15-12 : Quand l’impossible devient l’UN possible

12-ImpossibleDans l’article précédent nous avons vu qu’il existe une voie de sortie à l’expérience que nous faisons actuellement. En fait, c’est la sortie du jeu de la dualité. Vous pouvez donc, comme dans une sortie de partie, faire 2 choses. Primo, terminer la partie proprement dite, et secundo en retirer des avantages pour mieux démarrer la suivante. Hé oui, c’est comme au Monopoly, vous pouvez toujours repasser par la case départ mais il reste une nuance entre celui qui n’a rien et celui qui a su accumuler un pactole.

Vous allez me dire que sortir d’un jeu, surtout celui de la dualité, n’est pas simple mais qu’en plus on retombera forcément dans un nouvel autre, obligatoirement. Ce n’est donc pas forcément gagnant puisque l’on ne connait rien des nouvelles règles. C’est vrai, mais ce qu’il faut aussi comprendre c’est que tant que le Sans Nom n’aura pas répondu à la question « qui suis-je », nous serons obligatoirement en zone de turbulence puisque nous serons en zones inconnues !

Alors si vous pensez que la sortie du jeu vous amènera une paix définitive afin de glander lourdement pendant des éons, je crois que la connaissance des véritables intentions du Sans Nom vous sont inconnues. En effet, la vie est jeu, même si on s’est fait eu avec une vie en je (je-u). En effet, le contact étroit avec certains EDLN m’a fait comprendre combien leur vie est en soi tellement bien alignée que toute tentative de sortir des rails leur semble une idiotie totale.

En effet, un EDLN officie sur une gamme de fréquence très faible, puisque par nature ils sont des êtres en évolution. Ainsi, hier, l’une d’entre elles m’expliqua qu’en tant qu’Être de la Nature (la 2D chez nous) c’est avoir l’équivalent de 2 chakras et donc de 2 octaves. Ainsi selon la famille à laquelle cet être appartient, ils ne peuvent combiner que certaines des notes de ces 2 octaves.

Dit autrement, leur monde est parfaitement ordonné, même si parfois certains font des fausses notes car, eux aussi, sont en apprentissage. Hé oui, bien qu’individualisé en vibration, un EDLN ne l’est pas par l’esprit. Dit autrement, ils sont tous raccordés à un “Esprit” de groupe avec lequel ils sont en plein accord. Ainsi si je prends le cas des fées (que je commence à mieux connaitre car au contact permanent avec elles), je me rends compte que chaque type de fée voit selon certaines vibrations et pas d’autres.

C’est seulement en rassemblant toute la famille que l’on trouvera la totalité des vibrations, mais sur 2 octaves uniquement. Chaque fée a donc un plan mental mais il reste totalement collectif. Ainsi ce qui arrive à l’une sera transmis à l’ensemble, permettant ainsi à “l’esprit de groupe” de passer un jour dans le règne animal, qui lui-même aura un jour l’opportunité d’expérimenter le règne humain, et ainsi de suite.

Dit autrement, les EDLN sont des êtres qui en nombre d’octaves sont inférieurs à nous, mais qui en termes de pureté sont largement devant nous. C’est donc à leur contact et surtout à la pureté de leur Êtreté que nous pouvons nous rappeler qui nous sommes et ainsi reconnecter nos différentes parties de clavier que nous avons abandonnées à d’autres entités.

Par exemple, pour être plus clair, en laissant un médecin vous soigner, vous ne faites que constater que vous avez abandonné votre pouvoir de guérison. De plus, ce pouvoir de guérison n’existerait pas si vous ne vous étiez pas écarté du chemin. On voit donc que l’expérience de séparation dans laquelle nous nous sommes jetés à corps perdu depuis si longtemps nous a fracturés en gros morceaux, lesquels ont été à leur tour cassés en de plus petits morceaux, et ainsi de suite.

Dit autrement nous sommes passés du bloc consistant à celui du sable, pour ne pas dire de la fine poussière. Voici la raison pour laquelle il nous est difficile de croire que nous sommes des dieux créateurs puisque nous ne voyons que fragments partout et que secundo, on a perdu totalement la mémoire. Dit autrement, on voit bien que nous sommes dans un morceau, et on peine lourdement à imaginer et encore plus à ressentir que nous sommes énormes.

