«

»

Imprimer ce Article

Comment s’aimer encore plus fort ? (1)

aimer-1Hé oui, le titre peut paraitre prétentieux, mais qui n’a pas envie de s’aimer encore plus fort chaque jour, pour ne pas dire à chaque respiration ? Tout cela est possible quand on a compris, d’abord mentalement puis intuitivement, le pourquoi de l’expérimentation dans la matière.

En effet, si chaque organisme respire à son niveau, il faut comprendre que l’univers respire lui aussi, et que cette respiration est un mouvement, une vibration, entre une découverte et une compréhension. On la retrouve donc à tous les niveaux de la Création et dans toutes les dimensions.

Expansion et contraction ne sont que les deux faces d’une même pièce qui est La Source. On peut donc se poser la question: comment La Source a-t-elle fait pour commencer ce mouvement afin de découvrir qui elle est ? Hé bien, c’est très simple, car c’est à l’image d’un nouveau-né qui arrive dans la vie…

De la sortie du paradis (là où il était au chaud et sans problème notoire dans le ventre de sa mère), il fut expulsé car il devenait, en fait, comprimé. Certes, comme vous pouvez le constater, c’est une respiration unique en termes matériels qui dénote que tout plein, tôt ou tard, ira remplir un vide. C’est encore là une autre respiration plus qu’universelle…

Donc l’enfant, une fois le nez dehors, commencera par un inspir puis, seulement après, il pourra pousser son premier cri (l’expir) qui, traduit d’une manière gentille, pourrait être : “C’est quoi ce bordel ?”. C’est vrai qu’il faut savoir qu’à ce stade de développement, son langage est universel puisqu’il n’a pas encore eu le temps d’apprendre la langue locale pour se faire comprendre.

Néanmoins, quand on parle le langage du cœur, là où il y a des pleurs on comprend qu’il y a malaise, et on serre le petit bout de chou dans ses bras pour le rapprocher justement de notre cœur physique, car c’est là que résident notre particule d’esprit ainsi que notre valeureuse âme. Bref, on comprend donc que l’on va faire dans le rapprochement vibratoire pour compenser la douleur physique.

Y a-t-il nécessité de comprendre le pourquoi de la douleur physique ? Non, car une fois que c’est fait, c’est derrière et cela n’arrive qu’une seule fois… J’en profite donc au passage pour vous rappeler que dans notre processus d’élévation vibratoire, nous n’avons pas à savoir la raison de nos douleurs physiques mais seulement de comprendre que cela fait partie de notre changement dimensionnel en cours.

N’allez donc pas vous précipiter chez le toubib, et encore moins chez le psy, en voulant découvrir le pourquoi, venu d’une vie antérieure. Le petit bout de chou, il ne se pose pas la question du pourquoi on l’a mis dehors, car sa principale préoccupation c’est de trouver dans l’instant présent où est la tétine… Dit autrement, ne répondez plus aux questions de votre mental et vivez tout simplement vos ressentis, et vous verrez quelle tétine vous rassasiera !

Voyez, c’est simple le chemin “spirituel”. Vous n’avez rien à penser ! Juste à être dans l’instantanéité de vos ressentis qui vous feront savoir ce qui est bien pour vous ici et maintenant. Pensez-vous que le bout de chou se préoccupe de savoir si demain il aura sa tétée, là où il va dormir et si on va lui donner de l’amour ? Non, pas du tout, alors vous comprenez que c’est vraiment notre mental-égo qui nous fout le boxon !

Nous sommes en plein accouchement, alors pourquoi s’en faire ? Y’a juste à suivre la musique parce que tout est déjà prévu : la date de naissance, la sage femme, le petit lait chaud et un gros cœur aimant qui va nous chouchouter comme pas deux. Alors, il est où le problème ? Ben, nulle part et c’est ce qui semble poser problème à une majorité de préhumains aujourd’hui !

