps comme si on changeait de chemise. Rien de bien passionnant dans tout ça, à part que l’on venait de créer quelque chose de nouveau et d’inconnu.

Enfin, on avait trouvé quelque chose de nouveau et on n’allait pas en rester là. Après tout, on est des kamikazes et l’objectif c’est quand même de se faire exploser pour une grande cause !

F – Il a fallu amoindrir notre capacité à encaisser les coups
En clair, on joue et on sait que l’on s’amuse, et il est clair qu’avec le sourire aux lèvres, il est difficile d’aller bastonner les autres. Bref, il y en avait marre de jouer pour de faux avec des balles à encre…

On décida donc de couper la “morphine” automatique lors des joutes verbales et physiques. En clair, on s’est autorisé à découvrir la douleur sur le plan physique, mais aussi la douleur sur le plan verbal, soit la souffrance.

G – Il a fallu nous couper de l’âme humaine
C’est vrai que lorsque tout le monde parle la même langue, c’est plus facile à se faire comprendre et de dire à l’autre d’arrêter de nous bastonner. Il fut donc introduit des dialectes afin de casser encore plus la communication entre les guerriers de lumière.

H – Il a fallu nous couper de notre mission
Cela fût fait en nous mettant un second voile d’oubli sur le nez, c’est-à-dire oublier que nous sommes tous originaires de la même âme humaine et que nous sommes des anges en incarnation dans un corps pour une mission précise.

Les choses commencèrent à devenir intéressantes, et plusieurs “germes” d’expérimentation semblaient ouvrir une voie merveilleuse vers l’inconnu et l’insondable. C’était super, sauf qu’au bout d’un certain temps on commença à tourner en rond, alors on mit en place d’autres décrets :

I – Il a fallu décider de “chuter”
Suite à quelques bons conseils de certains anges, on décida de passer du niveau de la 4D (chakra du cœur qui est aussi celui du niveau d’être humain qui reste en contact avec tous les mondes) à celui de la 3D qui est le stade du pré-humain.

N’étant plus connecté aux cieux et aux éléments, c’est alors que notre ego “inférieur” prit les commandes. Lui qui était dédié à la survie de l’armure se vît brutalement ordonné chef d’état. En clair, on laisse l’armée prendre le pouvoir afin de voir ce qu’elle va faire !

Le résultat ne s’est pas fait attendre : tueries, boucheries, viols en tous genres, discrimination, racisme, isolement, frontières, envie de pouvoir démesuré, oppression, corruption, ruse, chantage, etc.

Bref, tout ce que l’on connaît aujourd’hui et que les derniers 5.000 ans d’histoire nous racontent. Rien de bien brillant aux yeux des humains, mais, en fait, un dépassement très large dans les objectifs fixés. On peut être très fier !

Tout cela n’aurait pu être réalisé sans le concours de tous nos anges au quotidien, mais aussi à notre côté administratif qui notait tout pour nous. Notre âme nous a permis de mettre un tribunal en place, là-haut, afin que nous ne perdions pas la mémoire (ce fameux karma !).

Encore une nouvelle invention dont nous sommes les créateurs. On comprend alors les “Pourquoi le bon Dieu permet-il tout cela, etc .? C’est simple, c’est nous-mêmes qui l’avons décidé afin de découvrir ce que nous sommes.

Aussi, si nous sommes dans un espace de libre-arbitre, c’est parce que nous nous sommes donné la permission d’expérimenter l’impensable afin de répondre à la question primordiale : Qui suis-je ?

Mais, la fin de partie a été décrétée et elle s’arrêtera mécaniquement en décembre 2012. Dit autrement, le game over va se faire bientôt et nous avons 2 options :

1 – Ôter les voiles de l’oubli en reprenant notre statut d’être humain, c’est-à-dire en réécoutant notre cœur qui nous reconnectera à notre jumeau angélique qui supervise tout. Cette reconnexion ne peut se faire que dans la 5D ou 5ème dimension puisque c’est là qu’il réside.

2 – Ne vouloir rien changer, et alors on sera “envoyé” sur une planète parallèle où nous redoublerons cette étape. Donc rien de grave, sinon que refaire un tour de manège supplémentaire de 26.000 ans dans le merdier que nous connaissons aujourd’hui peut effectivement plaire à certains qui ont peur de ne plus être un esclave du travail et de ne plus payer d’impôts…

Bref, la très grande loi du libre choix ne pouvant être bafouée (même ici sur notre Terre), chacun en son for intérieur doit donner une réponse d’ici-là. Le téléphone est en vous, dans votre cœur et son code de fonctionnement s’appelle AMOUR INCONDITIONNEL.

Voyez, pas besoin de lire la Bible ou le Coran, ou de verser des sous à ses institutions, car tout cela n’est que construction de pré-humain où l’ego, et donc le pouvoir, est à l’œuvre au nom du dieu argent.

Personne ne vous force la main, car c’est sur le volontariat uniquement que fonctionne l’œuvre du Grand Constructeur. A ce titre, notre fameux karma va être mis aux oubliettes, comme les carnets de notes quand on était à l’école.

Le principal, c’est d’avoir le diplôme et pas forcément de se trimballer des moyennes dans notre CV angélique. Vous savez, de l’autre côté, il n’y a pas de carrière professionnelle mais seulement des gars et des filles qui piaffent d’impatience pour venir vivre le futur qu’on leur a préparé !