C’est à l’image d’une particule de poudre de corne de rhinocéros qui peine à croire qu’elle est le rhinocéros entier… La partie du jeu n’est donc pas gagnée, bien que l’ensemble de toutes les mémoires du rhinocéros soit en elle… Vous pensez bien qu’elle n’y croit pas un iota, même si on mental se gargarise à l’idée de savoir que c’est vrai. Alors, là-dedans, que nous apportent les EDLN ? La réponse est simple : pureté et légèreté.

En d’autres mots, être à leur contact vous fait ressentir qu’ils ne se prennent surtout pas la tête avec les concepts idéologiques courants chez nous. Hé oui, un EDLN peut vous décrire un fonctionnement qu’il connait bien et dont il est un spécialiste en quelque sorte, mais ne se lancera jamais dans la discussion que ce soit bienfondé ou non. En d’autres termes, il suit la musique de tout son cœur et de toutes ses tripes. Dit autrement, le doute n’existe pas dans sa vie…

Or, justement, c’est bien le doute qui nous sépare de la vérité quand on la touche. C’est bien le doute qui nous fait faire machine arrière quand on va trop loin dans l’inconnu ; or, d’où provient le doute sinon d’un mental-égo qui se sait sur la sellette par rapport à votre intelligence intuitive ? Oui, le nœud du problème est là : c’est le doute qui fait son œuvre de séparation et donc, de destruction de notre unité. Point besoin que je vous fasse un discours là-dessus car nous le vivons au quotidien, n’est-ce pas ?

Or, qu’est-ce qui peut contrebalancer votre doute sinon une foi inébranlable en votre petite voix ? Hé oui, si vous n’êtes pas encore sorti du doute concernant votre vrai petite voix d’avec celle imitée par votre mental-égo, il est évident que vous allez aller au-devant de bien des catastrophes. En effet, combien d’email je reçois pour me demander ou me dire que ladite petite voix est loin d’être une sainte toute amour et que parfois l’écouter même à la catastrophe.

Vous vous doutez bien qu’il y a différents cas mais les 2 principaux sont 1) la fausse petite voix et 2) la vraie petite voix. La fausse petite voix est celle qui voudra que vous deveniez un bisounours. Elle vous fait miroiter de la paix, du bonheur, de l’unité voire de l’êtreté, mais au final vous vous ramassez quand même en général. La chose bizarre là-dedans c’est que vous vous souvenez rarement de ce qui a été à l’origine du déboire.

En effet, le mental-égo sait largement se faire oublier quand vous arrivez à côté de l’objectif visé. C’est ainsi qu’il rapplique avec de nouvelles idées lumineuses (et généralement faciles à obtenir) parce qu’il sait que la persévérance ce n’est pas votre truc. Cependant, de temps en temps, il fait en sorte que cela soit atteignable et que ça marche. Disons qu’il vous donne 5% de succès et cela vous suffit pour continuer à le suivre malgré les 95% d’échec.

Alors maintenant, parlons de la vraie petite voix. Elle, d’abord, elle s’en fout de votre bien-être car elle sait que ce n’est qu’une vision de votre mental-égo qui vous a mis cela en tête. Elle, son truc, c’est de vous faire avancer sur le chemin de la vérité qui vous mènera à vibrer sur des octaves supérieures. Donc, en règle générale, vous aurez 5% de bien-être et 95% de trucs qui vont vous faire chier.

Vous voyez, nous sommes globalement dans les mêmes scores, sauf que la vraie petite voix vous travaille au corps à corps tandis que la fausse vous fait oublier l’échec en vous balançant un nouvel espoir comme une carotte au bout de la perche. Dans le cas de la vraie petite voix, vous vous prenez des coups de perche et quand vous êtes au sol immobilisé par tous vos problèmes, la carotte se pointe là sous vos yeux au moment où vous ne vous y attendez absolument pas.

Bref, le Sans-Nom est effectivement tout amour car nous sommes lui, mais cela ne veut pas dire qu’il accepte que vous glandouilliez à mort parce que justement vous voulez vous les glander. Tout est mouvement, alors imaginez un peu quand une partie de lui-même dit stop. Imaginez un peu que votre anus disent stop jusqu’à la fin de la semaine ou du mois ? Idem pour le cœur, les reins, les poumons, le foie et tous les autres. Rien ne peut s’arrêter et les pauses sont comptées et minutées !!!

Voilà aussi ce qui nous sépare des EDLN, c’est qu’eux ils n’arrêtent jamais d’être dans le Service et ils en retirent une grande joie. Or, quand vous regardez un préhumain, le voyez-vous œuvrer avec le sourire et dans la joie du Service ? Non, il est tourné vers ses propres problèmes, ses propres envies qui, en fait, ne sont pas de lui mais de la projection faite par ceux qui veulent le mener par le bout du nez.

