Chercheur, Trouveur et les Sains, Seins, Saints…

cheneSur le chemin de l’éveil, il existe des états d’être qui sont significatifs de l’état d’avancement du marcheur. J’écris donc cet article surtout pour répondre à tous ceux et celles qui souvent se demandent où ils ou elles en sont dans leur cheminement. C’est un classement dans lequel nous pouvons être dans les 3 niveaux simultanément, car cela dépend de ce que l’on regarde exactement.

En effet, nous pouvons être vibratoirement dans une catégorie par rapport à un chakra, et dans une autre catégorie pour un autre chakra. Cependant globalement, une moyenne générale peut se dégager indiquant ainsi quel est votre taux vibratoire moyen. Le simple fait de regarder sous cet angle vous permettra de voir quels sont les domaines qui vous ralentissent dans votre progression.

En fait, il y a 3 stades principaux qui correspondent à ce que nous connaissons comme l’enfant, l’adolescent et l’adulte. Tout le monde a traversé ces 3 stades de l’évolution au moins sur le plan physique, car c’est le seul plan véritablement où tout est automatique et que l’on ne peut vraiment interférer sinon qu’à le ralentir sur son chemin.

Néanmoins, tôt ou tard, tout individu se verra arriver au niveau du corps adulte qui, ensuite, suivra une courbe de dégradation directement proportionnelle à l’état d’avancement dans les autres corps. En effet, vous savez tous que nous avons aussi un corps énergétique, un corps émotionnel, un corps mental et un corps spirituel pour nommer les principaux.

Eux aussi ont donc leur progression sur leur chemin, ce qui fait qu’en regardant l’ensemble on peut approximativement sentir le degré de maturation de la personne. Cela revient donc, en fait, à mesurer l’état d’avancement vibratoire dans la prise de conscience de chacun de ses corps en termes d’enfance, d’adolescence ou d’adulte.

Vous pouvez donc percevoir qu’une personne peut être adulte dans certains corps, tout en étant encore dans l’enfance pour certains, et dans l’adolescence pour d’autres. Les différentes combinaisons sont numériquement limitées dans une 1ère approche, mais en fait, entre l’enfant qui a 3 mois ou 5 ans, il y a des nuances importantes tout comme il y en a entre l’ado de 12 ans et celui de 16-17 ans.

Extrapolez aussi pour l’adulte et vous verrez qu’en fait il n’est plus vraiment possible d’aller dans le détail, et donc rester dans les grandes généralités suffit dans un premier temps. Aussi pour mieux vous faire saisir la nature des 3 grandes catégories, je vais faire l’analogie avec le chercheur, le trouveur et le “sain-sein-saint” avec leurs qualités respectives.

Ensuite, vous pourrez vous regarder avec sincérité et honnêtement déterminer dans quelle catégorie vous vous placez en prenant par exemple la structure des corps qui nous composent, ou peut-être plus simplement par niveau de chakra. Vous pouvez aussi recroiser les deux pour être plus précis. Je tiens quand même à préciser que ce regard doit être aimant et non jugeant.

Le but n’est pas d’être disséqué, décortiqué et classé, mais de découvrir quelles sont les vibrations qui ne sont pas harmonisées avec la moyenne des autres. Être un enfant, un ado ou un adulte, n’est pas un critère discriminatoire, car aucun de ces stades n’est supérieur à l’autre. Ne cherchez donc pas à vous rabaisser parce que vous êtes encore un enfant dans un domaine alors que vous êtes adulte dans tous les autres.

Sachez seulement reconnaitre qu’il est sain d’être un enfant dans son corps spirituel, tandis que l’on est adulte dans son corps mental, et ado dans son corps émotionnel. Aucune configuration n’est supérieure à l’autre, car avec les explications qui suivent, vous comprendrez intuitivement ce qui sera le plus bénéfique pour vous à aborder afin d’harmoniser toutes vos fréquences.

C’est l’harmonie des fréquences qui compte et non avoir des fréquences élevées partout. Imaginez comment vous avez progressé sur les différents plans depuis votre enfance. Il vous fallait gérer en même temps la croissance de votre corps, votre santé, votre plan émotionnel et affectif, vos compréhensions mentales tout en restant connecté à votre intériorité.

