«

»

Imprimer ceci Article

Que la richesse soit avec toi ! (7)

 amour-de-soiNous arrivons à l’avant-dernière règle, et non la moindre. Elle est tellement importante que je vais y consacrer un article complet. C’est peu de dire qu’elle est vitale dans le processus d’accès à la richesse.

Jusqu’à maintenant, toutes les règles n’étaient que préparation et dégrossissement mais à partir de maintenant, nous abordons l’essentiel avant d’aborder la 8ème règle qui sera le ciselage, la couche de finition de cette belle équation pour accéder à la richesse.

7 – Aimez-vous vous-même

Vous me direz que je répète cela à tout bout de champ ! Et c’est normal, car c’est la pierre angulaire de votre vie. Si vous ne vous aimez pas, alors qui voudra bien vous aimer ? Est-il possible d’aimer quelqu’un qui ne s’aime pas ?

A part vos parents et particulièrement votre mère, je ne vois personne qui pourra vous apporter cette attention, cette énergie si vitale dont nous avons besoin pour être un être humain. Nous avons besoin de communiquer car nous sommes des êtres sociaux par essence.

Il nous faut donc commencer par nous-même. Il nous faut accepter toutes les parties qui nous composent, même si cela ne correspond pas à notre idéal. Il en faut pour tout le monde, et donc nous ne pouvons ressembler tous à certaines idoles.

Alors ne faites pas l’erreur que tout le monde fait avant de comprendre clairement ce qui se passe : N’attendez rien des autres. Personne ne vous doit rien. Personne n’est là pour combler vos besoins ou vous apporter tout sur un plateau.

Vos parents ont fait du mieux qu’ils ont pu et ils sont loin d’être parfaits. Pardonnez-leur de tout votre coeur, de tout votre âme, de toutes vos forces de toutes les conneries qu’ils ont pu vous faire. Ils font probablement partie de ceux qui ne savaient pas.

Aucun manuel pour être parent n’est disponible et votre unicité n’a pas forcément arrangé les choses. On ne peut que devenir un père ou une mère et l’apprentissage coûte à tous. Alors pardonnez-leur à fond et repartez d’un bon pied en enterrant définitivement vos griefs.

Ils ne vous ont pas donné assez d’amour, assez de jouets, assez d’attention, assez d’affection, assez d’argent de poche, assez de chance pour être vous-même. Qu’à cela ne tienne ! Donnez-le à vous-même en repartant avec une page vierge.

Ne restez pas dans cette quête d’amour que vous n’avez pas eu. Ne mendiez pas l’amour et ne vous excusez pas en permanence en reportant la faute sur vos parents. Faites table rase et commencez à apprécier ce que vous êtes réellement.

En vous, il se cache des tonnes de trésor, même si on vous a dit que vous étiez un nul. Un terrain en friche est seulement un terrain dont personne n’a vu la vraie valeur. Creusez en vous et soyez ouvert à ce que vous allez trouver, car au-delà des conventions, il se trouve quelque chose que l’humanité attend.

Au-delà de cette écorce qui vous comprime, se cache un être en devenir. Dans tout gland se cache un chêne. Certains se feront bouffer par les porcs, alors n’attendez pas trop pour développer le plan divin qui est inscrit dans vos gènes.

Merci papa, merci maman et basta, c’est maintenant votre tour de jouer. Dans le terreau de vos incompréhensions, de vos peurs, de vos blocages émotionnels, se cache un germe qui se nourrira de ce background peu enviable.

Une bonne terre est d’abord une terre où il y a un maximum de décomposition avec toutes les minuscules bestioles qui, in fine, lui donnent toute sa valeur. Une terre stérilisée est une terre morte, sachez-le. La vie ne se développe que sur ses propres décompositions.

Commencez donc à décomposer ce qui vous ennuie et dites merci à tout ça, car c’est grâce à cela que vous allez pouvoir grandir. Vous avez manqué d’affection, alors au lieu d’être affecté, profitez-en pour vous aimer inconditionnellement.

Puis quand vous verrez une pièce briller par terre, dites-vous que ce n’est qu’un talent parmi d’autres. Le coffre à bijoux n’est pas très loin. Il suffit d’être suffisamment attentif pour découvrir vos richesses intérieures.

