Vous êtes un agent double, le saviez-vous ? (2)

mains A l’image des mains, l’homme et la femme sont. Bien que construits sur le même principe, l’un est complémentaire à l’autre tout en lui étant opposé. La main gauche n’est pas la main droite. Certes, avec une main on peut faire des choses mais beaucoup moins qu’avec deux !

Et puis chaque main possède en elle-même un doigt opposé et complémentaire aux autres doigts. Sans le pouce, nous pourrions faire quand même des choses mais avec beaucoup de maladresse. Par contre, avec le pouce pratiquement tout est possible.

Alors pour parler énergétiquement, si nous prenons par exemple une main d’homme, nous pourrions dire que les 4 doigts représenteraient les énergies masculines alors que le pouce serait l’énergie féminine. Et réciproquement chez la femme (4 doigts = énergies féminines et pouce = énergie masculine).

On peut donc imaginer qu’un homme n’ayant pas développé à minima ses énergies féminines aurait un pouce quasi inexistant. S’il vit seul, il ne se retrouve qu’avec 4 doigts. Certes, il pourra faire des choses mais cela restera assez primitif.

Il pourra bien sûr trouver une compagne qui lui apportera les 4 doigts d’en face. Là, les opportunités seront plus grandes, à la seule condition que la synchronisation entre les deux bras soit parfaite. Or, on connaît les problèmes du cerveau droit et du cerveau gauche.

Médicalement, ils semblent identiques mais dans leur fonctionnement c’est la nuit et le jour. Cela prendra donc un temps certain d’apprentissage et de compromis…. nécessaires. Somme toute, cela restera encore du « bricolage ».

Mais avec le temps et si le couple se vit comme un espace de découverte, de partage et de fun, alors l’énergie des doigts de monsieur ira caresser le pouce de madame et réciproquement. Alors par cet échange de bons procédés, chacun verra se développer des aptitudes qu’il ou elle ne se connaissait pas.

Chaque main deviendra plus autonome, plus agile, plus créative. Ce sera comme une paire de main dans une main. Il est évident qu’à ce stade vous pouvez comprendre qu’une partition à quatre mains sur piano aura une richesse que ne pourra jamais avoir un soliste.

Un soliste pourra toujours jouer du piano et faire tout ce qu’il veut. Même d’inviter une autre soliste, mais que dire d’une femme ou d’un homme qui n’ont pas développé de pouce ? Même seul sur le piano, la composition va être rudimentaire.

Avez-vous déjà essayé de jouer du piano avec les 4 doigts de la main sans le pouce ? Malgré toute votre bonne volonté, vous savez que vous ne pourrez jamais jouer du Mozart ou des grandes oeuvres. Eh bien, c’est ce qui se passe dans la majorité des couples : la partition jouée est basique.

Et comme tout le monde est à peu près du même niveau, on dira que c’est normal et que donc tout va bien ! Erreur, car en regardant plus profondément et au-delà des apparences, chacun est frustré. Frustré de dépendre de l’autre, frustré de ne pas pouvoir le faire lui-même, frustré d’avoir à faire des compromis permanents, frustré de ne pouvoir exprimer ce qu’il y a en lui.

Sa vie sera compromise et restera un compromis. Il aura beau regarder ailleurs à la recherche d’une main plus complète, sa vie est un enfer qu’il accepte. Il dira toujours pour sauver les apparences qu’il est heureux, qu’il aime sa compagne, qu’il est heureux d’avoir des enfants, un bon job, mais au final, il sait qu’aux tréfonds de son âme, il lui manque quelque chose.

Alors, imaginez s’il vient à perdre sa moitié ? Il sera complètement désorienté et cherchera une nouvelle compagne. Il aura presque tout à réapprendre : la coordination, les partitions, les arrangements et les compromis. Une nouvelle galère pour en éviter une autre encore plus dure. Le moindre mal, en fait !

Par contre, regardez les couples qui ont su développer leur complémentarité réciproque. Ils sont de vrais gamins à la recherche de nouveaux jeux, de nouvelles surprises car tant qu’ils sont dans la joie, l’ouverture, le partage et l’apprentissage, ils en apprennent à découvrir et à construire des pouces encore plus vigoureux et agiles.

Certes, il y aura quelques compromis par-ci par-là mais ce ne sera que des cacahuètes par rapport à tout le reste. Ils diront alors qu’ils ont trouvé l’âme-soeur et cela fera rêver des tas d’individus qui courront dans tous les sens (aussi bien homme comme femme) afin de vivre enfin ce qu’ils désirent vivre.