Nous l’avons tous vécu, mais qu’est-ce qui fait que certains et certaines rayonnaient comme des soleils tandis que d’autres rayonnaient nettement moins, voire avait des éruptions solaires catastrophique pour tous ? C’était simplement le degré d’harmonie, et donc de cohérence, des vibrations sur les différents plans. Cela implique que chacun d’entre nous est capable en bougeant quelques fréquences en dissonance de devenir un soleil sur patte dans toute sa beauté rayonnante.

Le Chercheur
C’est le 1er stade de l’évolution, celui de l’enfant qui cherche, qui fouine car avide de tout ce qui peut le faire grandir et assouvir sa fin inextinguible de savoir. C’est donc le stade de l’éponge qui de desséché et rabougri (comme une graine) va aller chercher l’eau qui lui permettra de grandir. C’est donc un état perpétuel de recherche et donc de “manque”.

Nous verrons plus loin que rester toute sa vie dans cet état mène inexorablement à une insatisfaction permanente, surtout si elle est présente dans plusieurs corps à la fois. On peut imaginer qu’être un chercheur permanent au niveau de l’amour inconditionnel (4ème chakra) amènera obligatoirement des répercussions désastreuses dans le corps mental (3ème chakra), bloquant ainsi le corps émotionnel dans des états de réactions soit enfantines (réactives, instinctives – 1er chakra), soit adolescentes (les hormones – 2ème chakra).

L’état de chercheur est le commencement du chemin, ce qui permet de se propulser sur la piste comme le ferait un coureur dans ses starting-blocks. C’est l’énergie primordiale de la Vie (et donc de l’UN) à vouloir se lancer dans la découverte de sa propre création matérielle. C’est l’énergie de vie qui dit pousse, grandit et exprime ce qui est caché en toi.

Le côté chercheur est donc une impulsion vitale qui donnera l’élan pour se lancer dans l’inconnu. D’où la fameuse parabole “frappe et on t’ouvrira” qui dit que celui qui ne cherche pas suffisamment ou pas assez fort ne pourra rentrer en la demeure de la connaissance, en la demeure où le chercheur aura enfin trouvé. Ceci nous amène donc au prochain stade :

Le Trouveur
C’est celui à qui on a ouvert la porte et qui a pu enfin trouver réponse à sa question. Ainsi dans les débuts, il lui sera ouvert une fois, au même titre que lorsque vous allez voir pour la première fois dans une bibliothèque. Vous n’aurez pas besoin de vous inscrire car vous serez considéré comme un simple visiteur qui vient jeter un coup d’œil. Cependant, vous ne repartirez pas avec un bouquin, à moins de vous inscrire dans la foulée.

Cette bibliothèque, c’est votre cœur dans le sens contact avec votre Soi supérieur qui, lui, restera planqué dans les bureaux de la bibliothèque. Au début, vous aurez à faire avec quelques “anges”, c’est-à-dire des employés locaux qui répondront à vos questions et qui vous redirigeront vers les livres, les savoirs enfouis, dans telle ou telle partie des rayonnages immenses.

Autant le chercheur se situe dans l’acquisition d’informations (le corps mental, le 3ème chakra, le pouvoir, et donc l’aire de prédilection du mental-égo qui gère tout ça dans une bouillie appelé intellect), le trouveur est celui qui progressivement fera de plus en plus confiance à ses intuitions, à son intelligence intuitive, pour trouver ce qu’il recherche.

Le trouveur est donc quelqu’un qui a trouvé le moyen d’aller à la plus grande bibliothèque de l’univers et qui réside en lui. En cela, il sait. Il sait, non seulement par le mental mais surtout par le cœur, qu’il peut avoir toute information quand il le désire. Il continuera toujours à chercher, à fouiner, comme le ferait un ado qui se dit qu’est-ce qu’il y a sous la jupe des filles…

En cela, un trouveur est donc quelqu’un qui expérimente les “hormones spirituelles” qui sont féminines, dans le sens informations récupérées par l’intuition et qui se situent dans la pyramide supérieure et qui est celle du temps. Le chercheur, par définition, est celui qui fouine dans la pyramide de l’espace, dans la matière, dans le concret, dans le mesurable, l’explicable.

