«

»

Imprimer ce Article

Que la richesse soit avec toi ! (1)

 sangAyant récemment parlé de l’argent, et avant d’en décliner le comment et le pourquoi il sera remis au goût du jour dans les années et décennies à venir, je préfère commencer par ce nouveau hors série dans le style d’un précédent cahier intitulé “Que la joie soit avec vous !”.

En effet, devant le succès de cette première tentative, j’ai décidé de réitérer la chose en déclinant le thème de la richesse en huit volets distincts. Il y a souvent amalgame entre l’argent et la richesse. Pourtant, ce sont 2 choses bien distinctes !

En effet, quelqu’un peut être très argenté et pourtant malheureux, car il se sent pauvre de quelque chose que son argent ne pourra jamais acheter. A l’inverse, certains seront riches, voire millionnaires, alors qu’ils vivent avec des revenus inférieurs au seuil de pauvreté !

Parlons donc de la vraie richesse, de celle qui fait que les gens ont les yeux qui brillent. L’argent peut y contribuer naturellement mais l’erreur souvent commise est de croire qu’il faut d’abord en avoir pour ensuite récolter le reste.

L’expérience démontre totalement l’inverse. Cultivez votre richesse intérieure car c’est votre fond de commerce qui ne pourra jamais faire faillite. Ensuite, vous pourrez toujours récolter la richesse extérieure car cela en sera une conséquence.

Par contre, si vous avez plein d’argent d’abord (comme par exemple après avoir gagné le loto) sans avoir rempli votre coupe intérieure, alors vous tomberez dans l’illusion de la vie facile. Et puis une fois le capital dépensé, vous retournerez probablement à la situation antérieure mais avec plus de problèmes et d’injustices ressenties qu’auparavant.

L’argent est un phénomène extérieur à vous-même qui suit des fluctuations que vous ne pouvez totalement contrôler. Par contre, votre richesse intérieure est totalement sous votre contrôle et c’est pour cela qu’il faut commencer par elle en premier.

Alors, tout ce qui pourra vous arriver sur le plan extérieur, sur le plan matériel sera beaucoup mieux accepté. En effet, au grand dam de vos illusions, vous ne vous êtes pas incarné sur Terre pour vivre comme un légume dans un beau bac à fleur.

Vous êtes venu pour vous enrichir intérieurement car c’est ce que vous emporterez de l’autre côté du voile. A votre mort, tout ce que vous avez acquis matériellement (compte en banque y compris) restera sur Terre comme à l’image de votre corps.

Ce dernier ne vous appartient pas, contrairement à ce que vous pensez. Il vous a été prêté par notre mère la Terre qui récupèrera le tout dès votre départ. Par contre, en tant que locataire, vous vous devez de l’honorer et d’en prendre grand soin !

C’est votre temple. C’est celui qui vous permet d’allumer des feux de joie, de faire des festins de bonheur, d’honorer les Dieux qui vous habitent et en contrepartie vous devez faire le ménage régulièrement et veiller à son bon fonctionnement !

Enfin, tout le contraire de ce que fait l’être humain habituel qui préfère accuser les Dieux de ses maladies, de sa santé défaillante et de sa pauvreté extérieure qui ne sera souvent que le reflet de ce qui se passe en lui.

Alors, partons sur la 1ère consigne pour que tout fonctionne bien. Imaginez-vous comme une cellule appartenant à un organisme vivant. Vous n’existez que par rapport à ceux qui vous entourent et vous agirez en fonction de ce que vous ressentez devoir faire.

Si vous êtes une cellule nerveuse, une cellule musculaire, une cellule glandulaire ou tout autre type de cellule, le corps attend quelque chose de vous ! Mais avant de vous demander, il commencera à vous donner ce dont vous avez besoin pour vivre.

Vous serez donc connecté inexorablement aux vaisseaux sanguins qui irriguent chaque cellule du corps entier, indistinctement, mais surtout en fonction de vos besoins immédiats. Si vous êtes dans une fibre musculaire en plein effort, alors il vous sera donné l’oxygène et les sucres nécessaires pour fournir l’effort.

Chaque cellule étant différente, le seul moyen de paiement possible passe par le sang. Pour décrire notre société à un niveau plus macroscopique, le système sanguin serait le système financier et la base d’échange serait donc l’argent.

Pourriez-vous vous imaginer en bonne santé si quelques-unes de vos cellules conservaient tout le sang qui leur arrive ? Comment verriez-vous l’arrêt de la circulation dans certaines branches ? Comment percevriez-vous votre santé si vous aviez des troubles de circulation ?

La vie dépend d’une bonne circulation sanguine d’abord (si le coeur s’arrête de battre, tout s’arrête), ensuite d’une bonne oxygénation (comment vous sentiriez-vous si vous ne respiriez plus ?), puis d’une bonne alimentation et enfin d’une bonne évacuation des déchets.

On peut donc énoncer la 1ère vérité maintenant :

L’argent c’est comme le sang, il doit circuler.

Plus votre sang circule et mieux il alimentera l’organisme, alors ne conservez pas l’argent sous le matelas ou dans un coffre fort. Faites-le circuler au maximum !

Ceci avait été compris il y a déjà quelques siècles par un autrichien qui fit émettre des billets de banques périmables avec date de validité (un peu comme les bons de réduction). L’économie fut florissante mais cela n’arrangeait pas les banquiers de l’époque qui préféraient engranger pour ne redistribuer qu’aux riches.

D’un point de vue physique, cela donnerait l’image de varices. Vous savez ces boursoufflements disgracieux. Enfin bref, l’affaire fut enterrée car les banquiers ne pouvaient contrôler ce qui se passait !

