Le libre arbitre : croyances et incompréhensions

 episbleJ’en profite parce que c’est l’été et que je suis encore assez ensoleillé pour éclaircir la notion toute préhumaine du libre arbitre. C’est vrai qu’il faut y aller de bon cœur à ce propos tant nous sommes à côté de la plaque.

En effet, je reçois régulièrement des commentaires qui indiquent clairement une grosse confusion entre ce que nous pouvons décider et ce que nous ne pouvons pas.

C’est vrai, que tout habitué que nous sommes, nous pensons que nous pouvons prendre toutes les décisions possibles et imaginables, et que tout le reste de la Nature doit s’y plier au nom du sacro-principe de la liberté.

Déjà, la liberté est une notion toute relative qui ne semble pas l’être chez beaucoup de personnes, notamment pour ceux qui ont une haute estime d’eux-mêmes.

Le mot liberté, tout comme le mot libre arbitre, possède déjà un mot en commun celui de libre. Quant au second mot, arbitre, celui-ci dit qu’il va falloir faire un choix, c’est-à-dire prendre une décision.

Or, comme vous le savez (voir Rappel: Co-Naissance et Co-création), la vie n’est que décisions. Vous pouvez faire le tour de la question sous tous les angles, vous arriverez automatiquement et nécessairement à une prise de décision sinon vous êtes mort…

Si je rajoute donc le mot libre au mot arbitre, on comprend que vous avez une certaine liberté pour prendre des décisions. Jusque-là rien de transcendant, mais allons un peu plus loin.

Le libre arbitre mal compris ressemble à celui qui dirait qu’il peut choisir ce qu’il veut, quelle que soit l’étendue du champ d’application. Et c’est là que le bât blesse très sérieusement.

En effet, dans la 1D, vous savez le règne des minéraux (voir L’âme et l’esprit 1), pensez-vous qu’ils décident de ce qu’ils veulent ? Ont-ils le choix entre se faire raboter par la rivière, se faire engloutir au moindre éboulement, se faire fondre par un petit volcan qui pique sa crise ou se peler sur une montagne en haute altitude ?

De même, dans la 2D, le règne des végétaux, ont-ils eux aussi le choix de dire qu’ils préfèrent Hawaï plutôt que le caniveau ou les trottoirs de Paris ? L’arbre a-t-il le choix de son implantation et la fleur de se faire butiner par tout ce qui passe ?

De même, pensez-vous que lorsque l’on est en 4D, 5D et les autres, que l’on pourra faire ce que l’on veut selon nos petits caprices du moment ? Pensez-vous que vous pourrez mettre un coup de boule à l’autre avec un amour inconditionnel ?

Prenez donc toutes les dimensions dont je viens de parler (toutes, sauf la 3D) et vous verrez que le libre arbitre est très encadré, pour ne pas dire totalement encadré. En clair, sont-ils libres ?

Oui, ils le sont mais dans des limites bien précises… Alors, monsieur, madame le préhumain, comment voyez-vous maintenant votre notion de libre arbitre, et par extension votre liberté ? Est-elle infinie ou est-elle limitée… à votre bac à sable ?

Eh oui, je suis désolé, mais je vais un brin casser vos rêves, car ce qui vous attend devant, dans la 4D5D, ne sera pas un espace de liberté comme vous le concevez dans la 3D. Cela ne sera pas le foutoir égoïste que nous connaissons ici-bas sur Urantia Gaia.

Toute personne sur le chemin de l’éveil, sur le chemin de la voie du milieu, sait que c’est d’abord la discipline et l’encadrement qui prévaut dans l’univers. Il sait que l’amour est respect, ordre, compassion mais aussi obéissance.

Il sait que lorsque l’on est encore un ignorant, on peut proclamer la liberté, quitte à prendre le fusil pour tuer. Il sait que l’on peut mentir pour abuser et dominer. Il sait que l’on peut pleurer et souffrir de toutes les larmes de son corps quand on enfreint les règles divines.

Il sait que l’harmonie est déjà respect de ce qui est. Il sait que c’est par l’écoute qu’il pourra redécouvrir le chemin qui le mène à Dieu. Il sait que c’est par l’obéissance qu’il aura les grâces du ciel. Il sait mais se tait…

Il se tait parce qu’il sait que ce qu’il dira ne sera pas accepté par le mental-ego qui terrifie l’enfant intérieur qui l’ habite. Il sait que la peur engendre l’insécurité qui, elle-même, engendre la révolte et les boucheries qui s’ensuivent (voir Utiliser et apprivoiser ses peurs pour grandir 2).

Il sait que le préhumain se croit supérieur à tout ce qui l’entoure. Il sait que c’est une illusion mais ne peut humblement la combattre de front. Il sait qu’il ne peut que donner  l’exemple et qu’il sera considéré comme un faible.

