«

»

Imprimer ceci Article

L’art de savoir présenter les choses

rire Il est connu, surtout suite à mon article ( management1) concernant les « menteurs professionnels », que c’est la façon de présenter les choses qui fait que vous vous faites avoir. La logique est simple et imparable, alors pourquoi pas s’entraîner un peu ?

Car après tout, si vous ne pratiquez pas un peu, comment saurez-vous que quelqu’un vous mène en bateau ? Si vous ne savez pas nager et ne connaissez rien à la natation, n’importe quel nageur vous dira qu’il est le coach de Laure Manaudou. Jusqu’où irez-vous le croire s’il étale véritablement de la technique irréfutable ?

Pour commencer, prenons l’exemple suivant. C’est une petite histoire très instructive à ce sujet.

Durant une visite dans un institut psychiatrique, un visiteur demande au directeur sur quel critère on se base pour déterminer si un patient doit être interné.

- Eh bien, nous emplissons une baignoire d’eau, puis nous offrons une cuillère, une tasse ou un seau au patient en lui demandant de vider la baignoire.

- Ah, je comprends, fait le visiteur. Une personne normale choisira évidemment le seau parce qu’il est plus gros que la cuillère ou la tasse !

- Non, répond le directeur, une personne normale retirerait le bouchon du bain. Désirez-vous une chambre avec vue ?

Voyez comme c’est simple. C’est la technique de l’enfermement. Cela se rapproche du « on vous livre vendredi ou samedi ?” alors que vous n’avez même pas encore décidé que vous alliez acheter la chose.

Par des phrases courtes, naturelles voire instinctives, on se laisse berner comme un bleu. On a beau connaître le principe, cela n’empêche que l’on passe à la casserole quand même.

Partons sur une autre histoire qui montre une autre technique :

Une fée dit à un couple marié : Pour avoir été un couple si exemplaire depuis 35 ans, je vous accorde à chacun un vœu.

La femme dit alors : je voudrais faire le tour du monde avec mon mari adoré. La fée agite sa baguette magique, et abracadabra, des billets d’avion apparaissent dans la main de la femme.

Maintenant c’est au tour du mari : euh… c’est un instant très romantique, mais une opportunité comme celle-là n’arrive qu’une fois dans la vie. Alors je suis désolé ma chérie, mais j’aimerais avoir une femme de 30 ans plus jeune que moi.

La femme est terriblement déçue, mais un vœu est un vœu.

La fée fait un cercle avec sa baguette magique… abracadabra ! Et soudain le mari a 90 ans !…

Déroutant n’est-ce pas ? J’appelle cela la technique du contre-pied. Alors en y réfléchissant un peu, comment annonceriez-vous une mauvaise nouvelle à quelqu’un qui vous est cher. Voici un autre exemple :

Une mère rentre dans la chambre de sa fille qu’elle trouve vide. Sur le lit une lettre. Elle imagine le pire en ouvrant la lettre :

Maman chérie,

Je suis désolée de devoir te dire que j’ai quitté la maison pour aller vivre avec mon copain. Il est l’amour de ma vie. Tu devrais le voir, il est tellement mignon avec tous ses tatouages et son piercing et sa super moto. Mais ce n’est pas tout ma petite maman chérie. Je suis enfin enceinte et Abdoul dit que nous aurons une vie superbe dans sa caravane en plein milieu des bois. Il veut beaucoup d’enfants avec moi, c’est mon rêve aussi. Je me suis enfin rendue compte que la marijuana est bonne pour la santé et soulage les maux. Nous allons en cultiver et en donner à nos copains lorsqu’ils seront à court d’héroïne et de cocaïne pour qu’ils ne souffrent pas. Entre-temps, j’espère que la science trouvera un remède contre le sida pour qu’Abdoul aille mieux. Il le mérite vraiment tu sais.

Ne te fais pas de soucis pour moi maman, j’ai déjà 13 ans, je peux faire attention à moi toute seule et le peu d’expérience qui me manque, Abdoul peut le compenser avec ses 44 ans. J’espère pouvoir te rendre visite très bientôt pour que tu puisses faire la connaissance de tes petits enfants. Mais d’abord je vais avec Abdoul chez ses parents pour que nous puissions nous marier. Comme ça, ce sera plus facile pour lui pour son permis de séjour.

Ta fille qui t’aime.

PS : Je te raconte des idioties maman, je suis chez les voisins ! Je voulais juste te dire qu’il y a des choses bien pires dans la vie que le bulletin scolaire que tu trouveras sur ta table de nuit. Je t’aime.

Voyez, trois petites histoires pour montrer que notre mental nous en fait voir de toutes les couleurs. Alors, quand on dit que l’on est objectif, impartial et juste, il est préférable de ne pas parler trop fort car un malin serait bien avisé de vous infliger la honte de votre vie devant tout le monde.

Restons donc modeste tout en sachant que nous sommes notre pire ennemi. Notre corps, nos émotions et notre mental se jouent de nous, même quand nous essayons de les tenir à carreau. Soyons donc nous-même et à chaque fois qu’on se fait avoir, rigolons un bon coup car après tout, ce qui fait le charme de l’humain c’est qu’il n’est pas une machine… du moins pas encore !

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 25 janvier 2008 et réactualisé sur le blog 345D le 7 avril 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/lart-de-savoir-presenter-les-choses/

«

»