«

»

Imprimer ce Article

Les pièges de la Conscience de l’Unité… (1)

unite_1Bien, maintenant que j’ai décrit dans Conscience de l’Unité, et moi et moi… que nous sommes tous des grenouilles sur une échelle évolutive, tout en sachant que nombre se croient encore des têtards, voyons quels sont les problèmes les plus courants…

En effet, contrairement à ce que vous pensez, grimper à l’échelle n’est pas une chose simple quand on est un aquatique avec de grandes pattes et de petites mains. Les glissades sont courantes parce qu’en fait, tous les jours comme nombre de grenouille, nous montons et descendons de l’échelle selon la météo et l’heure du jour.

En clair, notre façon de voir et ressentir le monde va faire que nous allons redescendre régulièrement, puisque nous allons dormir (1D), rêver (2D) et vaquer à nos occupations (3D), ce qui nous fait nous mouiller en plein corps émotionnel (l’eau du bocal).

Et puis, bien que vivant dans l’eau, nous allons essayer de grimper le plus souvent possible pour cause de beau temps spirituel (merci papa !). L’air (nos pensées) va donc s’assécher et nous assécher selon le nombre de nuages dans le ciel (nos soucis – émotions s’étant invités dans notre mental…).

En effet, moins il y aura de nuages et plus vite nous allons nous dessécher. Ainsi, atteindre le dernier échelon de l’échelle demande une vitesse d’exécution assez rapide propice à quelques glissades sympathiques nous faisant retomber avec plus ou moins de pertes et fracas dans l’eau du corps émotionnel, créant des remous ainsi qu’une prose mentale associée (exclamations, jurons, etc.).

Bref, la grenouille aspirant cosmonaute se doit d’être légère (pas de croyances et de rappel du passé), assurée (elle a confiance en elle), tenace (n’a pas peur de recommencer malgré tous les essais), rester humble (pour ne pas s’enorgueillir de ses prouesses) et rester intègre pour ne pas fréquenter de trop l’hôpital des grands accidentés spirituels.     

Elle ne projette donc rien sur ses chances de succès, car quelque chose lui échappe… En effet, il lui semble qu’il existe comme un plafond de verre qui fait qu’à chaque fois qu’elle arrive là-haut, elle se butte le museau contre quelque chose d’invisible et dégringole illico presto si elle y arrive trop vite. Ben oui, par sécurité, La Source a mis un petit film plastique cellophane parfaitement transparent en haut du bocal afin d’éviter que les grenouilles ne s’échappent…

Ainsi, La Source peut tout entendre mais aussi compter le tambourinement de ses plus fidèles sportives qui, à chaque essai, font un “boum” plus ou moins enlevé. Il y a les coups mous mais aussi les carrément secs, avec toutes les gammes possibles. En ce moment, son attention est fortement attirée tant ça commence à faire un bruit régulier.

En effet, la Terre tournant, les grenouilles tentent de grimper l’échelle pendant la journée, tandis que la nuit ça croasse encore plus fort pour des raisons hormonales… Il faut dire que la pellicule plastique sur le bocal a aussi été mise pour mettre en sourdine cette incessante complainte des mâles qui croient que ce monde leur appartient…

Donc, vu de plus haut, cela ressemble à un capharnaüm musical qui à la longue pourrait réellement agacer. Mais, je vous rassure, nos voisins galactiques ont appris à faire avec cette complainte permanente des râleurs qui se croient seuls dans l’univers, et l’ajout des bruits de tambours les attire tout particulièrement.

Au début, quelques grenouilles arrivaient à tenir longtemps en haut de l’échelle (même que certaines ont réussi à percer le voile). Maintenant il s’avère qu’une véritable armée de grenouilles a découvert qu’un Nouveau Monde était possible, car les bruits des “tambours” se sont faits plus audibles que jamais dans les hauteurs.

Elles se sont donc mises à croire qu’un autre futur était possible et qu’un futur job appelé “grenouille cosmonaute” allait devenir assez tendance… Il y eu donc une vague de bouche à oreille style Tarzan hurlant dans les hauteurs. La tenue vestimentaire leur vint donc à l’esprit (féminin oblige !).

