D’amour et de douceur, nous progresserons !

 douceurLà encore, nous avons beaucoup à apprendre, car, comme vous le savez, les énergies de la 3D sont coriaces, et en cela c’est normal puisque cela fait des milliers d’années que l’on marine dedans…

Au point que, même au fin fond de nos tripes, elles se cachent et nous animent encore. En effet, qui n’a pas encore essayé de se sortir de cette compétition qui nous colle aux basques malgré notre bonne volonté ?

Tension par-ci, tension par-là, nous nous heurtons en permanence à des choix pour faire face à tout ce qui nous arrive. La grippe d’un côté, l’ascension de l’autre, et puis vivre le quotidien parmi un grand nombre d’endormis… C’est pas simple !

Pourtant, il existe 2 énergies qui sont capables de transformer les choses autour de nous. Nous en connaissons une, parce qu’elle nous est jetée à la figure à tout bout de champ : l’amour !

C’est beau l’amour, mais ça veut dire quoi exactement ? Être un mou, être un tendre, être un vaporeux, être un glissant, être un sourire sur patte, être un compassionnel, être fou de ses gosses, de son compagnon-compagne, de ses animaux, de ses plantes ?

C’est vrai qu’à la fin, le mot amour semblerait une matière grasse (comme le beurre) que l’on mélange à tout, et à n’importe quoi, pourvu que cela ne couine pas et n’émette pas de grincements disharmonieux, tout en donnant du goût !

En clair, l’amour est une mayonnaise que chacun se monte selon sa vision du monde basée sur ses propres croyances.

Avec ça, on peut comprendre que l’on s’est étripé depuis l’aube des temps, parce qu’entre celui qui aime les armes, l’autre qui aime le fric, l’autre qui aime la femme du voisin et celui qui aime son travail, ses gosses ou carrément sa cirrhose du foie, il est difficile de déterminer la facette exacte de l’amour.

Je vous propose donc d’aller aborder le sujet en passant par la bande, puisque de toute façon tout tir direct entrainera forcément un jeu de billard entre toutes les boules de différentes couleurs !

D’après vous, qu’est-ce qui pourrait être une arme fatale (et qui l’est réellement !) dans toutes les peuplades du monde ? Un truc qui fait que quiconque, tôt ou tard, abandonnera la partie à votre profit ?

Pour vous aider, de quoi avez-vous le plus besoin dans cette vie, indépendamment des conditions financières ? Recherchez bien, et vous verrez que c’est extrêmement simple !

C’est la douceur, car au fond de nous, nous en avons marre d’être écorché de toutes parts et d’être comme un morceau de bois pris entre des toiles émeris ou des mâchoires qui nous rabotent en permanence.

N’avez-vous pas remarqué que, lorsque l’on est doux avec quelqu’un, autant dans la voix que dans les gestes et les mots utilisés, presque systématiquement la personne en face de vous modifie sa position d’écoute?

De défensive elle devient plus collaborative, pour ne pas dire coopérative. C’est fou comme la douceur peut faire des miracles. C’est comme un truc qui fluidifie les mouvements et les interactions.

Nous rêvons tous de douceur, parce que nous sommes confrontés journellement à un monde de brutes plus ou moins épaisses, plus ou moins grognons, plus ou moins… mal dans leur peau.

Il est difficile d’être doux envers les gens quand on ne l’est pas par rapport à soi-même. Il est difficile d’être doux quand on est en perpétuelle bataille avec soi-même, son corps et sa connerie !

Éprouver de la douceur par rapport à soi-même, à son passé, à son corps physique, à son intelligence, à ses tares, à son karma est loin d’être une mince affaire. Combien d’attention et de pardon nous faudra-t-il utiliser pour enfin nous aimer vraiment et inconditionnellement ?

Voilà un début de définition de l’amour : de la douceur envers tout ce qui est en nous, mais aussi qui est à l’extérieur de nous. Mais si le premier est là, le second à l’extérieur se fera voir tout seul et sans effort.

Nous parlons d’ascension, d’amour, de paix, d’harmonie, et on continue à se la jouer vieux soldat qui veut en découdre avec un certain monde !

