«

»

Imprimer ce Article

15-02 : Portail interdimensionnel et Vortex

02-vortexHier soir, Corinne et moi avons eu l’honneur d’ouvrir pour la 1ère fois un portail interdimensionnel. En effet, comme tout est inter relié, on ne peut séparer les choses car il existe un rapport entre les EDLN, les vortex et les portails. Je vais donc vous en parler plus longuement afin que vous puissiez vous faire une idée plus précise du comment ça fonctionne.

Il me semble avoir déjà dit que les EDLN se servaient des vortex comme d’un réseau de chemin de fer où un vortex était l’équivalent d’une gare. Ainsi chaque EDLN qui veut aller d’un point à un autre doit avoir un billet, c’est-à-dire l’autorisation d’aller d’un point à un autre. Pour cela, chaque chef de gare (le gardien du vortex) a toute autorité pour accepter ou refuser le voyageur potentiel.

Or, comme vous le savez, toutes les gares ne sont pas de la même importance. On ne peut comparer une gare d’un petit patelin avec la gare du Nord à Paris. Il est donc nécessaire de comprendre que certains vortex ne sont que des “stations”, d’autres des gares de campagne, d’autres de ville et d’autres de grandes villes voire de mégalopole.

Ceci est crucial pour comprendre que lorsque quelqu’un dit qu’il a un vortex chez lui c’est tout juste un passage à niveau, tandis que les grosses gares se trouvent dans les sites sacrés. Dès que l’on parle d’une gare, c’est “sacré”, alors qu’un passage à niveau demande seulement une petite attention pour ne pas se prendre un train éthérique… Je dis tout ça afin de bien faire comprendre que les personnes qui disent “activer” des vortex vont du simple garde-barrière au chef de gare d’une super grande agglomération.

Tout le monde n’est pas à mettre dans le même panier d’abord, et ensuite les capacités d’ouverture sont loin d’être identiques. Hé oui, vous pouvez imaginer qu’un préhumain de 3D a des capacités limitées par sa simple fréquence merkabique. Il existe donc des “ouvreurs de vortex” parmi les géobiologues, c’est évident, mais pour la majorité ça reste dans la catégorie « petite gare de campagne » ou « station dans une grande ville ».

Certes, ils sont suffisamment sensibles pour détecter les vortex mais n’ont aucunement la puissance permettant de démarrer du gros, du balaise, et encore moins des portails interdimensionnels. En effet, vous vous doutez bien que la machinerie en place (le réseau lui-même) ne peut être utilisée par des êtres n’ayant pas la fréquence minimale (au niveau de leur propre véhicule physique) et n’ayant pas la communication facile avec l’invisible.

Je vous dis tout cela afin de bien vous faire comprendre que ce n’est pas seulement une histoire d’égo (untel est capable tandis que l’autre non), mais aussi et surtout une capacité en relation avec votre propre fréquence. Dit autrement, plus vous augmenterez votre fréquence personnelle et plus le réseau invisible vous deviendra visible. Ce n’est pas plus compliqué que cela, cependant il reste une différence fondamentale qui est celle de la puissance disponible apportée par l’individu, c’est-à-dire sa force.

Je vais donc être clair par rapport à cela : chacun est limité par ses propres blocages personnels d’abord, et ensuite il y a ceux qui sont prévus pour ça tandis que d’autres ne le seront jamais. Il suffit de regarder le préhumain pour découvrir que certains sont super à l’aise dans la technique, alors que d’autres n’y comprennent absolument rien malgré tous leurs efforts.

