15-11 : Quand l’inéluctable et l’incontournable se présentent à vous

11-incontournableEn effet, nous savons tous qu’en tant que marcheur, il y aura forcément un jour où nous devrons faire face à une réalité que l’on ne désire pas voir dans l’immédiat ou un futur proche. Bien des fois, on fait tout notre possible inconsciemment parlant pour foirer alors que consciemment nous faisons tout pour y arriver. C’est le cas typique du sportif fumeur : Il fait du sport pour se décrasser les poumons et dès que c’est fini, il tire sa clope à la sortie des vestiaires tout en ayant pris soin de s’en taper une juste avant y être entré…

La même chose nous arrive quand on se met à table. On parle bio, on parle sain, on fait attention et on se goinfre comme pas deux parce que c’est bon… Bref, autant les non-marcheurs en sont généralement inconscients, autant les marcheurs ne veulent pas le voir car c’est comme s’il y avait un programme destructif qui tourne en nous malgré tous nos efforts. On est de bonne volonté, même de super bonne volonté, et pourtant on se ramasse lamentablement dès les premiers jours après une prise de décision qui semblait être béton.

Point besoin d’être un psy pour comprendre qu’il existe 2 pays en nous avec une frontière entre les deux. Le 1er pays c’est le conscient, c’est-à-dire ce qui nous est présent à l’esprit. Ce pays a ses propres règles de fonctionnement “étatique” et il essaie d’y régner en maître selon les lois du faux-égo. Puis il y a les gardes-frontières qui sont là pour laisser sortir ou non les quelques aventuriers qui désirent aller dans l’autre pays inconnu qui justement s’appelle l’inconscient, c’est-à-dire tout ce qui n’est pas conscient…

Le rôle des gardes-frontières est donc de filtrer ce qui va du conscient vers l’inconscient. Cette zone de triage est appelé le subconscient. Pour bien comprendre ce mot, subconscient, il suffit de le rapprocher de sub-ordonné, c’est-à-dire de ce qui est la juridiction de ce qui est ordonné. Ainsi quand celui qui ordonne met en place une nouvelle règle, alors les douaniers l’appliquent à la lettre.

C’est donc ce que fait notre subconscient : il applique les règles décrétées par le conscient. Donc normalement, tout devrait fonctionner à merveille et l’on ne devrait trouver dans l’inconscient que ce que le conscient désire mettre. Or voilà, comme le conscient est un état démocratique, il y a des changements de partis politiques au pouvoir, et cela fait que ce qui un jour est considéré comme légal peut dès le lendemain d’une élection se retrouver illégal.

Or, vous le savez tout comme moi, c’est qu’il faut un certain temps pour que les lois et les décrets soient mis en application. De plus, il faut compter avec les “on a toujours fait comme ça”. Ainsi, si dans votre vie vous avez toujours été de droite et que du jour au lendemain vous passez à gauche, vous êtes assuré que vous allez aller à l’encontre carrément de vos habitudes, de vos traditions. En clair, c’est le souk à chaque fois qu’il y a des changements radicaux…

Voici la raison pour laquelle la constance, et la persévérance qui va avec, sont les clés du marcheurs allant vers l’éveil ou les ténèbres. Il faut du temps au temps afin que les choses s’établissent durablement, et surtout puissent faire le ménage de l’ancien. Ainsi pour le fumeur, la cigarette lui est venue parce que probablement il a voulu être un homme aux yeux des nanas quand il était dans sa période pubertaire, et puis bien que maintenant cette période soit loin derrière lui, il continue malgré lui tout en se disant qu’il peut arrêter quand il veut.

