Dis-moi, c’est quoi ton problème ?

 dshabillageLe préhumain est compliqué et, bien des fois, on se pose la question du « pourquoi ce qui devrait se faire naturellement et sans effort » devient soudainement un pataquès pas possible.

Là où l’on s’attendait à une fluidité totale, on ne trouve que résistance au point d’en user les semelles de la patience. C’est alors qu’après un certain temps, on comprend pourquoi les gens loupent le coche et se traînent dans la boue de la souffrance.

Englués dans leurs souffrances intérieures, eux-mêmes n’arrivent pas à comprendre le pourquoi réel de leur résistance. Pourtant ils ont l’impression de suivre la voie du cœur et des Nouvelles Énergies.

Il y a donc un hic, un couac ou une embrouille quelque part, et je vous le donne en mille : votre mental-ego est toujours à l’œuvre ! Je tiens à vous rappeler que ce dernier ne fait que jouer sur vos peurs pour vous mener là où il veut !

Oui, nous sommes des montagnes de peurs, et pourtant il est facile de prendre la pelle de la conscience, la brouette du courage et la force du discernement pour taper dans le tas de noirceur…

Par définition, un préhumain en pleine action c’est d’abord quelqu’un qui a un besoin vital de se projeter une image de lui-même pour exister à ses propres yeux.

En effet, parce que son mental-ego veut paraître comme ceci ou cela, le simple fait de se foutre de ladite projection va avoir l’effet de l’eau de javel dans les tinettes de nos peurs.

Les exemples sont nombreux, surtout par rapport à l’extérieur : “qu’est-ce que vont penser les autres, les parents, les amis, les enfants, le conjoint, etc.?” Mais cela est relativement facile par rapport à notre propre vision de nous-même…

Ben oui, ce qu’il y a de plus difficile à déraciner, ce sont nos propres visions par rapport à nous-même, à notre personnalité et donc au jugement sans concession que nous nous portons !

Nous savons tous que notre pire juge se trouve en nous-même; et que faisons-nous pour l’attendrir et lui montrer la voie du cœur? S’il y en a un qui a besoin d’amour inconditionnel c’est bien celui-là !

Or, que faisons-nous justement pour lui arrondir les angles : pas grand chose, car notre mental-ego joue à fond sur une peur universelle infaillible : la peur de ne plus être quelqu’un, ou avoir une personnalité si vous préférez.

Eh oui, la peur que notre personnalité se dissolve dans le néant du rien du tout fait que l’illusion entretenue par notre mental-ego brille de tout son éclat depuis l’aube des temps !

Comprenez que tant que vous penserez être quelqu’un et affirmerez votre personnalité comme référence incontournable de votre identité, vous allez nourrir le tas de fumier de vos illusions…

Non, vous n’allez pas vous dissoudre dans l’éther et ne plus exister. Tout ça, ce n’est que du baratin de votre mental-ego qui veut continuer à vous dominer. Déshabillez-vous et vous verrez bien que même à poil vous continuerez d’exister.

Toute votre garde-robe identitaire n’est que de la fioriture mentale. C’est une surcouche qu’il vaut mieux mettre dans les bennes à vêtements pour en faire des chiffons. Vous verrez que, d’ici quelques temps, ce qui vous semble impossible aujourd’hui va devenir à la mode.

Depuis déjà un certain temps, je vous bassine avec l’humilité, la simplicité et le non-jugement, mais cela semble être lettre morte quand il faut aborder votre image par rapport à vous-même.

Les Nouvelles Énergies, ce sont comme des projecteurs d’amour qui vont vous obliger à passer de la tenue d’hiver à la tenue d’été. De la parka avec bonnet vous allez faire dans le slip de bain…

La garde-robe de toute la maison va passer au format d’une valise, pour ne pas dire du sac à main. Aucune fringue de la 3D avec toutes les couleurs criardes du mental-ego et la coupe au format des peurs ne sera acceptée en 4D5D.

Que vous soyez d’accord ou pas, nous sommes gentiment conviés à marcher tout nu vers la porte du Nouveau Monde. Alors, aimez-vous comme vous êtes, d’abord au niveau du corps, mais surtout à l’intérieur…

Le mental-ego va se prendre une baffe rectificatrice qui va faire qu’il va devenir un gentil toutou au service de son véritable maître qu’est notre cœur… C’est le seul avenir viable qu’il lui reste.

