«

»

Imprimer ce Article

L’Impulseur booster (partie 3)

 idee10Nous avons abordé précédemment l’impulseur d’idées, puis l’impulseur au changement. Voyons maintenant l’impulseur booster. Autant le premier correspond à l’ouvreur de chemin dans le virtuel, le second dans le matériel, le troisième met carrément en orbite. Explications …

Introduire le changement, c’est d’abord partir de l’existant, le décortiquer pour trouver de nouvelles voies d’actions pour élaborer un projet. C’est le rôle de l’impulseur d’idées.

Puis une fois le projet formalisé, et une fois les conditions matérielles et financières réunies, l’impulseur au changement va lancer le projet car il a su convaincre l’équipe de quitter la terre des certitudes / habitudes.

L’impulseur booster va encore plus loin. C’est lui qui va manager la manette des gaz. Il est connu qu’en terrain inconnu, chacun ralentit le pas afin de prendre en compte tous les paramètres possibles pour ne pas trop se faire peur.

Puis plus la distance avec la berge du connu s’agrandit, et plus les peurs montent et la critique apparaît. Ce qui devait être un périple un peu osé devient soudainement une aventure douteuse où l’impression de s’être fait avoir peut faire surface et se renforcer dramatiquement.

L’ambiance tourne alors assez vite au vinaigre mettant ainsi à jour la véritable nature des participants. Même Christophe Colomb avait dû affronter une rébellion avec ses marins qui ne voyaient toujours pas la terre. L’expédition vers la terre promise devenait un cauchemar pour tous, sauf pour son capitaine sûr de son coup. Il paria donc sur sa vie pour calmer le jeu. L’histoire nous apprend la suite, mais le lynchage était vraiment dans l’air (ou bouc émissaire). Si Christophe avait pu commander le vent, peut-être qu’il n’aurait pas eu à affronter cette mutinerie.

Aujourd’hui, l’impulseur booster peut jouer sur la manette des gaz pour traverser les perturbations du système. Si le projet perd de son équilibre, tous risquent de boire le bouillon , alors une bonne accélération au bon moment, cela remet tout le monde dans le droit chemin.

L’impulseur booster sait ce que les autres ne savent pas, car lui il a déjà fait le chemin, mais il ne peut l’expliquer sous peine que personne ne monte à bord.

Si Christophe Colomb avait vraiment tout expliqué sur son véritable projet, aucun marin ne serait monté à bord. [ Il n’a pas menti, il n’a simplement pas tout dit mais où commence le mensonge ? Autre sujet brûlant dans le management – voir article Mensonge et Manipulation ]

Pour reprendre l’analogie avec l’article précédent, de la compagnie aérienne dont l’impulseur au changement était le capitaine d’A380, l’impulseur booster est le cosmonaute en chef à la NASA. On ne va plus au-dessus des nuages mais au-delà des nuages.

La quantité d’énergie au démarrage est plus importante pour ce type de projet et l’impulseur doit être vraiment sûr de son coup. C’est Mozart qui s’exprime. Il parle solfège avec ses commanditaires pour se faire comprendre, mais ce n’est qu’après la 1ère représentation que l’on saura si c’est un succès ou un échec.

L’impulseur booster ne peut expliquer et se faire comprendre, car cela dépasse l’imagination de ceux qui voudront bien faire appel à ses services. Souvent, il trouve des associés mais plus des donneurs d’ordres. Ces derniers ne feront que lui mettre des bâtons dans les roues avec des exigences hors de propos avec le projet.

L’impulseur booster se cache souvent derrière le titre d’Entrepreneur. Il y en a des petits, des moyens et des grands, mais tous sont animés par cette énergie qui les pousse à se lancer. La charge d’émotion et de travail est identique, seule la puissance les différencie un peu comme les lampes électriques. Il y a les 10, 20, 40, 60 ou 100Watt : constitution identique, mission identique mais puissance de rayonnement différente.

L’impulseur d’idées se verra au fil du temps devenir impulseur au changement pour enfin s’épanouir comme impulseur booster. Certains mettront beaucoup d’années pour y parvenir alors que d’autres feront cela en moins d’un an. Certains achèveront un projet, d’autres des dizaines !

Alors faites ce pour quoi vous êtes fait pour et ne vous comparez à personne car vous êtes unique ! C’est un blasphème par rapport à l’Eternel de se comparer aux autres. Enfouies au fond de vous, votre magnificence, votre coloration, votre musique et vos odeurs (si possible de sainteté) feront la qualité de votre radiance parmi les humains.

Alors ne cherchez pas à être reconnu en vous comparant, reconnaissez-vous à vos propres yeux et vous serez infailliblement reconnus par tous.

Soyez l’homme ou la femme que vous devez être et s’il vous arrive de vous comparer à quelqu’un (c’est plus fort que nous) faites-le juste pour savoir où vous en êtes (évaluation). C’est toujours agréable de savoir si l’on est encore dans le bac à sable, dans le garage ou à la Nasa…

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 15 septembre 2006 et réactualisé sur le blog 345D le 15 mars 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/limpulseur-booster-partie-3/

«

»