«

»

Imprimer ceci Article

La tenségrité vous est familière, n’est-ce pas ?

 tensegriteLa tenségrité provient des termes « Tensional Integrity« . En architecture, et pour faire compréhensible, cela signifie qu’en reliant des barres par des câbles, sans relier directement les barres entre elles, on arrive à constituer un système rigide.

Remplacez les barres par des procédures et les câbles par des pratiques usuelles implicites au fonctionnement d’une entreprise, et vous pourrez ainsi appliquer cette science au management d’une organisation.

Je m’étonne qu’aucun « gourou » américain n’ait à ce jour dupliqué cette science qui, pourtant, s’appliquerait totalement à la structure organisationnelle où chaque tension est utilisée entre des éléments durs (les lois, les règlements, les procédures) avec les éléments flexibles afin d’avoir une structure totalement optimisée.

En biologie, cette notion est très parlante pour les ostéopathes, c’est-à-dire pour les professionnels du squelette humain où tous les tendons et muscles servent de câbles pour maintenir une structure osseuse dans une configuration stable.

Ce principe mécanique s’appliquerait aussi à la structure des cellules. Cette science du vivant, avec un brin d’imagination, se calquerait à merveille sur la structure d’un organisme vivant appelée entreprise. Cette personne « morale » suit effectivement les mêmes règles qu’une personne « physique ».

Comme l’indique Wikipédia la tenségrité serait la propriété des structures squelettiques mettant en jeu des éléments continus en tension et des éléments discontinus en compression de telle façon que chaque élément fonctionne avec le maximum d’efficacité et d’économie.

En passant à un niveau supérieur, il en est de même pour les états, les nations, les cultures, les philosophies et tout ce qui fait trait à une « rigidité » qui doit maintenir un équilibre dans un milieu mouvant en perpétuelle transformation.

En poussant le bouchon un peu plus loin mais cette fois-ci dans le domaine psychologique où un individu doit en permanence s’adapter pour répondre à un stimulus extérieur qui perturberait son équilibre intérieur. Coincé entre ses croyances, ses certitudes scientifiques, son mode de vie et sa culture, il doit, d’une manière subtile et souvent inconsciente, actionner des « câbles » pour compenser d’une manière optimale et la moins énergétivore possible pour rester en équilibre.

L’humour serait, à ce titre, un outil permettant un relâchement de tension exprimé par le rire. Bien que certains disent que les animaux rient, personnellement je n’y crois pas. Car, en effet, ils sont définitivement câblés et ne font que répondre selon la programmation originelle ajoutée d’un apprentissage lié à la survie.

Un animal réagit à une situation, mais en aucun cas cela relève d’une stratégie planifiée à l’avance. Ils sont des exemples pour vivre dans l’instant présent et ne sont en aucun cas inférieurs à l’homme. Ils sont simplement différents de notre mode de fonctionnement.

Pour en revenir à l’humain, des expressions comme « il a pété un câble » indiquent que la personne agit dans un état déséquilibré. La tension a été trop forte et l’énergie n’a pu être dérivée naturellement. Un certain temps et de repos est alors demandé pour qu’il se répare.

D’autres expressions comme « il a grillé un fusible » indiquent bien qu’un câble a fondu sous l’intensité de la décharge. Certes, il est de plus en plus courant de « péter un plomb » dans ce monde de plus en plus stressant où notre système nerveux est mis à rude épreuve.

C’est en ce sens que, sans être un adepte des sciences divinatoires, il sera donné de plus en plus d’attention à cette science de la tenségrité dans les années à venir.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 15 mai 2007 et réactualisé sur le blog 345D le 22 février 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/la-tensegrite-vous-est-familiere-nest-ce-pas/

1 commentaire

  1. Val

    Bonjour à tous.
    Le terme « tenségrité » est utilisé depuis des lustres par les élèves de Castanéda qui dansent pour l’Intention. Il s’agit des « passes magiques », j’ai lu la totalité des ouvrages, une petite dizaine, plus les articles du blog, c’est fascinant et totalement déroutant pour le mental. Il s’agit de la lignée de « sorciers » mexicains qui ont trouvé leur liberté, hommes et femmes exceptionnels de puissance et de simplicité.
    Je me nourris de votre blog et ça me « recadre » dès que je suis confuse, que je m’endors. Bonnes vibrations 5D à tous. Val

Les commentaires sont désactivés.

«

»