«

»

Imprimer ce Article

Que la peur soit avec vous !

 manege_1Je sais, le titre est surprenant mais dans le contexte actuel et surtout à venir, la peur va être votre révélateur à vous-même. Il est connu que lorsque tout va bien, il est rare de vouloir sortir de sa zone de confort.

Par contre, quand le climat économique puis social (sans compter le climatique et les coûts induits) se regroupent pour faire freiner la mécanique idiote du tout libéral qui ne parle qu’en termes de croissance, la peur va se révéler une grande amie !

Depuis le mois dernier, j’ai commencé à parler de la peur sous différents angles avec, en prime, quelques articles dans le style “Comment faire face à…”, c’est surtout pour vous aider à ne pas baliser devant autant de problématiques différentes.

Garder sa Paix intérieure est le must, l’impératif quoi qu’il arrive. En effet, si vous la perdez, votre jugement intérieur sera altéré et votre vision des choses sera loin d’être un modèle de clarté. Or la clarté induit les décisions qui, elles, entraînent les paroles et les actes.

Alors avant de dire n’importe quoi et de faire n’importe quoi, il est important de reconnaître d’où provient chaque peur qui vous assaille et de savoir comment lui parler simplement. Le bordel extérieur actuel va vous permettre de prendre conscience de votre bordel intérieur.

Je sais, ce n’est pas très poétique mais c’est dans les moments les plus durs que se construisent les fondations du nouveau à venir. Alors n’ayez pas peur de ce qu’il y a en face de vous. Soyez plutôt curieux de ce qui se passe en vous comme un gosse qui s’émerveille de ce qu’il ne connaissait pas.

N’essayez pas de vous gaver d’un positivisme à la con qui dit que tout va s’arranger et que l’on va trouver des solutions pour vous. N’attendez aucunes solutions provenant de l’extérieur de vous car elles ne viendront pas.

Imaginez-vous comme au bord du Titanic quand il commença à couler. La panique fut la première chose à combattre car instinctivement chaque individu pense à lui, et puis accessoirement aux autres qui lui sont proches ou non.

C’est normal, naturel mais il faut aussi regarder sous un autre angle qui est celui de l’organisation. Quand des individus sont en paniques, ils sont comme des moutons totalement apeurés qui suivent les mouvements de la foule.

Il suffit qu’une personne hurle pour que tous les autres hurlent. Ne soyez donc pas pris dans cette spirale instinctive et servez-vous de votre capacité à prendre du recul pour voir plus loin, plus haut, plus large afin d’avoir un meilleur diagnostic.

L’intelligence d’une foule en panique est quasiment proche de zéro et souvent seule la force brute vient à bout du phénomène de masse. En étant capable de vous dominer en dominant vos peurs, vous vous permettez de voir la solution que les autres ne verront pas.

Le but n’est pas de se la jouer en solo, juste pour soi mais surtout de pouvoir guider cette masse de gens apeurés en anticipant les mouvements probables afin de mieux les guider. Autant on peut comprendre les mouvements de masse à l’extérieur, autant il faut comprendre qu’elles se passent aussi en nous.

En restant calme et zen, vous démontrerez aux autres que vous voyez des solutions, des manières de faire ou des états d’être, qui vous permettent de mieux vous guider dans cet océan d’incertitude et de dangers.

Beaucoup diront que vous vous réfugiez en vous tandis que tous les dangers sont autour de vous. Vous sourirez alors avec un regard de compassion qui sonnera comme une insulte à ceux qui voudront imposer des actes de rébellion.

J’ai déjà vécu ces moments de panique de foule dans quelques manifestations assez musclées dont l’une était au bord d’un gros avion qui allait tout simplement se crasher en mer. C’est une expérience enrichissante à bien des égards.

C’est vrai qu’entendre les trémolos dans la voix du commandant de bord n’arrange pas les choses, mais c’est surtout quand les hôtesses de l’air sont totalement en larmes que vous commencez à vous dire que la situation est grave.

J’ai pu alors constater combien la peur de mourir fait littéralement disjoncter les gens. Il a même fallu que je donne un sérieux coup de coude dans les côtes de ma voisine pour qu’elle arrête de hurler tout en lui disant que cela ne servait strictement à rien sur l’issue du problème.

D’autres, plus pragmatiques faisaient leur prières dans les allées en espérant qu’ils étaient en direction de la Mecque. C’est vrai que toute discipline avait disparu dans l’avion et que c’était un peu le foutoir !