D’après vous, peut-on réussir avec cette mentalité ? Pas vraiment, et vous aurez raison. Il suffit de nous regarder nous-mêmes sans complaisance, pour nous rendre compte qu’il nous reste bien du temps avant que tout le monde soit beau et joli comme on le voudrait.

Enrobons nos plaies intérieures par cette douceur qui apaise, par cette douceur qui calme, par cette douceur si câlinante, par cette douceur qui rend les choses si fluide, si simple et si surnaturelle.

N’est-ce pas là un des cadeaux du Ciel que nous pouvons nous procurer ? Mettre de l’huile dans nos rouages de 3D ne pourra que nous faire avancer plus vite vers la mécanique céleste de la 4D5D.

Nous avons tous besoin de douceur, alors commençons par nous-mêmes, et, tôt ou tard, nous en aurons de trop et nous l’offrirons à tous ceux qui nous approcheront.

On assimile souvent la douceur à une certaine mollesse, et cela est vrai dans son essence. La douceur est l’anti-dur, l’anti-cassant, l’anti-couinement et l’anti-choc des bruits de la personnalité.

Notre mental-ego n’aime pas la douceur, car lui, il veut juger, il veut dominer, il veut de la compétition afin de s’assurer que sa dictature fera suffisamment peur. A ce titre, on peut mieux comprendre pourquoi Jésus insistait sur le sujet en parlant d’agneaux…

Les “doux” et les “simples en esprit” avaient à ses yeux une valeur nettement plus grande que tous les autres chefs, marchands du temple et autre mental-ego bien développé.

Dans un monde de loups, les agneaux se font dévorer, et c’est la principale raison de l’association de mollesse avec la douceur. Mais est-ce vraiment obligatoire qu’un doux soit tendre ?

La tendresse, autre mot pour dire que quelque chose est peu consistant, ne peut être séparée de la douceur. D’ailleurs, tout cela se conjugue au féminin (douceur, tendresse) et cela rentre en conflit avec l’aspect masculin, l’aspect cassant, rectiligne, froid et logique.

Pourtant devant nous, dans la 4D5D, ce sont les énergies féminines qui vont être fortement mises à contribution, tant les énergies masculines dénaturées ont oublié qu’elles formaient un couple indissociable.

Dit autrement, l’ascension est d’abord une histoire de tendresse et de douceur par rapport à vous-même. Il est donc chaudement recommandé de ne pas aller se frotter délibérément aux déclinantes énergies de la 3D.

Il est évident que, lorsque le dur se met à déchiqueter le tendre, ce dernier crie du si peu de souffle qu’il peut encore avoir. Dit autrement, tant que l’huile de la douceur ne vous sortira pas par tous les pores de la peau, n’allez pas au contact de l’ancien monde et de sa compétition.

Par contre, si vous êtes vraiment imbibé, les autres glisseront sur vous, car vous serez pour eux un sujet dérapant. Après quelques glissades caractérisées, ils viendront vers vous pour devenir aussi invincible que vous.

Les lutteurs s’enduisent d’huile afin d’être une vraie savonnette pour l’adversaire. Devenez donc une savonnette d’amour où la mousse sentira le parfum de la divinité qui vous habite.

Cela ne vous empêchera pas d’avoir une forme consistante, un squelette suffisamment costaud pour ne pas être le cytoplasme ou l’invertébré que l’on défoncera à coup de dénigrement.

Jésus était doux dans son âme et dans son cœur, mais c’était un distributeur de baffes haut en couleur dès que l’on essayait de lui rentrer dans le lard. Amour, douceur et tendresse, ne veut pas dire acceptation, esclavagisme ou résignation.

Moi, je suis un gentil et j’en veux à personne, mais lorsque quelqu’un veut abuser de cette situation, je lui colle deux baffes verbales plus vite que sa capacité à réaliser que je l’ai baffé. C’est radical !