Or, l’expérience démontre que malgré ses dires de la partie consciente, c’est toujours sa partie inconsciente qui mène le bal. En gros, le tabac est interdit mais le marché noir fait en sorte que vous pouvez fumer dans les toilettes, à la maison ou dans des bars sombres. Vous pouvez bien vous laver les chicots avec un dentifrice à la menthe, cela ne cachera en rien l’odeur que vous diffusez 2 m à la ronde…

Hé bien maintenant, transposez cela face aux EDLN et vous verrez que tout votre baratin politiquement correct est automatiquement annulé par l’odeur que vous dégagez. Dit autrement et clairement : quelles que soient les meilleures intentions qui vous animent, vous puez aussi fort qu’une marée noire parce qu’en fait, c’est votre inconscient qui mène le bal depuis toujours. La raison en est bien simple : il est le dépotoir de toutes vos décisions du passé, y compris toutes celles de vos vies antérieures…

A ce titre, votre vécu actuel ne pèse pas lourd face à l’histoire de toutes vos vies antérieures. Nous avons donc là un sacré problème ; cependant, comme dans tout il y a toujours une ou des solutions, et vous pouvez vous douter que ce n’est pas en versant de l’huile de vidange (ou de friture) dans votre icité que vous allez éclaircir la marée noire. Autant cela semble être impossible, autant elle l’est si vous changez votre angle de vision.

Certes, on pue et tout EDLN qui nous approche doit passer par le masque à gaz pour nous approcher. Pour cela il faut réellement lui donner l’envie de nous aider ; or justement, il y a quelques “fous” qui désirent s’aventurer en notre monde vibratoire. Je ne vous raconte pas les hauts de cœur qu’ils ont, mais ils le tairont de tout leur être afin de ne pas vous embarrasser.

Dit autrement, en voulant vous tirer de la marée noire, ils sont obligés d’y mettre les mains et les pieds et d’être équipés comme des cosmonautes. Vous pouvez donc toujours leur faire des offrandes physiques, mais comme ils sont vibratoires, ils préfèrent largement les dons du cœur. Or, la question est comment faire un don du cœur réel, car généralement le préhumain baigne dans le cœur-égo, c’est-à-dire un cœur mazouté par le faux-égo…

La solution vient donc d’ailleurs et c’est là que nous distinguerons les vrais marcheurs des touristes qui se disent aimer les paysages spirituels. Les touristes, autrement nommés “les bisounours”, pensent que les EDLN sont heureux d’être à leur contact et que d’une certaine façon, les EDLN reconnaitront leur statut d’humain étant entré dans l’amour inconditionnel (et donc idiot par principe).

Hé oui, la vision amour inconditionnel est un concept très présent dans la tête des marcheurs, et beaucoup pensent y arriver grâce à leur contrôle et à leur maîtrise d’eux-mêmes ; mais croyez-vous sincèrement qu’un individu puisse zapper la bibliothèque entière de l’histoire inscrite dans son inconscient ? Pensez-vous qu’un mental au service de l’égo puisse désobéir à celui qui occupe le trône ?

Bref,  si vous voulez remonter une impasse en sens interdit en marche arrière, il y aura tôt ou tard un autre véhicule (un autre programme provenant de votre inconscient) qui, se trouvant dans son bon droit et fort de son ancienneté, vous emboutira le pare-chocs arrière, juste pour le plaisir de vous voir valdinguer et vous rappeler que vous roulez sur ses platebandes. Hé oui, combien de temps a tenu votre dernière intention d’amélioration avant son crash définitif et mise au cimetière de l’oubli ?

Il y a donc des règles à suivre et c’est cela que les EDLN m’ont fait comprendre avec un peu de temps et de nombreux essais-erreurs. De par notre statut de Créateur que l’on peine lourdement à conscientiser, nous sommes l’auteur de l’histoire à venir (ça c’est connu de tous), tout en faisant que le faux-égo n’y prenne pas place et ça c’est plus dur mais pas impossible.

Les maîtres-mots pour les EDLN sont Êtreté et Icité. Dit autrement, ce sont les 2 impératifs que nous nous devons d’avoir à l’esprit en permanence. Le plus facile à comprendre c’est l’icité, c’est-à-dire la capacité à être présent dans le moment et de n’avoir absolument aucune projection en quoi que ce soit. Vivre son icité est donc un préalable afin de pouvoir passé au second morceau qu’est l’Êtreté.