Quant à ceux qui voudront perdurer dans l’apparence en prétextant tout ce qu’ils veulent, ils finiront par redevenir poussière tout simplement. En voulant donc sauver leur peau d’illusion, ils vont carrément perdre leur vraie peau.

Mais bon, nous savons tous que grâce au libre choix, chacun déterminera si l’aventure continue pour lui ou non. Il n’y aura donc aucun jugement à faire à ce niveau par quiconque, sauf que vous n’allez pas forcément être d’accord.

En effet, si c’est votre conjoint, votre enfant ou toute autre personne (ou animal) avec lequel vous avez des projections identitaires (sans eux qui suis-je ?), vous allez à la rencontre de quelques tourments bien frappés.

Commencez donc à vous faire à l’idée que si vous êtes en plein respect du libre arbitre et de non-jugement, il va vous falloir voir partir des êtres qui pensent avoir raison. Laissez-les donc vivre leur décision !

Si vous n’êtes pas d’accord, cela indique tout bonnement que vous pensez avoir raison et donc que vous n’êtes pas là où vous pensiez être… Aucun être humain ne peut dire à l’autre qu’il a tort dans sa décision… sauf pour des raisons “personnelles” de manipulation….

Mais alors, comment fait-on pour leur montrer que l’on a raison ? La réponse est comme d’habitude très simple : soyez !

En étant la Paix, en étant la douceur et l’acceptation de ce qui est, vous serez forcément dans une légèreté et une joie que les autres ressentiront. C’est à l’image des baigneurs sur la plage ou à la piscine.

Habillé(e)s d’un bout de guenille, ils osent montrer ce qu’ils sont tout en ayant le sourire. Certes, ils se pommadent de crème à bronzer tant ils veulent être exposés au soleil tout en ayant les fesses à l’eau ou sur le sable…

Soyez donc le baigneur du Nouveau Monde. Bronzez sous le soleil de l’illumination et, comme c’est intérieur, aucune crème solaire n’est requise. Il y aura quelques rougeurs dans les débuts, mais votre bronzage sera celui de la joie et de la paix intérieure.

Par votre sourire, par votre ouverture transparente, par votre sincérité, vous démontrerez à ceux qui sont encore en moumoute que la température est idéale pour un petit bain de jouvence, vous savez, celui qui rajeunit !

En revenant donc au sujet principal, combien de fois passez-vous à côté d’une opportunité de découvrir l’inconnu en vous déshabillant par rapport à vos propres visions de vous-même ?

Tous les jours, il vous est proposé des séances de déshabillage, alors ne trainez pas la savate sous le prétexte que vous êtes ceci ou cela !

Ayez au moins le courage qu’à chaque fois que vous êtes dans le paraître intérieur, vous allez manu militari relever les manches pour vous déshabiller d’une illusion tenace.

Fringue après fringue, vous verrez que vous deviendrez plus léger, et c’est parfaitement normal tant il y a des poches bourrées par des âneries et des croyances du passé.

Soyez vous-même en retirant tout ce qui nous a été mis sur le dos depuis tant de millénaires. Mais le plus dur à ôter, c’est bien le vêtement du dessus, celui que nous avons nous-même tissé depuis notre naissance.

Certes, on nous a aidé avec plein de pin’s, de badges, d’écussons ou de modes quelconques. Tout cela n’a fait qu’amplifier la croyance que sans eux vous n’êtes plus rien.

Oui, c’est vrai, vous ne serez plus rien aux yeux des préhumains, mais vous serez devenu quelqu’un aux yeux des humains, des anges et des archanges. Alors, toujours d’accord de rester planqué dans les guenilles de la 3D ?

Bref, moi j’ai choisi la démarche écologique qui dit que moins t’auras de fringues et moins tu prélèveras pour nettoyer tes fringues. De plus, on n’aura pas prélevé sur la nature pour fabriquer tes fringues.

Dit autrement, et en langage 3D, plus tu seras à poil et moins on pourra te tondre. En ce sens, la 3D disparaîtra, car le mode économique basé sur le paraître va tout simplement rendre l’âme… comme tous ceux qui s’y accrochent.

Dit, c’est où le déshabilloir ? T’occupes, t’as pas besoin puisque c’est en toi qu’il faut que tu te déshabilles. Ça, au moins, c’est vraiment de l’écolo et à 100% équitable !

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 23 juillet 2010 et réactualisé sur le blog 345D le 24 août 2012.

Cet article a été visité 6 528 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/dis-moi-cest-quoi-ton-probleme/