Ultimement, l’avion a pu se poser in extrémis sur un petit aéroport de dépannage en pleine nuit et je peux vous dire que 90% des passagers n’ont pas voulu remonter dans l’avion après la soi-disant réparation du problème concernant le train d’atterrissage.

C’est vrai, je suis passé à côté de la mort par plusieurs fois (de l’extrêmement rapide à la super lente) mais à chaque fois j’ai bien capté tout ce qui se passait en moi. C’est très instructif pour comprendre que la mort n’est qu’une illusion très puissante.

C’est vrai que lorsque le corps est détruit, tout le monde s’accorde pour dire que vous êtes mort mais ce n’est qu’une toute petite partie de l’histoire. J’ai prévu d’en parler dans un autre article car ici ce serait trop long. Désolé de vous faire attendre un peu !

Pour revenir au sujet central de cet article sur la peur, dites-vous bien que la peur n’est qu’une zone sombre qui réclame la lumière. Veillez donc à l’éclairer de toute votre attention et vous découvrirez quel est véritablement le problème.

Dans les temps à venir, il va y avoir de quoi travailler sur vous car beaucoup de choses vont être remises en question. Alors le premier conseil, si je peux me permettre, est de sécuriser l’existant au lieu de prendre des risques.

Consolidez le bateau plutôt que de vouloir lui rajouter des extensions pour le fun. Je veux dire en cela, ne faites plus des plans sur la comète car les nuages vont être très bas et très denses tandis que la mer commence à avoir une houle plutôt forte.

La vie est faite d’expansions et de contractions tout comme votre respiration. Une expiration consiste à rejeter les déchets et à préparer l’inspiration à du nouveau qui donnera vraiment un bol d’air.

Le système capitaliste est en train d’expirer pour laisser place à un retour aux valeurs sociales et humaines. L’économie de l’avarice, du gain, de la propriété à tout prix va laisser place au partage, au communautaire et à la communication.

Le futur qui est devant nous sera celui où la conscience collective sera plus forte que la conscience individuelle. C’est le retour des énergies féminines pour détrôner l’hégémonie des énergies masculines.

Un équilibre se fera à terme mais pour cela il faut que chacun reste calme et fasse le ménage en lui-même. Chacun de nous se devra de réduire ses énergies masculines destructives et égoïstes pour accueillir celle des énergies féminines plus propice à la réparation, au partage et au dévouement pour le collectif.

En clair, chaque peur qui viendra se matérialiser à votre attention révèlera la source dont elle est issue. Il vous faudra alors savoir à quelle camp elle appartient afin de lui répondre avec le plus de justesse possible.

Vu les circonstances, et les millénaires d’histoire, elles appartiendront majoritairement aux énergies masculines. Faites-vous donc compréhensif, écoutez-les et puis laissez-les repartir dans ce passé qui ne vous appartient plus.

L’humanité sortira gagnante de cette nouvelle évolution à la seule condition que chacun fasse le ménage en lui-même.

Ne comptez pas sur les politiques, les financiers ou les patrons pour vous en sortir. Il est temps que vous sortiez de l’état d’esclave à un système pour devenir cocréateur d’un nouveau qui sera probablement plus adapté au futur de l’humanité.

Accueillez donc vos peurs avec bienveillance, écoutez-les avec attention et surtout ne succombez pas à leurs demandes. Soyez enfin responsable de vous-même en prenant les décisions qui vous sembleront les plus adéquates.

Nul besoin d’aller causer à des “religieux” qui se réfèrent sur des écrits vieillots, voire des commentaires de soi-disant saints pour vous faire votre idée. Les nouvelles énergies passent du mental (énergies masculines) vers celles du coeur (énergies féminines).

Alors s’il-vous-plait, arrêtez de penser que votre mental réglera tout et laissez-vous porter un peu plus vers cette petite voix qui vous vient du coeur. Elle sait des choses que votre mental ne saura jamais !

La roue tourne et nous avec ! Alors désirez-vous être sur le manège de l’élévation de la conscience humaine ou préférez-vous être dans le tambour de la machine à laver ? Entre l’essorage et la joie, une voie du milieu se dégage et vos peurs sont là pour vous aider à trouver cet équilibre entre ce qui est juste pour vous et ce qui est juste pour l’humanité !

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 29 octobre 2008 et réactualisé sur le blog 345D le 25 juin 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/que-la-peur-soit-avec-vous/

(2 commentaires)

  1. Aloha

    MERCI
    Lecture après lecture, les mots abondants hier, sont je ne sais où ….. Merci
    Reconnaissance et gratitude

  2. Nora

    Bonjours a tous et a toutes.

    Mercis 👿

Les commentaires sont désactivés.

«

»