L’Êtreté c’est être soi, c’est-à-dire être en présence de notre propre vibration. On peut aussi appeler cela la Présence, être présent à Soi. Dans un certain sens, la Présence serait le spatial tandis que l’icité serait le temporel. La rencontre du spatial avec le temporel de l’instant présent est l’équivalent du fameux point zéro qui vous permettra justement de passer dans un autre espace-temps.

En cela, je viens de vous dire que l’icité conjuguée avec l’êtreté est la formule qui vous permettra de reprendre la main par rapport au faux-égo. Ça c’est le premier point, et le second, tout aussi important, est la direction. En effet, si vous n’imprimez aucune direction, alors vous errerez en plein désert de rien du tout avec des visions illusoires d’oasis projetées par votre faux-égo.

La direction est donnée tout simplement par votre intention. Cette dernière devra être répétée de nombreuses fois afin que les différents plans vibratoires vous constituant puissent la prendre comme sérieuse. En effet, comment voulez-vous qu’une nation soit stable s’il y a des élections tous les ans et des changements de cap en permanence. C’est donc là que la persévérance (garder le même cap) est de mise, avec sa petite sœur qu’est la constance (la quantité).

Ainsi plusieurs EDLN m’ont confirmé que 21 jours est le chiffre clé pour notre constitution en ce monde. Vous vous doutez bien que je leur ai demandé pourquoi 21 jours et la réponse fut celle-ci. Chaque plan vibratoire (par exemple 1 chakra) nécessite 3 jours (3 tours de soleil) pour découvrir, comprendre et intégrer définitivement un nouvel ordre. C’est donc à l’image d’une loi promulguée par l’Etat. Il lui faut suivre un logique qui va jusqu’au décret d’application. Cela prend du temps et notre corps en a besoin puisqu’il est bâtit comme ça.

Et comme nous avons 7 chakras “matériels”, il faut 7 fois 3 jours pour que la nouvelle règle soit appliquée à l’ensemble de l’octave vibratoire qui nous compose. C’est ainsi, pour ceux qui en ont fait l’essai, que l’intention arrive à se maintenir la première semaine, puis faiblit la seconde, pour finalement être inexistante la troisième semaine. Le principe est simple puisque nous commençons par le 1er chakra, le second, le 3ème (c’est du dense – trigramme de la Terre), puis devient plus volatile dans les 3 suivants (trigramme du Ciel) et généralement on a déjà tout oublié quand on passe dans le 7ème chakra qui, malheureusement, est celui qui ferme la boucle.

En effet, franchir le 1er voile de l’oubli (entre le 3 et 4ème chakra) est assez facile quand on est un marcheur sur le chemin, mais passer le second (compris entre le 6ème et 7ème chakra) est nettement plus difficile. C’est justement ce second voile qui nous empêche de découvrir que nous sommes vraiment un Créateur. Mentalement (3ème chakra) un marcheur le conçoit, puisque justement il a déjà un pied dans le 4ème chakra, mais le vivre et l’être ne peuvent se faire qu’en étant en contact direct avec son Soi Supérieur et donc sa petite voix et donc son Êtreté.

Le processus de 21 jours est directement lié à notre constitution en ce monde, et croire que vous pouvez faire plus court ne peut être qu’une projection égotique de plus. Alors que maintenant vous avez compris que 21 jours est un chiffre clé pour programmer définitivement quelque chose en vous, vous comprenez qu’en faisant cela, vous reprenez votre véritable pouvoir de Créateur, car au-delà de 21 jours, votre intention initiale sera devenue une loi gravée dans la pierre de votre inconscient.

Hé oui, si une intention (c’est-à-dire une vibration précise) a été enregistrée par vos 7 plans vibratoires, alors elle fait force de loi mais il y a forcément une autre condition. C’est celle qu’elle ne vienne pas en contradiction formelle avec une ancienne. Et c’est là que nombre de bisounours (malgré ce processus de 21 jours pleinement assimilé) font fausse route. En effet, vous ne pouvez aller à l’encontre des règles fixées par le Sans-Nom et qui sont inscrites dans votre propre bibliothèque génétique.