Ils comprennent vite que, derrière la bure du sourire ouvert et spontané, se cache une batte de baseball qui aime à jouer avec toutes les billes qu’il rencontre. Ce qui me plaît surtout, c’est quand je fais un “home run”…

Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, c’est lorsque que le batteur a cogné si dur que la balle sort du terrain de jeu. D’ailleurs, en traduisant littéralement cela veut dire “retourne chez ta mère…”.

En clair, satelliser quelqu’un avec douceur n’est pas interdit, et est même recommandé pour se faire respecter. On peut alors, tout à loisir, continuer à sourire béatement à la vie qui se déroule devant nous.

N’avez-vous pas aussi remarqué que douceur rime avec simplicité? En effet, pensez-vous qu’être compliqué vous amènera à plus de douceur ? Non, pas vraiment, donc on peut dire que la simplicité est l’une des facettes de la douceur.

La douceur de vivre est rarement un casse-tête, sauf pour ceux qui se la compliquent ! La douceur entraîne naturellement la simplicité de l’être, car moins il y a de pièces et moins cela s’entrechoquera !

Je reviens donc à la charge en vous disant d’arrêter d’avoir une dent contre votre corps, ce que vous êtes ou pensez être. Ceci est une pression nocive qui vous éloigne de vous-même.

Cette compression mentale tue littéralement les germes d’amour qui voudraient se développer en vous. Comprenez que la douceur que vous aurez à votre encontre équivaudra à ce que l’on appelle le pardon.

Notre corps a été notre souffre-douleur, mais aussi le porteur de toutes nos souffrances. S’il est mal en point aujourd’hui, c’est parce qu’il a été le révélateur physique de toutes nos déviations mentales.

Alors en exprimant de la douceur envers votre véhicule et ce qu’il contient, vous ne faites que retrouver le temple dans lequel vous vous êtes incarnés afin de vivre l’expérimentation de l’être.

Quand une entité n’a pas de corps, elle ne peut s’auto-flageller, elle ne peut ressentir la douleur et la souffrance, et donc à ce titre elle ne peut expérimenter ce qu’elle est puisqu’elle est…

Douceur, douceur, est le remède miracle qui vous fera entrer de plein pied dans l’autre monde, dans le nouveau monde que nous appelons de tous nos vœux. Alors, ne quémandons plus comme des miséreux en manque d’amour en commençant par être doux par rapport à nous-mêmes.

Le reste suivra, et au lieu d’exprimer un bruit de fond disharmonieux, notre musique deviendra aussi douce que le miel aux cœurs de tous. Que nos pensées deviennent alors des abeilles du Sans Nom qui butineront avec constance et opiniâtreté les fleurs de nos souffrances et incompréhensions.

C’est nous-mêmes qui pouvons nous sauver de nous-mêmes. Alors point besoin d’avoir peur si l’on va ascensionner ou pas. Il suffit seulement, comme je l’ai dit, de se verticaliser afin d’aller à l’intérieur de nous pour distiller cette douceur qui nous tient tant à cœur.

Plus la douceur vous habitera, et plus le miel de l’amour attira les ours de la 3D. Mais tant que ce miel ne coulera pas par tous les pores de votre peau, alors évitez le contact avec lesdits ours, car ils n’auront que l’idée de vous broyer afin de tout prendre.

Soyez doux, mais pas forcément mou.
Soyez tendre, mais pas forcément friable.
Soignez-vous, et vous serez enfin vous.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 2 octobre 2009 et réactualisé sur le blog 345D le 28 septembre 2012.

Cet article a été visité 7 168 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/damour-et-de-douceur-nous-progresserons/

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • isabelle on 28 septembre 2012 at 3 h 04 min

    Ca tombe à pic, comme d’habitude! 😆

    • Cotn La Brodeuse on 28 septembre 2012 at 11 h 37 min

    Un(e) Ami(e); Une Âme Tendre ???

    • Nicole.A on 28 septembre 2012 at 16 h 06 min

    Merci Laurent,

    Tes messages d’amour et de douceur envers nous même sont un beaume précieux .

    • Anne Marie on 10 octobre 2012 at 17 h 39 min

    Un peu de douceur …
    Enfin…
    Merci tout douceur …

Les commentaires sont désactivés.