«

»

Imprimer ce Article

L’intelligence du coeur

intelligence_coeurAujourd’hui, je désire aborder le sujet, car il me semble le bon moment pour mettre les pendules à l’heure. En effet, en 3D, l’intelligence du cœur était plutôt une opposition à l’intelligence mentale. Elle était l’expression d’un truc qui avait plus à faire avec l’affectif que les neurones plutôt froids en général.

Hé oui, quand un neurone est chaud, c’est que c’est généralement la panique et que le corps émotionnel nous fait un Hiroshima à sa manière. Bref, un truc bien de 3D, mais qu’en est-il maintenant pour ceux qui sont passés en 4D, voire sur le seuil de la 5D ? Assurément, l’intelligence du cœur n’est plus du tout la même…

Tout d’abord, remettons un peu les choses dans le contexte d’origine. Le mental associé au cerveau est, par essence, un truc qui découpe les choses en morceaux pour les étudier, les comparer, et puis ensuite les ranger dans des cases selon les connaissances du moment.

Il est évident que, compte tenu de l’extrême variété des courants culturels, la même chose peut être rangée dans des cases très différentes, voire opposées, selon les personnes. En clair, le cerveau fonctionne sur l’analyse. Ce faisant, il baigne à souhait dans la séparation. Rassurez-vous, c’est normal puisque c’est son mode de fonctionnement.

Il y a des entrées-sorties d’information et il tronçonne tout ça pour savoir si c’est du lard ou du cochon. Il possède donc une certaine puissance de traitement que nous osons appeler intelligence. Vous savez, tout comme moi, que chacun possède une puissance de traitement qui sera très variable en fonction de la quantité d’information à traiter.

En effet, si le flux d’information est trop grand pour l’individu, ce dernier aura tendance à décrocher et à envoyer tout balader pour revenir à des trucs bien rodés, et surtout bien rangés selon ses conceptions. Ce phénomène appelé blocage est donc un outil de sécurité, un pare-feu, qui l’empêchera de disjoncter.

Cette puissance de traitement ou intelligence est censée pouvoir être mesurée en QI (Quotient Intellectuel) qui, en fait, ne veut pas dire grand chose puisqu’il compare la puissance de traitement avec l’âge physique. Dit autrement, tant que vous êtes en couche culotte, vous avez de la chance d’avoir un bon QI, mais dès que la croissance physique est terminée vous devriez normalement revenir à être aussi embouché que les autres.

La vie au quotidien démontre qu’il y a bien des différences de puissance entre certains individus, mais il faut commencer à s’écarter du sommet de la courbe de Gauss (courbe en cloche) pour que les différences commencent à être significatives. Dit autrement, la grosse majorité de la population a globalement la même puissance.

Certes, naturellement nous voudrions plutôt faire partie de ceux qui ont un réel plus, et surtout éviter d’être dans la partie réelle moins. Mais tout ceci n’est qu’un souhait égotique basé sur des illusions. En effet, il vous sera donné selon votre puissance de traitement, alors tout le monde est à égalité !

Si vous avez un turbo sous le capot, je peux vous assurer que les problèmes que vous allez rencontrer vont être, eux aussi, très turbo. Par contre, s’il vous manque vraiment une case, les problèmes seront aussi en rapport, au point que les autres devront s’occuper de vous carrément. Il serait donc bon de commencer à décomplexer par rapport au QI et à l’intelligence “mentale”.

En aparté, j’ai eu l’occasion de travailler avec des gros turbos, et ce que je peux dire c’est qu’aucun n’était équilibré et en harmonie avec lui-même, parce que leur mental était si fort qu’ils en étaient totalement esclaves. Par contre, travailler avec des “simplets” est une grâce pour redécouvrir la connexion avec la simplicité et l’authenticité.

Les gros QI sont tout sauf authentiques, alors n’allez pas brûler des cierges pour devenir plus intelligent. C’est une ânerie en soi dès le départ. Par contre, savoir utiliser l’intelligence du cœur demande peu d’effort, à part celui de faire taire le mental… En effet, le mental de 3D est un mental linéaire, un mental qui ne sait faire que dans l’addition ou la soustraction.