Hé bien, il en est de même concernant le réseau invisible et son fonctionnement : tout le monde peut savoir où sont les gares, tout le monde peut l’emprunter mais seulement une partie peuvent le faire fonctionner. Alors, s’il vous plait, soyez conscient que mettre tout le monde dans le même panier est une erreur fondamentale issue de l’égo qui voudrait que tout le monde soit pareil selon le principe de l’égalité normative. Hé non, nous sommes tous uniques, bien qu’appartenant à des familles qui elles-mêmes sont différentes des autres…

Bref, il existe donc une répartition des différentes gares partout sur la terre, mais avec des tailles différentes selon les besoins. Il y a donc des grandes gares pour les invisibles, ainsi que des milliers de petites. Vous vous doutez bien que nos ancêtres (nettement plus sensibles que nous, qui baignons dans des tas d’ondes électromagnétiques) savaient où se trouvaient les grandes gares.

Ils dédiaient donc un certain culte à ces gares en érigeant des monuments allant d’un simple tas de pierre (Tumulus, dolmen, menhir, etc.) à carrément des cathédrales. Certaines gares principales se firent donc squatter par les préhumains, au point que ces dernières furent désaffectées par les EDLN. Hé oui, tel des puces, nous avons pourri les gares principales faisant en sorte que tous les EDLN ne prennent plus ces gares, se cantonnant au réseau secondaire.

Cela ne fit que renforcer la séparation entre eux d’abord, mais aussi avec les humains. Hé oui, si vous prenez par exemple le Mont St Michel, ce dernier est littéralement envahi par des dizaines de milliers de touristes ayant vraiment fait fuir les EDLN, mais en plus, les forces de l’ombre se sont permises de dériver l’énergie évolutive pour alimenter leur propre machine involutive. Bref, d’un lieu hautement vibratoire, on se retrouve en présence d’une énergie désaccordée faite pour contaminer les pauvres préhumains bardés d’appareils photo…

Oui, je vous le dis : les hauts lieux touristiques sont généralement des micro-ondes pour l’élévation spirituelle. La curiosité vous attire et vous repartez, en prime, avec du pas bon qui se disséminera partout où vous passerez. Oui, mais Laurent, on y sent de l’énergie et on se sent élevé parfois. Oui, c’est vrai, vous sentez que cela vous élève mais ce n’est pas dans la bonne direction, tout bonnement. Bref, on vous attire par l’extérieur (les murs), on vous fait ressentir la surface des choses, mais au véritable cœur de vous-même c’est une pollution majeure.

D’ailleurs si vous n’êtes pas d’accord, découvrez un lieu magique et exceptionnel non pollué par le préhumain. Puis ensuite, parlez-en à des amis, des proches, et vous verrez que rapidement sa réputation augmentera au point qu’un jour il deviendra si touristique que les pauvres EDLN qui vous avaient accueillis à bras ouvert auront pris la poudre d’escampette, car ils ne supportent pas le non-respect dont fait preuve le préhumain ignorant.

Et puis, les forces involutives en profiteront pour installer une machinerie psychologique alimentée par la source énergétique qui était là. Bref, autant les hauts lieux historiques ont été des temples revivifiant, autant ils sont quasiment tous devenus des centres de propagation pour les forces involutives. Ces dernières sont fortement reconnaissables par le business engendré comme par hasard.

D’ailleurs au Mont St Michel, si vous n’avez pas la main serrée sur le porte-monnaie, vous y claquerez une fortune pour visiter quelques bâtisses lugubres. C’est fou de voir combien les préhumains touristes paient des fortunes pour se faire flasher par l’ombre… Comprenez bien maintenant pourquoi je ne divulguerai pas les lieux exacts des sites sacrés restés encore assez vierges pour ne pas être tombés dans les mains de l’ombre, et donc du business touristique…

Donc en gros, et pour résumer, un vortex est une “gare” qui sera plus ou moins empruntée selon les nécessités du voyage par les EDLN. A chaque vortex principal est associé un gardien qui gèrera aussi les vortex secondaires locaux. Si on donne la valeur de 1 à un petit vortex secondaire, le vortex d’un gardien serait par exemple à 5. Pour un vortex commençant à 10, on a de fortes chance de trouver un petit monument de rien du tout (tumulus voire dolmen).

