«

»

Imprimer ceci Article

Evolutions dimensionnelles et moi, et moi…

AM_baigneursIl est évident que depuis le début de l’année 2011, nous nous sommes pris des énergies pas piquées des vers et qu’elles ont modifié, d’une façon subtile mais très réelle, notre perception non seulement de l’extérieur mais surtout nos perceptions intérieures.

Ça semble une lapalissade pour ceux qui sont en chemin, alors que cela reste plus ou moins masqué pour ceux et celles qui ne lisent pas forcément les blogs parlant du Nouveau Monde. Il en résulte des changements profonds dans nos perceptions d’avancement sur le chemin…

En effet, pour mieux vous faire comprendre ce qui se passe réellement au niveau de nos perceptions d’avancement personnel, je vais prendre comme exemple une famille de vacanciers qui part au bord de mer pour se retaper une petite santé, et surtout ressentir l’appel du retour aux sources…

Cette petite famille se retrouve donc à la plage pour gouter les joies du plein air. La plage avec le sable et les rochers correspond à la 3D avec toutes les emmerdes possibles (parking de la voiture, vol possible des papiers sur la plage, dépenses imprévues, choix d’une bonne place sur la plage, délimitation de son territoire, gestion du voisinage et des désagréments possibles – ballons, chiens, enfants turbulents-, etc.) tout en bénéficiant de quelques vues imprenables sur quelques beautés plastiques plantureuses…

Puis, cette plage bondée de monde vient se faire rafraichir par l’air du large de 4D (chakra du cœur) qui est censé apporter la bonne humeur, la légèreté, l’amabilité et le respect de la vie. Qu’il fait bon de respirer cet air si revigorant chargé d’iode d’amour naturel, contrairement à celui de Fukushima résultant de l’ânerie humaine.

Enfin, la mer elle-même représente la 5D, c’est-à-dire une eau à température qui revitalise tout notre organisme. Nous aimons être à son contact car on a l’impression que c’est un retour aux sources, un retour à La Source. Bref, tout ça sous le regard bienveillant, mais quand même costaud, de papa le soleil.

Voici donc grosso modo le décor. Après avoir réglé les détails de la 3D sur la plage, notre petite famille peut gouter l’air de la mer, faire trempette et revenir régulièrement sur sa serviette pour un séchage-bronzage grâce au soleil. A ce niveau, nous sommes donc bien dans une démarche “spirituelle” non dite mais faite avec un réel désir d’accéder à un bien-être revitalisant.

La plage faite de cristaux va aussi participer grandement à la réharmonisation du corps physique. Donc tout va bien, mais voyons maintenant ce qui se passe véritablement par les temps qui courent.

1 – Il fait de plus en plus chaud
Cela indique que les radiations du soleil se font plus fortes et que sans les crèmes de bronzage à gros indice, vous allez vous prendre des coups de soleil. Les enfants sont donc fortement impactés. Dit autrement, personne n’est épargné devant l’accroissement des radiations du Nouveau Monde et les enfants y réagissent fortement et trépigneront sans répit pour aller se baigner.

Cela va donc impliquer que les bronzeurs vont devoir aller faire trempette plus souvent, c’est-à-dire qu’ils devront gouter encore plus aux énergies de 5D s’ils ne veulent pas carrément avoir de gros problèmes. Certes, il y en aura toujours qui se réfugieront derrière des paravents de croyances et de certitudes mais ils leur faudra boire encore plus les boissons falsifiées de la 3D.

En clair, à terme, ceux qui ne voudront pas aller faire trempette vont épuiser leur porte-monnaie et seront tôt ou tard obligés d’aller mettre les pieds dans l’eau de la 5D. Fort de cela, le front de mer va être très encombré et ça va patauger dur, d’où de nombreux éclaboussements dans l’air de l’amour inconditionnel et du respect.

