Désir quand tu me tiens…

desirQu’est-ce que le désir sinon un vouloir exprimé par le mental ? En effet, avoir un besoin (avoir faim, avoir besoin d’aller aux toilettes) n’est pas à confondre avec avoir un désir, car cela ne relève pas de la volonté mais tout simplement d’une nécessité.

Alors, que fait-on quand on dit “Je désirerais aller aux toilettes” ? Parle-t-on d’un désir fabriqué par le mental ou d’un besoin pressant dit tout gentiment ? Vous remarquerez alors que cette volonté d’aller aux WC n’est pas la même volonté que celle d’une projection créée par le mental.

Ainsi, on remarque d’emblée qu’il y a un amalgame quasiment total entre désir et besoins, volonté projetée par le mental et volonté nécessaire au maintien d’un fonctionnement normal du corps. Bref, on arrivera donc rapidement à ce fameux mélange qui fait que l’on ne pourra plus discerner le vrai du fabriqué.

C’est, il faut le dire, un fonctionnement qui a été relativement inconscient chez la majorité d’entre nous, mais cela fut une manœuvre absolument sublime des forces de l’ombre afin d’étendre leur manipulation sur ces préhumains qui vont ainsi croire qu’il est totalement naturel d’avoir des désirs de consommation.

De la petite pulsion qui nous dit que nous avons faim, nous en sommes arrivés à planifier les repas à des heures imposées (petit-déj, déjeuner et diner), ce qui, au final, fait que même s’il n’y a plus de pulsion de faim, nous allons quand même aller à table…

On peut étendre cela à quasiment toutes les autres pulsions de besoin pour se rendre compte qu’à la fin, notre mode de vie n’est qu’un stéréotype de façon de vivre ayant une origine véritable (besoin du corps), pour ensuite dégénérer en une programmation “normative” qui nous semblera alors toute normale puisque basée sur un truc indiscutable !

Cependant, qu’en est-il de partir aux Seychelles pour faire bronzette alors que vous auriez pu le faire à la plage du coin ? Idem pour nombre de nos désirs comme coucher dans un 5 étoiles au lieu d’un 2 étoiles amplement suffisant ? On voit donc que derrière cette espèce de normalité qu’est d’avoir des désirs, il se cache une manipulation évidente entre nos besoins et nos actes.

Alors, que fait-on quand on nous demande d’abandonner notre corps de désir pour ascensionner ? Qu’est-ce que cela veut dire exactement ? Pourquoi ce fameux corps de désir est-il un empêchement à devenir nous-même ? D’ailleurs, ce fameux corps de désir, il est où ? En tout cas, il n’est pas dans les manuels scolaires !

Ainsi, quand on aborde la question du désir (et du corps qui va avec), on se bute généralement à une résistance assez grande de notre interlocuteur puisque lui ne voit que des besoins naturels. En effet, n’est-il pas naturel de prendre plaisir à table, d’aller aux toilettes quand ça urge ou d’aller prendre l’air frais sur une plage ?

C’est vrai que, vu sous cet angle, il est difficile de faire prendre conscience d’un distinguo entre la volonté du corps (donc un besoin) et la volonté du mental (donc une projection) qui vous mène par le bout du nez… D’après vous, quand on parle du corps de désir, parle-t-on du corps physique ou du corps mental ?

Si vous répondez que c’est le corps mental, c’est que vous avez tout compris, car cela correspond au corps de la personnalité, au corps de toutes les projections imaginées (ou vendues par des bons vendeurs). Par contre, si vous pensez au corps physique avec ses besoins (dont et surtout les pulsions sexuelles), c’est que vous avez été vraiment conditionné par la religion officielle.

En effet, faire croire que refouler les, ou certains, besoins du corps vous fera vous rapprocher de votre divinité a été l’une des principales falsifications qui vous a amené à bien des conflits intérieurs. Ainsi, bien des marcheurs sur le chemin de l’éveil se sont fait des misères physiques amenant des souffrances physiques, et surtout mentales, inimaginables.

Pour les puristes, manger et boire est devenu un chemin ascétique (tous les accros “mentaux” végète-à-rien, végète-à-lien, macro-biote, etc.) sans parler forcément des énergies sexuelles totalement lucifériennes. En clair, en croyant vouloir se purifier des tentations de la chair (besoins du corps), ils pensaient qu’ils allaient par leur volonté mentale dominer la volonté du corps qui réclamait ce dont elle avait besoin pour entretenir le corps physique.

Cela a mené promptement à fabriquer des religieux secs, intransigeants et surtout inharmonieux. Ainsi en voulant professer le bien, ils ne firent qu’amplifier la souffrance parmi les fidèles… Chaque religion (spirituelle ou alimentaire) arrive donc un jour ou l’autre à l’inquisition tout simplement. Vous voyez donc la beauté de la tactique utilisée par ceux qui voulaient nous asservir et ils y ont parfaitement réussi !