Une blessure, une cicatrice émotionnelle et vlan c’est parti pour écrire un roman. Un complexe par-ci et vlan vous deviendrez le plus fort dans la discipline. Une anomalie physique par-là et vlan elle deviendra un avantage incontournable.

Facile à dire mais pas forcément difficile à faire. C’est juste une histoire de vision et d’objectif. C’est surtout ce qui ne va pas qui vous renforcera. Et puis ce qui va bien ne sera que la musique de fond, le salaire de base pour avancer.

C’est surtout les primes qui nous stimulent, et plus elles sont grosses et plus nous gloussons, plus nous savons que c’est du plus, que c’est du rab. Alors en avant toute sur les primes, car ce sont elles qui nous donnent la force d’encaisser la routine.

Développez donc vos talents à l’envie. Mais au préalable, il faut draguer en vous toutes les pépites et progressivement, à force de galipettes intérieures, les premiers lingots sortiront de la fabrique.

Pour cela, il faudra vous remettre en question régulièrement car la dragueuse doit changer de tamis régulièrement. Les pépites n’ont pas toutes la même taille et il serait idiot de croire qu’il n’y a plus d’or quand en fait il y en a encore des tonnes !

Et puis, de fil en aiguille, vous allez devenir un orpailleur hors pair avant de devenir le bijoutier local. Transcendez les limites temporelles, les espaces et les concepts afin d’aller chercher en vous ce qui vous appartient depuis l’éternité.

Si vous êtes l’orpailleur de fortune qui fulmine après la rivière parce qu’il ne trouve rien, c’est parce que vous êtes un branque qui suit des poteaux indicateurs qui ne sont pas les vôtres. N’écoutez pas les autres mais votre petite voix intérieure car elle, elle est votre lutin intérieur qui sait où se trouve les richesses.

Aimez-vous vous-même inconditionnellement et faites la paix avec tous vos habitants intérieurs. Rappelez-vous, vous êtes un immeuble à 6 étages avec terrasse au 7ème. Faites qu’il y ait une bonne ambiance dans le bâtiment et vous verrez combien de voisins voudront s’installer dans votre quartier.

Votre unicité, votre style architectural, votre musique sont uniques, alors ne venez pas à cracher dessus parce que cela ne ressemble pas à la mode du moment. La mode passera plus vite que vous. Alors laissez passer la mode et occupez-vous de vos affaires intérieures. C’est vous le ministre, pas les autres !

Une fois cela compris, vous aurez toutes les chances de votre côté pour être vous-même. Pour vous accepter comme vous êtes, et puis ensuite embellir le tout au gré de vos envies. Ne vous inquiétez pas, un jour ou l’autre, les tags dans les cages d’escaliers seront pris en photo pour être exposés dans des musées.

Tout se vend car tous aiment ce qui est différent bien que tous les jours ils fassent le contraire. Tout le monde veut être normal tout en exprimant sa différence. C’est le paradoxe qui les mènera dans la tombe des anonymes…

Soyez vous-mêmes en commençant par reconnaître votre unicité. Ensuite, dites merci à tous ceux qui ont laissé des traces positives ou négatives en vous car grâce à eux vous êtes riche d’un contenu unique sur lequel vous allez pouvoir faire fructifier.

Quand vous prendrez tout ce qui vous tombe sur le nez comme une bénédiction, la moindre merde deviendra un engrais fabuleux. La gratitude est l’énergie la plus puissante pour construire un individu. Essayez-la et vous verrez que je ne raconte pas des bêtises !

Soyez comme les bouddhistes qui vénèrent la fleur de lotus. Elle est mouillée jusqu’au cou, les pieds dans la merde mais elle offre à tous sa beauté et ses couleurs. Dans l’eau boueuse des émotions, elle offre aux dieux et aux yeux de tous, la quintessence de ce qu’elle est, tout simplement…

Laurent DUREAU

Article suivant : Que la richesse soit avec toi ! (8)
Article précédent : Que la richesse soit avec toi ! (6)

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 22 août 2008 et réactualisé sur le blog 345D le 22 mai 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/que-la-richesse-soit-avec-toi-7/

«

»