«

»

Imprimer ceci Article

Que la richesse soit avec toi ! (8)

 richesse-8Fort des 7 règles précédentes, nous arrivons à la toute dernière. C’est la dernière couche, le dernier vernis qui fera que le tableau se vendra cher. Sans ce dernier point, c’est comme si votre richesse n’était encore qu’à l’état de décoffrage.

Cette 8ème règle est celle qui montrera au monde votre véritable nature intérieure. Elle est la toute dernière couche et pourtant elle reflètera ce qu’il y a de plus profond en vous. Elle reflètera la véritable richesse de ce qui est en vous… La voici :

8 – Ayez des valeurs

Imaginez que vous êtes un meuble pas encore poncé et pas encore vernis. Vous perdez largement la moitié du prix de l’ensemble, pourtant vous avez fait les 7/8 du chemin. Cela en est désespérant mais c’est ainsi.

Pourriez-vous accorder votre confiance à quelqu’un qui ne possèderait pas de principes à minima ? Même les truands entre eux ont des valeurs et des principes. Ils sont tout simplement différents du monde des non-truands.

De tout temps, il a été impossible pour tout être humain de recevoir quelque chose de bien s’il n’avait pas un minima de valeurs, d’éthique, d’honnêteté, d’amour et de partage religieux / communautaire.

Vous devez, d’une manière ou d’une autre, afficher votre vérité, même si elle n’est pas forcément acceptée par tous.

Après, on peut toujours discuter sur la validité de vos valeurs mais, dans tous les cas, si vous n’en avez pas, vous allez avoir de réels ennuis de voisinage.

C’est comme les billets de banque. Si vous n’en avez aucun, vous n’êtes d’aucun intérêt. Par contre, si vous avez des billets même dans une autre monnaie, il existera toujours des tractations possibles pour établir un taux de change.

Étant unique, vous imaginez bien qu’il n’est pas toujours facile de se vendre correctement, pourtant c’est ce que nous essayons de faire quotidiennement : nous vendre aux autres. Sans ce petit jeu, the game is over !

S’il y a tant de gens qui se vendent si mal, c’est parce que dans un premier temps, ils ne savent pas ce qu’ils valent. Ils pensent être faits d’un bois commun et se vendent comme des planches à cercueil devant le premier banquier ou patron venu.

C’est pour cela que je dis qu’il vous faut travailler votre sculpture intérieure tout en sachant de quel bois vous êtes constitué. Êtes-vous du vulgaire sapin ou une essence rare ? Le meuble sert-il à quelque chose ou est-ce de la pure déco ?

Vos valeurs répondront indirectement à ces questions basiques. Êtes-vous quelqu’un d’intègre ou un désintégré ? Êtes-vous un menteur invétéré qui emberlificote ou quelqu’un qui n’ose raconter des histoires de peur de se faire prendre ?

Êtes-vous quelqu’un qui s’aime et qui distribue de l’amour ou quelqu’un qui maugrée tout le temps et qui distille son venin à la moindre occasion ? Êtes-vous l’incroyant notoire, le mouton d’une religion quelconque ou un illuminé de dernière minute ?

Tout être humain, même s’il ne le dit pas, ressent toutes ces choses et se pose la question systématiquement devant n’importe quel individu qui croise son chemin. La première fois est la plus importante car c’est la première impression !

Difficile ensuite de corriger le tir car c’est comme sur une pellicule argentique. La 1ère exposition va griller la majorité de la pellicule et les expositions suivantes ne feront que confirmer l’essentiel et rajouter quelques détails supplémentaires.

Dans notre monde de dualité, les gens essayeront coûte que coûte de vous ranger dans des cases. Les nuances ne font pas partie de la palette des couleur. Si ce n’est pas blanc, c’est que c’est noir. Cette règle prévaut pour la majorité des humains.

Heureusement, il en existe quelques-uns qui voient en couleur, mais majoritairement, l’humain classique voit le monde en noir et blanc. Alors, autant se faire flasher dans les couleurs locales sous peine d’avoir des contrôles d’identité par les globules bleus du système immunitaire concerné.

Si le différent dérange, c’est normal mais il sera d’autant vite accepté que vos valeurs seront visibles. Afficher sa différence, ce n’est pas dire aux autres qu’ils nous emmerdent et que l’on n’a rien à faire avec cette bande de ploucs totalement chloroformés par les spots publicitaires.

Non, c’est par vos valeurs que vous vous ferez respecter et non par tous les maquillages du monde. Accéder à une certaine forme de richesse demande donc d’avoir un vernissage compatible avec l’espèce locale.

Pour cela, il est fortement recommandé de développer le lâcher prise pour mieux intégrer et comprendre les coutumes locales. L’être humain est, par définition, un organisme qui s’adapte pour survivre. Donc, tout raidissement amènera inéluctablement des cassures… et des plâtrages !

Et puis, se faire casser n’est pas vraiment agréable, même pour ceux qui disent aimer cela. Ils ne sont que dans un schéma suicidaire afin d’arrêter l’aventure plus vite que prévu. Alors ne jouez pas le jeu en ne jugeant point.

Sans jugement (voir article précédent), vous vous permettez d’accepter et d’être accepté partout, mais cela ne veut pas dire que vous êtes un lâche, un escapeur de première. Non, vous ne faites que de ne pas participer à la boucherie ambiante.

Ayez donc des valeurs et affichez-les comme vous voulez, tout en sachant que, plus vous essaierez de les montrer extérieurement, et plus vous afficherez que ce ne sont pas les vôtres et que vous avez des doutes à leurs propos.

Quand quelqu’un me dit qu’il n’est pas un menteur ou un voleur, il ne fait qu’exprimer ses doutes à ce sujet. Il en est de même pour celui qui se dit sincère (voir speech électoraux) pour découvrir rapidement qu’il ne l’était pas du tout et que c’est bien pour cela qu’il disait qu’il l’était.

La mécanique humaine est surprenante à ce sujet et malheureusement les actualités nous montrent combien l’intégrisme gagne du terrain tous les jours. Être intègre au départ n’exprime pas le fanatisme mais plutôt une qualité recherchée.

Or, que voit-on sinon des gens qui se disent intègres et qui ne le sont pas du tout. Ils en arrivent à tuer pour faire comprendre qu’ils ont raison et que celui qui n’est pas d’accord n’a qu’à le dire. C’est sympa comme discours. Sûrement que cro-magnon ne serait pas dépaysé dans l’ambiance locale !

Bon, en revenant à l’essentiel, rappelons maintenant ces fameuses règles qui vous mèneront à la richesse (celle que vous déciderez) :

1 – L’argent c’est comme le sang, il doit circuler
2 – Trouvez quel est votre but de vie.
3 – A quoi vous attendez-vous ?
4 – L’échec est une source d’enrichissement
5 – Soyez heureux d’être incarné sur Terre
6 – Soyez insouciant d’où proviendra l’argent
7 – Aimez-vous vous-même
8 – Ayez des valeurs

Maintenant que vous avez le tableau final, je vous laisse faire votre copie en espérant que la richesse que vous demanderez sera compatible avec votre destin.

Bien cordialement,

Laurent DUREAU

Article précédent : Que la richesse soit avec toi ! (7)

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 29 août 2008 et réactualisé sur le blog 345D le 23 mai 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/que-la-richesse-soit-avec-toi-8/

«

»