«

»

Imprimer ce Article

Vais-je ascensionner ou pas ?

 ascension5Plus j’avance sur les chemins de France et plus cette question m’est posée, soit d’une façon directe, soit d’une façon non dite par la parole mais exprimée par les propos.

Il est difficile de répondre directement, car c’est comme l’eau chaude, entre 30°C et 99°C, elle est encore liquide, et pas ascensionnée. Eh bien, c’est la même chose pour savoir si vous allez ascensionner ou pas : regardez votre cœur et voyez quelle est la température de joie qui y règne…

La Vibration qui vous anime ne peut être étalonnée par votre mental, et c’est parce qu’il est infoutu de le faire que ce dernier fera tout pour nier la réalité de La Vibration.

Dit autrement, plus vous vous posez la question concernant l’Ascension et plus, en quelque sorte, vous niez votre capacité à vivre La Vibration.

On nage donc en pleine dualité mentale. D’un côté, on veut, tandis que de l’autre, on doute. D’après vous, quelle peut être l’issue d’un tel combat ? Qui va gagner en définitive ? La Vibration ou le Mental ?

Eh bien, la réponse se trouve dans la température de l’eau intérieure… En effet, si l’eau est déjà suffisamment chaude, les glaçons du mental vont fondre rapidement, mais si l’eau est tiède, ça prendra plus de temps.

Or, c’est bien le temps qui semble être compté maintenant, puisque l’on nous demande d’être prêt pour le mariage tant promis dans la bible. Le Seigneur viendra et embarquera toutes les vierges qui ne roupilleront pas…

Dit autrement, l’énergie Christique va venir nous visiter, et ceux et celles qui roupilleront n’y verront que du feu (si je puis dire), tandis que les autres (si elles sont vierges = être comme des enfants) sauront prendre le train.

L’ici et maintenant est donc une condition “ciné-quoi-nonne” (le mental qui se pose la question s’il peut être un enfant) pour choper la balle au rebond au moment le plus propice.

Mais oui, Laurent, mais il faut bien qu’on pionce de temps en temps, sinon on va tomber comme des mouches ! Surtout qu’en ce moment, la tsé-tsé énergétique est en pleine croissance démographique…

Prenez donc le sommeil sous l’angle “spirituel” et non sous l’angle d’un corps physique qui a besoin de se reposer. Car, pendant que vous semblez “éteint”, c’est votre mental qui est éteint mais pas votre âme qui est en balade.

Vous savez, votre âme, elle sera la première prévenue quand le prétendant au mariage va se pointer, puisque ça fait des millénaires qu’elle attend cela. Ayez donc profondément confiance en votre petite voix, car elle vous réveillera, quitte à vous projeter le pire cauchemar de votre vie, celui de rater le coche !

Alors, vais-je ascensionner ou pas ? La meilleure réponse est donc : on s’en fout ! Comme ça, votre mental va retourner à sa niche pour voir s’il a autre chose à bouffer dans sa gamelle et se le mettre sous la dent.

En effet, plus vous y penserez, et plus vous allez balancer des glaçons dans la théière. L’infusion risque de ne pas être au top avec le meilleur des parfums. Il y aura comme un goût âcre.

Rappelez-vous que la route de chacun est unique, alors arrêtez de vouloir savoir ce qui se passe chez les autres et de vous y comparer, surtout si c’est pour savoir comment s’y prendre pour augmenter le feu sous la casserole. Ne vous inquiétez pas pour cela, car il y a des armadas d’entités qui veillent à ce que votre cafetière ne vole pas en éclat.

En effet, chaque peur, chaque blessure que vous pensez avoir et auxquelles vous donnez de l’énergie, ne sont que de la colle qui empêche le couvercle (le voile de l’oubli) de se lever. La pression monte donc dans le bocal, tout naturellement !

Le début de vapeur ne pouvant donc se matérialiser, vous vous ressentez comme dans une prison, et donc pas libre. Ceci entraine inéluctablement l’impression que vous êtes encore scotché dans la boue de la 3D.