A cet effet, elles ont découvert que la tenue blanche était la plus appropriée pour se faire repérer. Elle doit être ample, comme capitonnée, et surtout avoir un casque de la forme d’un globe transparent où la lumière pourrait rentrer, mais surtout faire apparaitre comme une auréole sous certains angles (surtout vu de dessous)…

En clair, vous comprenez que maintenant nombre de grenouille se sentent enclines à se recouvrir de cet habit de cosmonaute fort prisé pour les égos en manque de représentation. Toutes veulent s’habiller de lumière en se disant que la tenue fera l’affaire, mais cela a un inconvénient majeur… Il est difficile d’y bouger facilement et donc de monter à l’échelle. (Z’avez essayé de courir un 100m en talons aiguilles ? C’est du même style…).

On se contentera donc de rester au 4ème barreau (conscience cosmique), parce qu’après, on manque lourdement de souffle. Il faut dire que la tenue pèse aussi son poids. Aussi, et entre autre, cela produit une buée égotique certaine à l’intérieur du casque et on devient assez rapidement miro parce que l’on n’y voit plus rien. Bref, être vu comme un “être de lumière” demande quelques efforts, mais parallèlement elle procure des avantages certains.

D’abord, les autres grenouilles pataugeant à la surface de l’eau (3D – conscience de veille) faisant beaucoup de clapotis, vont chercher à être à vos pieds. Votre égo sera donc alimenté selon la classe à laquelle il aspire : être reconnu comme quelqu’un de bien, et si possible exceptionnel puisque vous vous savez unique ! Le langage de l’apprenti cosmonaute (enfin celui qui s’y croit) cause donc de respect et d’amour inconditionnel.

Ces grenouilles n’ont que ça à la bouche. Leur langage est mielleux, sans un mot au dessus de l’autre, et c’est surtout dans leur vocabulaire assez raffiné (que personne ne comprend bien d’ailleurs) qu’elles vont vous baratiner d’un Nouveau Monde avec aisance tant elles en savent. Il est vrai que l’auréole qu’elles ont au-dessus de la tête est encore plus balaise quand elle est vue par des grenouilles pataugeant à l’horizontale à la surface de l’eau.

On voit donc que le 1er piège de la 4D (1er barreau n’étant plus dans l’eau), c’est de vouloir faire croire que les tempêtes et remous émotionnels ne sont plus là. Cette paix apparente se doit donc d’être honorée par une douceur des mouvements et une mélodie du verbe somptueuse, afin de faire croire que l’on est arrivé en 4D. Le seul truc que ces grenouilles oublient, c’est que dès qu’elles ferment les yeux pour dormir, leur tenue de cosmonaute s’encrasse et jaunit avec le temps…

Le propre donc de ce barreau de l’échelle est de croire que lorsqu’on met la tenue blanche du spirituel qui s’est sorti de la mare, on est déjà auprès des “Dieux”… Donc point besoin que je m’étale sur cette marche, car on va voir que plus on se fera alpiniste et plus les troubles de l’esprit dus à l’altitude vont se faire ressentir. C’est pas le mal de mer (les émotions ça brasse !), mais le mal de la montagne (le mental part à la dérive…).

Forcément, chaque grenouille va tomber dans ces pièges classiques, parce que ce n’est que par l’expérience qu’elle va découvrir comment éviter de retomber dedans afin de pouvoir mieux continuer son ascension… Les séances d’essayage de la tenue de cosmonaute seront donc réduites, car la grenouille aura compris que l’on monte plus vite sans tenue qu’avec tenue.

Elle lâchera donc prise sur l’apparence, sur le paraitre, sur l’extérieur. Elle sait qu’elle doit économiser ses forces pour avoir plus de patate pour grimper. Cependant, cette petite tenue fera qu’on lui verra les fesses et que beaucoup de commentaires seront faits sur sa petite culotte (si elle en a une..). On dira d’elle qu’elle n’est pas dans l’amour inconditionnel, dans le respect des visions de celles qui pataugent en 3D.

Bref, se déshabiller amène donc plein de commentaires désagréables, car, en effet, quand on touche le 5ème barreau (conscience divine), les autres vous voient comme éthéré parce que tout simplement elles ne voient plus les motifs de votre petite culotte, ce qui les choque encore plus, mais vous vous en foutez, car vous ressentez tant de communion-connexion avec la Vie de la Nature et tous ses habitants que la notion de respect de la Vie passe bien avant le respect des règles de 3D.