Mais patatras, quelle main agile voudrait aller faire sa vie avec des « époucés ». Épouser des époucé(e)s leur semble presque une opération impossible, à moins que l’époucé(e) ait vraiment envie de se faire taquiner le petit « pouce » et qu’elle veuille bien abandonner le répertoire musical dont il ou elle avait l’habitude.

Donc rien d’impossible, mais surtout une envie réelle de permettre à l’un de transmettre ses partitions à quatre mains et à l’autre de découvrir un autre univers. Le chemin est long car un pouce ne pousse pas en quelques jours. La nature a aussi ses limites biologiques.

Et puis, si cela ne fonctionne pas vraiment, l’époucé(e) reprendra son chemin pour trouver une autre âme-soeur qui probablement ressemblera plus à un(e) époucé(e) cette fois-ci. Par contre notre soliste, lui, n’a pas de souci à se faire car soit il joue seul (dans le style « Je me suffis à moi-même ») mais la vie fait que les autres solistes le repèreront rapidement.

Un ou une soliste, ce sont ces personnes qui ont su développer leurs énergies masculines et féminines en fonction de leur propre constitution. Elles sont en harmonie avec elles-mêmes et s’auto-suffisent. Elles s’aiment et s’acceptent car elles savent qu’elles possèdent cette musicalité divine qui fait d’eux des êtres recherchés et respectés.

Alors si vous rencontrez un jour sur votre chemin un ou une soliste, vous saurez que ce sont des joueurs, des joueuses qui ont su franchir les frontières des on-dits, des je ne peux pas, je ne serais pas capable, c’est contraire à la tradition ou toute autre sornette qui fait que des gens ordinaires peuvent devenir des gens extraordinaires.

Cela me rappelle, une nièce qui forte de ses 18 ans et de la jeunesse qu’elle avait, me fit poser la question suivante : « Quel est l’homme de tes rêves ? ». Elle me répondit à la vitesse de l’éclair les mots suivants : « Je veux qu’il soit intelligent, beau et riche ».

Je la regardai directement dans les yeux et lui demandai les choses suivantes :

1 – Si tu veux un homme intelligent, seras-tu suffisamment intelligente pour le comprendre, le suivre dans son raisonnement, prévenir ses dérives et être capable de lui répondre sans passer pour une cruche ?

2 – Si tu le veux beau, alors quelle beauté es-tu capable de mettre en face ? Penses-tu qu’il veuille vivre avec quelqu’un qui n’est pas à sa hauteur aujourd’hui et puis demain ?

3 – Si tu le veux riche, que lui apportes-tu en compensation ? Quelle est la richesse que tu mettras dans la balance ?

Un peu douchée par mes questions, elle me répondit : « Il faut qu’il soit aussi intelligent que moi, pas beaucoup plus mais surtout pas beaucoup moins. Il faudra que je lui montre ma véritable beauté car un jour ou l’autre mon corps se flétrira, et enfin comme je n’hériterai de rien, je vais y réfléchir.

L’histoire se termina qu’elle se maria avec un barman divorcé, de 15 ans son ainé, puis une grossesse plus loin, elle divorça pour prendre sa vie en main. La pilule lui avait fait prendre un poids non négligeable, son fils était devenu sa priorité ainsi qu’apprendre un vrai métier, c’est-à-dire ne pas pointer à l’ANPE dès la sortie de l’école.

Il en est de même pour trouver l’autre main. Il vous faut trouver chaussure à votre pied. Alors n’essayez pas de trouver une main d’intellectuel(le) si vous êtes un manuel(le) et réciproquement. Ce que je veux dire par là, ne cherchez pas là où vous savez d’avance que cela n’appartient pas à votre monde connu.

Dans un prochain article, nous allons aborder les 7 notes ou plans d’harmonisations possibles au niveau des énergies. J’écris ces articles, non seulement pour votre développement personnel mais aussi pour que vous compreniez la structure intrinsèque de l’être humain.

Avec cela, vous pourrez ainsi mieux comprendre chaque personne que vous rencontrerez mais aussi de découvrir que le monde n’est qu’un légo utilisant la même structure mais à des niveaux différents.

Que l’harmonie soit avec vous !

Laurent DUREAU

Article suivant: Vous êtes un agent double, le saviez-vous ? (3)
Article précédent : Vous êtes un agent double, le saviez-vous ? (1)

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 6 février 2008 et réactualisé sur le blog 345D le 16 mai 2012.

  Fichier mp3 à télécharger

 

Cet article a été visité 5 538 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/vous-etes-un-agent-double-le-saviez-vous-2/