Dès que quelque chose n’est plus polarisé (en + ou en -), il n’arrive plus à calculer quoi que ce soit. Alors, il balance tout en disant que c’est des conneries sans queue ni tête. Il a raison, c’est parce qu’il n’y a ni queue ni tête que cela se conjugue au féminin. En effet, autant le linéaire aime faire une droite avec des graduations dessus (avec un infini + et un infini -), autant c’est délicat quand c’est un cercle qui se boucle sur lui-même !

Dit autrement, un champ magnétique ce n’est pas un électron qui cavale dans un tuyau à une certaine vitesse. C’est juste un truc qui est partout tout en étant presque nulle part. En clair, ce sont les dames qui excellent à ce jeu, et quand leur mental ne sait où il en est, elles parlent alors de l’intelligence du cœur…

C’est ainsi que, quand j’étais jeune (il y a bien longtemps), je trouvais étrange que l’association du mot intelligence (qui est mentale par définition) soit rapprochée avec le cœur, qui normalement fait dans le sentiment voire l’émotion. En effet, arrivez-vous à additionner des sentiments ou à les soustraire ?

Par contre, pour les juger, ça c’est facile. Il n’y a qu’à regarder comment on se sent, mais cela ne dépend pas de ma capacité de traitement de l’information. Quand je me sens bien ou heureux, je ne pose pas mes fesses pour me demander si je suis heureux. Je me sens bien, c’est tout. C’est donc là qu’il y a un hic quand on parle d’intelligence du cœur en 3D.

C’est un truc indéfinissable qui est remis à l’ordre du jour dès qu’une dame se sent dépassée par les évènements. Ça, c’est une constante que j’ai pu extraire avec le temps. C’est alors que je me suis penché un peu plus sur la question qui fait que les hommes semblent en être relativement dépourvus.

C’est à ce point si critique qu’avant, quand vous rencontriez un homme qui se vantait d’avoir l’intelligence du cœur, vous vous posiez la question par quel bout il voulait vous planter. C’est à l’image du type que se plaint de ses tampax… Il y a quelque chose qui cloche quelque part…

Seulement voilà, 21ème siècle aidant, il y a de plus en plus de mecs qui disent suivre leur intelligence du cœur. Il fallait donc bien enquêter plus sérieusement pour comprendre cette épidémie bizarre. C’est là que j’ai découvert que ce dont ils parlaient n’avait pas de coloration sentimentale ou émotionnelle. Cela ressemblait plutôt à une sensibilité plus grande à “l’invisible”.

Fort de ce constat, j’ai donc observé, avec détachement, comment moi, le mec de 3D, je réagissais par rapport à ce qui venait à moi. C’est ainsi que j’ai pu découvrir qu’en fait je roulais selon une forme d’intelligence qui n’avait rien à voir avec la réflexion mentale et qui, pourtant, ne baignait pas dans l’affectif.

En effet, si le siège de l’intelligence mentale est dans le cerveau, l’intelligence du cœur est censée être dans le muscle cardiaque. Hors ce dernier, connu pour ses dérapages rythmiques dus aux émotions plus ou moins intenses, est censé être le centre de l’amour. La question était donc “Est-ce que l’amour est intelligent ?”

Posée sous cette forme, la réponse est affirmativement non. En effet, dès que quelqu’un tombe en amour, il est complètement déréglé, bafouille, raconte des vaseuses, rougit et a des attitudes hautement incohérentes, voire totalement contradictoires. Par exemple, son corps dit oui mais la tête non, et quand son corps dit non, la tête dit oui. En clair, il y a eu des court-jus et ça sent le cramé !

L’amour n’est donc pas intelligent et rationnel. Ça, je crois que tout le monde est d’accord là-dessus. Il restait donc à définir ce qu’est l’amour, et c’est là que je me suis rendu compte que ce mot est la plus grande prostituée mentale qui existe sur Terre. Tout le monde parle d’amour, mais tout le monde se fait la guerre.

Tout le monde veut l’amour au point qu’il en est même incapable de s’en donner lui-même pour assurer le minima syndical. Dit autrement, quand un mot est aussi vaseux que ça, on peut en conclure indubitablement et inexorablement que le résultat de l’équation sera encore plus vaseux !

