«

»

Imprimer ce Article

15-01 : Comment évacuer le mental lors d’une tentative de communication avec les EDLN

01-mentalIl est évident que lorsque l’on cherche à communiquer avec un Être de la Nature (EDLN), le doute prend une place si grande qu’il en est impossible de savoir si c’est du lard ou du cochon. Ce même problème est identique avec les crânes de cristal. On ne sait pas si c’est nous-mêmes qui affabulons puisque si nous posons une question, dans la majorité des cas, notre mental peut y répondre (même maladroitement si c’est une question ouverte).

On comprend donc qu’il faut d’abord commencer par des questions fermées amenant à une réponse hyper simple qui est oui ou non. Mais comment entendre un non quand le mental sait déjà la réponse ? Par exemple, vous pouvez poser la question : “Fait-il nuit ?” alors qu’il est midi mais les choses sont beaucoup plus compliquées, car si un EDLN ne vous répond pas c’est parce que justement il ne comprend pas la question et qu’il ne peut pas vous demander de reformuler !!!

Dit autrement, le bon début d’un contact en communication commence par savoir poser les questions, sinon vous aurez des réponses de Normands dans le style “Oui et Non”. Alors, au lieu de poser la question “Fait-il nuit”, préférez plutôt l’affirmation “Il fait nuit ?” avec l’intonation qui va avec. C’est beaucoup plus sûr, et puis aussi on s’en fout des règles de grammaire du Français, car l’EDLN n’y comprend rien puisqu’il parle une langue universelle.

Hé oui, toute entité emploie un langage vibrationnel, qui est ensuite décodé par le mental qui retraduira dans votre langue natale. Dit autrement, c’est l’idée qu’ils captent et non vos mots. La véritable télépathie est au-delà du langage vocal ou parlé, et n’a rien à voir avec l’écrit. Hé oui, les EDLN ne savent pas lire sur le papier tel que nous le pensons, car ils lisent autre chose. Ils lisent les ondes de forme et cela d’une manière temporelle…

Ça veut dire quoi temporel ? Par exemple si vous faites un dessin, ils voient l’empilement de tous vos coups de crayon et décodent l’énergie-intention que vous y avez mis. En d’autres termes, ils lisent le séquencement de vos intentions primaires lorsque vous avez dessiné. Ainsi, si vous écrivez, ils décodent vos idées-concepts au fur et à mesure de votre écriture et ne voient donc aucune faute d’orthographe, puisqu’ils ne lisent pas les mots mais l’énergie que vous avez mis en écrivant.

Bref, comme vous le voyez, il faut savoir s’adapter à leurs capteurs et donc leurs visions de ce qui est. Alors que vous leur parliez en Allemand, Français, Anglais ou autre, ils s’en foutent royalement.  Pour eux, il n’y a absolument aucune différence entre niet, nein, no ou non puisqu’ils captent une vibration émise par votre corps entier (et non seulement par votre cerveau).

Ceci entraine donc une règle inéluctable : votre véritable sincérité !!! Ainsi si vous essayez de discuter ou de rentrer en contact avec un EDLN, ce n’est pas seulement l’intention mentale qui sera captée mais aussi la vibration de votre cœur véritable. Dit autrement, si vous y allez de manière égotique du style “Je veux rentrer en contact parce que je veux me prouver ou prouver aux autres que j’en suis capable, je peux vous assurer que l’EDLN sera muet comme une tombe…

En clair, si vous n’agissez pas comme un enfant, comme un être dénué de tout calcul, comme quelqu’un en pleine innocence et spontanéité, vous ne pourrez rentrer en contact avec eux… On comprend donc mieux maintenant pourquoi il y a tant d’humains qui ne voient pas les EDLN : c’est parce que leur cœur véritable est fermé et donc que leur égo a pris toute la place…

Ainsi si la simplicité et la transparence sont importantes, l’humilité l’est tout autant. Dit autrement, il vous faut être à poil intérieurement parlant afin d’avoir une chance pour un contact positif. Ils nous disent, en empruntant une de nos expressions courantes, il faut vider ta bouteille si tu veux que l’on te la remplisse, car effectivement si nous sommes bouchés à l’émeri c’est parce que justement notre bouteille est si pleine que rien ne peut plus rentrer…