Vous comprenez maintenant qu’aller vers le chemin de l’éveil c’est, entre autre, commencer par le respect du corps et de ses besoins au même titre que commencer par le respect des autres. Autant il vous semble normal maintenant dans la loi de l’UN de respecter un corps extérieur au vôtre avec toutes ses différences, autant vous avez à faire de même avec votre propre corps qui, je vous le rappelle, n’est pas vous mais est le support qui vous permet de vivre votre expérience.

Il est donc fortement recommandé de détricoter vos conceptions de désirs “mentaux” des désirs du corps qui sont en fait une nécessité, un besoin. Ainsi quand votre corps vous dit « j’ai faim », donnez lui ce qu’il demande sans culpabilité et faites en sorte de ne pas lui donner de la “merde” vendue par les publicités et dont votre mental raffole…

Donnez-lui du “bon” sur un plan matériel d’abord, et puis seulement ensuite du bon sur le plan mental, et non pas l’inverse. Rassasiez votre estomac d’abord avec des aliments sains que vous arrangerez simplement plutôt que de vous jeter sur les trucs hyper goûteux (selon les pubs ou tout simplement votre formatage culturel) qui sont une calamité pour votre corps physique.

Reprendre votre santé physique en main, c’est redonner de la force à votre corps physique afin qu’il puisse être un compagnon de joie et non un compagnon de douleur aux multiples problèmes. Si l’on vous dit de faire la paix avec votre voisin, il ne faut pas oublier aussi de faire la paix avec votre corps physique. Il est votre compagnon d’incarnation et il ne vous appartient pas, et il est encore moins vous-même !

Ainsi, la fameuse fraternité par le respect réciproque ne se construit pas seulement à l’extérieur de vous avec d’autres personnes, mais aussi à l’intérieur de vous avec l’un de vos compagnons le plus fidèle que vous n’avez jamais eu de toute votre vie et qui, lorsqu’il vous lâchera, vous mettra en position très délicate pour continuer vos délires “mentaux” de désirs selon vos voies égotiques (dictées par d’autres que vous….).

Ainsi, répondre à vos besoins réels du corps est une nécessité importante pour retrouver votre unité. Quand un besoin lié aux hormones se présente, cela ne veut pas dire faire du sexe pour faire du sexe en allant consommer sur les étages de la pornographie. Non, c’est tout simplement comprendre que votre corps nécessite un rééquilibrage énergétique, tout bêtement.

Ainsi aujourd’hui, nombre de personnes se découvrent des hormones actives parce que, tout simplement, les énergies cristallines augmentant et passant par les pieds arrivent dans les 1er et 2ème chakras. C’est donc absolument normal, mais le problème qui se pose est du comment résoudre la situation quand vous êtes seul(e) et que vous cherchez un partenaire “vibratoirement” compatible…

En effet, quand vous étiez en 3D, le conjoint ou un inconnu de passage faisait l’affaire, mais maintenant que vous êtes en 4D-5D, le problème vibratoire se pose crûment. Par la montée vibratoire, votre éthique et votre besoin d’intégrité prennent de l’ampleur, au point que les solutions classiques de la 3D ne sont plus tolérables.

Vous ne pouvez plus faire du sexe pour du sexe, car vous comprenez intérieurement que vous ne pourrez équilibrer votre vibrations 4D-5D par des vibrations plus basses à moins de rechuter en 3D. C’est donc un véritable défi de répondre à ce besoin du corps, mais rassurez-vous ce n’est qu’une étape transitoire et chacun la passera comme il peut, tout simplement.

C’est donc une étape comme une autre, mais cela peut prendre soudainement une grande place dans votre conscience et vous bouffer la vie comme on dit. La solution viendra à vous d’une manière ou d’une autre, car de toute façon, les énergies continuant à augmenter, elles arriveront à transpercer ce bouchon situé au 3ème chakra (le corps mental ou corps de désir) pour atteindre le 4ème chakra (le cœur).

Cet exercice s’appelle la transmutation, et je sais qu’elle n’est pas forcément évidente selon chaque personne. Pour les femmes, cela sera plus facile que chez les hommes de par leur côté vibratoire naturel. Si, donc, il y a un gros bouchon à cette étape, cela veut dire que leurs “projections” mentales sont très fortes, entrainant ainsi des attentes très fortes (d’où une souffrance accrue).

En effet, là où il y a désir (fabriqué par le mental), il y aura forcément attente. Or, l’impatience légendaire du préhumain va faire en sorte que l’attente sera toujours trop longue. Et plus la personne y pensera et plus la pression montera. Cela entrainera donc une bulle de souffrance qui ne pourra que se terminer dans les mouchoirs, serpillères et seaux…

Pour les hommes, cela s’exprimera différemment, car n’étant pas pleureur par nature, c’est par l’agressivité qu’il l’exprimera. Il deviendra plus dur, plus sec mentalement, plus coupant dans ses expressions et, au final, il se rabattra sur des solutions 3D pour lâcher la pression mais, comme on dit, le cœur n’y sera pas… Nous avons donc là un double problème : des hommes 4D5D d’un côté, des femmes 4D5D de l’autre, et pourtant un grand fossé entre les deux…

Pour le résoudre d’une manière vibratoirement acceptable, ce n’est pas avec votre CV sur Meetic ou tout autre site de rencontre que vous allez résoudre le problème. Heureusement, il existe une solution universelle qui a été prévue depuis l’aube de la Création, car croyez-vous que La Source n’avait pas tout prévu ?

