«

»

Imprimer ce Article

L’équilibrage Masculin-Féminin et Féminin-Masculin : ce qui n’est pas (encore) dit…

coupleRecevoir de nombreux emails qui me demandent de répondre à des problématiques de couple et d’incompréhensions réciproques malgré un environnement 4D m’oblige à mettre maintenant les pieds dans le plat et appeler un chat un chat. En effet, lorsque l’on est encore dans la vision 3D, un nombre certain de projections classiques sont omniprésentes.

Il en découle que lorsque l’on passe de la 3D à la 4D, il y a forcément une contamination dans le sens de la 3D vers la 4D. En effet, je rappelle que la 3D est une géométrie par essence, alors que la 4D une vibration. La 3D c’est du concept mentalisé, tandis que la 4D c’est de l’être, et donc du non mentalisé. Il y a donc du rififi fabriquant une mayonnaise malheureusement indigeste. Voyons donc cela de plus près.

Mais avant de taper dans les grandes généralités, et surtout toutes les projections des deux bords (celles de la dame et celles de monsieur), il serait bon de rappeler des fondamentaux sur lesquels sont basées les énergies féminines ainsi que les masculines. Seulement ensuite nous verrons qu’un masculin-féminin (un mâle) ne voit pas du tout selon les mêmes critères qu’un féminin-masculin (une dame).

Ceci expliquera grandement comment l’un réagit par rapport à l’autre, car l’union-fusion dont toutes les dames rêvent n’est pas l’union-fusion à laquelle les hommes pensent… Les premières ne rêvent que de flammes-jumelles, de fusions et d’évanescence, alors que les hommes ne voient pas du tout ça sous le même angle.

Certes, ils aimeraient vivre des choses hautement vibratoires, mais pas la dissolution dans l’éther, et encore moins se faire convaincre qu’ils ont besoin de fusionner avec une flamme-jumelle pour être enfin eux-mêmes… On constate donc que l’ordre de la polarité est important et que l’équilibrage de celle-ci ne veut en rien dire une fusion qui dissoudrait la polarité elle-même.

Nous avons donc un conflit de compréhension avec une énergie féminine qui a du mal à intégrer la notion de masculin qui l’habite, car elle croit, ressent et pense que les énergies féminines actuellement déversées sur Terre sont là pour amplifier un féminin trop castré par des siècles d’abstinence. Oui c’est totalement vrai, mais pour le masculin incarné et non pour le féminin incarné.

En effet, comment voulez-vous équilibrer une pile masculine en déficience féminine ? Vous lui envoyez justement de l’énergie féminine pour équilibrer le tout, mais qu’est-ce que cela va faire quand l’autre pile, celle qui est atrophiée en masculin, est déjà en excédent de féminin ? Elle se retrouve encore plus déséquilibrée, au point qu’il va lui falloir des tonnes de bonne volonté pour compenser, à juste titre, le pôle déficient.

Dit autrement, et en plus simple, les énergies féminines actuelles déversées sur Terre ont 2 effets opposés. Le premier est qu’il va rééquilibrer les hommes et les organisations sociales en conséquence afin qu’il y ait autant de féminin que de masculin (afin que le monde ne soit plus sous l’emprise totalitaire du matériel – du planifié – du destructif – du mental à outrance), mais en même temps le second effet sera de totalement déséquilibrer les femmes en augmentant leur polarisation féminine, et cela sans rien rajouter à leur masculin…

Dit d’une autre façon, en voulant rééquilibrer l’un on déséquilibre l’autre totalement. Le travail qui se trouve à réaliser n’est donc pas du tout la même chose entre un homme et une femme. Dans un sens, l’homme doit développer plus son féminin intérieur, tandis que madame devra développer plus son masculin intérieur, tout en sachant que les énergies lui sont contraires…