En conclusion, l’amour dont parlent les préhumains n’est pas l’amour qui est véritablement dans le cœur. Il m’a donc fallu redécouvrir quels étaient les caractéristiques de l’intelligence qui passe par le muscle cardiaque. En fait, comme d’habitude, la réponse fut simple, non équivoque et elle va vous surprendre…

Ce n’est pas le cœur qui est intelligent ou qui possède des neurones. Non, il n’en a aucun, et pourtant, il y a bien de l‘info qui y passe !!! Hé oui, notre cœur, comme on dit (outre la fonction pompe), est en fait une antenne vers un ordinateur nettement plus balaise que ce que l’on a sous le capot.

Hé oui, l’opérateur qui nous envoie toutes les infos n’est autre que notre Soi Supérieur (notre double ou votre âme si vous voulez). Lui, de son côté, il est très cool parce qu’il n’est pas incarné, d’où l’absence totale d’espace-temps. Il n’est donc prisonnier de rien et il sait tout ce qui se trame partout ailleurs.

Dit autrement, notre mental avec sa fameuse intelligence n’est que l’ordi portable embarqué qui gère l’esclave au fond de la mine, loin de la lumière et qui fait ce qu’il peut pour survivre. Il doit donc en permanence savoir si on veut l’arnaquer ou lui faire sa peau en permanence. On comprend qu’il fatigue un peu le bestiau…

Par contre, si en plus de cela, vous recevez par l’internet cosmique, les nouvelles en surface et surtout du comment résoudre le problème que vous venez de rencontrer, soyez assuré que là-haut on s’occupe de vous. Ainsi, l’intelligence du cœur c’est d’abord faire confiance que vous avez un autre “moi” qui se démène comme un malade pour vous sortir de la mine, ou du moins faire que votre séjour soit le moins désagréable possible.

Ainsi l’intelligence du cœur, celle de 5D, reprend tous les attributs de la 5D, toutes les qualités et bonheurs qui sont en surface. Vous avez un avant-goût du Soleil Central au lieu de la lampe de poche (la lune) ou du luminaire au plafond (papa soleil). En surface, c’est la paix, c’est la liberté d’être, c’est le non-affectif, c’est le respect total, c’est la reconnaissance de votre propre unicité.

En clair, la véritable intelligence du cœur n’a rien à voir avec l’affectif, avec l’émotion ou les sentiments. L’intelligence du cœur ne peut être en manque ou chercher à dominer ses frères. Elle est plutôt l’accès à d’autres dimensions qui fonctionnent très différemment du fond de la mine. La noirceur n’y existe pas, au même titre que les geôliers avec leur fouet de la raison.

Il y a donc une différence énorme entre l’intelligence du cœur de 3D et celle des gens qui vont ascensionner en 5D. Pour mieux vous en parler, laissez-moi vous décrire en fait comment je fonctionne par rapport au quotidien. Vous verrez que vous y accédez sans vraiment le savoir, sinon vous ne liriez pas mon blog.

En effet, imaginez les quolibets et les insultes que je recevrais si je publiais cet article dans un blog de 3D. Alors, comment fonctionne réellement l’intelligence du cœur ? Tout d’abord, il faut avoir une totale confiance et foi en votre récepteur. Le message que votre Soi Supérieur vous envoie n’est pas discutable ou négociable. Le message est ce qu’il est.

Par contre, comme il n’est pas dans la mine, ce sont vos sentiments, attitudes ou pensées, qui vont lui donner de nouvelles indications qui feront que probablement il vous renverra de nouveaux messages annulant les anciens. C’est ainsi que le dialogue s’installe. Il est le chef et vous, vous êtes son fidèle et dévoué serviteur.

Votre cœur est un poste radio qui reçoit les ondes de votre Soi Supérieur et, d’une certaine manière, votre mental ne peut aller causer directement à celui qui anime l’émission. C’est ce qu’il faut bien comprendre, car le cœur ne peut répondre qu’avec le langage du cœur….

