«

»

Imprimer ce Article

Attraits et Répulsions dans l’océan de l’Ignorance insondable

 liHabituellement, les congés servent à lire ces fameux livres qui s’empilent dans un coin d’étagère. Acheté à la va-vite, au détour d’un stress quelconque, le titre ou la couverture vous a plu mais la poussière, inexorablement, éteint l’éclat du papier glacé.

Et puis, lors d’un cycle de rangement/nettoyage vous redécouvrez avec innocence ce qui fut l’attrait d’un jour. Non, non je ne regarde pas mon album photo, juste des bouquins oubliés comme nombre de soucis.

2006 est morte et 2007 promet de grands moments. Alors la question est : A quel genre de livre vais-je succomber cette année ? De quoi puis-je encore avoir faim ? Jusqu’où mon insatiabilité livresque va-t-elle me mener ?

A l’ère de la connaissance et des savoirs, combien est-il cruel de découvrir notre profonde ignorance dans bien des domaines. D’une certaine façon, avant c’était mieux car un ignorant qui ne sait pas qu’il ignore vit sa vie, simplement tout en hurlant qu’il en a marre de se prendre des embûches, source d’ennuis quotidiens qui usent, qui usent…

Alors, on décide de ne plus se laisser faire et l’on commence à s’instruire, d’abord par la lecture, puis avec des formations ou toute autre chose. L’ignorant qui sait qu’il est ignorant reçoit un nouveau calvaire, une nouvelle croix qui lui est donnée pour un certain temps jusqu’à la prise de conscience qu’il n’arrivera jamais à tout apprendre.

L’ignorant sait qu’il ne pourra jamais combler son ignorance. Sa fougue s’affaiblit et les bouquins s’empilent, s’empilent, à vous donner un cafard insondable tant la dépression vous guette. L’ignorant découvre que plus il avance dans sa connaissance du monde et plus il est petit et insignifiant par rapport à l’univers. Certes, il devient de plus en plus grand parmi les hommes mais de plus en plus minuscule par rapport à un univers devenu beaucoup plus grand que prévu.

C’est comme les feux-de-position sur la voiture. Les gens savent que vous existez mais dès que vous mettez les feux de route, les pleins phares ou les anti-brouillards en plein jour, vous ne brillerez jamais comme le soleil. C’est seulement quand ce dernier décide d’aller éclairer d’autres ignorants que votre lumière vous servira.

C’est dans la pénombre ou la nuit noire que vous montrerez votre différence.

Il en est de même dans le management. C’est dans les situations critiques et l’ampleur de celles-ci que les autres découvriront votre savoir, votre sagesse.

Alors, je me dis que chaque petite lampe que je rajouterai à mon véhicule sera toujours utile au cas où. Pour moi, chaque livre est comme une petite LED qui, j’espère, s’allumera le jour où j’en aurai besoin.

Je l’espère de tout mon coeur car à la vitesse à laquelle j’oublie les choses, j’ai vraiment l’impression que plus j’apprends et moins je sais. Et pourtant, chaque jour qui passe me démontre que ces miettes de savoir accumulées patiemment et soigneusement usinées par l’action me donnent une connaissance plus importante.

Alors, faut-il continuer à engranger pour le fun, pour le strass ou pour le principe ?

Pour moi, c’est un mélange de tout cela mais il apparaît une autre raison plus profonde, plus dissimulée, plus diffuse. C’est celle du challenge de découvrir ses limites en explorant des noirceurs plus importantes, des profondeurs plus oppressantes, des situations plus chaotiques.

En effet, à la limite d’un monde commence celui d’un autre monde. Explorer ses réactions, ses peurs, ses angoisses mais aussi ses joies, ses larmes de bonheur donne un sens à notre vie.

Nous sommes tous des explorateurs dans l’âme mais les coups donnés par la vie nous ratatinent ou nous grandissent. Chaque coup peut nous étirer ou nous compresser. Chaque coup n’est qu’une énergie qui nous transmet son énergie.

Alors, mon souhait pour 2007 et pour chacun des lecteurs de cet article est que vous utilisiez au mieux tous les coups que vous prendrez afin de grandir et d’embellir ce que vous êtes.

Aux yeux des humains, vous brillerez de plus en plus,
Aux yeux des Dieux, vous deviendrez un bon élève
Mais à votre propre yeux, vous apprendrez à vous aimer plus car vous saurez où sont vos forces et vos faiblesses et vous accepterez ainsi vraiment ce que vous êtes vraiment.

Vous en finirez avec les images de ce que vous aimeriez être et que vous n’êtes pas.
Vous en finirez d’être un tyran et un juge implacable par rapport à vous-mêmes.
Vous en finirez de rejeter la faute aux autres ou aux évènements extérieurs.
Vous en finirez de vous diminuer et sous-estimer continuellement.
Vous en finirez avec le fantôme fabriqué par votre mental.
Vous en finirez avec cette frustration lancinante.
Vous en finirez avec cette vie illusoire du paraître.

Allez, tiens, encore un petit livre à lire…

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 8 janvier 2007 et réactualisé sur le blog 345D le 21 avril 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/attraits-et-repulsions-dans-locean-de-lignorance-insondable/

(1 commentaire)

  1. Pistache

    Entièrement d’accord avec Toi …
    Mais ce que j’aimerais bien « savoir » Moi, c’est comment tu fais pour bien écrire comme ça, pour bien expliquer les choses ?!!
    T’aurais beau écrire un article sur le comment, c’est pas pour autant que j’ y’arriverais …Mais par contre je le saurais . :mrgreen:
    Vive la Vie, et laissons les Feuilles aux arbres 💡

    Bisous

Les commentaires sont désactivés.

«

»