La clé véritable et incontournable de l’Ascension

Ascension_4Dans mon précédent article, je vous ai parlé qu’il existait une clé qui permettait d’accéder au contenu du coffre-fort de l’UN. Chaque être humain en possède une dès sa naissance physique, et elle est libre d’utilisation à tout instant. Cependant, c’est à l’image d’une clé USB ou d’une clé de voiture, il faut la mettre dans le bon connecteur pour que ça marche.

En effet, si vous vous servez de votre clé de voiture pour gratter la terre (parce que c’est un morceau de métal), ou pour couper un truc (parce qu’elle possède des dents), elle sera loin de vous donner sa véritable raison d’être. Pour cela, il faut déjà savoir quelle est sa fonction véritable et trouver la voiture qui l’acceptera… Ce n’est qu’après, que vous pourrez commencer à prendre des leçons de conduite.

Alors, quelle est cette fameuse clé qui vous permettra de rouler en 4D et de vous faire la main dans la conduite de votre intériorité, et donc de votre Êtreté ? La réponse va vous sidérer, car tous les jours vous utilisez cette clé, mais sans savoir qu’elle est une clé ! Faut-il être vraiment con pour ne pas l’avoir découvert plus tôt !

Tout d’abord, comme toute clé elle a quasiment la même apparence pour toute personne, mais elle sera unique, parce que chaque voiture, chaque véhicule d’incarnation, est unique. Vous pourrez faire de grands rapprochements, de grandes généralisations, y mettre des titres, des noms, des qualités, mais au final on s’en fout, pourvu que vous soyez capable de démarrer votre voiture afin d’apprendre à conduire sur la route de la cocréation infinie.

Hé oui, nous savons tous que nous sommes l’UN incarné, mais que faisons-nous au quotidien pour vivre cet état de fait ? Globalement rien, car cela ne reste qu’une information neuronale stockée dans le grand livre du mental-égo des préhumains que nous sommes. Chaque matin, à chaque fois que nous revenons en ce monde, en cet environnement, le moteur de la voiture est mis automatiquement en route, mais rares sont ceux qui ont compris qu’il fallait ouvrir la portière de la voiture avec la clé et s’assoir peinard pour une nouvelle journée nirvanesque.

En effet, que peut faire une partie de l’UN incarnée sinon voguer sur les autoroutes de La Source ? A quoi servirait un véhicule s’il n’y avait aucune route, aucun chemin et aucune destination ? On comprend donc rapidement que, lorsque nous nous levons chaque matin, c’est une partie de plaisir qui nous attend, mais souvent cela dégénère au point que nous maudissons d’une certaine manière d’avoir cette clé avec nous.

On ne peut la retirer de la voiture, car toute voiture est livrée avec une clé de contact sinon on ne pourrait venir s’incarner en ce monde. Alors, qu’est-ce que c’est que cette fameuse clé qui habite le préhumain et qui fait que sa vie oscille entre déboires accidentels et moments nirvanesques ? Ce sont tout simplement nos émotions.

En effet, vos émotions (ce qui met en motion, ce qui met en mouvement) sont tout bêtement les indicateurs clés vous permettant de savoir instantanément si vous roulez dans le bon sens et à la bonne vitesse par rapport à votre feuille de route. Ainsi, vos émotions fabriqueront en chaque instant un truc que l’on appelle l’humeur.

Ainsi si ça roule super correct, vous serez de bonne humeur et siffloterez comme un pinson en pleine joie, et dans le cas contraire, ça va devenir assez vite destructif, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. En effet, dès que quelqu’un décide de prendre le chemin qui le mène à sa véritable identité, il n’aura de cesse de veiller sur sa paix intérieure, et pour cause !

Hé oui, c’est donc à chaque seconde que vous savez si vous êtes en paix ou en trouble, et donc que vous pouvez être en capacité de corriger la conduite de votre véhicule en cet environnement. Oui, c’est vrai, je n’arrête pas de vous dire qu’il faut à tout prix rechercher la paix intérieure afin d’augmenter sa vibration personnelle et donc d’ascensionner…

Vos émotions sont donc la clé du contrôle du véhicule dans un premier temps, mais aussi de l’apprentissage à la maitrise de votre “vie”, c’est-à-dire de ne pas se laisser embarquer dans les sorties de route par rapport à votre contrat de vie. Or, qui peut vous brouiller les méninges sinon le fameux copilote nommé mental-égo ?