Il sait que la loi du plus fort n’est que le cri de désespoir d’un enfant intérieur martyrisé par un mental dictateur. Alors on s’entretue au nom de l’amour, au nom de la liberté, au nom de la fraternité, au nom de l’égalité.

Il regarde avec compassion le désespoir des gens handicapés, des gens malades, des gens fous, des gens déséquilibrés, mais aussi des gens qui croient être humains.

Il voit, constate et déplore cet aveuglement de l’ego qui se conduit sans aucune responsabilité concernant la conséquence de ses actes. Il décide de griller un stop parce qu’il est pressé. Il décide de rouler à tombeau ouvert parce qu’il est pressé, mais pressé par quoi exactement ? Et c’est là toute la question !

Il court après l’illusion du temps, l’illusion qu’il vit à travers l’action et l’agenda surchargé. Il veut se sentir vivre, car il sait au fond de lui-même qu’il ne vit pas vraiment ce qu’il aimerait vivre. Il court comme un chien fou pissant à tous les coins de rue.

Il veut laisser des traces de son existence parce qu’il sait que tout cela n’est qu’impermanence, n’est que du vent et qu’il disparaîtra tôt ou tard de ce monde. Il a donc érigé un diktat que l’on appelle le libre arbitre.

Si celui-ci nous est venu, c’est parce qu’au départ de notre “chute”, il a fallu que l’on sorte des rails de l’obéissance, des rails de la responsabilité, des rails de la conscience du mal que nous pouvions engendrer au reste de la Création.

L’un des grands axes d’évolution que nous sommes en train de vivre dans notre système solaire est l’aspect de la dualité sous son angle obéissance – rébellion. Je sais, c’est nouveau pour vous mais, croyez-moi, cela ne vient pas de sortir.

En effet, tout le monde pense que nous devons expérimenter l’amour et tout le monde aspire à un monde d’amour. Certes, c’est louable, mais là encore c’est une illusion totale, car l’amour EST et tout ce qui existe EST.

En clair, l’amour est partout et pour expérimenter le non-amour, nous avons opté pour l’angle obéissance-rébellion. En obéissant aux lois divines (cf Les 3 lois qui gouvernent tout l’univers), nous recevons l’énergie amour, mais en n’obéissant pas nous nous en détournons.

Puis, quand nous nous en sommes détournés suffisamment, nous explosons dans la rébellion. Et regardez l’état de notre monde! Ce n’est que mouton ou requin, ce n’est que paix ou guerre, ce n’est qu’acceptation ou révolution.

Nous naviguons qu’entre ces deux extrêmes : l’acceptation ou le refus des règles. Quand on accepte, on est en paix. Quand on refuse, on est rebelle. C’est aussi simple que cela, mais faut-il encore l’accepter !

Oui, une fois cette dualité comprise, on peut se tenir au centre, au point zéro, et découvrir que notre “libre arbitre” véritable est totalement en relation avec notre capacité d’être responsable de nos actes, pensées ou paroles.

Vous avez le choix entre obéir ou non. Obéir à votre mental ou obéir à votre cœur. Obéir ou vous rebeller…

Vous voulez être en paix, alors arrêtez la rébellion qui se déroule en vous. Commencez à écouter vos différents corps, vos différentes peurs et appréhensions. Commencez à écouter vos différentes petites voix (cf. Les 5 centres de décision de l’être humain) et arrêtez de vous prendre pour Napoléon.

Le libre arbitre, dont tout le monde se vante malgré toutes les injustices que cela lui a fait subir, n’est que l’un des outils qui nous ont été donnés pour que l’on puisse expérimenter la 3D avec une certaine efficacité.

Pour les prétendants au Nouveau Monde, sachez que votre libre arbitre consistera à prendre des décisions qui iront dans le sens le plus positif pour tous. Dit autrement, au bout d’un certain temps de réapprentissage, vous découvrirez que le libre arbitre n’était qu’une illusion, comme la 3D le fut.

En effet, quand on baigne dans l’amour divin, on sait que l’on n’a qu’à suivre ce que nous dit notre petite voix. L’expérience de la 3D nous aura appris qu’à chaque fois qu’on ne l’écoute pas, on se prend des pains ainsi que tous les retours désagréables qui seront enregistrés comme karma.

Cela était nécessaire dans la 3D, mais maintenant cela ne l’est plus du tout. Abandonnez cette notion fausse du libre arbitre et vous retrouverez le chemin du service, le chemin du don de soi pour le simple plaisir du don.

Lâchez prise et il vous sera donné encore plus. A avoir la main trop crispée, on ne peut prendre plus. Joignez vos mains, joignez vos polarités, et vous deviendrez la coupe qui recevra.

Votre choix est simple. Ou vous dites OK, j’arrête de jouer au con parce que j’en ai marre et je veux passer à autre chose, ou vous dites non, je n’ai pas eu assez d’emmerdes et je veux continuer à m’en prendre quelques-unes. Voilà votre libre arbitre mais il s’arrête là. Le reste n’est que du pipeau !