Vous comprenez ainsi pourquoi autant de scientifiques se mettent l’étiquette de chercheur. Ils disent littéralement, nous sommes des enfants dans La Création et nous voulons tout savoir à son propos. On va donc tout disséquer, compartimenter parce que l’on veut comprendre. Il n’est donc point besoin de dire qu’ils vont être en prise directe avec leur mental-égo et que, conséquemment, ils vont en subir les influences que nous connaissons.

Ainsi, le propre de l’enfant, le propre du scientifique, est d’être d’une certaine façon un irresponsable car peu conscient des conséquences indirectes et surtout à long terme de sa vision à court terme. Il bidouillera de l’ADN juste pour voir comment ça fait, comme un gamin qui allumerait la mèche d’un pétard en pleine poudrière. Il ne voit que son univers, au même titre qu’un gosse vivant dans son instant présent…

Le trouveur, lui, perçoit avec plus d’acuité que ses actes et pensées influencent beaucoup plus considérablement l’entourage, le monde et La Création. Il sait qu’il est relié à une mécanique céleste qui n’a pas seulement à voir avec les étoiles dehors mais aussi avec nos états intérieurs. En cela, son regard sur la vie se trouve modifié même s’il continue à être un chercheur.

Il continuera donc à aller à la bibliothèque car il aura pris une carte d’adhérent, voire même un abonnement spécial, lui permettant d’accéder à certains rayonnages réservés aux “fidèles”. L’abonnement n’est pas gratuit en soi. Bien sûr, cela ne sera pas de l’argent monétaire mais ce sera l’argent du cœur, c’est-à-dire la sincérité, le respect et l’humilité.

Le trouveur est donc l’ado qui comprend que ses “hormones spirituelles” vont lui permettre de découvrir l’autre, le partenaire, celui ou celle qui reste dans les bureaux de la bibliothèque du coeur. C’est ainsi que le trouveur, par sa fidélité à fréquenter de plus en plus sa bibliothèque intérieure, non seulement accèdera à des connaissances réservées mais se verra peut-être aussi servi par le grand chef en personne.

C’est là qu’il passera au stade suivant : celui de l’adulte que j’ai nommé Sain, Sein et Saint.

SAIN parce qu’il aura progressivement assaini bien des choses en lui. Il aura compris que chaque plan d’existence (chaque chakra) bosse mieux si on enlève certaines lourdeurs héritées culturellement parlant.

Sur le plan physique, il aura compris que toute tuerie est une barbarie au même titre que prendre plus alors que nous n’en n’avons pas besoin. Il prélèvera à dame Nature que l’essentiel. Il aura conscience qu’on lui donne accès à tout mais que ce n’est pas une raison pour tout piller. En cela, il sera devenu adulte et responsable car il aura compris que c’est l’osmose, le partage équitable entre toute forme de vie qui fait que l’harmonie règne. Il sera donc conscient de ses prélèvements tout autant du comment il rend la pareille pour maintenir le délicat équilibre.

Sur le plan énergétique, la santé entre autre, il aura compris que ce qu’il ingurgite sera directement impliqué dans le fonctionnement et dysfonctionnement de ses différents corps. En cela, il veillera à ne pas inhaler des gaz mortels ou hallucinogènes (atmosphère polluée, cigarettes, drogues), de boire des liquides entrainant des dégradations (breuvages en tous genres spécialement ceux comprenant de l’alcool), de manger des aliments incompatibles (nourriture industrielle sans “âme” et nourriture ayant manqué de respect concernant la vie des autres espèces animales notamment).

Sur le plan sexuel, il veillera à respecter aussi bien son propre corps que celui de son(sa) partenaire en suivant par exemple les quelques commandement suivants (à compléter par vos soins):
– Tu ne tabasseras point
– Tu n’asserviras point
– Tu n’aviliras point
pour ensuite mettre en avant des commandements totalement respectueux.

