«

»

Imprimer ceci Article

Vous êtes un agent double, le saviez-vous ? (3)

 yinyang2Je pense maintenant que vous avez compris que nous vivons dans un monde où s’exerce une dualité permanente. Tout semble être constitué à partir d’une même chose mais avec deux polarités distinctes.

Cette polarité du style jour-nuit, homme-femme, heureux-malheureux, être-ne pas être semble se trouver sur tous les plans d’existence. Que l’on parte de la matière en passant par les émotions pour arriver dans les pensées, tout semble avoir son contraire.

Un électron part à la recherche d’un proton, et le proton appelle de toutes ses forces l’électron. Ce déséquilibre permanent fabrique les molécules et le vivant. Si chaque atome était par définition complet dans sa structure élémentaire, il n’y aurait que des composés purs et aucune vie !

Nos ancêtres, loin d’être aussi bas du front que les hommes des cavernes, ont su nous transmettre à leur manière comment cela fonctionne véritablement. Certes, ils n’avaient pas les microscopes électronique ou à effet de champ mais ils connaissaient bien l’essence même de cette vie.

Ils ont découvert, par des observations intérieures et extérieures, qu’il y avait un tout dans lequel deux forces complémentaires et opposées se frictionnaient. Ils les ont appelées les énergies féminines et les énergies masculines.

Dans notre monde d’aujourd’hui, nous parlons de l’électromagnétisme. D’un côté il y aurait une énergie électrique qui serait totalement imbriquée avec les énergies magnétiques. On peut aujourd’hui séparer artificiellement l’un de l’autre avec l’une de ses représentations les plus connues : la lumière.

La lumière est une onde électromagnétique où est présent en même temps l’aspect corpusculaire (le photon) et l’aspect ondulatoire (la vibration). Autant le photon est une quantité d’énergie fixe et connue, autant l’aspect ondulatoire nous donne ce que nous appelons la couleur qui s’exprime en fréquence ou longueur d’onde.

Quand nous regardons quelque chose, la lumière émise ou réfléchie de cette chose vient frapper notre rétine par son aspect corpusculaire (photon ou pas photon) alors qu’en même temps sa nature ondulatoire va se révéler par la couleur.

Techniquement, l’homme d’aujourd’hui est capable de polariser la lumière, c’est-à-dire de cacher l’une des composantes (électrique ou magnétique). Cela fabrique de la lumière invisible mais qui ne perd aucune de ses propriétés quand on la reconstitue.

Les anciens parlaient avec une image plus compréhensible de ce phénomène. Ils parlaient des énergies masculines et féminines. Ils avaient décodé les particularités de chacune et les ont traduites par des images d’une réalité surprenante.

Le côté électrique a été associé à l’énergie masculine, c’est-à-dire au côté destructif, à la ligne droite, à l’agressivité. A l’opposé le côté ondulatoire-magnétique a été associé à l’énergie féminine qui rassemble, qui ondule, qui répare, qui aime et qui est toute en courbe comme insaisissable car partout à la fois.

Cela a aussi été basé sur les croyances de la création du monde. Au début l’esprit a été un point. Il se sentait seul alors il créa la séparation en projetant une partie de lui-même autour de ce point. Faisant cela, il jeta les ponts pour créer la matière en créant la polarité.

Au centre, il y a ce qui rassemble et maintient pendant qu’autour il y a ceux qui protègent et vont voir ailleurs pour interagir avec les autres. La vie est née ainsi. C’est un déséquilibre permanent où à la surface tout semble chaotique mais qui dans son intérieur est très ordonné.

C’est l’image du cycliste. Il est en déséquilibre permanent et pourtant il ne se casse pas la figure. Gérer ses énergies masculines et féminines, c’est tout simplement apprendre à faire du vélo avec soi-même. Au début, ce n’est pas glorieux mais avec un brin de volonté on pourra voir du pays.

Les énergies féminines sont donc représentées par le cercle, alors que les énergies masculines le sont par la droite.

Que serait donc un cercle s’il n’avait de centre ? Tournerait-il correctement ? Non car il dériverait dans l’espace sans attache. On pourrait appeler cela l’effet frisbee. On comprend qu’un peu d’attache donnerait une stabilité salutaire pour construire quelque chose.

Il en est de même pour la droite. Que serait-elle, elle qui est infinie dans sa longueur, si elle n’était pas un centre pour quelque chose qui délimiterait un espace autour de lui ? C’est l’effet « Je suis le plus grand » mais je ne sais pas par rapport à quoi.

Le cercle a besoin d’un centre pour exister et le centre a besoin d’un cercle pour exister aussi. Qu’est-ce qu’un cercle sinon une droite infinie enroulée sur elle-même. Qu’est-ce qu’une droite sinon qu’une portion de cercle ayant un rayon infini !