Alors quand j’entends certains, en partance pour le Nouveau Monde, dire “je vais embarquer mes chiens et mes chats avec moi parce que je les aime”, ils disent ouvertement que leur petit confort personnel est prioritaire sur le reste.

Pensez-vous que vos animaux favoris accepteront de continuer à vous donner de l’amour car vous n’arrivez pas à vous en donner à vous-même ? En effet, le véritable amour ne prend rien, n’impose rien et ne demande rien. Il EST.

Alors pourquoi se faire du mouron pour vos animaux favoris si vous avez véritablement la foi ? Comment pouvez-vous penser que le Sans Nom ne s’occupera pas d’eux ? Eux, ils parlent déjà le langage universel et savent exactement ce qu’il leur arrivera. Et, ils l’acceptent sans broncher.

Ô préhumain, que quelquefois tu es petit dans tes raisonnements. Arrête de te prendre pour Dieu et de blasphémer en pensant que tu as tous les droits.

Le seul droit que tu as est de décider si tu veux marcher encore dans la 3D ou si tu veux ascensionner dans la 4D. Tu dois décider entre rester rebelle aux lois divines, ou enfin revenir dans le chemin du Sans Nom en acceptant ce qu’il te demande.

Pendant un certain temps, il t’a permis de te prendre pour lui afin de découvrir et créer les nouvelles graines des prochains mondes. Alors, désires-tu être planté dans le Nouveau Monde pour t’exprimer pleinement, ou désires-tu pourrir dans le tas de fumier dans lequel tu trempes aujourd’hui ?

Tu as le choix, le libre choix, mais comme tu le constates, tu n’as pas tous les choix.

Comprends bien que tant que tes décisions personnelles ne pourront prendre en compte la totalité des répercussions qu’elles ont sur les autres mondes, tu resteras un danger et un toxique pour la vie.

Obéir aux lois divines, c’est dire expressément que tu acceptes de devenir l’humble serviteur d’une grande cause appelée Amour. Te rebeller contre, dira que tu n’es pas encore prêt à recevoir ce à quoi ton cœur aspire le plus.

Ta rébellion ne peut être que le refus de ton mental-ego à reprendre sa juste place : celle d’un serviteur. Devant cette évidence, il ne peut t’attendre que déceptions, injustices, mort et maladies, car s’éloigner de La Source ne peut signifier qu’involution, ne peut signifier que la fin d’une expérimentation.

Bref, pour résumer tout cela dans une parabole qui n’est pas de moi. Les graines furent jetées sur la Terre. Celles qui tombèrent sur le chemin furent brulées par les rayons du soleil (magie noire et institutions), ou mangées par les oiseaux du ciel (les extraterrestres). D’autres tombèrent dans les buissons (religions) et furent étouffées, tandis que quelques-unes tombèrent dans la bonne terre et elles donnèrent 100, mille et millions de nouvelles graines.

Oubliez-donc la magie, les religions, les sauveurs extraterrestres et laissez la Terre et le Soleil vous faire pousser. La Terre vous donne sa force dans vos corps denses tandis que le Soleil nourrit vos corps subtils (cf. 5D – Importance de la respiration solaire ).

Les graines qui se faisaient voir sur le chemin de l’égo se sont fait bouffer ou consumer par les systèmes de l’ombre (forcément en plein soleil). Les autres graines enterrées dans le noir, mais qui ont laissé leur pouvoir aux religions, ont été étouffées dans leur élan vers le Ciel.

N’ont survécu que les graines plantées dans le noir (le sol de l’humus, de l’humilité) et qui tendaient de toutes leur forces vers la lumière de la connaissance. Certaines n’arriveront pas à maturité, car certaines chenilles spirituelles les auront bouffées en leur faisant miroiter les ailes de papillons multicolores qu’ils pourraient avoir comme celles des anges.

Discernez, discernez (voir Vérités sur le fameux discernement spirituel), sinon vous n’arriverez pas au bout de votre périple, de votre expérimentation. Rassurez-vous, en 52.000 ans on s’est incarné tant de fois que l’on est passé par tous les stades précités.

Alors, en conclusion, pensiez-vous que vous aviez le libre arbitre ? Oui et non, car finalement on s’est fait quand même cramer, bouffer, fariner, embarquer et pourtant nous sommes toujours revenus ! Quand je vous dis que l’on est des kamikazes vraiment brûlés du bulbe, vous allez peut-être me croire à la fin…

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 17 août 2009 et réactualisé sur le blog 345D le 17 septembre 2012.

Cet article a été visité 6 389 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/le-libre-arbitre-croyances-et-incomprehensions/

(1 commentaire)

    • Nicole.A on 17 septembre 2012 at 16 h 04 min

    Que tu as raison, comme c’est absolument véridique.

    Merci Laurent.

Les commentaires sont désactivés.