Sur le plan émotionnel, il agit en adulte en n’inondant plus son environnement par ses colères, ses désespoirs, ses états d’humeurs ou tout autre truc qui fabriquent la météo environnementale proche et lointaine. C’est ainsi qu’une certaine maîtrise viendra le visiter, l’objectif n’étant pas d’étouffer les émotions mais seulement de les canaliser et de faire qu’elles s’expriment naturellement au même titre que la faim n’engendre pas forcément une goinfrerie dont on peine à se relever, par exemple.

Sur le plan mental, il sait faire la différence entre les demandes du mental-égo et les demandes véritables. Il est conscient que sa vision de maintenant n’est qu’un état changeant au gré de l’élévation de ses compréhensions. Ainsi, il n’impose plus ses points de vue (attitude du mental-égo) car il est ouvert aux différentes visions des autres tout en se tenant néanmoins droit dans ses bottes.

Écouter l’autre, écouter l’unicité de l’autre ne veut pas dire perdre son intégrité. Cela veut dire être simplement ouvert à la différence et cela, sans a priori aucun. Le jugement facile vous aura donc fuit pour être remplacé par une conscience de la vibration émise. En cela, vous restez cool et en paix avec votre mental. Votre qualité d’écoute démontre votre maturité.

Sur le plan spirituel, vous avez compris que toute religion ou enseignement n’est qu’une béquille parmi d’autres. Elle est souvent nécessaire, au même titre que le bâton du pèlerin sur la route. Elle est donc utile pour celui qui se lève et commence à marcher car les articulations ont besoin de se remettre en état de fonctionnement mais que, tôt ou tard, il faudra abandonner la béquille…

Ainsi, être sain sur le plan spirituel signifie seulement que vous n’imposerez pas votre style de béquille en disant que c’est la meilleure et que toutes les autres c’est de la merde. Chaque type de béquille correspond à des modes culturelles qui traversent le temps linéaire. Ainsi, une béquille en os du temps de Cro-Magnon n’est plus vraiment dans l’air du temps. Il en sera ainsi pour toutes les autres béquilles. La mode passera et de nouveau modèle commenceront à faire fureur comme celle du Nouveau Monde actuellement…

SEIN
Hé oui, ce 3ème stade évolutif amène à se comporter comme un sein, c’est-à-dire à allaiter inconditionnellement toute demande sans aucune autre contrepartie. La personne arrivée à ce stade n’essaie plus de répandre sa vision des choses (ses concepts mentaux, ses concepts alimentaires, ses concepts sociaux et religieux) mais répondra avec diligence à toute demande comme toute maman qui entend un de ses enfants piailler pour une gou-goutte de connaissance.

En effet, cette “co-naissance” viendra de vous, de votre intériorité, de votre cœur, directement de la bibliothèque infinie qui est en vous. C’est à ce titre que vous vous sentirez en joie car, en répondant à chaque demande avec amour et bienveillance, vous ne ferez qu’aider un autre vous-même à aller visiter sa propre bibliothèque intérieure.

La loi de l’UN vous est aussi évidente que La Création elle-même. Il est donc normal, et même totalement évident, d’offrir sans contrepartie ce que l’on vous donne gratuitement même si cela vous a couté des fortunes en argent, en temps et en combats-luttes pour virer tout ce qui encombrait l’accès à la porte de la bibliothèque, et ensuite aux différents rayonnages.

SAINT
C’est alors que vous êtes vu comme un “Saint” parce que votre authenticité sonne comme un exemple pour tous les trouveurs dans un premier temps, et les chercheurs en passe de devenir des trouveurs. En effet, le chercheur pur ne verra qu’un corps de matière, qu’un individu normal au même titre qu’un enfant trouve que c’est normal que ses parents soient là et qu’ils se décarcassent pour lui.

L’enfant vit sa vie en se souciant peu du comment font ses parents pour le nourrir et lui permettre d’être dégagé des obligations de gagner sa vie. Un chercheur trouvera donc normal qu’on lui refile les infos sans aucune contrepartie. Dit autrement, si le chercheur (le scientifique adulte) n’est pas trop prisonnier de son mental-égo, il pourra vous écouter mais dès votre départ il vous classera dans la case des illuminés qui ne savent rien de la réalité.

