«

»

Imprimer ceci Article

Comment réagir face au manque d’argent (1)

argentLa situation économique actuelle et à venir va contraindre, d’une manière ou d’une autre, à remettre à plat nombre de nos habitudes mais surtout nombre de nos acquis. Il semble que nous allons plus y perdre qu’y gagner, et pourtant…

Oui, il y a devant nous des changements importants à venir qui vont nous obliger à changer. Outre notre bonne volonté, nous allons nous retrouver tôt ou tard dans une situation que nous prendrons comme désespérante, voire désespérée.

Il est donc préférable d’y réfléchir un peu et de voir comment vous allez vous y prendre pour passer ces épreuves avec le moins de dommages collatéraux possibles. Il est souvent dit que prévenir et anticiper vaut mieux que guérir et subir, mais notre volonté est souvent impuissante face à certains phénomènes.

Commençons donc par la situation la plus probable aujourd’hui : le manque d’argent. C’est sûrement celle qui va toucher la presque totalité de la population mondiale dans les mois à venir pour ceux qui ne sont pas encore dedans…

Il est clair que le fameux “pouvoir d’achat” n’est qu’un leurre qui cache une inflation qui ne dit pas son nom. En clair, la vie devenant plus chère, on a du mal à boucler les fins de mois. Cela fait déjà quelques années que cela dure pour une majorité du peuple qui voit ses revenus stagner.

Maintenant, sauf opération bancaire / immobilière périlleuse (boursicotage, achat immobilier), il semble que notre argent s’évapore comme par magie. De multiples études ont démontré que la perception de nos dépenses était disproportionnée par rapport à nos frais réels.

De nombreux achats parasites sont à l’origine de cette différence de coût de la vie. Certes, je le veux bien, mais quand même ! A chariot de supermarché égal, en l’espace de 3 ans, j’ai quasiment dépensé 2 fois plus. Dit autrement, pour le même billet de banque, j’en ai 2 fois moins.

Tous les économistes vont hurler en me montrant des tableaux de chiffres à n’en plus finir, sauf que ces chiffres ne s’appliquent pas à moi pour une simple et bonne raison : je ne suis pas le consommateur moyen !

Mon mode de vie fait que je suis végétalien (pas de viande, d’œufs, de saucisson, de poisson, de moules, etc.), pas d’alcool, de vin ordinaire, de tabac, de café. Quasiment pas de conserve, ni de bio, ni de vacances et voyages pour le fun, pas de musique, pas de DVD, pas de bouquin, pas de magazine et aucune mode vestimentaire à suivre.

C’est de la consommation volontaire “extrêmement raisonnée” relevant du mode de vie plutôt d’un ascète que d’un épicurien. Critiqué par tous, ce mode de vie m’amène à ne jamais aller chez le médecin, ni les pharmacies et de ne cotiser à aucune assurance ou complémentaire maladie sauf celle obligatoire dont on ne vous demande pas votre avis.

Et puis, à part l’assurance auto (où je suis au taquet avec 65% de réduction), aucune assurance vie ou tout autre truc basé sur la peur. Bref avec tout cela, je sors un peu du mode de vie à l’occidental basé sur la surconsommation, n’est-ce pas ?

Pourtant, par plusieurs fois dans ma vie, j’ai mordu la poussière et me suis retrouvé SDF vivant sous la toile de tente, y compris avec femme et enfants. A chaque fois que l’économie faisait des hoquets, à chaque fois j’étais dans les premiers à en pâtir.

La raison principale était cette fameuse fiche de paye qui vous ouvre à une vie normale. Le fameux CDI relevait presque de l’impossible, car quand on est autodidacte par nécessité, aucun recruteur ne veut de la brebis qui n’est pas comme les autres.

Alors, que faire quand vous êtes en face d’une impossibilité financière lourde où même planter une toile de tente devient trop cher ? Pourtant, je n’ai jamais fait la manche et jamais quémandé de l’aide avec les larmes dans les yeux.

J’ai découvert les règles essentielles suivantes qui font que vous vous sortirez toujours du trou dans lequel une espèce de fatalité semblerait vous pousser. Les voici en vrac :

1 – Même quand vous avez de l’argent, dépensez-le avec modération. Ne faites que des extras utiles qui devront se ranger dans la colonne investissement et non dans la colonne consommation. Il est préférable de s’acheter un ordi plutôt qu’un lecteur de mp3. Il vaut mieux préférer une bonne paire de chaussures que celle qui est dernier cri et qui sera démodée l’année suivante.