Y’a pas de problème et même pas de solutions à trouver. Y’a juste à laisser faire en étant dans la non-résistance totale, et donc une fluidité maximale. Écoutez votre petite voix, vos ressentis et vos intuitions, et vous verrez que tout ira bien dans le meilleur des mondes. Certes, le passage est étroit, la lumière sera probablement violente (vu que l’on était aveugle et dans l’ombre), on se caillera probablement (grosses secousses dans le corps) et on poussera notre 1er petit cri de Tarzan qui aura découvert le feu (à l’intérieur des bronches) !

Voyez que notre venue en ce monde a été jouissive “spirituellement parlant” puisque l’on s’est incarné dans un véhicule pour y faire toutes les conneries possibles, mais d’un autre côté, on a eu un peu de mal à se trouver comprimé dans un truc si minuscule. Cela ne nous a pas empêché de jouer à la tuture et à la dinette ! Bref, c’était juste un petit passage obligé. Donc pas de quoi s’inquiéter, vraiment !

A bien y regarder, on avait quand même méchamment la foi aux tripes pour venir s’incarner ici-bas ! Alors, pourquoi ne l’avons-nous pas aussi ardente aujourd’hui ? C’est qui ou c’est quoi qui fait que nous avons les genoux qui claquent quand il faut maintenant “affronter” une nouvelle naissance ? Allez, je vous laisse le trouver, car je pense que vous aimez les devinettes !

En effet, notre vie n’est-elle pas une devinette permanente où on devrait trémousser du derrière tellement on serait en joie d’avoir une prochaine découverte à faire ? Notre but n’est-il pas, justement, de vivre chaque instant comme un gosse qui s’éblouit d’autant de cadeaux qu’on lui offre ? Il n’y en a aucun de bon ou de mauvais. C’est seulement pour s’amuser !

C’est qui donc qui fout encore le bordel pour que l’on ait oublié d’être cet enfant des étoiles ? Franchement, il commence à nous foutre les boules, mais après tout, c’est aussi un jeu pour lui et si vous voulez que ça s’arrête, acceptez-le tout bonnement comme si c’était un gamin turbulent qui veut prendre toute la place, mais sachez prendre du recul et arrêter de répondre à toutes ses questions.

Il en aura toujours des milliers, comme tous les gosses curieux, alors ne passez pas votre temps à ça sinon ça va vous user grave. Il est à l’image du gamin unique qui pense que ses parents lui doivent tout. Il est souvent pourri jusqu’à l’os tant on lui a accordé de l’importance, et maintenant, c’est dur de faire machine arrière mais rien n’est impossible à cœur vaillant dit-on.

D’ailleurs, il suffit de regarder comment font les vieux avec leurs petits-enfants. Ils sourient de leur dentier tout neuf et, comme ils sont durs de la feuille, ils ne comprennent pas bien les questions et font beaucoup répéter. Au final, le turbulent se calme car il fatigue à force de répéter et que, surtout, les réponses sont généralement à côté de la plaque tant le cerveau des vieux est un gruyère plein de trous (merci Alzheimer !)…

Bref, en revenant à ce que je voulais vous dire, nous pouvons regarder le monde fonctionner comme une respiration permanente. Chaque expir n’est que la suite logique et naturelle d’un inspir. Inspir-expir, inspir-expir, inspir-expir, et si vous ne tenez plus à la vie, il suffit de ne plus inspirer après un expir. Ainsi vous aurez rendu votre dernier souffle !

La vie commence donc par un inspir, une inspiration. Or, qu’est-ce qu’une inspiration du point de vu “spirituel” ? C’est une communication souvent jouissive avec une autre partie de nous-même qui, justement, nous donne un coup de turbo pour continuer la suite avec joie et bonne humeur. Vous remarquerez que l’inspiration est forcément dans l’instant présent. Elle ne peut être demain ou après demain, et puis hier on n’en parle pas !