Comprenez que si vous venez avec vos a priori, avec votre sentiment de supériorité, avec votre folklore totalement mental, vous allez aller devant une falaise si haute que vous laisserez tomber l’exercice lui-même en disant que tout cela n’est que connerie, que tout cela n’est que rêverie, que tout cela n’est qu’inventions par des personnes n’étant pas ancrées à la réalité…

Oui, le contact avec des EDLN, c’est d’abord une ouverture totale, une ouverture véritable et non un simulacre pour vous prouver que vous êtes quelqu’un d’important. Je rappelle que le propre d’un préhumain (même sur la voie) c’est de penser qu’il est important et que son unicité fait de lui un être exceptionnel. Je n’ose parler de la prétention qu’il possède un cerveau, d’abord, et qu’il pense et réfléchit.

Croyez-moi, vous allez tomber sur le cul quand vous aurez véritablement fait le contact avec un EDLN, car il pourra vous dire des trucs sur vous, votre passé, vos vies antérieures, vos blocages et surtout comment s’y prendre pour vous déboucher. Ils pourront vous donner des cours, des conseils nettement plus valides que les quelques bribes données par des grands initiés ou guru. Ces derniers n’étant, après tout, qu’un tout petit peu moins bouchés que les autres…

Oui, la crème des initiés de notre humanité n’arrive pas à la cheville du moindre EDLN que vous pourrez rencontrer. Qu’il soit une petite fée, un lutin ou autre, ils sont tellement en connexion avec La Source que vous en oublierez vite vos livres et vos connaissances superficielles. Ils n’ont rien de mental et pourtant ils accèdent à des connaissances incroyables, juste par la Vibration.

Ils peuvent savoir ce qui se passe quasiment n’importe où et cela, en des fractions de seconde via les différentes grilles de la planète. Ainsi, tu ne peux rien leur cacher car ils lisent en toi au niveau éthérique et même plus. Ainsi, des désirs profonds enfouis depuis des décennies en moi leur sont accessibles spontanément et ils peuvent en parler sans problème. Dit autrement, comprenez bien que votre humilité véritable est la clé même d’un bon début de tentative de communication.

Bien, je me suis un peu éloigné de ma ligne directrice mais cela était important de vous donner l’ambiance dans laquelle vous devez être afin d’avoir toutes vos chances de développer une relation durable et surtout extrêmement enrichissante. C’est donc grâce à votre vibration, dégagée des pesanteurs égotiques, que vous aurez toutes les chances de votre côté.

Alors, maintenant que vous êtes prêts, comment allons-nous faire pour rentrer en contact avec un EDLN ? La réponse est simple : vous allez devoir écouter votre cœur, votre intuition et vos ressentis afin d’aller vers un lieu où un arbre vous attire tout particulièrement. Dites-vous bien que s’il vous attire, c’est parce que vous rentrez en résonance avec et qu’il y a donc une entité qui communique avec votre particule d’esprit.

Étant tous le Sans Nom en action, quand vous ressentez une attirance c’est que forcément il se reconnait lui-même en l’autre. Utilisez donc cette faculté pour trouver un arbre. Pourquoi un arbre ? Parce que pour déconnecter votre mental, vous ne pourrez le faire avec une plante ou un rocher. Commençons par le plus facile et ensuite nous verrons comment l’exporter vers d’autres formes de vie.

Bien, maintenant que vous êtes devant un arbre (plus il est gros et plus il a de chance d’être habité), mais sachez quand même que s’il est planté en plein centre d’une grande ville, il n’y aura personne dedans car les EDLN sont incapables de tenir le brouhaha des humains, surtout que maintenant les ondes électromagnétiques sont partout (Wifi, etc…). Mieux vaut donc aller dans la cambrousse ou là où vous savez qu’il y a quelque chose.

Maintenant, cela fait, vous êtes debout devant l’arbre et vous allez le saluer intérieurement en toute sacralité. Ensuite vous posez les mains à plat sur le tronc avec douceur (et non en appui dessus) afin de pouvoir ressentir l’énergie qui s’en dégage. L’objectif n’est pas de sentir son aura et donc sa puissance comme le ferait toute personne se disant énergéticienne.

