«

»

Imprimer ce Article

Je crois, tu crois, nous croassons !

 croyanceAujourd’hui, je vais aborder l’un des principaux problèmes du préhumain de 3D : la croyance. Cette dernière, relativement identifiable quand on parle de religion, devient vite invisible dans nos gestes quotidiens.

Pourtant, ce sont dans nos gestes et pensées quotidiens que se cache la véritable porte de l’Ascension. Je voulais dire la porte du salut mais comme nous n’avons rien à sauver, et surtout pas nos illusions basées justement sur nos croyances…

L’origine des croyances vient directement de la peur. La peur est le constat accablant que nous sommes des ignorants, ce qui, ballotés dans une dualité forcément incomprise, nous a forcés à construire des règles comportementales.

Ces règles comportementales ont donc entrainé la fabrication d’un monde d’illusions qui, peu à peu, nous sépara encore plus de La Source. La boucle se refermant sur elle-même, on se retrouva donc seul avec notre problématique.

Vous me direz que c’était le but du jeu de cette expérimentation Urantienne : Celui de démontrer jusqu’où une entité incarnée dans la densité peut involuer et quand même vivre et penser à La Source…

Il est clair que si nous sourions encore à la Vie de temps en temps, malgré toutes les tentatives de suicide que nous commettons au quotidien, c’est que forcément la bougie de la foi n’est pas éteinte…

Oui, j’ai bien dit toutes les tentatives de suicide que nous faisons au quotidien. En effet, combien de pensées négatives fabriquez-vous envers vous-même chaque jour ? Combien de fois vous dénigrez-vous et pensez-vous que vous êtes nul et ne valez pas grand chose ?

D’après vous, quelle incidence cela a-t-il sur ce que vous allez dire ou faire ? Combien de paroles déplacées, pas gentilles, qui créeront des émotions et des sentiments qui vous saboteront le moral ?

Puis ensuite, combien de nourriture plus ou moins toxique allez-vous prendre pour compenser ce manque d’amour ? Combien de drogue (café, alcool, tabac, médicament et autres drogues) allez-vous prendre pour fuir la réalité que vous avez vous même créée ?

Mais oui, mais bien sûr, c’est la faute à… quelque chose à l’extérieur de vous. Cela s’appelle des excuses, des ex-causa, soit des causes extérieures… Dites-vous bien qu’elles ne sont que des révélateurs extérieurs de votre propre condition.

Pensez-vous que si vous êtes heureux dès le lever matinal, la journée sera pourrie d’avance ? Ce ne sont pas les éléments extérieurs qui fabriquent votre vie intérieure, mais la façon dont vous les prenez, la façon dont vous les accueillez.

Et c’est là que la toute magnificence des croyances rentre en jeu. Elles sont les filtres qui déforment l’information initiale et qui vous illusionnent, au point de vous foutre le bouzou dès les premières pensées du jour !

On voit donc que les croyances sont bien l’expression d’un mental qui cogite et qui mouline en permanence derrière l’écran de votre conscient. Vous vous croyez libre, mais, en fait, vous n’êtes qu’un prisonnier au fin fond d’une geôle construite depuis des millénaires.

En effet, incompréhension après incompréhension, les graines de la peur sont nées. Elles entrainèrent dans leur croissance, la plante appelée croyance. Oui, toute croyance est forcément née d’une peur. Il ne peut en être autrement.

La Croyance est peur.
Une croyance est le fruit d’une peur.

Au stade où nous en sommes, nous savons tous que nous ne sommes qu’un tas de peurs immense sur lequel poussent des parterres entiers de croyances. C’est si vaste que la Terre entière en est couverte !

On a tellement contaminé le bocal d’Urantia qu’un égrégore géant en est né : on l’a appelé Âme… Et forcément, pour éviter qu’elle n’aille polluer plus loin, on l’a enrobé d’un égrégore encore plus grand appelé Dieu…

Dit autrement, entre la partie de la densité appartenant à Urantia (notre corps), notre mental se trouve coincé avec notre Âme à l’étage au-dessus qui, elle-même, se voit emprisonnée par “Dieu.”

Maintenant, vous comprenez mieux pourquoi notre mental s’est vu avoir les chocottes en permanence, puisqu’il n’était plus relié vraiment à La Source. C’est en cela que nous rapprochons les croyances à tout ce qui touche la religion dans un premier temps.

Ce que nous appelons la religion n’est, en fait, qu’une maladie de l’âme qui veut sauver sa peau, car “Dieu”, il est loin d’être le gentil papounet que l’on voudrait avoir. Qui n’a pas craint un jour le courroux du Créateur ?

Bref, il est donc de bon ton d’éviter aujourd’hui, pour tout prétendant à l’Ascension, d’utiliser les mots Dieu, Le Créateur, l’Eternel, car ils relèvent tous de la même arnaque religieuse. Le Sans Nom, c’est déjà mieux et La Source, est plus proche de la vérité.

En effet, tous ces mots sont des maux de 3D, car ils désignent quelque chose d’extérieur à nous-même. Ils sont donc dans la séparation… Or, qu’est-ce qu’ascensionner sinon redécouvrir que nous sommes justement cette “chose” que l’on croit extérieur à nous ?

Élever sa fréquence, augmenter sa vibration, ce n’est qu’un verbiage pour nous faire comprendre qu’il nous faut maintenant sortir des basses énergies vibratoires de la densité, où la dualité et le mental règnent en maître.