Moi, je dis que l’on s’est bien arraché sur cette planète et qu’une pause serait la bienvenue afin de repartir pour une autre expédition encore plus grandiose, et cette fois-ci nettement plus pacifique.

En effet, nous aurons la charge d’enseigner aux “nouvelles âmes” qui viendront sur Terre dans les temps à venir (vous savez, ceux qui piaffent…). Certains sont déjà dans les tuyaux, mais en 2027, un nouveau corps à 9 chakras incarnés fera son apparition pour eux.

Globalement, ils auront le même look que maintenant, sauf qu’ils seront nettement plus performants car débogués. Les anges, ils sont pas bêtes, et c’est vrai qu’ils sont habitués à un certain confort.

Comparés à nous, ils sont un peu douillets mais ce n’est pas par manque de volonté. En effet, les places pour venir sur Terre étaient limitées, alors ça pousse un peu derrière (qui n’a pas envie de faire les JO ?)

Les durs de dur c’est nous, même si on a le look des miséreux qui reviennent de la guerre. C’est normal, car on y a tous laissé nos rêves et pourtant, cette petite étincelle brille encore en nous. C’est peu dire que l’on est des costauds !

Vous savez, même le plus minable des terriens est en fait un Dieu qui s’est vraiment défoncé pour remplir sa mission. Alors aimez-le comme Jésus le faisait avec tous, car, lui, savait vraiment ce qui se passait sinon il ne serait pas venu nous redonner un petit coup de main.

Il a été le cadeau de Noël quand nous étions dans nos tranchées boueuses en plein hiver. Sa compassion est légendaire, car il aimait aussi bien le bourreau que la victime. Lui, il savait pourquoi, alors maintenant que vous le savez aussi, vous pouvez faire de même : aimer inconditionnellement…

Bref, pour revenir dans mes propos de guerrier de lumière, ne saviez-vous pas que nous sommes des tarés en puissance ?

Notre ADN actuel a subi tellement de nos conneries (cigarette, alcool, poisons chimiques, ondes radio-électriques, nucléaire et pensées désastreuses) que nos frères angéliques essayent de nous recâbler au mieux pendant notre sommeil.

Le SAMU angélique est sur les genoux, mais ils sont heureux car ils seront les premiers à avoir le droit de s’incarner dans la nouvelle ère d’expansion du Grand Constructeur. Tout cela est déjà en cours mais je ne vous en dirai pas plus pour le moment, car vraiment vous allez penser que je suis vraiment un “taré de première”.

En résumé, on est parti en 14 avec la fleur au fusil, et maintenant on est 18 et il est temps de regagner la maison. Sortez de vos tranchées émotionnelles et conceptuelles pour prendre la prochaine charrette à bœuf qui passe. Laissez tomber les fusils, les grenades et le baluchon, sinon les bœufs vont peiner !

Lâchez vraiment prise avec vos tranchées, vos douleurs, et le tutti quanti. Devenez léger et laissez la vie vous emmener là où une place vous attend. Plus vous opposerez de la résistance et plus vous souffrirez. Soyez aimants envers vous-même et ne vous occupez plus de la souffrance des autres.

Moi, j’ai déjà pris mon option : un aller-simple vers les plages de l’hôpital paradisiaque où de vigoureuses et entreprenantes infirmières vont recâbler mon humble carcasse (et bien sûr vérifier que tout fonctionne !). Mais d’ici là, il reste encore quelques km aux chars à bœuf à effectuer car on n’a pas encore fini de vider les chargeurs…

Après, une fois le combattant ramolli revigoré, on m’offrira le billet retour afin que je continue à raconter mes délires sur un blog plus déjanté réservé uniquement à ceux qui auront le courage de me lire !

La vie est un Jeu, et nous sommes la Vie et le jeu à la fois. Jouer avec un nouveau jeu de cartes me plait plus que continuer avec celui trop usé de l’égo-menthe-à-l’eau.

Il vaut mieux quitter la table de jeu du café du coin pour aller câliner la dame qui s’impatiente à la maison… Au final, c’est moins destructif et plus épanouissant.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 24 juin 2009 et réactualisé sur le blog 345D le 1er septembre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/moi-et-moi-separation-sabotage-et-coups-tordus/

(1 commentaire)

  1. Françoise

    Cet artticle me déclenche un malaise et de la déprime. 😡
    J’ai peine à concevoir que la particule d’esprit incarné en humain (soit le pré humain), une fois séparé du divin, se soit donné tant de défis pour aller développer de nouvelles qualités et un nouveau monde. Mon expérience dans cette incarnation de 54 ans maintenant me laisse constater que la pratique du moindre effort serait plutôt notre vraie nature.
    Ceci pour dire que quand je lis « on ❗ nous proposa de faire une expérience qui n’avait jamais été expérimentée »et « cette mission n’était réservée qu’aux meilleurs des meilleurs des meilleurs » puis  » En clair, on a recruté parmi les kamikazes  » il me semble lire un discours de la pensée unique, du prosélytisme et de l’esprit de compétition tant utilisé dans la 3D pour bien nous manipuler.
    J’avoue que le Jeu ne m’amuse pas ce matin et je voulais partager mon coup de mou.
    Biz et merci pour le programme 😥
    Françoise

Les commentaires sont désactivés.

«

»