En effet, si vous essayez de le calibrer, ce serait comme dire à une dame avec laquelle vous voulez communiquer qu’il est important de mesurer son aura, voire carrément de la palper pour savoir si ses mensurations vous conviennent… Pensez que vous avez affaire avec une entité et vous lui devez un respect total, alors oubliez vos envies de classification du style : c’est un chêne, il doit avoir 150 ans, etc…

Bref, ils n’aiment pas ça du tout et vous pouvez comprendre que ça va bloquer dur-dur dès le début ! Ainsi quand vous êtes en balade parmi eux, repérez assez rapidement où il y a des portes “dimensionnelles”. Ces dernières sont souvent repérables par 2 arbres en vis-à-vis qui font comme une porte. D’ailleurs souvent, une branche horizontale délimite la hauteur de la porte à franchir. Alors quand vous voyez ça, vous savez que vous allez rentrer dans un lieu sacré. C’est sûr que si un bucheron savait cela, il changerait de métier de suite…

Posez alors vos mains délicatement et demandez s’il est habité. Vous pouvez faire la demande à voix haute mais ça marche tout aussi bien quand vous l’exprimez intérieurement. La réponse se fera alors par une vibration qui sera émise de l’intérieur de l’arbre vers l’extérieur. Vous verrez qu’après un certain nombre d’essais, vous sentirez une différence d’énergie dans vos mains et que cela n’est pas dû à votre magnétisme personnel.

C’est alors qu’intervient la technique des questions fermées. Vous allez au fil du temps poser des questions auxquelles il ne peut être répondu que par oui ou par non. Si l’arbre est habité par un EDLN, vous aurez une réponse énergétique et si non, rien ne se passera. Si rien ne se passe, c’est que soit vous n’êtes pas encore suffisamment sensible ou que soit effectivement personne n’habite dedans.

Oui, vous allez  me dire mais pourquoi ne pas communiquer avec l’arbre directement ? Ma réponse est simple : quand vous pourrez le faire, cela voudra dire que vous êtes déjà super copains avec les EDLN, car l’arbre possède une vibration nettement plus basse qu’un EDLN qui, lui, est nettement plus proche de l’humain. Dit autrement, il faut commencer par ceux qui sont vibratoirement le plus proche de notre fréquence et ce n’est qu’ensuite que l’on pourra étendre le spectre plus loin.

Ainsi, si vous sentez que l’arbre vous répond énergétiquement, sachez que c’est l’EDLN qui l’habite qui vous cause. Aussi par des questions fermées, vous allez apprendre à faire la différence entre un oui et un non. Le oui se situe sur une note supérieure (une vibration plus haute), tandis que le non correspondrait plutôt par une note plus basse. Pour vous en rappeler, le OUIIIIIIIII quand on le prononce est toujours plus aigu (à cause du i) que le NOOOOOOON qui naturellement est plus grave.

Ceci est donc la première leçon pour évacuer un mental qui se la joue. En effet, autant votre mental connait les réponses avant même que vous posiez la question, autant il est incapable de faire émettre de l’énergie qui part de l’intérieur de l’arbre vers l’extérieur. C’est donc à vous de détecter quand vous avez des picotements dans les paumes de la main. Si ce n’est pas une énergie (une différence d’énergie) qui vous rentre dans les paumes des mains, alors cela veut dire que votre mental joue avec vous.

Voili, voilou pour cette première étape, et sachez que selon votre sensibilité, les débuts seront plus ou moins difficiles, mais à qui veut vraiment rentrer en contact il sera répondu à la seule condition que l’état d’esprit dans lequel vous le faites soit en accord avec ce que j’ai dit plus haut : humilité, sincérité et innocence. Car si vous y allez de toute votre volonté “mentale”, c’est sûr que vous allez vous prendre la porte, celle du silence total !!!!

Je vous dis à bientôt, tout en sachant que vos retours d’expérience via les commentaires seront les bienvenus afin que chacun profite de l’expérience de tous. Et puis, s’il y a des choses à améliorer je vous le ferai savoir via les articles.

Bise à tous,

Laurent DUREAU

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/15-01-comment-evacuer-le-mental-lors-dune-tentative-de-communication-avec-les-edln/

«

»