2 – Mieux vaut acheter un livre pour s’instruire qu’un roman. Mieux vaut aller à un séminaire de Développement Personnel que d’aller au cinéma. Mieux vaut faire la moitié du tour de la Terre pour apprendre quelque chose que d’aller le dépenser en boite de nuit, dans des restaurants huppés ou dans une grosse voiture.

3 – Mieux vaut vivre dans un petit appartement très bien équipé que dans une grosse maison à moitié vide et toujours en travaux. Sauf si bien sûr, vous ne savez pas quoi faire entre les émissions de télévision.

4 – Mieux vaut vous soucier de la santé de votre corps physique par des séances de sport régulièrement que de passer votre temps chez votre toubib, dans les salles d’attente ou derrière les comptoirs de la sécu parce que vous ne bougez pas votre derrière.

5 – Mieux vaut s’instruire de tout ce que vous pouvez et qui pourra vous être utile pour trouver un job que de faire des activités pour le plaisir qui ne vous seront d’aucune aide pour vous donner à manger.

6 – Mieux vaut toujours avoir un look ordinaire et fiable que de chercher la différence dans des modes, tatouages, coupes de cheveux ou piercing en tous genres. Marquez votre différence par votre état d’être plutôt que par vos comportements de rebelle incontrôlés.

7 – Mieux vaut jouer de la tondeuse que de se laisser pousser la barbe comme les mendiants ou d’être obligé de vous raser tous les jours et d’aller voir le coiffeur régulièrement. Faites sobre.

8 – Mieux vaut faire attention à ses dents et faire en sorte qu’elles soient à l’abri de toutes les dégradations possibles. Exit donc le tabac, les bonbons, les sucres violents, les boissons sucrées, les sodas du style coca-cola ou le décapsulage des bouteilles de bière…

9 – Faites que lorsque vous parlez, vous ayez une haleine imperceptible et non puant l’alcool, la bière, le tabac ou la dernière gousse d’ail du repas de midi.

10 – Faites d’avoir toujours les mains propres et les ongles bien décrassés et coupés. Faites aussi qu’elles soient souples, chaleureuses et non boudinées. Travaillez votre poignée de main et ne cherchez surtout pas à écraser les doigts de l’autre. Votre main, c’est votre carte de visite biologique.

Vous allez vous dire, mais quel rapport avec le manque d’argent ? La réponse est simple et évidente : Personne ne vous donnera un job, une augmentation ou une promotion si vous puez de la gueule, que votre sourire fait fuir, que vos mains sont sales, que votre tenue de corps est l’anti-sportif ou l’anti-bonne santé, que votre instruction est totalement dépassée, que votre curiosité et capacité d’apprentissage sont nulles, que votre look est carrément décalé et que vos dépenses vont dans des puits sans fonds.

N’importe quel employeur devra ressentir que vous êtes en bonne santé, que votre intelligence est pragmatique et toujours assez curieuse, que votre poignée de main trahit une confiance en soi et un respect pour vous-même, que votre look est à l’image de la modestie et que votre sourire éclatant exprime votre bienveillance.

Là, je viens d’énumérer le côté “rentrée d’argent” ainsi que la façon de dépenser, et maintenant je vais aborder le côté psychologique et affectif du manque d’argent.

1 – Ne mentalisez pas votre frustration du moment car cela ne fera que renforcer la colère qui est en vous. Dites-vous que c’est une épreuve à passer et qu’elle ne vous démontera pas. Vous êtes plus fort que ça !

2 – Restez calme et objectif en n’y mêlant aucune émotion possible. Cela vous permettra de mieux y voir et de trouver les indices qui indiquent la porte de sortie salutaire. Soyez à l’affût du moindre mouvement d’énergie qui viendra se heurter doucettement à votre calme olympien.

3 – Garder sa colère en soi est bon pour mieux se contrôler, mais il faut aller l’évacuer de façon régulière. Le sport est un excellent expédient, surtout ceux où l’on s’amuse. Préférez là où c’est collectif car c’est beaucoup plus efficace que ceux individuels comme le tennis, ping-pong ou autres.