Pour les vortex allant de 10 à 20, ce sera des grottes renommées, voire des grosses églises. Puis pour 20 et plus, ça peut aller largement au site sacré avec par exemple une cathédrale. Bref, tous les vortex ne se valent pas en termes de puissance, et certains alimentent des forêts entières. Dans ce cas le gardien du vortex est sous le commandement d’un Déva, qui lui-même obéit aux dragons…

Hé oui, là où il y a un vortex suffisamment fort (à partir de 10), il est possible d’ouvrir un portail interdimensionnel pour de rares occasions. Or, ces portails sont sous le contrôle total des dragons. D’une certaine manière, un vortex est comme une roue (un pignon) placée horizontalement (avec quand même une certaine épaisseur-hauteur), tandis que le portail interdimensionnel est une roue-pignon vertical.

Quand le vortex est suffisamment fort et bien alimenté, le portail interdimensionnel peut rester constamment en fonctionnement (comme une gare qui ne ferme jamais). Il y a donc une relation directe entre vortex et portail interdimensionnel, puisque le premier est la source d’énergie du second. Ainsi, si le vortex n’est pas assez fort ou mal alimenté (à cause des travaux des préhumains aveugles et ignorants), il n’y a pas de portail interdimensionnel permanent.

Pour résumer la différence de fonctionnement entre un vortex et un portail, prenons l’exemple d’un ognon. Ce dernier est constitué de plusieurs couches sphériques. Imaginons alors la Terre entourée par plusieurs couches horizontales empilées les unes sur les autres. Chaque couche correspond à une dimension. Ainsi les Elémentaux (corps physique en 2D) voyagent en 5D, tandis que les minéraux (corps en 1D) voyagent sur la couche 4D.

Par extrapolation, vous pouvez comprendre que les animaux (en 3D) voyagent sur la couche 6D tandis que les humains (et non les préhumains) devraient voyager sur la couche 7D (soit le contact avec leur Soi Supérieur). Dit autrement, causer avec un esprit cristallin incarné dans un objet cristallin (un crâne par exemple) demande à l’individu d’être en 4D (soit le cœur véritable) dans sa communication.

Puis, si le préhumain sensible commence à parler avec les Elémentaux, cela veut dire qu’il va visiter la 5D. S’il parle avec des animaux (autre que les félidés et canidés), il visite la 6D. S’il cause totalement avec un humain par télépathie, alors il est sur la couche 7D… Voyez la logique des trigrammes dans mes cours dans les 1er chapitres, et cela vous deviendra évident.

Les vortex sont donc (dans mon exemple) la couche énergétique de 5D (l’électricité), tandis que la grille cristalline serait celle de la 4D et qui serait le support (comme un réseau électrique en cuivre). . On a donc le réseau matériel (4D), l’électricité (5D), les variations électriques (6D) et finalement l’information (7D). Ainsi les EDLN profitent de l’énergie du réseau pour se déplacer (à l’horizontale) mais ne peuvent traverser les couches d’ognon qu’à la seule condition qu’il y ait un ascenseur dimensionnel que nous appelons un portail “inter-dimensionnel”.

De ce fait, même si nous classons les dragons dans la catégorie des EDLN, parce qu’invisibles à nos yeux physiques, c’est en soi une grosse erreur. En effet, leur principale fonction n’est pas de vivre selon les règles “horizontales” mais selon les règles “verticales”. Dit autrement on ne confond pas le garçon d’ascenseur avec les gens qui vivent à chaque étage… Je sais, c’est un peu réducteur mais c’est pour bien vous faire comprendre.

