«

»

Imprimer ce Article

Les pièges de la Conscience de l’Unité… (2)

unite_2Après avoir rapidement regardé les problématiques savonneuses des 4ème et 5ème barreaux de l’échelle des niveaux de conscience, je m’en vais continuer à vous décrire ce que le 6ème nous réserve. Ensuite, je prendrai un petit exemple pour rendre cela plus concret…

Dans l’article précédent, vous aurez compris que vivre selon la loi de l’UN est d’abord un état d’être et non un état de compréhension mentale. Certes, cette dernière aura été utile au départ, mais elle n’est pas forcément une étape longue et difficile. Seul votre mental veut vous le faire croire, mais en fait à ce stade, vous savez que seul votre cœur saura comment s’y prendre.

Vous découvrirez que vivre la chose n’est pas comprendre ou penser la chose. En effet, le piège du mental, ce sera de vouloir vous conformer à des attitudes projetées de ce que vous pensez être la conscience de l’unité. C’est là le plus grand piège ! De plus, la conscience de l’unité n’est qu’un environnement qui rendra propice l’avènement d’un truc indescriptible que l’on appelle l’Unité.

Alors, n’espérez pas pouvoir ou vouloir vivre des trucs “nirvanesques” parce que vous simulez la conscience de l’unité. Ce sera même le contraire qui va vous arriver. Vous n’aurez rien, sinon que le fait que vous serez en pleine illusion comme celui qui est en tenue de cosmonaute sur le 4ème barreau. En conscience de l’unité, croire (ou penser que l’on croit suffisamment) qu’il va vous arriver des choses merveilleuses est une carotte du mental-égo tout simplement.

L’Unité, avec ses éclairs de conscience pure, ne se révèlera qu’au moment même où vous n’aurez plus aucune volonté ou pensée de quelque chose. En clair, ça vous tombe dessus au moment que vous vous y attendez le moins, et ensuite, ça ne peut se décrire car n’appartenant pas à notre monde.

En clair, qui parle de l’Unité est en fait à côté de l’Unité. Il ne peut que parler de la conscience de l’unité. Il y a une différence entre vivre ou expérimenter l’apesanteur et la décrire. C’est seulement quand vous serez dedans que vous saurez réellement, car avant, tout cela n’était que mots ou supputations, donc illusion du mental qui peine à décrire car il n’a pas été étudié pour ça. Ça le dépasse complètement !

Il est donc évident que même après avoir déjoué nombre de pièges, dérapages, des barreaux précédents, il faut comprendre que plus on s’élève haut (et donc que l’on s’éloigne de la surface de l’eau), et plus les vertiges vont être nombreux. En clair, plus on va se casser la figure en faisant des plats qui vous stimuleront la peau du ventre…

En effet, c’est dans le jeu incessant de monter l’échelle que vous apprendrez à éviter les glissades plus ou moins douloureuses. Plus les gamelles seront nombreuses voire “claquantes”, et plus vous apprendrez à déjouer toutes les dérapades dues aux huiles mentalo-égotiques qui trainent sur les barreaux. Comme on dit, la planche est savonnée sinon on serait tous depuis longtemps des maitres ascensionnés !

Vous avez vos propres huiles karmiques émotionnelles et mentales, mais sachez que d’autres “invisibles” vous sulfatent de tas de truc afin d’éviter que vous arriviez en haut. Mais bon, compte tenu du nombre de grenouilles en mal d’apesanteur, ils sont un peu en manque de bras par les temps qui courent !

Je vous souhaite donc de grimper l’échelle selon les voix et consignes du cœur plutôt que par les voies de votre mental-égo. Ce dernier parle de la conscience de l’unité et il fait tout pour vous faire croire que vous allez y être en suivant ses critères à lui, mais penser n’est pas vivre la conscience de l’unité.

Quelles que soient vos conceptions, tout cela ne sera qu’illusion car ce n’est pas en vous conformant aux images de la conscience de l’unité que vous la vivrez. Le paraitre ne pourra jamais vous faire être. Il peut être un élément motivateur en premier lieu (tout comme peut l’être toute illusion) mais vous verrez qu’en cours de chemin il vous faudra l’abandonner.

Être, c’est vivre d’une manière naturelle ce que votre mental-égo voudrait vous faire vivre consciemment dans le paraitre. Parler de la conscience de l’unité et tout ramener à elle, n’est pas la conscience de l’unité car cette dernière ne cause pas et ne donne pas de leçon car elle est, tout simplement.

Alors si vous vous trouvez à faire une réflexion à quelqu’un concernant son attitude que vous jugez n’être pas dans l’unité, vous exprimez clairement que vous pensez être dans la conscience de l’unité… Démontrant justement que vous n’y êtes pas.

Quand on est, on ne pense pas. On ne peut donc exprimer une dissonance basée forcément sur un jugement. En conscience de l’unité, on accepte ce qui est, car on sait que seule votre vibration réelle fera qu’un individu change et non la réflexion mentale que vous lui fournirez.

Vous pouvez donc évaluer la fréquence vibratoire de l’individu, mais aucunement lui dire qu’il a tout faux et qu’il faudrait qu’il fasse comme ceci ou comme cela pour être dans la conscience de l’unité.