C’est beau, c’est merveilleux, sauf que chaque soir quand il faut retourner dormir dans la mare à canard, vous aller sentir la pollution, mais surtout les atrocités perpétuées sur toutes les formes de vie. Les autres grenouilles vous diront que votre régime sans viande est une absurdité parce que la Vie a besoin de protéines animales…

Dans les premiers temps vous les baffiez, puis, au fil du temps, cela s’est transformé en sourire de compassion, pour enfin terminer à ne même plus faire quoi que ce soit, comme si vous étiez totalement sourd à leurs réflexions. Ainsi ne recevant plus de réponses, les autres grenouilles commencèrent à aller voir ailleurs, car discuter avec une sourde et muette ça n’a plus vraiment d’intérêt pour elles…

Le piège pour ce 5ème barreau va être de se couper des gens, ce qui sera traduit assez rapidement comme une asociabilité de plus en plus grande, voire totale. Vous vous foutrez de tout ce qu’elles racontent et vous n’aurez que l’envie de vous connecter à tout sauf aux grenouilles. Seuls les têtards auront encore quelques attentions particulières.

C’est beau mais pas vraiment ça, car être en vérité ne veut pas dire forcément rejeter les autres. Le piège de la conscience divine est donc de se croire tellement différent des autres que cela amènera à se penser être “élue”… La séparation d’avec les siens sera d’autant plus grande que vous sentirez super bien la relation avec tout ce qui n’est pas grenouille.

Votre égo vous aura ainsi transformé en zombie de l’éthéré qui croit forcément être libre, mais, au final, vous vous serez tout simplement encore plus séparé des autres comme sait si bien le faire votre mental-égo. Votre différence sera tellement mise en avant dans vos attitudes qu’en fait, vous n’appartenez plus à ce monde.

Bref, c’est alors que le mot “ancrage” viendra vous visiter. Ancrage vient de “ancre” (objet lourd et encombrant en surface qui ne demande qu’à aller au fond) qui veut dire être accroché au fond, à la terre, afin d’éviter la dérive quand il y a du vent ou des tempêtes en surface créées par votre mental et que la houle vous brasse l’émotionnel.

Le piège donc de la conscience divine est de croire qu’en étant connecté aux étincelles de vie des autres formes de vie peuplant la Nature, vous pouvez couper les liens avec les autres grenouilles. Vous deviendrez donc comme une embarcation à la dérive, une grenouille qui ne sait plus qu’elle est encore dans le corps d’une grenouille parmi des grenouilles dans un bocal à grenouille… On dira de vous que vous êtes perdue, car en fait vous serez devenue une paumée à la dérive des vents divins de hautes altitudes !

Puis si vous savez régulièrement vous ancrer, vous découvrirez que pour aller sur le 6ème barreau de l’échelle, la conscience de l’unité, il va vous falloir découvrir la loi de l’UN. Dans la pratique c’est assez simple, car en fait, vous aurez découvert qu’être désapé autant extérieurement qu’intérieurement est un avantage capital. Légèreté et fluidité deviendront alors vos mantras préférés…

La suite vous sera contée dans un autre article car celui s’est allongé contre toute attente… Je vous invite donc à prendre patience et d’ici- à, je vous convie à regarder sympathiquement ce que les 4ème et 5ème barreaux de l’échelle vous ont donné comme fil à retordre. Probablement, cela vous permettra de faire le point avant le prochain article où j’ai mis un petit cadeau.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 16 mai 2011 et réactualisé sur le blog 345D le 11 octobre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/les-pieges-de-la-conscience-de-lunite-1/

(2 commentaires)

  1. fanfan

    🙂 🙂 🙂 le bien que ça fait de tomber de bon matin sur l’explication de toutes ses tribulations, ses errements, ses cassages de figure! en deux mots : de voir qu’il n’y avait pas de quoi s’affoler ni se décourager 🙂 MERCI!

  2. BlueCristal

    J’adore, attachante cette petite Grenouille ! ❓
    Merci Beaucoup, j’ai bien rigoler 👿
    Bises

Les commentaires sont désactivés.

«

»