Préférez les sports où vous pourrez hurler, gueuler, vociférer, cogner dans la balle et suer comme une bête. Bref, un sport où vous allez pouvoir libérer toutes les tensions jusqu’à extinction. Les sports de groupe sont super pour ça !

4 – Évaluez les pires scénarii avant qu’ils arrivent. Ayez un coup d’avance ! N’attendez pas d’être devant le fait accompli. Soyez pro-actif en anticipant les coups. Il y aura forcément un point commun à faire entre toutes les éventualités possibles, alors faites-le en toute discrétion.

5 – Ne vous vantez pas des actions que vous mettez en place. En effet, dire aux autres vos solutions n’aura que 4 effets. Un, ce sera de mettre votre ego en avant ce qui est loin d’être la meilleure chose. Deux, vous allez empirer la situation en créant plus de panique. Trois, l’énergie à réaliser la chose sera d’autant réduite que vous en parlerez. Quatre, si cela ne se passe pas, vous passerez alors pour un con, un corbeau noir et un fouteur de merde.

6 – Passez dans une phase expansive et non recroquevillante. Le repli n’aide en rien car il concentre les problèmes et donc la lourdeur du problème. Voyez plutôt en termes de développement, de réorganisation, d’amélioration, de modification et faites le nécessaire.

7 – Soyez positif tout en étant très pragmatique. Certains utilisent le positivisme pour s’extraire du problème en attendant un élément extérieur bienfaiteur qui ne viendra probablement jamais. Certes, après ils auront une excuse pour dire que ce n’était pas de leur faute et qu’ils ne sont que des victimes vivant une injustice réelle.

Ils passeront alors dans le camp des aigris, ce qui n’est pas de bonne augure pour attirer la chance. Par contre, en étant positif dès le début avec un réel discernement à l’appui, d’autres viendront à votre aide car ils vous jugeront aptes à vous sortir vous-mêmes de la merde.

C’est l’exemple des prisonniers qui veulent s’évader : l’un est la tête, le chef, le leader et les autres se proposent d’être les bras. L’un est pro-actif, positif, insuffle l’espoir, alors d’autres voudront en profiter en prêtant leur force de travail.

Combien de petites boites se sont remontées sur les cendres des grosses ? Le malheur des uns peut faire le bonheur des autres. Alors, dans quel camp voulez-vous être ? Chez les loosers qui font la grève pour ne pas perdre leur emploi ou chez les gagneurs qui disent que ce ne sont pas des “ronds de cuir” qui auront leur peau ? C’est un choix…

8 – Pensez-donc toujours dans le sens d’un mieux, d’un changement dont vous profiterez. N’hésitez pas à explorer pendant que vous avez encore le temps de le faire. N’attendez pas d’avoir les Assedic pour chercher du boulot. Un chômeur n’est jamais en position de force face à un recruteur.

Profitez que vous êtes encore salarié pour faire valoir vos avantages. On dit toujours que les rats quittent toujours le navire avant qu’il coule. Eux au moins, ils savent bien avant tout le monde ce qui va se passer, alors faites de même. A ce niveau, les rats (et les animaux en général) sont nettement plus intelligents que les humains car ils écoutent leur petite voix d’abord…

Il y a encore bien des choses à dire au sujet de l’argent et de comment s’en sortir quand les vannes sont coupées. Je vais donc aborder plus spécifiquement les combines que j’ai utilisées pendant mon humble vie.

Rien d’illégal là-dedans, mais seulement des attitudes, des réflexes ou des automatismes à avoir, pour arriver à rester suffisamment à la surface pour respirer. Bref, la liste risque d’être un peu surprenante pour certains mais je crois qu’elle rendra service à ceux qui voudront bien s’en rappeler quand ils seront dans la mouise.

Laurent DUREAU

Article suivant : Comment réagir face au manque d’argent (2)

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 20 octobre 2008 et réactualisé sur le blog 345D le 24 mai 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/comment-reagir-face-au-manque-dargent-1/

2 commentaires

  1. Maya Civet

    Les ongles propres, vas dire ça à un(e) fan de moto !

  2. luc

    Toujours intéressant de relire tout cela.
    Luc

Les commentaires sont désactivés.

«

»