«

»

Imprimer ce Article

Hautes et Basses Densités de la Création

DensitesEnfin, je crois que je commence à approcher de ce que je voulais vous parler depuis si longtemps à propos du côté holographique de ce monde. La gestation fut longue à mon goût bien que, par plusieurs fois, j’ai voulu écrire à ce sujet. Néanmoins, maintenant, je comprends pourquoi cela ne s’est pas fait plus tôt.

En effet, ayant une formation assez solide en physique, j’avais plutôt tendance à vouloir vous expliquer cela avec une vision du scientifique qui vous expliquerait d’abord comment on fabrique un hologramme, pour ensuite passer à une explication plus vibratoire-ondulatoire qui aurait probablement laissé nombre de lecteurs et lectrices du côté des champs. J’ai donc changé mon fusil d’épaule…

Hé oui, quand ce n’est pas l’heure il ne sert à rien de courir, mais quand c’est l’heure il vaut mieux être prompt à la réponse. C’est donc ce que je fais tout en sachant que, comme je l’ai dit précédemment dans un autre article, il semblerait que mes jours de blogueur soient comptés. J’en avais déjà esquissé un trait sans le savoir dans l’article “Calendrier galactico-bloguesque” mais là, ça se confirme de plus en plus.

De plus ce matin (au moment où j’écris ces lignes), j’ai aussi reçu le pourquoi du comment me montrant ainsi que tout est parfait et que tout avait été déjà prévu depuis bien longtemps. En effet, en relisant mes anciens articles republiés ici, je me rends compte que maintenant toutes les pièces du puzzle sont en place et que des concepts qui, à l’époque, me semblaient être tout neufs et isolés n’étaient en fait qu’un morceau du tout venant s’insérer parfaitement dans l’image finale.

Dit autrement, il semblerait que tout ce que j’ai écrit précédemment vient trouver son apothéose dans cette série vidéo. C’est impressionnant de voir qu’il y a 5 ans, j’écrivais des trucs insensés à l’époque et qui trouvent maintenant leur place avec une justesse impressionnante. J’en suis moi-même bluffé, au point que si je ne les avais pas publié avant, je n’y croirais pas un iota !

Bon, passons donc à ce point final qui, j’espère, vous fera ressentir combien La Création est la déclinaison parfaite de l’UN dans sa recherche de qui il EST. C’est impressionnant aussi de voir que nous avions tout sous les yeux et que nous avons été de parfaits aveugles pour ne pas voir cette évidence placée sous notre nez.

J’avais déjà reçu par bribe cette information, mais je n’en n’avais pas fait les rapprochements tant cela ne m’était pas venu à l’esprit. Mais ce matin, toujours à ce moment favori entre le réveil et le lever du lit où je me laisse guider dans les méandres de ce qui m’apparait dans le bocal, la révélation finale me tombe dessus.

C’était si grandiose dans la révélation qu’à la fois j’étais jouissif et en même temps un peu craintif de ne pouvoir tout capter pour vous restituer l’ensemble. Bref, on verra d’ici la fin de l’article si j’aurai réussi à faire passer le message. En tout cas, je suis content de n’avoir pas forcé la chose avec mes trucs scientifiques. Je crois que ça valait la peine d’attendre…

Commençons donc par regarder quelques grandes généralités pour voir les rapports entre la déclinaison du rayon central avec les états de la matière, les longueurs d’ondes ou fréquence, puis avec la chaleur et ce que l’on voit…

ET_29

Télécharger la vidéo (fichier mp4) La vidéo à visionner dans votre navigateur Durée 10 mn

D’après ce dessin, on peut voir que le Logos correspond à l’état gazeux, tandis que le Sous-Logos fait plutôt dans l’état liquide. Ceci explique grandement pourquoi nous voyons le Soleil comme une boule de gaz “liquéfiée”. Ensuite le Sous-Sous-Logos représente l’état solide, où la planète Terre est à la fois une boule cristallisée avec, à sa surface, une quantité impressionnante d’eau…

Nous, notre véhicule est fait de matière cristallisée dans lequel l’eau circule et à l’intérieur de chacune de nos cellules. Ces différents états de la matière sont évidemment en relation directe avec l’éloignement de La Source émise par le Soleil Central et que l’on peut voir grâce aux 2 photos de droite.

Vue par la Source, notre galaxie n’est remplie que de minuscules cristaux que sont les soleils et les planètes. Cela indique qu’ils ont une plus basse vibration pour cause de température basse due à l’éloignement de La Source. Elles reçoivent donc moins de chaleur d’amour, et donc aussi moins de lumière. Ceci explique pourquoi nous ne pouvions mener notre expérience actuelle qu’en étant à la lointaine périphérie du Soleil central, sur le bord extrême de la Galaxie…

Puis, au centre, je vous ai mis les différentes longueurs d’onde ou fréquences qui démontrent que plus on s’éloigne du centre et plus la fréquence diminue. En effet, comme tout est en rotation, le temps que notre soleil fasse le tour du soleil central, il s’écoule plus de temps si l’on est à la périphérie de la Galaxie qu’à trois coudées du centre… Sa longueur d’onde est donc très grande et donc moins énergétique, d’où cette froidure dès que l’on s’éloigne du centre.