En effet, le copilote (le mental) est là pour vous aider à gérer toutes les informations provenant de partout, et ce qu’il vous dit a une très grande importance, car sans lui, vous seriez dans les décors depuis longtemps. Il est donc normal et inné de lui faire confiance, sauf que vous vous devez de vérifier s’il ne vous raconte pas des conneries…

Ainsi s’il vous dit que le temps est sec et la route dégagée alors que vous sentez que vous roulez sur une plaque de verglas et en plein brouillard, il est de bonne augure de vérifier s’il travaille pour vous ou contre vous. En effet, l’expérience démontre que le copilote croit que c’est lui le chef, parce qu’il est le système nerveux du véhicule, mais au final ce n’est pas lui qui tient le volant.

A ce titre, il sera toujours là pour vous dire (quand vous aurez les 4 fers en l’air dans le fossé des emmerdes) que ce n’est pas de sa faute parce que, justement, c’est vous qui teniez le volant. C’est donc toujours de cette façon que le mental-égo se défausse des vraies responsabilités. Il plastronne à mort, mais dès que les emmerdes sont là, il est rarement à vos côtés pour vous remonter le moral. Au contraire, il fait tout l’inverse afin d’avoir encore plus d’emprise sur vous par ses propos “éclairés”.

En résumé, la clé qui vous permettra de traverser la classe de l’Ascension avec aisance sera dans l’écoute attentive de vos émotions. Si c’est du bon, ça roule, et si c’est du pas bon, alors il faut agir. Oui, Laurent, mais faire quoi ? Le premier est d’abord de fermer la grande gueule du copilote, car, au final, c’est lui par ses multiples questions à la con et projections en tous genres qui vous brouille le discernement.

Il faut donc faire dans l’instinctif, le non réfléchi, l’automatique en passant par la voie du cœur. En clair, dès que votre paix intérieure reçoit un coup, il faut ouvrir tout grand votre discernement et baffer dès que nécessaire, surtout si le copilote commence à s’échauffer un peu. Rester zen est donc la condition première pour agir correctement et non réagir selon les hurlements du copilote.

Secundo, une fois la paix du mental assurée, vous découvrirez que la paix du cœur (là où ça bat la chamade) viendra en son temps, une fois un certain nombre de casseroles détachées de la voiture. En effet, nombre de blocages émotionnels se font entendre, et c’est là qu’il faut sympathiquement jouer de l’ouverture de portière et les inviter à sortir.

Ainsi, ce n’est pas en voulant ne pas regarder sur la banquette arrière, et encore pire vouloir les retenir dans le coffre fermé à clé, que vous aurez cette paix du cœur tant recherchée. En clair, votre bien-être doit être une priorité absolue et là aussi, si un truc émotivo-affectif vous emmerde à mort, alors faites le nécessaire pour vous en débarrasser le plus rapidement possible.

C’est à l’image des gamins dans la voiture qui piaillent pour aller pisser alors que vous restez obstiné à ne vouloir descendre que dans telle station d’autoroute plutôt que la prochaine… Après, il ne faut pas venir vociférer après le ciel si les enfants intérieurs vous ont foutu le bordel dans la caisse, pissé sur les sièges et gonflé à bloc au point de péter les plombs.

Il est donc fortement conseillé que dès qu’un mal-être apparait, vous puissiez remonter à la source de l’ennui et de le rectifier le plus vite possible. Augmenter son taux vibratoire commence d’abord (en termes d’efficacité) à virer déjà tout ce qui vous le descend. Vous verrez alors que vos progrès seront spectaculaires.

Ainsi vivre son icité, c’est d’abord être à l’écoute de soi en écoutant naturellement toutes les émotions qui vous traversent. En effet, en tant que particule de l’UN, nous coulons dans les courants de La Source et ce n’est seulement que lorsqu’il y a une résistance qu’un remous émotionnel se crée, vous avertissant ainsi que votre fluidité vient d’être abaissée.

En résumé, les émotions qui vous traversent sont les révélateurs de votre paix intérieure. Si vous gazouillez (ou vous vous surprenez à le faire), c’est que ça baigne total, mais si vous marnez dans les tranchées de 14-18 avec les bruits des obus, la lourdeur du mouvement et une humeur météorologiquement très instable, c’est sûr que votre copilote vous a embarqué dans un combat à la con dont lui seul connait tous les secrets !