Lâchez tout et vivez l’instant, non pas comme si c’était le dernier mais tout bonnement comme un enfant le ferait, tout naturellement. Soyez et incarnez la légèreté du papillon plutôt que la lourdeur de la chenille…

Par la simple loi de l’attraction et de la résonance, vous irez là où vous devrez aller. Soyez donc léger par rapport à cette peur viscérale de ne pas ascensionner. C’est du mental-ego pur qui n’a rien compris à La Vibration.

C’est normal, et cela ne veut pas dire qu’il est con comme un mulot mais que, simplement, il ne peut être sur la même fréquence. En effet, est-ce qu’une fréquence radio est supérieure à une autre ? Non, pas du tout et, bien sûr, cela est tout à fait indépendant des conneries qui se racontent sur chaque radio…

Dit autrement, chacun a sa version puisque chacun est unique. Écoutez donc votre chaîne à vous, et n’essayez pas de reprendre en cœur les tubes des autres. Ça, ça s’appelle du piratage et de l’uniformisation…

Arrêtez donc de vous prendre pour une bille qui ne sera jamais à la hauteur. On se fout que vous soyez le cochonnet d’un jeu de boules de pétanque, ou le billon en ferraille du gamin de primaire, ou la bille de verre ou carrément la boule à 5 trous du bowling.

Vous savez en tant qu’humain, que vous êtes rond (ivre comme une queue de pelle tellement on se gave de peurs), et que vous roulez probablement dans le sens de la pente de la majorité pour faire comme tout le monde.

Si vous êtes plus téméraire, vous boirez au fût du channelling afin de rouler dans l’ornière présumée extatique du spirituel à qui on n’en raconte pas. Bref, à chacun ses ruisseaux et ses retours de migraines.

On est tous des billes, alors laissons le courant de la Vie nous emmener selon notre légèreté, notre vibration et nos affinités sur l’aire de jeux qui sera la plus appropriée par notre chemin parcouru.

Notre “Esprit Directeur” sait qui il est et ce qu’il a décidé, et il saura se faire entendre en temps et en heure quand le moment sera venu. Sa copine, l’âme, en est même toute honorée de faire l’interprète privilégiée.

Donc, tout va bien ! Vivez ce que vous avez à vivre et laissez votre mental-ego ronger d’autres nonos que celui de l’Ascension. Sachez qu’il n’y a ni récompense ni punition puisque cela n’appartient qu’à notre monde de 3D.

Donc, celui qui est une balle de ping-pong ira jouer sa musique sur une table de ping-pong, une balle de tennis sur un court de tennis, un ballon de foot sur un terrain de foot et une bille dans la cour de récré.

Alors, pourquoi avoir les fouettes puisque de toute façon, et à la seule condition que l’on écoute vraiment notre cœur, la destination est déjà connue. Mais vu qu’il n’y en a qu’un seul qui ne sait pas (notre mental-ego), il fait vraiment son remue-ménage à lui tout seul !

Laissez-le donc à ses occupations et brailler de tout son souffle, il finira bien par arrêter, comme le font tous les gamins turbulents qui veulent imposer leur volonté. Parce que là, Papa et Maman, il ne pourra pas les avoir cette fois-ci !

Et puis, aussi en passant, arrêtez de croire que lorsque vous avez atteint un certain niveau de légèreté, sérénité ou autre, cela est acquis pour toujours. Eh non, la vie est mouvement et c’est comme au tennis…

A chaque partie que vous gagnez, vous aurez en face de vous un joueur plus costaud. Vous allez donc nécessairement vous prendre quelques sets dans les dents, le temps de vous faire à votre adversaire…

Or, le meilleur adversaire que vous aurez sera vous-même, puisque l’objectif est de redécouvrir votre divinité. Dit autrement, c’est toute l’armada des anges qui nous sont dévoués qui vont chercher les meilleurs coups pour nous faire sortir de nos croyances, peurs et ignorances…

Point besoin d’aller voir ce qui se passe sur le court d’à côté, puisque chacun d’entre nous n’a pas le même chemin. Alors, ne vous posez pas de question si vous pouvez ou pas. Tapez dans la balle de tout votre cœur, en toute innocence et sans aucune attente.

Plus vous serez relaxé et plus vous serez enjoué, car la partie ne sera grandiose qu’à partir du moment où vous “lâcherez” vos coups. Comme on dit, plus vous y mettrez du cœur, plus vous vous foutrez du résultat, et plus vous progresserez vers le podium.

