«

»

Imprimer ce Article

Destin ou destinée, c’est du pareil au même !

destinC’est marrant de voir à quel point on peut passer à côté de choses vraiment importantes quand on est sur le chemin du Soi sans même s’en rendre compte !

Je suis franchement ébahi de découvrir à chaque fois que j’oublie régulièrement des règles fondamentales, comme si mon mental-égo faisait en fait tout pour que je ne les vois pas…

En effet, le propre de l’égo, c’est de nous faire croire que nous avons, par notre choix, la possibilité de mener notre barque comme nous l’entendons. Quelle sacrée belle illusion !

C’est vrai que nos choix présents influencent notre futur quand on pense linéaire, c’est-à-dire qu’il y a un passé, un présent et un futur. Mais nous savons tous que, d’une certaine façon, c’est faux, puisque seul l’instant présent peut nous sortir de cette matrice permettant l’illusion.

Donc, baignant dans l’illusion première du temps, la seconde illusion consiste à nous faire croire que nos choix influencent notre destin ou futur. Je pose donc la question qui tue : Est-ce qu’une illusion est valable si elle est déjà basée sur une autre illusion ?

Dit autrement, peut-on parler de clarté quand on est déjà en plein brouillard tout en sachant que ce dernier ne s’est jamais dissipé ? Un aveugle peut-il voir dans sa tête la même lumière que l’on voit avec nos yeux physiques ?

Je sais, c’est tout bête mais, je le rappelle, la vérité est simple. C’est seulement l’égo qui complique les choses afin de nous paumer dans les méandres d’une complexité qui n’a ni queue ni tête.

Alors, je me suis mis à la place de l’Esprit Directeur (notre grand SOI), qui cause à notre frère atomique (le Soi), qui enfin essaie de causer à sa partie incarnée qu’est le petit Soi (ou le MOI).

Alors, en quoi le troufion, le 2ème classe sur le terrain, a-t-il des possibilités de modifier le scénario de « sa vie » ? Il a, certes, une capacité d’adaptation au niveau local, mais pas au point de changer le scénario fondamentalement prévu, à part le « Game Over » brutal !

En effet, nous sommes venus d’abord expérimenter des situations et les vivre, et non pas inventer une histoire ! Dans l’expérimentation “vécue”, nous élevons notre expérience en tant qu’esprit, alors qu’inventer notre vie n’est, en fait, que la projection d’un égo qui s’y croit !

Ce qui est donc important, c’est l’expérience que nous vivons, et non le chemin ou les situations qui nous arrivent !

Alors que l’on soit myope, aveugle, sourd, handicapé du bulbe ou toute autre anomalie plus ou moins physique ou mentale, cela a été plus ou moins “décidé” par nos “supérieurs” qui, je le rappelle, sont très bien placés pour savoir tout ce qui se passe partout.

Qui oserait affirmer que notre Esprit non incarné est un branque de première et qu’il n’est pas du tout au courant de ce qui se passe ici sur Urantia Gaia ? Moi, j’en connais qu’un, et il s’appelle EGO…

C’est vrai que, d’une certaine manière, on pourrait comparer cette attitude à celle de la politique. Le bons-homme élu vous fait des promesses (t’auras le paradis et moins d’impôts) et une fois élu, vous vous rendez compte qu’il se la joue perso en se foutant de vos vrais problèmes.

Il suivra alors son chemin et vous, vous hurlerez sur les toits que c’est un incompétent qui ne sait même pas dans quelles conditions vous vivez. Lui, il se la baigne dans le luxe, les avantages, la corruption et le fric, tandis que vous, vous n’avez malheureusement qu’un pauvre pouvoir de vote illusoire tout en essayant d’être réglo !

Pensez-vous que notre Esprit Directeur ainsi que son fidèle bras droit se la jouent ainsi avec nous, le pauvre bougre englué dans la matière ? Allez, soyons franc avec nous-même et reconnaissons que notre foi en eux n’a pas toujours été au meilleur niveau !

Or, qu’est-ce que je raconte depuis des lustres (et je suis loin d’être le seul) ? Qu’il faut écouter sa petite voix, son cœur qui, lui, est la voix du bras droit de ce que nous sommes vraiment !

Mouais, vu sous cet angle, on est loin d’être vraiment des fidèles à notre intériorité. On préfère plutôt voir à l’extérieur, car c’est plus rassurant, surtout pour l’égo. Ainsi, on pourra retourner notre veste en allant voter pour un autre… Vu de loin (et de haut), c’est pitoyable et pathétique, je vous l’accorde !

En clair, pour faire court, nous jouons des rôles prédéterminés, comme au cinéma. Cela veut dire que le scénario est déjà écrit d’avance, alors n’essayons pas de le changer parce qu’on pense que le scénariste est con comme un balai !

Non, puisque nous sommes des marionnettes, soyons alors des vrais acteurs en y mettant notre touche personnelle, nos tripes, nos sentiments, et investissons-nous vraiment dans le rôle que l’on a dans cette vie.

Oui, chaque incarnation n’est qu’un rôle parmi d’autres. Et comme tout acteur, nous avons joué dans des milliers de films, alors n’essayons pas, sous la voix de notre égo, de changer le script parce que cela ne nous plait pas !

Notre égo essaie de nous faire miroiter des trucs qui n’appartiennent pas à l’histoire. Il veut vous faire croire que Quasimodo va pouvoir se taper la belle Esméralda ! Puis lors de la prochaine incarnation, vous serez le curé et dans une autre, le vaillant chevalier !