Ainsi, en mécanique si le pignon central est horizontal (le vortex) et entraine un pignon vertical (le portail interdimensionnel), il est logique que le portail ne soit pas sur l’axe du vortex mais situé à sa périphérie. Ça c’est le premier point afin de faire comprendre que tous ceux qui croient que le portail est sur le même axe que le vortex… Il est évident que plus la taille du pignon-vortex est importante et plus le portail sera décalé…

Voilà donc pour la démolition d’une première croyance, et donc le démasquage de ceux qui croient détenir une vérité dûe à leur sublissime supériorité… J’en profite au passage pour vous énoncer une seconde vérité : la communication avec les EDLN est loin d’être identique selon les personnes. En effet, j’ai reçu des emails de personnes qui me disent combien je suis vantard en voulant réinventer la roue.

En effet, certains me disent que d’autres personnes ont déjà des sites hyper complets sur les EDLN et comment faire pour établir la communication avec les EDLN. L’exemple type est celui de Yann Lipnick avec lequel j’entretiens des relations fraternelles de haut niveau. J’ai une très très grande considération pour tout ce qu’il fait car c’est un Maître en ce domaine, mais c’est selon SA méthode et surtout SA façon unique de dialoguer avec les EDLN.

A voir quelqu’un causer avec les EDLN avec la méthode de Yann est très facilement repérable, car c’est tout simplement unique. C’est SA méthode et je peux vous assurer qu’il en existe d’autres, car, je vous le rappelle, nous ne sommes pas forcément issus de la même origine stellaire. Dit autrement, il va bientôt découvrir une autre méthode de communication que les EDLN nous enseignent, et Corinne pourra lui démontrer en direct et sans aucun problème qu’il est possible d’avoir le haut débit en la matière.

D’ailleurs, nous allons le rencontrer de nouveau dans les jours qui viennent car nous avons énormément en commun et que nous sommes tous les deux des communicateurs de l’invisible. Moi je fais plutôt dans la technique (à propos de l’Univers, dans le passé), tandis que lui fait avec les EDLN. Les deux sont complémentaires, comme d’ailleurs tout ce qui existe autour de nous et en nous.

Et puis, personnellement je suis encore en cours d’apprentissage, et d’ici quelques semaines je devrais terminer le processus. Hé oui, quand on parle “télépathie” et donc 7D, je peux vous garantir qu’il n’est nullement besoin de mesurer l’énergie de quoi que ce soit comme le fait Yann. Sa méthode permet des progrès rapides et étonnants pour qui débute totalement, mais elle reste limitée à un certain débit puisqu’elle se base sur l’énergie (couche 5D de l’ognon). Passez à la 7D et vous verrez la différence…

Il est évident que si vous désirez passer de la 3D-4D à la 7D, ça va être très difficile. Cependant, si vous suivez les consignes données par Monsieur Bleu (les crânes, les EDLN, les animaux puis l’humain) vous monterez en puissance naturellement (en plus de Yann pour les impatients). On commence donc par les crânes (1D incarné et 4D en communication), puis on passe aux EDLN (2D incarné et 5D en communication), pour passer ensuite aux animaux (incarné 3D et 6D en communication).

Puis passera le stade de l’humain (incarné 4D et 7D en communication). Ça sera la véritable télépathie. Je vois déjà certains se lever et dire que c’est quoi ces conneries de 4D avec l’humain puisque l’on a un corps physique et plus. Hé oui, la logique humaine fait que parfois les fondamentaux sont carrément ignorés !!! On ne peut avoir un corps 4D qu’à la seule condition d’avoir intégré les autres règnes, soit le règne minéral (notre squelette et les tendons), la vie végétale (les muscles et certains organes), le règne animal, etc…

En 4D nous avons une “âme individuelle” avec ce fameux libre arbitre que n’a nullement aucun autre règne précédent. Bref, vous découvrirez cela dans vos tentatives de communication avec les EDLN et vous verrez que tenir la conversation avec eux n’a rien à voir avec taper la causante avec un préhumain. Car les EDLN ne prennent à proprement parlé aucune initiative personnelle puisqu’ils suivent le courant des choses, ce qui est loin d’être le cas des préhumains…

En vivant l’instant présent, en vivant notre icité, nous ne faisons que quitter les autoroutes de la séparation d’avec La Source. Il en résulte donc forcément une harmonie supérieure, car le mental n’est là pour décider par lui-même mais pour aider à matérialiser les impulsions données par l’essence même de l’entité en expérimentation. Bref, vous découvrirez tout cela au fur et à mesure de vos progrès.