Voilà ceci était le premier point pour arrêter la descente de votre vibration en prenant la responsabilité de virer illico presto tout ce qui trouble votre paix intérieure. Le second point, quand vous gazouillez, c’est de prendre des cours de chant pour avoir encore plus de coffre et que l’on vous entende bien.

En effet, nous savons tous que lorsque nous gazouillons, nous apportons le printemps et que cela rend les gens heureux, alors il ne faut pas s’en priver. Sourire à gauche, sourire à droite, une bonne blague au passage et on détend l’atmosphère comme pas possible. Hé oui, l’ascension commence surtout par desserrer les fesses afin que l’on s’allège plus facilement.

Ainsi si vous vous surprenez à vous crisper, ne soyez pas étonné d’être constipé. C’est normal, car il est connu que les soucis ce n’est pas bon pour la santé, alors relaxez vous, car le monde a besoin de gens vibrants de joie et non tremblants de peur. Cela dit, vous découvrirez le pourquoi d’un certain détachement naturel de la boue collante des emmerdes de 3D.

Aussi, si certains vous disent que vous vous déresponsabilisez en n’osant plus affronter les injustices de ce monde, c’est qu’ils n’ont pas encore compris qu’aller à la guerre n’a jamais été la solution pour une paix durable. Notre véritable responsabilité est d’abord d’être en paix avec nous-même avant de vouloir faire quoi que ce soit d’autre, car ce qu’il y a dehors n’est que le reflet de ce qui est en chacun de nous.

Mais bon, si partir en guerre contre ceci ou cela vous fait plaisir, ne venez pas vous plaindre ensuite des émotions que vous avez. Ne venez pas vous plaindre que vous êtes une victime qui n’ascensionnera jamais, au même titre que la majorité de l’humanité. Nous sommes l’UN en action, alors pourquoi oser imaginer que l’UN va se suicider à grande échelle. Est-il si con que ça ?

Seul le copilote totalement corrompu peut affirmer ça du haut de sa sagesse illusoire apprise dans les livres. Il semble fort, car lui, il a la mémoire du passé et donc l’option rare de projeter tout ce qu’il veut dans le futur. Le seul truc dont il est dur d’oreille, c’est que tout change en permanence et que seul le réflexe de dernier instant du chauffeur lui évitera la casse.

Ayez donc le réflexe qu’à chaque fois que votre paix intérieure est troublée de donner un coup de volant, un coup de frein ou toute autre chose afin d’évacuer ce qui est à l’origine du dysfonctionnement de votre harmonie intérieure. Ce qui compte, ce n’est pas d’avoir ceci ou cela complètement retapé à neuf quand tout le reste tombe en ruine (on ne met pas de vin nouveau dans de vieilles outres), mais surtout que l’ensemble se tienne en harmonie.

Alors, si vous avez encrassé le filtre à air à la cigarette, il n’a jamais été dit qu’il fallait mettre un nouveau filtre, car de toute façon ça pétera ailleurs. Comprenez bien que ce n’est que dans l’acceptation globale et entière de votre véhicule tel qu’il est que vous pourrez développer votre fréquence ascensionnelle et non dans la critique.

Ainsi, si vous avez été un peu décalé dans l’utilisation de votre véhicule, sachez que le cliquetis de la joie surpasse amplement tous les couinements rouilleux. Ayez foi en vous-même en commençant par remettre l’emmerdeur de service à sa juste place : celle du second qui n’a le droit d’ouvrir sa bouche que lorsqu’on lui pose une question et qui claque des talons sans discussion à chaque ordre qu’on lui donne.

Bref, dans un prochain article, nous continuerons la saga afin de découvrir qu’une fois le calme revenu dans la carlingue ce qu’il nous reste à faire pour survoler la 4D tel un planeur qui se sert des courants ascensionnels. Maintenant que vous savez que vos émotions indiquent si vous montez ou descendez, on pourra alors découvrir en quoi consiste être un être vibratoire et comment en profiter.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 5D6D le 9 mai 2012 et réactualisé sur le blog 345D le 23 novembre 2012.

Cet article a été visité 13 792 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/la-cle-veritable-et-incontournable-de-lascension/

(1 commentaire)

    • SUZY. on 23 novembre 2012 at 13 h 39 min

    Le monde a besoin de gens vibrants de joie et non tremblants de peur…
    Prends ta croix et suis moi a dit Jésus.

Les commentaires sont désactivés.