La solution est donc en nous et elle s’appelle “l’aspiration”. En effet, le désir est situé dans le 3ème chakra (corps mental) alors que l’aspiration est située dans le 4ème chakra, celui du cœur. L’aspiration consiste donc à ressentir en son cœur que ce dont nous avons besoin arrivera à nous d’une manière ou d’une autre.

Ce n’est plus un désir que vous exprimez, mais seulement un souhait que vous déposerez sur les ailes du papillon (ou pigeon voyageur angélique). C’est donc une sorte de prière que je tournerais plus dans le poème exprimé par votre cœur. Ce ne seront pas des mots, ce ne seront pas des demandes détaillées, ça ne sera entaché d’aucune condition et ça sera fait plutôt comme dans un rêve, un rêve de gratitude, un rêve respectueux et aimant.

Une aspiration, c’est comme une demande faite d’humilité. Elle est simple. Elle est l’essence d’un souhait. Elle est abandon à une force aimante que vous savez juste. Elle ne pose aucune condition, car elle sait intimement qu’elle se réalisera au moment juste pour vous et dans les meilleures conditions pour vous.

Elle se réalisera selon les conditions du ciel et non les vôtres. Vous saurez aussi qu’une fois votre souhait fait, vous le lâcherez complètement et sans y revenir, comme vous lâchez une lettre dans la boite aux lettres. Vous n’insisterez pas en envoyant un courrier toutes les heures, car cela ne ferait qu’exprimer votre doute en la réalisation de votre vœux qui ne serait qu’un désir déguisé !

Non, vous aurez pleinement confiance qu’une seule lettre suffira, car vous savez que toute demande faite de votre part, et qui part de fin fond de la sincérité de votre cœur, est déjà réalisée sur un autre plan, dans une autre dimension.

Aspirer à quelque chose, c’est vibrer correctement en votre cœur avec une foi totale. C’est être sûr que la réponse viendra vous croiser via des synchronicités, via des petits trucs de rien. Mais pour capter cela, il vous faudra vous ouvrir à la Vie en ouvrant votre cœur à tout ce qui vient en vous mais aussi à l’extérieur de vous.

La Source répond toujours à ses enfants, mais pour cela il faut que cet enfant résonne avec La Source. En effet, si vous envoyez un courrier papier et que vous écrivez sur l’enveloppe une adresse email, c’est sûr que le postier local vous mettra en attente pour une durée indéterminée…

Ainsi, abandonner son corps de désir veut dire abandonner toutes les demandes fabriquées par notre mental. Mais cela ne veut pas dire abandonner toutes les demandes de votre corps physique. Il est comme une voiture et il a besoin d’essence pour rouler. Ne le privez donc pas de ce dont il a besoin, sinon vous allez rester en panne sur le bas-côté de la route.

Donc, passez du désir (avec ses attentes et frustrations de 3D) à l’aspiration qui se situe dans le cœur (souhait de 4D), et vous découvrirez plus tard qu’en 5D, vous n’aurez plus besoin ni de l’un et ni de l’autre.

En effet, en 5D vous ne ferez que suivre ce qui émergera en vous, en votre cœur et donc, à ce titre, vous n’aurez plus aucun souhait à formuler puisque vous voguerez sur la voie de l’intelligence infinie de La Source. Vous vous laisserez porter vers votre destin, vers ce qu’a écrit La Source sur votre feuille de route.

A ce stade, vous aurez définitivement abandonné votre corps de désir qui n’était, en fait, que la manifestation d’un égo qui voulait n’en faire qu’à sa tête en vous projetant des illusions de plaisirs aussi furtifs que la lumière faiblarde qui l’habite.

Ecoutez et pourvoyez aux besoins de votre corps physique en toute simplicité, et vous verrez que votre corps de désir se rebellera dans les premiers temps pour ensuite s’épuiser et mourir comme toute illusion qui croit qu’elle deviendra éternelle.

Dans la lumière de votre vérité, je vous souhaite d’avoir des aspirations sincères et détachées afin que vous puissiez parvenir à cet état de simplicité aimante totalement empreinte de ce lâcher-prise que l’on appelle le non-attachement.

La liberté de l’instant présent vous sera alors la porte ouverte vers le paradis de l’être où l’aisance est synonyme de non résistance. Vous découvrirez alors la légèreté du papillon qui ne résiste en rien au vent qui vient et qui, bien au contraire, se laissera porter là où l’ange du vent doit l’emmener selon les directives de La Source…

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 11 mai 2011 et réactualisé sur le blog 345D le 22 septembre 2012.

Cet article a été visité 6 011 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/desir-quand-tu-me-tiens/