Et puis, enfin autre question qui ne va pas louper, c’est que les félidés et les canidés sont des “animaux ayant pour objectif de coller aux basques des préhumains afin qu’ils ne se perdent pas dans le maquis de leur propre ignorance en tant qu’entité divine. Dit autrement, les chats sont là pour travailler la partie féminine, alors que les chiens sont pour la partie masculine. Alors si vous me dites que vous parlez plus facilement avec les animaux parce que vous parlez avec votre chien ou votre chat, dites-vous bien que c’est loin d’être satisfaisant pour parler aux EDLN.

En effet, quand vous parlerez avec la biche, le cerf, le sanglier ou le dauphin qui vous diront vos quatre vérités, cela voudra effectivement dire que vous communiquez sur la bande 6D, et non pas sur une 3D trafiquée où les chats et chiens font de leur mieux pour vous rehausser le moral quand vous êtes au fin fond de votre trou fréquentiel. Ces derniers sont là pour vous repêcher et ne sont en aucun cas la preuve que vous êtes fréquentiellement élevé… Bon, ça c’était la 3ème vérité de cet article…

Bon, j’étais parti pour vous raconter notre petite aventure d’hier soir et, comme d’hab, j’ai dérivé encore mais la vérité se doit d’être énoncée afin d’exercer votre discernement avec plus d’efficacité. Je reviens donc dans le fil de l’histoire où, quand vous vous trouvez sur un site sacré où le vortex est suffisamment costaud pour alimenter un portail interdimensionnel, vous êtes totalement assuré qu’un dragon est là.

Ainsi la dernière fois, quand nous étions sur le site sacré du 4ème module, nous avons été tellement étonné de la grosseur du vortex (soit 30 fois supérieur à celui du côté de chez nous où a eu lieu le 1er rassemblement de crânes) que nous nous sommes focalisés sur les efforts intenses à fournir pour le monter à 100%, et donc complètement oublié de s’adresser au dragon qui gardait la porte interdimensionnelle… Il faut dire qu’à l’époque, on ne parlait que vortex et les portails n’étaient pas dans notre tête…

Aussi, pour réparer cet oubli, le Déva de ce lieu fit savoir à notre gardien de vortex local qu’il voulait rentrer en communication avec nous. C’est ce que l’on fit quand on alla sur notre “petit” site sacré où nous emmenons notre fée “ambassadrice” pour se ressourcer mais aussi aménager sa nouvelle maison offerte par les EDLN du coin. Bref, on prit donc contact avec le Déva d’abord, puis ensuite avec le dragon que nous avions “oublié”…

C’est là qu’il nous a dit qu’il aimerait venir du côté de chez nous, cependant nous ne savions pas qu’il était très très vieux et que la distance physique lui était difficile d’abord, et qu’ensuite, les vibrations basses des zones à traverser allaient aussi l’affaiblir encore en plus. C’est alors que nos “grands dragons” eurent la sympathique idée de nous faire ouvrir un portail interdimensionnel sur notre petit site sacré…

Ainsi hier soir, comme des innocents, nous sommes venus activer le vortex (c’est-à-dire lui redonner de la patate car le vortex s’amenuise avec le temps s’il n’est plus suffisamment alimenté naturellement) et nous nous sommes retrouvés avec une nouvelle épreuve. Ne sachant pas ce que cela voulait dire énergétiquement parlant, Corinne et moi, on s’est mis en action…

De son côté, en tant qu’élément féminin sur l’axe du vortex elle n’a pas ressenti une grosse différence, mais quant à moi j’avais l’impression que l’on m’avait rajouté une rame de TGV complète tellement c’était difficile. J’ai donc ramé comme un malade et je me suis pris une suée mémorable dès les premières minutes tellement c’était intense. J’ai d’ailleurs eu le droit de reprendre mon souffle après l’exercice, car les dragons surent patienter un peu avant d’entamer la séance.