On comprend donc justement pourquoi ce sont les dames qui sont le plus sur le chemin de l’éveil, car ce surplus d’énergie féminine les a boostées à fond. C’est donc très positif au début, mais c’est en train de se barrer en sucette de par la même. C’est à l’image d’un vélo qui n’a plus de freins et qui peinait dans la montée. Ainsi, un petit coup de main pour lui faire prendre de la vitesse a été le très bien venu, sauf que maintenant on commence à aborder la descente…

Ainsi passant d’une vitesse relativement réduite, lesdites dames se retrouvent avec un handicap pas possible, car maintenant elles prennent tellement de vitesse que c’est sûr que la sortie de route est programmée. Il reste néanmoins une solution qui consiste à faire que la jupette devienne un parachute suffisant afin qu’elle quitte le vélo de l’incarnation. D’où ces envies d’évanescence totales.

En tant que mâle, je comprends cela très bien, sauf que ce n’est pas le but recherché par les nouvelles énergies. Ces dernières sont là pour transformer un monde masculinisé en un monde équilibré. Il est donc toujours d’actualité de faire du vélo, mais de transformer le vélo ringard et hyper fonctionnel en un vélo plus coloré, plus joyeux, et surtout moins polluant et destructif.

Il n’est nulle part mentionné qu’il faut devenir des parachutistes style parachute ascensionnel. Il est donc un fossé d’incompréhension entre les hommes, les ingénieurs de la matière, et les demoiselles qui ne pensent qu’à jouer les filles de l’air. On comprend donc mieux la réticence des mâles à suivre la fusion-dématérialisation rêvée par les dames. On est donc en confrontation directe entre la pyramide de l’espace et celle du temps.

Retourner à la maison ne veut pas dire s’envoler définitivement dans les limbes pour ne plus revenir dans la matière, mais justement d’apporter les limbes dans la matière. Alors autant le mâle doit travailler sur sa condition féminine (écouter sa petite voix, ses intuitions et ressentis), autant les dames ont à travailler sur leur condition masculine, soit la compréhension mentale minimale de la construction de l’Univers en y apportant leur vibration au sein de la matière et non en la fuyant.

Le mâle épanoui est un être qui à travers la matière voit la vibration dans son éclat le plus divin possible, tandis que la dame épanouie devrait être toute heureuse de densifier la vibration dans la matière. Ainsi, les deux sexes travaillent dans le même sens qui est celui de spiritualiser la matière, c’est-à-dire de faire que l’UN puisse expérimenter sa propre divinité dans sa propre création.

Je ne vois donc pas en quoi le fait de croire que retourner à l’évanescence est le but ultime, car en fait nous sommes déjà cette évanescence, et le véritable objectif est celui de la vivre dans la matière et donc de ne pas la fuir. Ainsi si l’on reprend le symbole du yin-yang, l’objectif n’est pas de diluer le noir et le blanc pour ne former qu’un mélange de gris (et au pire n’avoir que du blanc pour ceux qui détestent le noir), mais de faire travailler les 2 ensemble dans un mouvement harmonieux.

Cela implique donc que le noir conserve son intégrité au même titre que le blanc. Il y aura donc toujours physiquement une frontière et, à notre niveau, cela s’appelle le corps sexué. En effet, l’évolution d’un esprit peut se faire dans un corps asexué car, on le verra plus tard, il est possible de reproduire des corps sans passer par une reproduction sexuée impliquant des rapports sexuels, et donc une vie de couple avec toutes les contraintes attenantes.

Quand nous serons en 5D, toute cette programmation de la fusion entre un mâle et une femelle prendra une tournure totalement différente dans le sens où nous n’aurons plus besoin du corps sexué pour expérimenter la danse de ces énergies complémentaires. Comme chacun sera équilibré dans son essence même, il n’aura aucune demande physique d’être avec quelqu’un pour être ce qu’il est, alors exit la vision de la flamme jumelle tant recherchée.