Une grenouille qui croasse de l’intérieur parle le langage universel du cœur bien qu’elle soit inaudible aux oreilles extérieures. Elle sera donc beaucoup plus efficace qu’une grenouille qui croasse de l’extérieur. Alors, si vous vous surprenez à faire une réflexion, même très sincère, de vous-même à quelqu’un avec la suavité en relation avec la conscience de l’unité, dites-vous que vous baignez dans l’illusion de l’être qui n’est que le par-être.

L’égo est beaucoup plus fort que vous ne le pensez et sa capacité à vous berner est colossale, alors apprenez à vous observer et vous découvrirez que le premier qu’il bluffera ce sera vous-même. Les pièges du mental-égo lors de l’ascension sont innombrables et très variés.

Ayez donc vos repères personnels, sinon vous allez glisser de l’échelle et vous retrouver à barboter avec une échelle sur le dos… Un têtard ramoneur, c’est sympa, mais ses coups d’échelle lorsqu’il donne un coup de queue remuent beaucoup l’eau en surface…

Êtes-vous de ceux-là ? Bien sûr que non répondra votre égo ! Pourtant leur nombre est important en ce monde, alors, lorsqu’un têtard ramoneur (pour ne pas dire racoleur) croise votre chemin, vous le reconnaitrez parce qu’il pense qu’il peut décrasser votre échelle-cheminée de la suie de vos erreurs et croyances…

J’écris tout ça afin que ce soit des pistes d’observation de vos propres comportements, et accessoirement de ceux des autres. En effet, parler de la loi de l’Un à tout bout de champ pour unifier des trucs de 3D ou 4D qui n’ont absolument plus d’existence en 5D-6D, c’est surtout vouloir se convaincre que tout est possible par le mental.

L’auto-suggestion mentale ou la méthode Coué faisant des merveilles n’est plus de mise quand on est en 5D-6D. Ce n’est que de la programmation consciente faite par un mental qui veut gouverner votre vie. Alors, pensez comment je réagis quand une grenouille me la joue avec la théorie que la pensée crée tout. Elle a raison dans l’absolu, mais ce qu’elle oublie c’est sa relativité.

Croire que penser l’Unité l’amènera inéluctablement à l’Unité relève d’une croyance de 3D tout simplement. L’unité ne peut être programmée, orchestrée et organisée par un mental-égo qui de toute façon n’existera plus en 5D-6D. La grenouille ne peut arranger ce qui va venir quand elle est tout en haut de l’échelle, car, tout bonnement, l’apesanteur ne fait pas partie de son monde et donc elle n’y connait rien !

Enfin, dernier petit mot et pas des moindres, le temps de la récolte étant venu et qu’en plus, on se la joue de plus en plus batteur sur le cellophane du bocal, La Source a décidé d’ouvrir les bocaux en ce mois de mai afin de libérer les grenouilles volontaires à une nirvanesque leçon d’apesanteur. Ça va faire de deux choses l’une : 1) Arrêter les bruits de percussion et 2) Donner du courant d’air frais cosmique aux grenouilles qui vont pas tout comprendre dans un premier temps.

C’est clair que les particules adamantines vont leur chatouiller encore plus les narines, leur vivifier la vue et leur montrer que les grenouilles « en hauteur et traitées d’illuminées » vont être rayonnantes comme des soleils. Dit autrement, les grenouilles barbotantes auront peut-être l’envie et le courage de monter à l’échelle, et pour certaines d’entre elles de basculer, dès la première tentative, dans cet état d’unité inconnu et si terriblement jouissif qu’est l’apesanteur…

Bref, ça risque donc de jacasser et croasser un peu moins au niveau du 3ème barreau de l’échelle. Ça ramènera probablement un peu plus de silence dans cet univers local au point que peut-être entendra-t-on la musique des sphères plus facilement… Qui sait ? Ya peut-être d’autres grenouilles extraterrestres qui nous causent, mais on était si bruyant que l’on n’entendait rien !

Bref, vous trouverez ci-dessous quelques petites illustrations afin que vous puissiez comprendre plus intimement que nous sommes nos propres illusionneurs et que le but de l’ascension est justement de dépasser notre propre illusion. Un dessin valant mille mots, dit-on, voici plusieurs dessins afin d’avoir l’encyclopédie !

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 18 mai 2011 et réactualisé sur le blog 345D le 11 octobre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/les-pieges-de-la-conscience-de-lunite-2/

(3 commentaires)

  1. alice

    Chouette juste ce que je me disais et ce que j’avais envie de lire dans l’UNstant !
    Trop bon de relire les articles de 4d5d avec un peu de recul (ou d’avancée ?)
    Merci l’equipe !!

  2. sotcha vichase

    😳

    Laurent, comment fais-tu pour supporter encore cette incarnation ? pourquoi nous sommes nous incarnés dans cette M…. ? On était fous ou on nous a « obligé » d’y aller ?
    Survivre physiquement et psychiquement me parait être le plus dur à faire chaque jour, je ne rêve que de m’enfuir !! Suis la seule ?!!!

  3. sotcha vichase

    pour ceux qui n’ont pas grand chose de matériel à offrir en échange, comment échanger autre chose ? et surtout comment cela peut-il enfin avoir de la valeur aux yeux des autres alors qu’ils sont eux aussi en train de lutter pour leur survie ?

Les commentaires sont désactivés.

«

»