Nous sommes en pleine illusion et ce n’est que lorsque l’on ne pense plus, que l’on ne cherche plus à analyser pour comprendre, que l’on ne cherche plus à comprendre pour vivre, que l’on sortira de notre bocal de croyances…

Être ne demande aucun mental, aucune analyse, et encore moins de projection. Être n’est que vivre La Vibration elle-même, car, en fait, nous sommes partie intégrante de cette Vibration.

La Source c’est nous, ainsi que tout ce qui nous entoure. Cette fameuse conscience de l’unité, dont on rêve tous, n’est-elle pas justement la tombée du voile de l’illusion, que nous avons fabriqué et que nous entretenons tous les jours dans notre quotidien?

Eh oui, la conscience ne passe pas par le mental. Nous dirons que c’est plutôt le mental qui prend conscience. Or, de quoi peut-il prendre conscience ? De ses limitations, de ses peurs, de ses croyances et de l’illusion qu’il auto-entretient !

Faut-il tuer le mental ? Pas du tout, mais il faut le vider de sa substance petit à petit jusqu’à ce qu’il reprenne sa juste dimension, sa juste contribution, car, aujourd’hui, il est super hypertrophié par l’expérience Urantienne.

Cela n’a pu se faire qu’au détriment de la super hyper atrophie du thymus. Ainsi en vidant l’un, l’autre pourra se regonfler. Il faut retrouver le 50-50 au lieu du 95-5 que nous avons actuellement.

Pour cela, sortez de la dualité en ne jugeant plus et lâchez prise sur tout ce que vous pouvez, et tout particulièrement sur toutes vos croyances, toutes vos illusions affectives et émotionnelles, et tout ce qui constitue votre personnalité de préhumain.

N’ayez pas peur de l’illusion de la dissolution, car ce n’est que l’illusion qui se dissoudra puisque vous êtes un esprit (un fragment de La Source en action), et donc immortel.

Seule l’illusion peut se dissoudre, car elle n’est que l’agglutination de croyances élaborées sous la pression de la peur. Pensez-vous que La Source ait peur d’elle-même ?

Il n’y a que le préhumain qui peut avoir peur de lui-même ! Il est tellement rempli de doute le concernant qu’il se fait son cinéma tout seul et sans le besoin des autres. Ça commence dès que son mental se met en route, comme par hasard…

Alors, bordel, ayez donc la foi en vous en vous faisant confiance inconditionnellement. Vous verrez bien quand l’une des petites voix vous enverra dans le mur. Au moins vous saurez celle qu’il ne faut plus écouter !

Ce n’est que par l’expérimentation que vous saurez faire la différence entre les petites voix qui vous veulent du bien et celle qui ne vous veut pas du bien. C’est pas compliqué, c’est seulement empirique !

Sincèrement, pensez-vous que le menteur va avouer qu’il vous ment ? Un menteur qui vous dit qu’il ment, vous dit-il la vérité ?

Alors, ne cherchez plus avec votre mental à savoir comment faire pour ne pas vous faire berner dans vos petites voix, puisque c’est lui-même l’arnaqueur ! Sortez de cette illusion et vous aurez fait un grand pas en avant !

Vous savez, quand vous vous regardez dans la glace, vous voyez une image qui vous semble être vous-même. Elle vous semble vraie et juste, surtout quand vous faites la gueule dès le matin.

Eh bien, en réalité, vous ne voyez que l’ombre de vous-même, car ce qui est visible est en fait ce qui n’est pas transparent. Dit autrement, si vous étiez transparent, la lumière vous traverserait totalement et aucune image n’apparaitrait sur le miroir…

On regarde donc la partie “ombre”, la partie dense de nous-même, qui se reflète dans le miroir. Faites donc alors dans le sourire et l’accueillant tôt dès le matin et vous verrez que votre journée sera ensoleillée…

Plus cela sera le cas et moins vous vous regarderez dans la glace, car votre véritable miroir deviendra le sourire des gens qui vous croisent. Là, vous saurez que votre transparence laissera transparaître votre luminosité intérieure.

Ne cherchez plus forcément à être éclairé pour être vu. Soyez plutôt dans l’éclairant. Soyez un soleil sur pattes, un lampadaire de légèreté et de paix, et plus aucun chien ne viendra vous pisser sur les godasses ou dans vos jardins intérieurs.

Tombez les croyances qu’il faut une autorisation administrative pour être vous-même. Ni le curé, ni le maire, ni personne n’a autorité sur le comment vous pouvez vous regarder vous-même.

Osez être vous-même en commençant par balancer l’illusion qu’il faut être comme les autres pour être reconnu et aimé. Aimez-vous vous-même. Faites-vous confiance et laissez les mauvaises langues jaser.

Si ça jase sur vous, soyez plutôt content, car ça veut dire que vous êtes sur le chemin de vous-même et qu’enfin vous commencez à exprimer votre unicité.

Osez, osez et osez, et on vous ouvrira les portes du Nouveau Monde, et tant pis pour les portes qui se ferment en 3D puisque de toute façon vous avez décidé de faire vos valises pour la 4D5D, n’est-ce pas ?

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 30 juillet 2010 et réactualisé sur le blog 345D le 1er octobre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/je-crois-tu-crois-nous-croassons/

(2 commentaires)

  1. Nicole.A

    Merci Laurent,

    C’est GÉANT et tellement vrai.

  2. Lucette LISON

    Au delà des mots ……. merci ❓

Les commentaires sont désactivés.

«

»