Alors quand sur le terrain de camping, on me souhaite de bonnes vacances, je réponds que je ne suis pas en vacances puisque je ne travaille pas. Alors quelques-uns me disent bonne retraite, et je leur réponds que je ne touche aucun argent d’une quelconque institution (leur faisant ainsi comprendre que je n’ai pas le droit de glander jusqu’à l’entrée au cimetière). C’est alors un gros point d’interrogation qui se dessine sur leurs visages en se disant : “il n’est pas normal celui-là”.

Certes je n’embraie pas sur des explications, car leur dire que je travaille sur moi-même et que mon seul salaire est celui de l’incertitude de ce qui se passera dans une heure ou demain… Alors s’ils savaient que je parle à des crânes de cristal, à des arbres, à des EDLN afin d’être instruit sur la route à suivre, je vous parie qu’ils iraient en parler sur le champ au propriétaire du camping afin qu’il appelle les flics pour s’assurer que l’on n’est pas en balade illégale comme tous les fugueurs des asiles…

Bref, votre petite voix, la vraie, ne sera jamais une tendre avec vous, car ce n’est que votre Soi Supérieur qui vous dit ce que vous avez à faire pour continuer votre progression sur votre chemin. Pour votre Soi Supérieur, vous n’êtes pas là pour glander et attendre la mort mais pour remplir le contrat de vie que vous avez signé avec votre Esprit Directeur. Votre petite voix est la partie visible de votre associé invisible.

Ainsi apprendre à développer ses sens pour discuter avec les EDLN, c’est aussi par la même occasion renforcer le lien que vous avez avec votre partenaire depuis toujours. Lui, il suit les règles du Sans Nom et il est là pour vous sortir de la merde dans laquelle vous avez accepté de baigner. C’est un travail d’équipe et non un travail solo, comme veut vous le faire croire votre égo (et la société entièrement asservie à des égos encore plus forts).

En d’autres termes, en prenant le chemin d’une manière sincère, ne vous attendez pas à des applaudissements et tout ce qui flattera votre égo mais plutôt à ce qui vous le rabaissera pour vous faire comprendre que la première qualité d’entre toutes est l’humilité. Certes, des fois vous aimeriez rentrer dans le tas, surtout quand les autres racontent de véritables conneries et contre-vérités sur vous, mais vous devez baisser la tête, encaisser et comprendre que c’est votre égo qui veut réagir et non votre véritable êtreté.

L’êtreté est au-delà des basses vibrations et là encore, si vous connaissez la loi de la résonance, vous comprenez qu’il faut changer de gamme de fréquence quand on vous envoie de la merde. En effet, ceux qui vous envoie de la merde (même si ça fait un très grand bien à leur égo surtout s’il a été blessé) ne se rendent même pas compte que tout leur reviendra car la loi du Sans Nom est simple : tu récolteras ce que tu auras semé…

Bref, même si le plaisir immédiat de balancer de la merde sur quelqu’un vous fait du bien aux bronches, ne venez pas vous plaindre de la bronchite à suivre. Ce n’est qu’une histoire de temps et donc de patience. C’est ainsi que les EDLN agissent par rapport à l’humain. Ils s’en écartent et attendent que l’humanité s’autodétruise, mais eux, en attendant, ils auront continué leur Service en toute quiétude malgré les inconvénients environnementaux.

Le résultat est simple. Ils reçoivent leur ticket pour Eléa tandis que les préhumains iront justement se faire redresser sur des planètes-prisons. Comme il en sera fait selon votre vibration, il est évident que ceux qui étaient sur les barricades au nom de la Vérité se verront entendre sous peu la vraie Vérité et non celle de l’égo. D’ailleurs, c’est bizarre de voir des regroupements extérieurs entre individus pensant la même chose alors que nous savons tous que le chemin de l’Ascension est purement individuel et intérieur.

Mais bon, j’ai encore un peu divergé au point que je n’ai pas dit ce que je voulais vous dire, mais ce n’est pas grave car de toute façon je le dirai tôt ou tard. Cependant je note cela quand même sur un bout de papier pour que cela reste cohérent dans la suite des articles.

Laurent DUREAU

Cet article a été visité 5 720 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/15-12-quand-limpossible-devient-lun-possible/