Ainsi vous ne pouvez faire pousser un 6ème doigt à votre main gauche ou supprimer votre corps émotionnel voire mental, etc… Il y a donc bien des limites à notre pouvoir Créateur. C’est ainsi qu’en étant au contact des EDLN, on re-découvre des règles basiques immuables, mais aussi toutes celles que notre égo manipulateur a rajouteées. L’affaire consiste donc, non pas à démolir l’existant (c’est impossible) mais plutôt à faire que telle loi devienne obsolète.

Augmenter sa fréquence consiste donc surtout à simplifier sa vie, mais aussi à la réorienter selon les lois de l’UN. Oui, Laurent, c’est bien tout ce que tu dis, mais c’est quoi les lois de l’UN ? Bah, mon ami, mon frère, c’est là que je te réponds que tout est en toi et que ta petite voix te le dira à la seule condition que tu veuilles bien l’écouter et surtout arrêter de suivre tes programmes routiniers mis en place par ton faux-égo.

Mouais, c’est de la langue de bois tout ça ! Non mon ami, mon frère, car je vais te dire une chose que tu n’accepteras pas et qui pourtant EST : Tout ce qui existe en notre monde EST et a été créé selon la volonté et l’intention du Sans-Nom. Dit autrement, c’est le Sans-Nom lui-même qui est derrière les illuminatis, derrière l’ombre et derrière tout ce que tu fuis. Oui, il les a mis là afin que tu puisses exercer ton discernement et devenir ce que tu ES véritablement.

Oui, tout ce que tu fuis est création du Sans Nom car rien, absolument rien ne peut exister sans son intention car il EST LE TOUT et il est dans chaque atome de n’importe quelle forme de vie. Alors ne viens pas crier sur les toits ton incompréhension face à cela, car ça démontre que tu n’es pas sorti de la dualité et qu’un camp pour toi est meilleur que l’autre.

C’est en cela que les bisounours sont à côté de la plaque, car ils prônent l’amour inconditionnel alors qu’ils ont les pieds en pleine dualité. Il est dit que lorsque le deux fera UN, alors tu découvriras que le Sans Nom a toujours été à tes côtés et que tu es un immortel comme lui puisque tu es lui. Oui, chacun de nous est une partie individualisée mais complète et non séparée comme la dualité veut nous le faire croire.

Beaucoup de vendeurs du temple parlent de quantique, de sauts quantiques, mais aucun ne l’a fait sinon cela ferait longtemps qu’ils ne vendraient plus rien. Le commerce n’a jamais fait ménage avec La Vibration elle-même, car lorsque l’on est à ce niveau, l’abondance n’est pas une illusion mais un état de fait…

Dans cet article, j’ai abordé un bout du puzzle du comment on peut reprendre possession de notre propre trône. Vous connaissez donc maintenant l’importance du processus de 21 jours, mais aussi le fonctionnement de notre constitution-institution où chaque cellule est un électeur potentiel qui a son mot à dire. Le faux-égo les a reléguées comme force ouvrière “matérielle” et cela fait des éons qu’elles n’ont plus droit au chapitre, sinon bosser et mourir au nom de la cause prônée par le faux-égo.

Dans le prochain article, je vous parlerai du comment pratiquement on va pouvoir reprendre les choses en mains. En effet, à quoi servirait le contact avec les EDLN sinon pour nous aider à sortir de notre marée noire ? J’inclus dans le terme EDLN les autres entités qui ne sont pas incarnées sur cette planète et qui pourtant sont là pour nous donner un coup de main eux aussi.

Tout cela n’est pas compliqué mais comme toute chose, il faut du temps pour l’intégrer tout en faisant en sorte que notre mental-égo ne s’en accapare les droits afin de balancer de la taxe au profit de l’ombre. Hé oui, ceux qui croient que le Sans Nom est un bisounours expriment clairement qu’ils n’ont pas eu affaire avec lui mais plutôt à ses représentants spécialisés dans le savonnage des planches…

Laurent DUREAU

Cet article a été visité 5 482 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/15-11-quand-lineluctable-et-lincontournable-se-presentent-a-vous/