Quand une énergie circule dans le cercle féminin, elle va créer un champ magnétique puissant à l’intérieur du cercle. Si en ce centre se trouve une droite perpendiculaire au cercle, alors l’ondulation qui se trouve dans la spirale du cercle ira se transmettre dans la droite.

Pour aller dans le pragmatique, quand le cercle tourne autour la droite, cette dernière se verra parcourue par un courant électrique. Réciproquement, quand un courant électrique parcourt la droite, le cercle se mettra en mouvement.

Toute notre civilisation qui repose sur l’électricité repose sur ce principe, celui du rotor et du stator. En termes plus simples, c’est soit la génératrice électrique soit le moteur électrique. Et maintenant, si nous imaginons cela à un niveau plus macroscopique, que pensez-vous d’un homme et d’une femme.

Ne dit-on pas qu’un homme seul est un électron libre ? En effet, la femme, ce proton qui nous manque, est notre centre. Sans elle, notre vie n’a pas de sens. Idem pour elle, car sans un homme qui lui tourne autour, elle sent qu’elle n’est rien, qu’elle ne sert pas à grand-chose.

Dans ce simple paragraphe, nous comprenons qu’un homme qui aime vraiment son proton (sa femme) fera tout pour elle jusqu’à donner sa vie même. Et puis elle, que veut-elle sinon avoir la protection de cet électron (son homme) qui la protège, elle et ses neutrons (ses enfants), dans cette bulle où elle veut être rassurée.

Dans ce maelström énergétique appelé amour, on tombe amoureux en espérant la fusion. Puis dans les interactions plus ou moins passionnées, quelques neutrons prendront place au centre de l’atome (la notion d’isotope cela vous rappelle quelque chose ?).

Ces rejetons que l’on adore se polariseront aussi un jour pour créer un autre atome qui nous restera attaché. Cette famille élargie n’est qu’une molécule rythmée aux changements chimiques d’attrait ou de rejet que nous nommons mariage, divorce, décès.

Devant toute cette poésie, je commence à sentir les questions féminines. Pourquoi les hommes sont-ils infidèles alors que nous, les femmes, on est fidèle par nature ?

Par définition, un atome ne peut avoir plusieurs centres alors qu’un électron est rarement seul sur son orbite. Il peut à tout moment être happé par un autre atome qui, lui, possède assez d’énergie de le déloger de son petit confort.

L’électron aime le mouvement, l’ondulation, le risque de l’inconnu, alors que le proton ne cherche qu’à être tranquille et en sécurité entre autres pour s’occuper de ses neutrons.

Quand une femme dévoue tout son amour à ses enfants (et c’est très compréhensible) et en oublie d’en donner suffisamment à son homme, alors ce dernier pourra se faire capter par une autre femme plus « énergétiquement » attirante.

C’est bêtement mécanique mais c’est largement suffisant pour comprendre le phénomène. La quantité d’énergie qui lie l’homme à la femme est directement dépendant du mouvement qu’il y a entre eux.

Je parle aussi bien des mouvements du corps, des mouvements des sentiments et des mouvements mentaux et spirituels. Pour ne pas rentrer dans les détails, réfléchissez sur ce que vous faites sur ces différents plans pour solidifier votre relation avec votre moitié.

Si vous poussez les curseurs suffisamment loin, je peux vous dire qu’un jour ou l’autre la fusion interviendra et cela, sans faire claquer les fusibles. L’âme-soeur dont tout le monde parle n’est pas forcément dans le pré du voisin mais tout simplement à côté de vous tous les jours.

Impulsez du mouvement à tous les étages et je peux vous garantir que non seulement vous allez vous surprendre vous-même mais que votre partenaire sera dans la même position. Une espèce de folie douce assez aventureuse pour oublier les rhumatismes, l’âge et d’avoir à s’occuper des rejetons comme une mère possessive.

L’Amour avec un grand A se construit tous les jours comme un château, pierre par pierre.

Alors si vous faites partie de ceux qui rêvent de rencontrer le prince charmant ou la femme idéale, je vous suggère de redescendre sur Terre car vous n’êtes plus au ciel dans votre état angélique mais bien dans un corps de chair qui aimerait bien qu’on lui dise régulièrement qu’on l’aime.

Pour ce faire, je vous suggère de lire les articles à suivre comme les 7 plans d’harmonisation de l’être humain.

Laurent DUREAU

Article précédent : Vous êtes un agent double, le saviez-vous ? (2)

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 21 mai 2008 et réactualisé sur le blog 345D le 17 mai 2012.

  Fichier mp3 à télécharger

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/vous-etes-un-agent-double-le-saviez-vous-3/

«

»