Bref, l’ouverture de ce portail interdimensionnel sur ce petit site sacré était une première, et cela a permis au dragon du 4ème site sacré de se déplacer instantanément au lieu de se taper les 600 km qui nous séparaient physiquement… On a eu donc une petite conversation d’introduction puis il est reparti, car nous nous sommes redonnés rendez-vous mais cette fois-ci chez lui pour faire une opération très spéciale. Je vous en reparlerai ultérieurement car cela dépasse le stade de cet article.

En résumé, hier soir, il nous a été donné l’explication structurelle des vortex et des portails interdimensionnels avec ce qu’il y a à la clé. Nous allons donc repasser sur les sites sacrés connus où nous avons téléchargé les modules complémentaires pour les crânes afin de compléter définitivement le processus de reconnexion entre le vortex et la grille cristalline.

Hé oui, relancer un vortex (ou le ranimer) est directement lié aussi à la reconnexion avec la grille cristalline gérée par les crânes. Ce sont eux qui font circuler l’information à travers elle. La grille cristalline est le support statique, les vortex l’alimentation et les crânes l’information qui circule dessus…. Ainsi chaque site sacré reconnecté à la grille sera de nouveau opérationnel pour le transfert des informations mais aussi par la capacité d’accueillir de nouveau du trafic entre les différents règnes.

Il est évident que les dragons sont de retour sur Terre en aidant à la rehausse de la fréquence globale afin que maman Urantia-Gaia puisse migrer encore plus facilement vers Eléa. Ainsi, chaque être humain qui ira à la rencontre des différents règnes avec ce nouvel état d’esprit qu’est l’Ascension générale de tous fera profiter l’ensemble de sa capacité de “Créateur incarné” qui a complètement oublié la puissance qui l’habite.

C’est une œuvre collective, même si la majorité des préhumains sont totalement ignorants du fait de l’Ascension. C’est aussi la raison pour laquelle chaque personne “réveillée” est aussi précieuse aux yeux du Sans Nom et qu’elle reçoit une aide maximale de tous les autres règnes allant du minéral aux Êtres de Lumière, y compris, bien sûr, les EDLN et bientôt les animaux (qui ont aussi eux-mêmes grandement souffert de nos atrocités).

Monsieur Bleu est celui qui a été envoyé pour récupérer ce qui était “sauvable et repêchable” avec les méthodes que nous lui connaissons. Il est en soi celui qui recrute les personnes qui sont à même d’être en première ligne. C’est donc une élite comme il se plait à le dire car aujourd’hui, on est plus dans le secours d’urgence que dans la longue et tranquille évolution peinarde des bisounours de service.

Oui, je rabâche un peu mais c’est pour bien faire comprendre que l’Ascension n’est pas étalée sur 10, 20 ou 50 ans mais pour l’année en cours avec un probable débordement sur 2014. Laissons donc les bisounours de service penser en termes d’améliorations progressives qui arrangent leur égo. En effet, ce dernier a besoin de temps pour modifier ses programmes de contrôle et il voit d’un assez mauvais œil les changements et bouleversements radicaux…

Touche pas à mes blocages, touche pas à mes ornières conceptuelles, touche pas à ma vision du monde et touche pas à mes espoirs et projets… Bref, rien que de l’égo, rien que de la projection afin surtout de ne pas voir l’ultime vérité : celle que nous avons une peur monumentale de découvrir notre véritable puissance avec laquelle nous nous sommes autant détruits par le passé dans le style Atlantide. Touche pas à mon traumatisme sinon je te démolis. Voilà en gros ce qu’un bisounours crie de tout son ADN tout rafistolé…

Laurent DUREAU

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/15-02-portail-interdimensionnel-et-vortex/

«

»