2 – La mer monte comme une marée qui ne redescendra plus
Hé oui, vu la fonte des glaces, les vacanciers vont devoir prendre moins de place avec leur serviette sur la plage qui se rapetisse à vue d’œil. Dit autrement, l’aise va devenir de plus en plus difficile et les finances vont souffrir car les ressources disponibles vont devenir de plus en plus rares. Il faut donc s’attendre à quelques « échauffements locaux »…

L’inflation va donc aussi pointer son nez, obligeant nombre de petits baigneurs à passer plus de temps dans l’eau que sur la plage. On mangera moins de glaces et les parasols vont devenir plus rares. Seuls les plus fortunés pourront se maintenir dans l’illusion de la 3D.

3 – Tout le monde va devoir apprendre à nager
En effet, c’est beau de faire trempette jusqu’aux genoux, mais vu la densité de pataugeurs, de plus en plus de personnes seront tentées de carrément se jeter à l’eau et d’apprendre à nager. Il va donc leur falloir apprendre à ne plus avoir pied avec le sable de la 3D et à se laisser porter par l’eau de 5D.

Il est évident qu’une bonne respiration (inhalation de l’air de 4D, de l’amour inconditionnel et du respect) va faire que leur niveau de conscience va faire des bonds incroyables. D’abord, ils nageront parallèlement à la plage mais, tôt ou tard, ça va coincer pour cause d’encombrement là encore.

4 – L’appel du large se fera sentir
En effet, juste à l’horizon il y a l’ile du Nouveau Monde, et donc un petit nombre de nageurs surs d’eux-mêmes vont tenter d’y aller. Pour cela, ils abandonneront l’idée de retourner à la plage et ils y laisseront leur voiture et tout le bataclan de la 3D. Ils savent que leur succès dépendra de leur capacité à lâcher prise sur tout ce qui les alourdit au point de ne garder qu’éventuellement le slip de bain (et encore mais par prudence, on garde un minima !).

Ils découvriront qu’une bonne respiration est indispensable ainsi que la faculté de se laisser porter par les courants de leur petite voix. Ils devront être relax tout en étant concentrés sur leur objectif. Probablement ils se retourneront de temps en temps pour voir la distance qui les sépare de la plage pour ensuite ne plus le faire du tout car ils auront compris qu’ils ne peuvent plus faire marche arrière parce que c’est trop loin ou qu’ils ne voient plus la plage carrément !

5 – La technique de natation va devoir évoluer
En effet, quelle que soit la technique de natation utilisée (la philosophie), ils vont se rendre compte qu’il va falloir aller au-delà et l’épurer jusqu’à temps qu’ils trouvent celles qui les fatiguent le moins. Ainsi nombre d’anciennes certitudes vont carrément être abandonnées au profit de leur unicité, de ce qu’ils sont vraiment.

Il est donc de fortes chances que la nage se fasse plus sous l’eau que toujours la tête hors de l’eau. Ils vont découvrir qu’en se faisant confiance totalement ils pourront mieux glisser dans l’eau en imitant les mammifères marins comme les dauphins ou les baleines. Ils respireront amplement et profondément cet air de 4D pour mieux s’immerger durablement dans l’eau de 5D.

6 – Le syndrome du Grand Bleu
Par l’aisance de leurs mouvements en surface de la 5D, ils tenteront d’aller de plus en plus profondément pour découvrir un monde qu’ils ne connaissaient que par l’écran de télé. A ce stade, tout retour sur la plage est totalement oublié et impossible puisqu’ils seront devenus des aquatiques de l’amour inconditionnel.

Chaque gorgée d’air sera totalement exploitée pour aller explorer les coraux du Nouveau Monde et probablement ils y découvriront une cité sous-marine sous un dôme de 6D. Ils y découvriront d’abord de magnifiques demeures vues de l’extérieur, et les plus intrépides découvriront qu’il y a des passages pour y pénétrer.

Ils découvriront qu’ils pourront y respirer sans pour cela être obligé de remonter à la surface. A partir ce ce moment-là, ces nageurs sauront définitivement qu’ils ne pourront plus jamais vivre en 3D car dans cette cité sous-marine, il n’y a qu’harmonie et fluidité du mouvement. Ils découvriront aussi le silence de l’abîme sans jamais en fait d’arrêter de communiquer.

