«

»

Imprimer ceci Article

Management 12 : Le Lâcher-prise

12_managementAussi surprenant que cela puisse paraître, le lâcher prise, si inconvenant à la pensée occidentale qui veut tout maîtriser par le mental, est une arme maîtresse pour qui veut durer dans le temps.

Souvent incompris, car rattaché à des concepts totalement à côté de la plaque, le lâcher prise demande une énergie et une vigilance de tous les instants afin de donner ses pleins pouvoirs. Le lâcher prise c’est comme un turbo rajouté à un moteur. Mais cela ne commencera qu’a donner qu’à la seule condition d’avoir atteint une certaine vitesse au compte-tour…

Pour démonter tous les a priori, les idées préconçues et toutes les images négatives rapportées au lâcher prise, abordons-les dans les grandes lignes.

1 – Le lâcher prise n’est pas un « j’abandonne » mais plutôt une décontraction dans l’effort
C’est quand on atteint certaines limites qu’il faut se relaxer tout en continuant l’effort. C’est comme le coureur cycliste au tour de France, il faut rester dans le peloton tout en se reposant ! Contradictoire en apparence, les grands champions l’utilisent à fond.

2 – Le lâcher prise n’est pas un abandon aux lois du hasard mais une concentration à un autre niveau
C’est comme une surdémultipliée que vous enclenchez. Cela vous demande encore plus de vigilance sinon la sortie de route se fera illico presto.

3 – Le lâcher prise n’est pas un renoncement à l’effort mais c’est aller chercher des forces là où l’on va rarement en chercher
Le fait de passer la surdémultipliée, il faut en garder sous le pied pour continuer à pédaler avec le même rythme.

4 – Le lâcher prise n’est pas une déconnexion par rapport à une réalité mais en fait une connexion à un niveau supérieur de compréhension
Vous êtes dans le peloton, et contrairement aux apparences du suiveur, vous mijotez la meilleure tactique à prendre afin de profiter au maximum des réalités qui vous entourent.

5 – Le lâcher prise n’est pas un manque de volonté mais plutôt un surplus de volonté d’excellence
C’est parce que vous voulez faire mieux qu’il vous faut vous détachez des règles communes. Il vous faut être différent dans l’application afin de faire encore mieux.

6 – Le lâcher prise n’est pas un laisser aller dans le jouissif primaire (sex, repas, alcool,…) mais plutôt vers une économie de moyens afin d’avoir la pêche au moment voulu
En effet, contrairement à une certaine apparence décontractée et joyeuse, vous n’allez pas dans le festif pour vous alourdir. Vous êtes joyeux car vous savez que vous êtes en train de jouer dans le dernier carré et que la moindre faute vous sera fatale.

7 – Le lâcher prise est un dépassement de soi dans un moment critique
C’est comme un changement de vitesse contraire à la logique du mental et de ses règles d’ailleurs communes à tous. Vous sortez du comportement ordinaire pour jouer dans l’extra-ordinaire.

8 – Le lâcher prise est un gain de fluidité
C’est quand tout va au plus mal et où les frottements sont maximaux qu’il faut fluidifier ses pensées et assouplir ses règles. Le lâcher prise c’est faire un pas vers une fluidité encore plus grande afin de passer là où on ne peut plus passer.

9 – Le lâcher prise est une méditation dans l’action
Dans le brouhaha du peloton et des cris d’encouragement des badauds sur le bord de la route, vous faites le calme en vous afin de percevoir l’imperceptible qui vous fera gagner la course.

10 – Le lâcher prise est paradoxal pour le mental
Être décontracté sans s’arrêter de pédaler, être fluide là où il y a obstacle, être entier et omniprésent quand tout semble aller à la dérive, être vigilant sans être concentrer, penser à la chose sans y penser. Délicat à comprendre mais facile quand on le vit.

11 – Le lâcher prise est une musique à jouer le plus souvent possible
C’est un art de vivre qui fait que tous vos sens sont en action afin d’être omniprésent avec tout ce qui interagit avec vous.

12 – Le lâcher prise est un turbo vers l’épanouissement
Par votre calme intérieur et votre vigilance exacerbée, le monde vous semblera suffisamment différent pour y voir toute la beauté mais surtout toutes les opportunités pour exprimer pleinement ce que vous êtes.

Il existe plein de méthodes pour apprendre à lâcher prise et à chacun de voir quelle est la manière la plus simple et la plus adaptée à lui-même. Il est clair que les philosophies issues du monde asiatique sont plus avancées en ce domaine.

De tout cela et ce qu’il est souhaitable de retenir, c’est que le lâcher prise est plus souvent demandé dans les périodes critiques que vous traversez.

La majorité pense qu’en allant en vacances, ils vont lâcher prise. Cela est une erreur car ils ne font que changer d’environnement afin, peut être, de lâcher prise. C’est une manière d’arriver à un certain objectif mais au retour il faut tout recommencer « comme un lundi » !

Le véritable lâcher prise n’est pas dans l’évacuation du problème (la fuite) mais plutôt dans la concentration sur celui-ci. Cela ne demande pas un effort surhumain mais seulement une vision différente et supérieure à l’ordinaire.

Lâcher prise c’est se permettre de prendre du recul afin de mieux agir. Alors si ponctuellement, vous faites une pause en allant au concert ou au cinéma, ce n’est que pour mieux concentrer vos forces afin de les avoir sous le pied au bon moment.

C’est comme notre coureur cycliste sur son vélo en plein peloton. Pendant un moment il pense aux vacances, à la composition de sa prochaine pizza mais en arrière-plan, il continue de pédaler. Cela permet de faire passer le temps et les kilomètres, et de ne pas se prendre la tête avec la stratégie à prendre.

Par un va-et-vient entre différents sujets n’ayant aucun rapport avec sa stratégie, la tactique idéale se présentera par petite touche en fonction des évènements extérieurs. Puis au moment propice, il appuiera plus fort sur les pédales comme si l’effort fourni jusqu’à ce moment n’avait été que de l’échauffement.

Le lâcher prise est un turbo qui ne peut fonctionner qu’à partir d’une certaine vitesse du compte-tour et quand le moteur est chaud. Et le meilleur moyen pour qu’il soit toujours chaud est de ne jamais arrêter le moteur.

D’ailleurs à ce titre, un véritable dirigeant ou entrepreneur n’arrête jamais car ce qu’il fait le passionne. Parlez-lui de partir en vacances pendant 3 ou 4 semaines et vous le rendrez malheureux. Pour des raisons sociales, 1 semaine ou 2 sont suffisantes pour prendre un peu de distance mais pas plus !

Alors croyez-moi, quand quelqu’un ne pense qu’aux vacances ou n’attend que le WE, vous pouvez assez rapidement évaluer son enthousiasme à aller s’éclater au boulot. Donc quand vous n’arrivez plus à livrer vos clients alors que vos employés s’éclatent en RTT, c’est assurément le moment le plus propice pour lâcher prise !

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 18 juillet 2007 et réactualisé sur le blog 345D le 20 février 2012.

Article suivant: Management 13 – La Résilience
Article précédent: Management 11 – Le Discernement

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/management-12-le-lacher-prise/

1 ping

  1. Management 12 : Le Lâcher-prise | 345D.fr | Management x.0 | Scoop.it

    [...] 345d.fr – Today, 12:49 PM [...]

Les commentaires sont désactivés.

«

»