Dit autrement, l’inspiration dans ses 2 sens (respiratoire et spirituel) correspond à ce qui nous donne vie. Elle correspond ainsi aux énergies féminines. Elle est hautement revitalisante, hautement vibratoire et fait en sorte que les Tarzan qui sont en nous vont se sentir suffisamment forts pour aller jusqu’à l’expir, qui n’est que la concrétisation dans la matière, le côté masculin.

En clair, madame inspire puis monsieur passe à l’action. Le féminin passe en premier (galanterie oblige !), et ensuite monsieur referme la porte pour que la partie commence ! Puis, après que monsieur soit arrivé à bout de souffle (fin de l’expir), c’est alors que madame passe au rappel pour enclencher un nouveau souffle.

Voyez comme la vie est belle ! Ce n’est qu’une histoire d’inspiration – éjaculation. Prenez ce dernier terme dans sa définition la plus large possible. Prenons un exemple simple de 2 personnes qui se parlent. L’une est en réception (j’écoute), pendant que l’autre est en émission-éjaculation. En écoutant, la 1ère personne se fait inséminer des réflexions de celui qui émet. Bien sûr que cela n’a rien avoir avec le fait que vous soyez homme ou femme, car si c’était le cas, les femmes ne parleraient pas et seraient donc muettes !

Or, la vie de tous les jours démontre sans contestation possible que tout être humain écoute et parle. Comprenez donc que lorsque vous parlez (avec la parole), vous ensemencez l’autre qui vous écoute. Puis, quand l’autre vous répond, les rôles s’inversent, et c’est là que l’on voit qu’une discussion est une respiration en elle-même.

Si l’une des personnes monopolise la parole dans une discussion, généralement la seconde va chercher à prendre la tangente. En effet, regardez bien vos temps de respiration physique. Est-ce que votre inspir est plus court que votre expir et réciproquement ? Non, pas du tout. Donc, si vous n’êtes pas en conférence et que vous monopolisez le temps de parole, là encore vous savez qu’il y en a un qui tire vraiment la couverture à lui (votre égo). Voyez comme c’est simple et évident !

Bref, cette notion de respiration peut s’étendre tout naturellement à tous vos corps. S’alimenter est une respiration (ingestion-digestion). J’ingurgite, je prends et je me sens comblé(e) – le féminin – et puis je digère et je pousse – le masculin. Si le 1er ne se fait pas, le second n’aura pas lieu… Idem pour l’émotionnel et pour le mental. Je lis (j’ingurgite) et je digère pour recracher (j’expire) ce que je pense…

La Création n’est que mouvement respiratoire entre un féminin et un masculin. La Source s’est donc contractée à un moment (l’inspir) avec l’espoir de la réalisation d’une intention pour ensuite s’éclater (l’expir) afin de matérialiser ce qu’elle avait ressenti comme possible. Ainsi, chacun de nous est un expir de La Source en quête de réaliser et vivre physiquement ce qui l’a inspirée.

En ce sens, nous sommes UN car nous sommes tous issus d’Elle, mais avec la mission de vivre individuellement chaque variation qu’elle a imaginée dans son inspir. Ainsi, en suivant nos ressentis, nous ne faisons que nous mettre à son diapason, celui de la vibration originelle.

Soyons des ressenteurs afin de devenir des vibreurs de lumière et je peux vous dire que l’expir sera de l’ordre du râle Tarzanesque, de celui qui se balance d’une corde à l’ordre, d’une opportunité à l’autre en pleine joie, grisé par les hauteurs vibratoires et tout ça dans l’instant présent. Un petit manque de concentration entre 2 cordes et hop, la chute dans la mare aux canards vous attendra, et c’est d’ailleurs pour ça qu’il est aussi très bon nageur…

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 1er juin 2011 et réactualisé sur le blog 345D le 2 octobre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/comment-saimer-encore-plus-fort-1/

(1 commentaire)

  1. annette

    c’est très réconfortant toutes ces métaphores 😆

Les commentaires sont désactivés.

«

»