Tout ça ce ne sont que des histoires de nana pour nana, parce que croyez-moi, un mec, ça ne voit pas du tout les choses sous cet angle. On ne peut ajouter une géométrie à une autre géométrie, alors que l’on peut superposer toutes les vibrations entre elles. Un tambour reste un tambour, et ce n’est pas en essayant d’encastrer un tambour dans un autre que vous obtiendrez un meilleur tambour.

Non, ce qui est important c’est la main qui joue sur la tambour et cela, ce n’est ni la musique ni le tambour qui décident mais l’intention commune de 2 êtres qui décident de s’offrir à l’UN afin que ce dernier fasse vibrer le tambour, de telle sorte que la musique “vibratoire” qui en sorte soit d’une nature encore plus harmonieuse.

Ce n’est donc pas à La Vibration féminine (à l’intérieur du tambour) de vouloir que le tambour se dématérialise et vogue comme elle sur les ondes du divin. Sans tambour, sans géométrie, sans frontière entre un matériel et un non-matériel, il ne peut être fait aucune musique. Notre corps est notre tambour et notre cœur la musique, la vibration, qui en sort; alors mesdames, ne croyez pas que sans tambour vous serez capable de faire de la musique. C’est une illusion totale et parfaitement voulue par ceux qui veulent vous exterminer.

En effet, pourquoi n’a-t-on brulé que des sorcières principalement ? C’était pour faire en sorte que les tambours ne sachent pas qu’ils étaient capables de rejoindre le divin sans l’intermédiaire de quiconque. Pourquoi la masturbation a-t-elle une aura si noire chez nos religieux ? Pourquoi le plaisir et les miaulements ont-ils autant été démoniaquisés ?

Oui, je le dis, toute personne qui parle d’évanescence, de retour à l’informe, ne fait que le jeu de ceux qui veulent continuer à exploiter les incarnés. Non, le corps n’est pas à tuer ou à maudire (style religions occidentales) ou à laisser tomber (style asiatique), car toutes les religions veulent vous dominer.

Ainsi la rencontre de 2 corps physiques est la plus grande aubaine pour un être humain de progresser sur le chemin de l’éveil, mais c’est pas pour cela qu’il faut croire que son objectif est l’évanescence totale. Non, pas du tout, car c’est seulement un exercice de don de soi, don à autrui de cet outil merveilleux.

Hé oui, quand vous êtes seul(e), vous êtes à votre propre service, c’est-à-dire du service à Soi. C’est donc la voix première de sa propre découverte, puis la seconde vient dans le Service à Autrui en offrant son corps à l’autre. Le seul hic là-dedans, c’est quand l’un des partenaires ne joue pas le jeu. L’un donne et l’autre prend pour lui. C’est donc un vol en règle avec l’éthique qui lui correspond.

En résumé, un vrai couple est d’abord deux individus autonomes qui se font mutuellement confiance afin d’être tous les deux dans le service à autrui quand ils se donnent à l’autre. Ainsi, si le don est véritable et sincère dans les 2 camps, la musique de ‘l’UN pourra prendre place et chaque Soi recevra en conséquence ce morceau d’infinité dont il rêve tant.

Ce n’est donc point dans la recherche d’une âme-sœur, d’un frère solaire ou je ne sais quoi que vous trouverez votre nirvana, mais dans la réelle intention de vous offrir à quelqu’un qui sera dans une vibration totalement identique à la vôtre dans l’intention. Alors mesdames, ne resserrez pas vos griffes comme une vierge sur son futur mari dès que vous avez trouvé un compagnon idéal, car ce dernier ne confond pas atteindre la Vibration et le suicide automatique à l’image de la mante religieuse qui reprend des forces en bouffant son amant.

Oui, les énergies féminines ont besoin d’un tambour, d’une géométrie, pour résonner, mais ce n’est pas une raison pour croire que le tambour acceptera votre envie de dissolution, car lui, en tant que tambour, ne désire pas du tout se décomposer dans une évanescence quelconque. Bien heureusement me direz-vous, sinon il n’y aurait plus de tambour sur Terre depuis longtemps.