ET_30

Télécharger la vidéo (fichier mp4) La vidéo à visionner dans votre navigateur Durée 23 mn

Maintenant en reprenant le même résumé et en lui adjoignant les moteurs quantiques et les pyramides Spatio-Temporelles, on retrouve la même structure qui se cale à la perfection. J’en ai aussi profité pour rajouter les différents états de l’élément eau et qui vous donnent un aperçu des différents états que nous avons à chaque niveau de cette échelle.

Comprenez que lorsque nous sommes dans le Logos, nous sommes à l’image des milliards de gouttelettes qui composent la Galaxie. Tout y est léger et informe si l’on peut dire. C’est là que crèche en sorte notre grand SOI, à la fois en tant que vapeur et que brouillard. Ensuite, au cœur du Soleil, notre Esprit Directeur est comme une goutte d’eau qui va tomber sur la Terre et qui, selon les cas, le froid ambiant et le vent, se transformera en un ou plusieurs grêlons ou flocons de neige.

Dans le cas du grêlon, la vie sera très tournée vers la matière lourde, et donc les émotions cristallisées froides et cassantes. Dans le cas du flocon de neige, cela voudra dire qu’il y avait plus de cœur, plus de chaleur, et que la particule (d’Esprit) pourra voleter au vent et se cristalliser à l’image d’un parachute.

Plus le flocon de neige ouvrira son cœur et plus longtemps il restera en apesanteur pour, tôt ou tard, se poser délicatement sur le sol et ainsi repartir vers les hauteurs grâce aux rayons du soleil. Bref, mieux vaut voir la vie avec légèreté et joie comme un flocon de neige plutôt que rectiligne, directe et gelée comme un grêlon !

De toute façon, en tant que goutte d’eau, nous avons à vivre tous les états que peut prendre une goutte d’eau, alors il n’y a pas à s’en faire car maintenant on nous demande de monter dans notre montgolfière afin de quitter la froideur du mental et de ses glaciers qui nous emprisonnaient depuis si longtemps.

En effet, l’Ascension n’est pas seulement un réchauffement du cœur mais aussi un réchauffement généralisé au système solaire entier. Grâce à ce dégel, nous allons aussi pouvoir contempler les arc-en-ciel dans le ciel de l’êtreté. C’est ainsi que nous réaliserons que bien que chaque goutte d’eau, chaque flocon, chaque grêlon, soit différent dans la forme, il n’est en aucun cas différent dans sa nature.

Ce qu’il sait, c’est que maintenant il appartient à l’eau du bain Urantien et que c’est seulement tous ensemble que nous pourrons progresser, et non pas en se la jouant solo. De plus, cette expérience si unique que nous vivons n’est que la poussée extrême du corps émotionnel dans ses retranchements afin que nous découvrions l’état christique sous peu en fusionnant.

C’est alors que nous pourrons aller faire germer nos graines d’expérience dans le second cercle atomique en expérimentant l’élément eau justement. Nous serons donc en pleine connaissance de cause pour vivre l’amour Solaire. Ensuite nous pourrons aller expérimenter l’amour cristallin (élément terre) pour en finir avec l’élément air dans le 4ème cercle atomique.

Bref, comme vous le voyez, on n’est pas près de s’ennuyer, et je dis cela pour tous ceux et celles qui pensent qu’en ascensionnant ils n’auront plus rien à faire ou à vivre. S’ils savaient, je crois plutôt qu’ils abandonneraient les trucs soi-disant jouissifs de la 3D pour aller jouer dans des bacs à sable encore plus grandioses que ce qu’ils ne peuvent même seulement penser.

Bref, je vous dis à la revoyure dans un prochain épisode et merci à vous de continuer à lire mes délires.

Laurent DUREAU

L’intégralité de l’explication vidéo:
Télécharger la vidéo (fichier mp4) La vidéo à visionner dans votre navigateur Durée 33 mn

Article précédent : Quand les dimensions s’interpénètrent

Vos questions techniques
Si vous avez des soucis pour visionner les vidéos, trouvez des réponses sur cette page ou posez-y vos questions.

Article paru à l’origine sur le blog 5D6D le 2 mai 2012 et réactualisé sur le blog 345D le 21 novembre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/hautes-et-basses-densites-de-la-creation/

(2 commentaires)

  1. Coton La Brodeuse

    Plus ça va

    Plus
    Le(a) Fo(u(lle)),
    Se Gondole,
    Dans la Rigole

    Plus ça vient.

  2. Thierry

    Je viens de tomber sur cet article que j’ai dévoré des yeux et des oreilles. Cela a déclenché quelque chose. Etre un flocon de neige, ça fait relativiser les soucis du quotidien de 3D. 🙂

    Merci 1000 fois Laurent pour ce que tu nous fais partager.

Les commentaires sont désactivés.

«

»