Le rêve sera toujours le même, l’acteur aussi, mais le rôle sera différent. C’est ainsi que notre SOI (notre Esprit Directeur) peut expérimenter ce qu’est d’être attiré par la Mère Divine incarnée en Esméralda.

Si cette histoire ou comédie musicale vous a touché au tréfonds de votre être, c’est parce que c’est tout simplement la vérité de votre propre expérimentation. Nous le savons intérieurement, alors pourquoi vouloir toujours changer le
script ?

La seule touche, et la plus grande que vous puissiez faire, est de voir comment vous vous investissez dans votre rôle et comment vous le vivez. Voilà la véritable expérience que vous avez à faire !

Alors, ne vous laissez pas détourner par votre mental-égo qui, en vous forçant à ne pas accepter le scénario, fait que vous jouez comme un pied. Le résultat est sans appel : vous reviendrez jouer le même rôle jusqu’à temps que vous ayez vraiment compris toutes les leçons que vous aviez à en tirer !

Faire pleinement confiance à notre Soi est notre seule véritable issue pour atteindre la fin des classes : celle de ne plus s’incarner dans un corps physique, et donc dans le bac à sable ici-bas.

Soyez le parfait incarné en commençant à accepter pleinement ce que vous êtes et la tenue de scène que vous avez.

Pensez-vous que vous pouvez jouer le curé si vous êtes habillé comme Quasimodo ? Pensez-vous que vous serez droit comme le chevalier avec la bosse que vous avez dans le dos ?

Ainsi vous comprenez qu’il est inutile de vouloir être à la fois Mère Térésa, Lollobrigida et une Présidente de la république… Nous sommes parfait pour jouer un rôle qui est parfaitement orchestré.

Quand vous êtes au 1er acte, vous ne pouvez agir comme si vous étiez au 3ème. Il y a un ordre, une logique d’apprentissage, comme pour toute graine qui deviendra, selon sa nature, plante ou arbre si elle ne se fait pas bouffer…

Arrêtez de croire que vous pouvez influencer le scénario. Certes, naturellement (et sans effort) on va oublier des tirades, se prendre les pieds dans la moquette, mais l’essentiel ce n’est pas de bien jouer selon des critères extérieurs mais surtout de le vivre réellement dans nos tripes.

En ÉTANT, vous vous rendez le plus grand des services à vous-même et à votre progression personnelle, alors oubliez vos regrets, vos projections et vos rancœurs. Soyez doux envers vous-même.

Vivez votre vie, à chaque instant, dans la plus grande êtreté que vous pouvez. Foutez-vous du scénario à venir car il appartient au futur qui n’existe pas véritablement, car, si vraiment vous vivez ce que vous êtes, en pleine simplicité et humilité, je peux vous dire que votre cœur sera comblé !

En effet, les spectateurs, ceux qui vous regardent, ce ne sont pas ceux qui sont vus par vos yeux physiques mais ceux qui sont vus par vos yeux du cœur. Ainsi à chaque applaudissement, votre cœur se gonflera comme une madeleine !

En vérité, notre plus profond désir est celui d’avoir ce cœur si rempli d’amour que nous ne pouvons voir que le beau, même parmi les pires saloperies de ce monde de 3D.

C’est donc l’applaudissement des anges, de votre Soi et grand SOI, qui fait que vous êtes élevé au rang de l’êtreté. Nul besoin de technique pour cela mais juste une foi inébranlable en l’amour et la bonté de ceux qui vous regardent avec tant d’attention.

Oui, grâce à vous, ils peuvent ressentir ce que c’est qu’être dans la matière, ce que veut dire embrasser un être aimé, manger avec sensualité un truc pas forcément terrible ou pardonner au crétin d’à côté !

En ÉTANT non pas l’acteur “idéal” mais l’intermédiaire temporaire qui s’investit totalement dans un rôle taillé sur mesure, votre cœur débordera de cette joyeuseté qui fait que votre gorge se nouera, que votre palpitant palpitera, que votre corps vibrera et que vous marcherez sur le chemin de la félicité.

Aimez ce que vous êtes, aimez votre vie, votre histoire, vos ressentis et partagez tout cela avec douceur et conviction dans chaque instant présent. N’attendez rien des autres, car c’est vous le donneur !

Donnez, donnez de votre êtreté, et tout le reste vous sera donné de surcroît, mais pour cela, arrêtez de juger votre vie ou vos sentiments ou émotions. Acceptez ce qui est et soyez avec !

Ainsi, si un des acteurs ou actrices se plante dans une tirade, osez l’improvisation et riez de cette opportunité à découvrir vos dons cachés. Remerciez-le ou la avec toute votre bonté et joie. Il ou elle ne s’en portera que mieux et voudra continuer le plaisir de jouer avec vous.

Les bons acteurs sont aimés quand ils sont simples, transparents et ne portent aucun jugement sur les autres. Ils sont fluides et font avec tout ce qui peut leur tomber dessus. Cette attitude est profondément respectée car elle exprime le pardon dans sa plus haute vibration, le “je suis toi” (In Lakesh en Maya).

Alors je vous souhaite la plus grande performance de tous les temps : être vous-même en vous sentant libre d’interpréter à fond le scénario écrit par votre plus haute identité vibratoire, et ceci sans aucune honte ni culpabilité !

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 7 janvier 2011 et réactualisé sur le blog 345D le 1er octobre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/destin-ou-destinee-cest-du-pareil-au-meme/

(2 commentaires)

  1. Nicole.A

    Merci Laurent,

    C’est tellement……je n’ai pas de mots, tu as tout dit.

  2. Hélène

    Wowwww!!!! 😀

Les commentaires sont désactivés.

«

»