Dit autrement, ne perdez pas votre temps dans des grandes discussions ou tout simplement à vouloir convertir les chercheurs “purs” parce qu’au fond, ils n’ont rien à faire de vos divagations. Par contre, si l’un d’entre eux vient vers vous avec sincérité, cela veut dire qu’il est en passe de devenir un trouveur. La preuve la plus évidente c’est qu’il vous aura trouvé ! C’est donc un bon début et il est évident que si vous le douchez froidement (par vos a priori) ou trop longuement (vous l’écrasez par une démonstration relevant du monologue pur), il n’aura plus forcément envie de revenir à la bibliothèque.

En effet, que feriez-vous si vous tombiez sur un bibliothécaire qui voudrait que vous repartiez avec 25 bouquins sous le bras de suite alors que vous étiez venu juste pour un petit coup d’œil ? Ne confondez pas vitesse et précipitation, au même titre que des parents qui veulent goinfrer la cervelle de leur enfant avant l’heure, juste histoire de combler leur égo personnel.

Laissez le temps à l’enfant de grandir en ne répondant qu’à ses demandes, tout en sachant que votre état d’être, votre rayonnement intérieur, fera autant d’effet qu’un soleil sur une graine qui veut pousser. Émanez en silence, émanez votre harmonie, irradiez par votre paix intérieure, et vous verrez combien les enfants (les chercheurs) viendront vous solliciter et probablement découvrir ce sein auquel ils succomberont (les chercheurs).

Le saint est donc un enfant-chercheur ayant traversé sa période d’ado-trouveur afin d’être un parent-adulte ayant compris sa pleine et entière responsabilité dans l’harmonie de La création toute entière. Il crée donc le climat “social” dans la famille immédiate où il ne voit que des frères et sœurs en cours de croissance et qui appartiennent tous à la même grande famille que l’on appelle l’humanité.

Ainsi, en observant en vous, dans vos différents plans ou corps, regardez avec sincérité où vous en êtes et faites en sorte que l’enfant chercheur ne soit plus seulement cantonné au mental, au corps physique ou au corps émotionnel mais plutôt au niveau du corps spirituel (redevient un enfant). Voyez où vous en êtes dans vos stades d’ado boutonneux qui essaie de s’affirmer dans la phase transitoire ni enfant ni adulte.

Puis, faites en sorte que le sain, sein et saint, s’exprime au mieux partout où vous pouvez. En effet, nous sommes tous des gosses en cette 3D4D et la classe de 5D6D est déjà dans les tuyaux. Il nous faut donc atteindre le minima syndical pour espérer qu’un jour on puisse devenir des adultes.

Et puis en prévision des futures questions, le stade de l’enfant -chercheur est ce monde de 3D4D tandis que le monde de l’ado-trouveur sera celui de la 5D6D où nous apprendrons à gérer les hormones de la cocréation des mondes. Ce n’est que lorsque nous atteindrons les dimensions supérieures (et donc la forme icosaédrique de notre véhicule de Lumière dans un véhicule Spatio-Temporel adéquat – ce qui dépend lourdement de notre niveau de conscience), nous deviendrons alors des couples Père-Mère capables d’enfanter, comme un soleil le fait en créant sa famille (un système solaire avec ses enfants) qui aura pour but d’expérimenter une idée parmi des milliards d’autres.

Ainsi chaque gland que nous sommes dans la tourbe Urantienne (3D4D), deviendra jeune chêne ado (5D6D) qui engendrera à son tour de multiples glands quand la saison des amours lui permettra d’exprimer ce qui a toujours été caché en lui depuis l’aube de sa propre création. En nous est déjà inscrite la nature des futurs mondes, alors ne nous laissons pas bouffer par les porcs qui se goinfrent de nos faiblesses. On en sera d’autant plus fort pour pousser d’autant plus vite !

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 5D6D le 6 février 2012 et réactualisé sur le blog 345D le 15 novembre 2012.

Cet article a été visité 3 597 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/chercheur-trouveur-et-les-sains-seins-saints/