Ne faites donc pas comme eux. Dépensez tout ce que vous avez sur votre compte tous les mois (en incluant vos traites pour la maison, etc.) et ne gardez rien sous l’oreiller. Vous allez me dire que c’est simple aujourd’hui puisque vous n’arrivez pas à joindre les deux bouts !

Oui c’est vrai, vous auriez l’air d’être dans les règles mais en fait, vous êtes complètement à côté de la plaque. Vous êtes à l’autre bout de la corde. Vous ne donnez pas parce que vous avez plein mais on vous tire tout ce que vous avez, et là ce n’est pas la même chose !

Vous êtes dans une situation où vous êtes manipulés par un système. Vous n’êtes donc pas en plein contrôle de ce qui vous arrive. Vous subissez au lieu d’agir. Au passage, cela dénote que votre richesse intérieure n’est pas au mieux, surtout si vous allez faire la grève pour le pouvoir d’achat !

En effet, faire la grève n’est que le signe que vous êtes totalement dépendants d’un système contre lequel vous vous rebellez. Alors, à quoi bon la grève du gas-oil des pêcheurs, des agriculteurs et des routiers ? Pourquoi demander des subventions à l’état alors qu’ils leur suffiraient d’augmenter leur prix de vente ?

En tant que consommateur, on se fout de l’inflation puisque de toute façon le monde entier la subit ! Ce n’est pas de l’inflation locale pour cause de mauvaise gestion, c’est juste que l’organisme complet commence à être en manque d’un aliment appelé pétrole.

Quand vous faites un effort physique important à un moment donné, la respiration s’accélère, la sueur commence à couler et les réserves intérieures s’épuisent. Alors que faites-vous naturellement après ? Vous prenez une pause pour mieux recommencer plus tard.

Aujourd’hui notre société vit à un régime que l’organisme entier ne peut continuer. La Terre commence à être à bout de souffle. Alors si on pausait un peu en pêchant moins, en roulant moins, en consommant moins juste… en augmentant les prix ?

Il est clair que sur un 100 m aux jeux olympiques, l’oxygène au 95ème mètre vaut plus cher que celle au 3ème mètre. Pour cause de globalisation, des réajustements doivent se faire sous peine de suicide collectif.

Il y a donc dans cette logique du toujours plus, une logique de suicide à terme. Avant, il y avait les guerres locales qui remettaient tout le monde d’accord mais maintenant, ce n’est plus possible à moins que la Terre s’en charge directement avec quelques tremblements de terre, tsunami ou autres catastrophes dites “naturelles”.

En attendant cette prise de conscience d’égalisation de train de vie, n’hésitez pas à :

1 – Donner un % de vos revenus à ce qui vous semble utile à la collectivité. Ce don ne sera pas obligatoirement de l’argent mais il peut être de votre temps, de votre énergie afin d’aider le collectif à combler ses besoins, cela fera moins d’impôts à prélever et donc in fine, plus de pouvoir d’achat !

2 – Aider les autres à s’enrichir aussi bien intérieurement qu’extérieurement. Cela commence par le simple sourire, un bonjour véritable, un coup de main, une aide ponctuelle, un blog qui fait du bien…

3 – Redistribuer comme vous pouvez, selon votre éthique et selon vos capacités. Quelqu’un de manuel pourra donner de ses compétences dans la matière comme celui qui fait plutôt dans l’immatériel avec des conseils, du coaching, etc.

Si l’argent doit circuler comme le sang, c’est parce que il y a des “plaquettes” qui doivent aller là où il faut pour réparer les avaries locales. Mais globalement tous les nutriments doivent être apportés par les cellules elles-mêmes afin d’aider les autres cellules.

Puis acceptons les quelques globules rouges (les institutions) qui sont censés nous apporter de l’oxygène mais qui souvent nous pompent plutôt l’air. Et puis enfin, n’oublions surtout pas aussi ces globules blancs (tous ceux qui portent un képi) qui sont censés nous protéger de l’extérieur mais aussi de nous-mêmes.

En résumé, enrichissez le sang de l’humanité au maximum sans pour cela ne penser qu’aux plaquettes et globules. Votre richesse ne dépend pas du nombre de plaquettes et de globules qui se collent à vous mais surtout de ce que vous faites pour enrichir la teneur en nutriment du plasma… car c’est ce qui fait véritablement vivre les cellules !

Laurent DUREAU

Article suivant : Que la richesse soit avec toi ! (2)

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 9 juillet 2008 et réactualisé sur le blog 345D le 18 mai 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/que-la-richesse-soit-avec-toi-1/

(1 commentaire)

  1. Catherine

    A ma naissance, j’étais morte, toute bleue…..
    On m’a fait une transfusion totale, ce qui m’a permis de vivre.
    Vu le rapport entre le sang et l’argent; je gagne ma vie, je travaille, je suis correctement rémunérée pour le travail que je fais; mais, oui, il y a un mais, je suis toujours endettée…..
    Il y a eu des périodes de ma vie où tout allait bien, mais je suis toujours retrournée à consommer l’argent des autres : le crédit et je retourne toujours dans la survie, je me crée un évènement qui va faire que je vais devoir emprunter pour survivre, comme à ma naissance.
    Tout ça, je le sais depuis longtemps, mais malgrès tout ça continue.
    Pour moi, connaître ce fonctionnement ne suffit pas pour en sortir.
    Depuis longtemps, je sais que je suis responsable de ma réalité quotidienne.
    Comment avoir une vibration de paix et d’abondance quand tous les mois, je ne sais comment payer mes loyers de retard.

Les commentaires sont désactivés.

«

»