J’écris tout ça juste pour dire que si les énergies féminines veulent prendre le pas sur la vie masculine (parce qu’il en a été ainsi dans la création où le féminin apparu avant le masculin), ce n’est pas une raison d’être comme les mères qui pourrissent la vie de leurs enfants en croyant qu’ils sont à elles parce que venu à travers elles.

Les enfants ont aussi leur vie, même si régulièrement ils reviennent dans vos bras et plus tard trouvent quelqu’un pour vous remplacer au mieux. L’énergie féminine par essence est collante, affective mais aussi très intrusive, pour ne pas dire possessive. Il est donc normal que le masculin tienne à avoir une certaine distance de sécurité. Il aime la Vibration mais pas jusqu’à l’étouffement, car sa propre existence est en jeu.

Mesdames, comprenez que vos rêves sont géants, grandioses et divins, mais n’oubliez pas que la matière (bien qu’éphémère) tient quand même à assurer son maintien géométrique et spatial. Ainsi si un homme vient à prendre de la distance soudainement, c’est parce qu’en lui un truc lui a dit de prendre la tangente pour ne pas y perdre sa propre existence.

De par son statut magnétique, l’énergie féminine est partout puisqu’elle est en soi à l’origine de toute la Création. Cela commença par la gravitation, puis les ondes de couleurs (les sentiments), pour enfin pouvoir se matérialiser dans de la géométrie (les champs électriques). Dit autrement on a du 2/3 – 1/3. On comprend donc mieux pourquoi le féminin est si présent en tout et que notre expérience actuelle en tant qu’humanité a été de pousser le masculin à fond, pour voir comment on pourrait équilibrer-contrecarrer cette omniprésence devenue étouffante par le jeu de l’égo.

Comprenez que je ne fais pas un plaidoyer pour les hommes ou pour les femmes, mais pour vous faire comprendre que la nature même de ce que nous sommes nous pousse obligatoirement soit vers un excès d’amour desséché, soit vers un excès d’amour étouffant. Trouver le juste milieu est justement l’objectif de la 3D-4D en jouant à fond sur la dualité primaire.

Imaginez donc un peu le tableau quand un mâle de 3D commence à équilibrer son masculin-féminin, et qu’une fille super branchée de 4D le rencontre. Il est quasiment bouffé tout cru, surtout s’il y a eu des expériences sexuelles concluantes. Dit autrement, l’ange aux ailes déployées n’avait pas réalisé qu’elle était devenue une mante-“religieuse”…

C’est sûr que lorsqu’un mâle voit la petite culotte de l’apprentie parachutiste qui se sert de sa jupette pour décoller, il ne regarde plus très bien la route devant lui et on peut, à juste titre, prédire qu’une gamelle l’attend. Le seul truc, c’est que l’on ne connait ni le lieu ni l’heure, mais c’est sûr que son assurance-vie (en tant qu’entité) va en avoir des sueurs froides.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 5D6D le 20 avril 2012 et réactualisé sur le blog 345D le 22 novembre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/lequilibrage-masculin-feminin-et-feminin-masculin-ce-qui-nest-pas-encore-dit/

(3 commentaires)

  1. thileli

    sa resonne bien pour moi ta théorie ! sa corespond a mon vécue ! merci !

  2. amélie

    Moi aussi ça résonne, je crois aussi qu’ une femme peut être parfois tantôt etouffante, tantôt distante, idem pour un homme.
    Juste trouver l’équilibre féminin masculin, masculin féminin.
    Bises. 😉

  3. patri(cia)e

    ha,ha, super,
    que des images parlantes, on est encore un peu « betes » en amour et pas assez conscients 🙁

    question : comment faire pour la femme pour équilibrer son masculin en solo?
    je vais continuer à lire et à rire .:-)

Les commentaires sont désactivés.

«

»