Dis, elle est où ta Divinité ?

 clcoeurQuestion bête pour la majorité des lecteurs de ce blog, mais pas tant que ça quand on y regarde bien… Alors d’après vous, c’est quoi la réponse ? La tête, le cœur ou le ventre ?

Eh bien, ni l’un ni l’autre véritablement, mais quand même un peu toutefois. En effet, c’est comme l’autoroute, ce n’est pas forcément là où il y a l’endroit du péage qu’il y a la totalité des kilomètres…

Vous pouvez donc vous taper 300 ou 400 km sans pour cela voir le moindre avaleur-régurgiteur de carte de crédit. C’est seulement le montant qu’on vous taxe qui vous dira vraiment combien vous en avez utilisé.

Eh bien, pour votre divinité c’est un peu la même chose. Le QG se trouve effectivement dans votre cœur, et c’est là que les recettes collectées dans les différents péages de votre corps se concentrent.

Or, l’argent collecté, et d’une certaine manière redistribué, se fait par l’intermédiaire de votre sang. Le service informatique (votre cerveau) en consomme une grande partie tandis que d’autres morceaux réclament aussi salaire…

En clair, et dit autrement, votre divinité se balade dans votre corps via le sang. Ce dernier collecte l’info donnée par les cellules, et en même temps refile les dernières nouvelles rassemblées au QG.

C’est en cela que votre sang est la première voie d’expression dans votre véhicule de manifestation. Il est, d’une certaine manière, tout à la fois le JT du 20h, la presse nationale et régionale, ainsi que les radios…

Toute humeur, toute émotion, tout sentiment, viendra obligatoirement s’inscrire en lui comme de l’encre sur du papier. Ainsi, tout le monde sera mis au courant sans aucune distinction de la nature des cellules qu’il alimente.

En lui s’inscrit la totalité dans l’instant présent, et c’est pourquoi nos chers scientifiques trouvent toujours quelques molécules spécifiques qui sont liées à tout ce trafic.

Là où ils ont tort, c’est que ce ne sont pas ces molécules qui fabriquent l’émotion mais bien l’émotion qui se matérialise en vous. Dit autrement, si on veut savoir où vous en êtes dans votre divinité, il suffit d’analyser votre sang.

Plus il sera fluide, plus il sera “allégé”, et plus vous devriez être non seulement dans une bonne santé physique mais surtout dans une atmosphère plutôt sereine découlant d’une certaine paix intérieure.

En effet, s’il y a de la pliure de tôle sur certaines des autoroutes, due à des brouillards “mentaux” ou “émotionnels” sans compter les plaques de verglas des rigidités mentales, il est évident que le centrage de votre divinité au QG va être difficile. On peut même imaginer la panique !

Vous allez me dire que je deviens lourd avec mes histoires de sang, mais il faut bien recadrer a minima si vous voulez reprendre en main la direction de votre vie, ce qui implique surtout la reprise en main de votre corps.

Donc, toute ingurgitation de choses physiques réputées bonnes, voire excellentes, par le commun des mortels se voit assez rapidement classée dans les saloperies entravant le retour à votre divinité.

Pour bien me faire comprendre, tout ce qui possède du sang qui ne vous appartient pas (règne humain et animal) ainsi que nombre de choses végétales (alcool, joints, cigarette,…) et minérales-chimiques (médicaments, métaux lourds, pesticides,…) ne sont pas vraiment les bienvenus.

Bon, pour l’expérimentation, je comprends qu’il ait fallu charger la mule à fond, mais aujourd’hui, le retour à notre divinité demande à ce que l’on se remette dans la direction de la fluidité et de la légèreté.

Voilà pour l’étape la plus lourde physiquement et moralement parlant. Je répète donc : votre sang est le porteur de votre divinité. Dit autrement, tout déni de votre divinité va donc se matérialiser dans votre corps physique, inéluctablement.

C’est connu que lorsque l’on ne s’aime pas, on va prendre directement un abonnement au café-tabac du coin qui vous servira cigarette, alcool et café sans compter l’éternel sandwich jambon-beurre, à défaut de hamburger avec les frites.

Et puis, pour les gens qui versent encore des sous aux chercheurs pour vaincre le cancer ou toute autre maladie du sang comme le sida par exemple, je vous suggère de poser votre cul et de bien réfléchir à la suite de ce que je vais dire…

Aucun chercheur quel qu’il soit (en dehors du fait qu’il n’est pas un trouveur) ne pourra jamais trouver un remède extérieur pour faire qu’un individu apprenne à s’aimer et à se respecter.

Dit autrement, ces personnes s’occupent le plus sincèrement du monde pour une bonne cause: “sauver la vie des gens”. Alors qu’en réalité, ils ne font que ‘”gagner leur vie”, comme le mécano du coin, tout en s’assurant bien qu’ils feront tourner à fond toute l’industrie chimique et pharmaceutique.

Tout cela n’est qu’une histoire de pognon et d’asservissement total de l’homme afin de pouvoir continuer à le tondre. Nous savons tous que le meilleur remède à tout c’est l’amour, et c’est son manque cruel qui fait autant de ravage dans notre corps.