La télépathie leur sera devenu naturel et ils apprécieront cette sérénité d’être ce que l’on est sans pour cela avoir à délimiter un territoire avec une serviette de bain. Bref, ils auront aussi compris que l’ile qu’ils essayaient d’atteindre n’était qu’une illusion de 3D qui leur fut bien utile pour découvrir le vrai Nouveau Monde qui est totalement différent de leurs espérances.

Ici, sous le dôme, il n’y a plus de vent, de pluie, d’orage, de tempête ou des risques de prendre des coups de soleil. Il n’y a plus d’argent, d’entreprise, de politicien, d’école ou d’institutions. Il n’y a que la beauté et la grâce du mouvement dans la limpidité de l’être vivant son présent avec conscience mais néanmoins relâchement et non-attachement.

7 – Le monde aura définitivement changé d’apparence
Tôt ou tard, la plage aura été recouverte totalement au point que toutes les terres de la 3D auront disparu sous l’eau. Ainsi, au fil du temps de la montée des eaux, de plus en plus de vacanciers auront découvert le plaisir de la nage mais sous la contrainte du rapetissement d’une plage connue.

Ils viendront rejoindre à leur rythme les autres dans la nouvelle cité sous-marine car ils auront suivi la voie tracée par ceux qui les avaient précédés. Vu de loin, ça faisait comme un banc de sardine, une autoroute, où des éclats de lumière argentée ponctués de joie scintillaient sous la lumière des étoiles…

Ainsi se fera le passage dans le Nouveau Monde. Il ne se fera que sous la contrainte d’un changement qu’aucun humain ne pourra éviter. La montée des eaux est inéluctable car la marée de l’ascension est déjà enclenchée et nul ne peut l’arrêter.

Alors, ne nous leurrons pas et apprenons à nager de nos propres nageoires. Nous n’appartenons pas tous à la même famille stellaire alors certains nageront comme des manchots, d’autres comme des cachalots, d’autres comme des baleines, d’autres comme des dauphins, sans compter toutes les espèces de mammifères aquatiques.

En cela, je veux dire qu’il n’y a pas une voie pour l’ascension et que la seule chose que nous pouvons apporter aux autres c’est d’abord de leur montrer que chacun d’entre nous peut le faire s’il écoute sa petite voix, ses ressentis et ses intuitions. C’est déjà en nous et que, de plus, personne ne peut le faire à notre place. Il y a donc à bien comprendre que l’on ne peut nager pour personne d’autre que nous-même.

En effet, si vous dites à celui qui est sur la plage et qui sait à peine tremper les pieds dans l’eau qu’il faut qu’il laisse tout tomber (femme, gosses, bagnole, maison, etc.) pour aller nager en plein milieu de l’océan et vivre sous l’eau dans une cité sous-marine mythique, je ne vois pas en quoi vous pourrez le convaincre.

Laissez donc la marée s’occuper de lui et il comprendra, tôt ou tard, qu’il aura un choix à faire. Vous n’avez personne à convaincre mais seulement à être vous-même, et s’il vous voit avec les palmes du sourire, la combinaison de l’amour inconditionnel et le regard de celui qui a la foi, il viendra peut-être vous demander à quoi sert tout votre barda… Nous faisons tous partie du Un et plus il y aura de baigneurs à patauger, et plus la joie sera présente en ce monde qui change.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 29 avril 2011 et réactualisé sur le blog 345D le 10 septembre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/evolutions-dimensionnelles-et-moi-et-moi/

3 commentaires

  1. casper

    Bien vu mon Laurent !

    Il va falloir s’y mettre au bain, sinon le bain viendra à nous.
    Il va falloir admettre qu’il faut emporter le « string » minimum, donc pas besoin de prévoir du « matos ».
    De quel couleur sera ton « string » si on se croise ? Le mien, bleu Sirius.
    A bientôt mon frère, mon amer !
    Fraternellement.

    Casper

  2. Nicole.A

    Merci Laurent,

    Quelle belle et merveilleuse histoire à vivre.

  3. cocagne

    merci

Les commentaires sont désactivés.

«

»