Je vous rappelle que cette partie incarnée que nous sommes maintenant n’est que la partie matérielle du même Soi. Votre chef, sans vous, ne serait qu’un manchot et il a besoin de vous autant que vous de lui. C’est donc un partenariat total, complet et inaliénable que vous avez avec l’autre partie de vous. Vous comprenez que dire « lui c’est lui et moi c’est moi » fera les affaires du gang des tunneliers.

Il est la partie féminine, la Vibration qui vous anime, tandis qu’ici-bas (même très bas puisque nous sommes dans la mine), nous sommes la partie masculine en action. Dit autrement, on est le danseur avec une demoiselle époustouflante. Aussi, si l’on est profondément à l’écoute de la demoiselle à chaque instant, nous sommes assurés qu’il n’y aura aucun faux pas et qu’on ne lui rajoutera pas 2 pointures…

Alors pour revenir à un exemple concret, quand je rencontre un truc à régler (installer une étagère par exemple), j’envoie le message en visualisant l’étagère comme étant en place. Généralement, dans les instants qui suivent je reçois une idée du comment faire. Je la regarde pour ce qu’elle est et je m’y abandonne totalement.

C’est alors qu’une autre idée me vient parce que mon double a détecté en moi un autre paramètre, comme par exemple que je n’ai pas de marteau. En effet, la 1ère solution nécessitait un marteau. Alors regardant la seconde solution, je reprends le même principe : je regarde et vois si je peux le faire.

Ainsi, par itérations successives (le truc qui se boucle sur lui-même plusieurs fois de suite), j’arrive généralement à des solutions sortant vraiment de l’ordinaire, au point même que quelquefois l’idée même de mettre une étagère est remise en question carrément. Je reste donc cool et continue ainsi la musique d’instant en instant.

Je peux vous garantir que c’est là que vous réalisez ce que c’est de vivre sereinement et en paix. Enfin vous avez quelqu’un qui se décarcasse pour vous et qui vous époustoufle par ses capacités étonnantes. Bien souvent même, la solution est déjà présente avant même que vous ayez eu l’idée de poser une étagère.

C’est vraiment impressionnant. Ça vous blufferait un régiment complet en moins de deux. D’ailleurs, le jeu devient tellement naturel que vous allez de synchronicité en synchronicité, et que ça en devient tellement banal que vous ne le voyez même plus. Je dirais même que c’est de la super-hyper-synchronicité qui vous démontre ce que veut dire être en fluidité avec soi-même.

C’est ainsi que même les trucs désagréables de 3D vous deviennent neutres dans votre état d’âme. Il n’y a plus de colère, de mécontentement, de peur, de soucis. Il n’y a que ce qu’il y a, alors vous vous investissez corps et âme sans craindre une quelconque émotion dérangeante. Tout devient cool, et pourtant vous en arrachez autant voire plus qu’avant.

L’intelligence du cœur, c’est avant tout comprendre que votre émetteur-récepteur est en votre cœur et qu’il y a quelqu’un qui veut vous causer. Décrochez le combiné et vous verrez que vous vous foutrez royalement de votre QI ou du nombre de neurones qui vous restent dans le bocal.

Soyez confiant, décrochez le combiné et écoutez bien ce qui est dit. Le reste ne deviendra que de l’enfance de l’art. C’est sûr qu’à partir du moment où la ligne devient permanente, les emmerdes vous auront fui depuis longtemps. Votre Soi Supérieur est aux petits oignons pour vous, alors faites lui honneur par la confiance indéfectible que vous lui démontrerez en chaque instant.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 5D6D le 22 novembre 2011 et réactualisé sur le blog 345D le 5 novembre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/lintelligence-du-coeur/

(3 commentaires)

  1. Nicole.A

    Merci de tout cœur, Laurent.

  2. SUZY

    Bonjour Laurent, merci pour ce magnifique exposé.
    Effectivement on a tout en nous et tout dépend de nous, mais, c’est notre attitude qui fait toute la différence, c’est notre état d’Etre qui compte. Très bonne journée à tous.

  3. thileli

    je confirmes ! c’est reel !

Les commentaires sont désactivés.

«

»