C’est ça, l’ascension : monter d’une marche ou deux dans votre fréquence ! Mais pour cela, il faut comprendre qu’il y aura des hauts et des bas. C’est parfaitement normal, sinon cela veut dire que vous jouez sur la console du mental-ego et que les seules choses qui bougent sont les manettes…

Entre le virtuel qui est dans votre crâne et le réel de votre cœur, vous allez vite découvrir la différence. Dans le premier cas, on est toujours tendu et anxieux, tandis que dans le second, on est hyper décontracte, tout s’ajuste automatiquement (synchronicité), tout est simple et on ne roule pas des épaules (humilité).

Vous rêvez de Roland Garros, Wimbledon ou Flushing Meadows, on s’en fout, car quel que soit le lieu, le chèque en fin de partie est conséquent. Les groupies seront toujours autant démonstratives, tandis que les spectateurs sauront s’ils se sont fait avoir ou pas quand ils ont acheté le ticket.

Nous nous battons contre notre propre incroyance à croire qu’il existe un monde sans croyance. Vas-y, tu peux relire la phrase car c’est un peu compliqué mais c’est pour voir si tu comprends encore quelque chose à ce que j’écris…

Alors, pensez-vous encore qu’il soit vraiment important de savoir si vous allez ascensionner ou non ? Arrêtez de douter sur vos compétences, parce que vous êtes autrement plus doué que vous ne le pensez !

Arrêtez donc de vous rejouer la musique du 33 tours de la 3D, car nous sommes arrivés sur la dernière piste et elle est forcément rayée. Passez donc directement au”Live”, au “direct” dans la meilleure émission de radio jamais inventée sur Urantia Gaïa : votre vie.

Soyez La Vibration la plus étonnante de tous les temps : soyez vous-même.

Je ne veux pas dire l’espèce de reflet mental que vous pensez être. Non, je veux dire que chaque respir devra faire miauler votre carcasse comme jamais.

Chaque respir se doit d’être un hymne à la spontanéité, un hymne à l’ici-maintenant, un hymne à la légèreté de l’être, un hymne à la joie simple d’être une conscience consciente de sa propre illusion.

Riez de tout et pour n’importe quoi, car c’est dans ce recul que vous verrez combien vous vous êtes fait niquer par l’illusion. En bon joueur, rendez lui respect et renvoyez-la au vestiaire, car maintenant vous avez décidé que votre seul court de tennis est en vous, à l’intérieur de vous.

D’ailleurs, pour entendre les coups de raquette dans le stade grandiose où vous jouez en ce moment, je vous conseille de pencher l’oreille sur votre humble poitrine. Vous saurez où se trouve le joueur principal… et où se joue la partie !

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 11 août 2010 et réactualisé sur le blog 345D le 14 août 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/vais-je-ascensionner-ou-pas/

(3 commentaires)

  1. Didier

    Si je cherche obstinément à me réaliser, ça veut déjà dire que je pense qu’il manque quelque chose. 😥
    Je réalise que je dois me réaliser, mais je ne réalise pas qu’en cherchant à me réaliser j’entretiens le fait qu’il manque quelque chose.

    Dans ce cas on peut chercher longtemps… Et… 💡
    … si on observe cette situation d’un peu plus haut, on réalise que c’est justement le regard qui change tout.

    Vao Tsu (le frangin de Lao Tseu) a dit :
    Retape tes ailes, décolle, embrasse du regard et tu ne chercheras plus.

    Merci Laurent 😈

  2. Pierr'Un

    « Fais pas dodo, câlin m’Un t’chio frère,
    fais pas dodo, t’aura du lolo,
    Dors pas m’Un t’chio quinquin
    M’Un t’chio pouchin (poussin) m’Un gros rojin (raisin)
    j’oro du chagrin si t’es dors jqu’à d’main »
    et qué t’laisse passer t’élévation…
    Ainsi ell’canto un’dentellière, qui t’acho d’indormir ch’Un t’chio garçon qui n’feso qu’braire…
    Soyons vigilants, restons éveillés. Merci laurent de nous ouvrir les yeux et de les tenir tel quel.

  3. Nora

    Merci 👿

Les commentaires sont désactivés.

«

»