Eh oui, quand chaque être humain apprendra à s’aimer lui-même, il redécouvrira la voie du bien-être et de la santé. Surtout que cela peut être totalement gratuit puisque cela ne se vend pas vraiment en boutique…

Il est clair que si vraiment vous êtes en total déficit, vous êtes alors un super bon candidat à une faune très active de vendeurs de bonheur qui, malheureusement, seront toujours “extérieurs” à vous-même.

En clair, on tombe sur du renouvelable, et donc repassage obligatoire par la case argent. C’est vrai que les photos de la plage untel, ou la visite d’un “bordel” ouvert style Cancun, peuvent donner quelques satisfactions sur le moment, mais cela ne vous fait jamais toucher votre divinité véritablement.

C’est vrai que quelques miettes, par-ci par-là, ça fait du bien, mais pourquoi ne pas aller tout de suite au QG et carrément prendre le fauteuil du grand manitou. Pourquoi vouloir s’obstiner à jouer la caissière au péage ?

Plus besoin d’avoir des horaires d’astreinte et de travailler pour gagner des cacahuètes. On nous a refilé les clés du coffre à notre naissance, et nous sommes les seuls à pouvoir l’ouvrir, alors pourquoi chercher dehors ?

Les clés sont dans notre sang car c’est lui qui transporte tout, partout. Pensez-vous que le petit “Être” (notre étincelle de vie) va mettre le nez dehors parce qu’il a reçu un email du cerveau ? Non, pas du tout, car lui, le spam, ça fait des millénaires qu’il en reçoit !

Non, il est plus pragmatique. Il sniffe les effluves du sang, et pour l’instant, ce n’est pas vraiment le parfum de la rose. Alors il reste planqué en attendant que les odeurs d’égouts s’allègent…

Puis quelquefois, on ne sait pas trop pourquoi, on se met à sentir bon. On se sent léger, on se sent transporté et on découvre que l’on est en joie, que l’on est heureux, et on ne sait pas trop comment cela est survenu.

Eh bien, moi, je vous le dis. Je sais comment cela se passe. En effet, quand vous vous centrez dans votre cœur, qu’enfin vous lâchez prise sur toutes ces distractions extérieures et que vous essayez de faire un contact avec votre divinité intérieure, alors votre Étincelle divine envoie un petit “pschitt” d’essence divine à travers le trou de la serrure du coffre.

L’effet est généralement immédiat ! On se sent transporté ailleurs dans un autre monde (pupille dilatée ou pas, j’en sais rien) et aucun terrestre ne peut vous l’ôter, même pas les curés, la gendarmerie ou le toubib.

Le seul truc qu’ils peuvent voir, c’est alors la lumière qui se dégage de votre regard. C’est alors eux qui se font flasher, et bien qu’extérieurement ils vous disent que vous roulez à gauche ou que vous êtes à l’ouest, ils vous envient…

Ça me rappelle mon dernier contrôle d’alcotest réalisé un samedi soir dans un patelin complètement paumé que je traversais. Ledit gendarme (style du bon vivant épicurien en dehors des heures de service) me fit souffler dans l’éthylotest avec ce sérieux qui les caractérise.

J’ai d’abord souri à pleines dents, pris une grande respiration, soufflé comme un cheval et tendu l’appareil avec enthousiasme. Devant le résultant absolument nul affiché sur l’écran, je vis sa mine s’assombrir, et pour l’achever je lui ai dit que je ne buvais pas du tout d’alcool.

Il passa alors en pleine décomposition, et avec une moue planquée derrière des gestes me disant de me tirer au plus vite. C’est alors que j’ai compris que j’avais touché là où cela lui faisait mal…

En clair, il ne pouvait comprendre qu’un humain ne puisse boire du vin. C’était apparemment hors de sa compréhension. C’était vraiment visible et cela m’a fait réfléchir jusqu’à l’arrivée à la maison.

Bref, ce que je vous suggère, c’est de faire en sorte que votre Étincelle de vie tombe à cours de stock en bonbonne de “pschitt”. C’est simple, il faut d’abord lui causer plus souvent tout en diminuant le taux de nébulosités malodorantes, afin qu’il ouvre la porte plutôt que de faire ça à travers le trou de la serrure.

C’est un challenge tout à fait jouable par les temps qui courent, car précisément le réveille-matin actionné par le Sans Nom commence à frémir doucettement dans ses appartements.

Vous savez, c’est comme lorsque vous vous réveillez 1 minute avant la sonnerie du réveil pour arriver à l’éteindre avant qu’il ne sonne. C’est vrai qu’un réveil c’est pas la joie, même quand c’est pour prendre le train pour partir faire une super balade.

C’est vrai, d’après vous, sur qui a-t-on pris exemple pour être aussi endormi aujourd’hui ? Ça fait trop longtemps qu’il pionce, alors aidons-le à se réveiller, et par la même occasion on pourra enfin partir en voyage avec lui dans les autres dimensions tout en restant dans notre corps, bien sûr !

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 23 avril 2010 et réactualisé sur le blog 345D le 27 juillet 2012.

Cet article a été visité 5 785 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/dis-elle-est-ou-ta-divinite/