Et le temps, bordel !

 temps25Nous sommes tous plein de projets, de bonnes intentions mais le temps nous manque. Il nous file entre les doigts comme l’eau dans le sable en plein désert. Nous pouvons par définition tout avoir, tout acheter, sauf le ralentissement de l’aiguille du temps.

Certes, il est possible de déléguer à volonté, d’avoir des facilités d’enfer pour enfin se libérer un peu et faire autre chose. Pourtant, en définitive, si notre capacité à acheter le temps est faible, celle de perdre le nôtre est incomparablement plus abyssale.

En effet, d’une manière plus ou moins subtile, on se fait bouffer par nombre d’activités qui au demeurant sont largement discutables. Quant aux imprévus, et comme leur nom l’indique, ce sont des fouteurs de merde dans les plannings réglés au millimètre.

Alors que faire ? Suivre des stages d’efficacité de gestion du temps et aller remplir sa bibliothèque de toute la littérature disponible? Je l’ai fait, et pourtant, le fond du problème n’a pas changé. Il est toujours possible d’améliorer ponctuellement mais, tôt ou tard, nous reviendrons à la case départ !

C’est vraiment une course dans laquelle nos chances de vaincre sont… nulles. Des inconnus se sont penchés sur cette problématique, et certains sont devenus des pontes en la matière au point de laisser leur nom à la postérité, en voici les huit principaux :

1 – Loi de l’Ecclésiaste
Si ma mémoire est bonne cela donne : « Chaque chose en son temps et un temps pour chaque chose« . Elémentaire mon cher Watson ! En clair, cela veut dire (pour moi) qu’il est essentiel d’avoir un bon timing en premier (chaque chose en son temps), et puis ensuite de savoir combien de temps approximativement on va y passer.

2 – Loi de Pareto
Célèbre pour son 20/80, c’est-à-dire que vous passez 20% de votre temps à faire quelque chose qui représentera 80% du travail final. Conclusion : nous passons 80% de notre temps à pédaler dans la semoule. La priorité est donc d’isoler l’essentiel et de sabrer un max dans le parasitaire.

3 – Loi de Laborit
La constatation de ce chercheur a été que nous repoussons un max tout ce qui nous ennuie en faisant d’abord tout ce qui nous plait. Il est donc primordial d’abord de faire ce qui nous fait plaisir (= mon job c’est ma drogue) mais surtout de s’astreindre à régler ce que nous n’aimons pas en premier afin d’avoir la tête libre pour exécuter le reste en paix.
Une fois réglé le non-plaisant, la vie se fait plus cool sinon on passe son temps pour esquiver la fameuse tâche déplaisante (procrastination) et on stresse un max.

4 – Loi de Parkinson
Ce n’est pas la loi de la perte de mémoire mais de celle de l’oubli de se fixer des délais pour une tâche donnée. Sans délai, la tâche prendra tout le temps dont vous disposez. Alors, imposez-vous des deadlines et tenez-vous y.

5 – Loi de Carlson
C’est de limiter les interruptions quand vous êtes attelé à une tâche. En restant concentré sur la tâche à effectuer, vous l’achèverez avec efficacité sans perte de concentration. Faites donc en sorte de vous isoler suffisamment des autres, des téléphones et de votre messagerie.

6 – Loi d’Illich
Accordez-vous des pauses, soit en changeant d’endroit, d’activité ou de sujet. La concentration moyenne est de 45 mn en moyenne pour ceux qui ne sont pas trop passionné par ce qu’ils font. Mettez en oeuvre par exemple la 7ème loi !

7 – Loi de Douglas
Rangez votre bureau. Déblayez l’inutile, rangez vos documents à la bonne place, classez les dossiers qui ne sont plus actifs afin d’avoir un bureau dégagé et une doc accessible car la loi d’Illich énonce : plus on dispose de place moins on trie. Je suppose qu’il n’a pas voulu dire et plus on s’étale…

8 – Loi de Murphy
Enfin la dernière, et non des moindres, c’est la loi de l’emmerde maximale qui dit gentiment qu’il faut garder une marge pour les imprévus. C’est gentiment dit, car généralement l’imprévu est plutôt gluant et poisseux ! Enfin, bref, ce qui ne devrait pas arriver arrive, alors soyez prêt au cas où…

Fort de ces 8 lois fondamentales, vous penserez que ce ne sont qu’après tout que des règles de bon sens et qu’aller suivre des stages pour cela est plutôt une échappatoire qui donne un peu de répit mais qui ne fera que reporter la charge de travail à votre retour…

Dans ce genre de stage, ce qui est le plus appréciable, c’est que cela nous redonne une énergie à vouloir faire le ménage mais, une fois la vague passée, on retombe inéluctablement à la case départ.

La gestion du temps demande une volonté importante si vous voulez maîtriser votre emploi du temps. C’est dans la douleur de certaines rigidités que l’on arrive à gérer plus ou moins correctement son temps.

Vouloir faire cela en dilettante ne vous amènera que vers une déception encore plus grande sur votre incapacité à gérer votre vie. La vie n’est que décision et nos décisions décident de notre bonheur ou de nos malheurs…

Pour ma part et en termes d’importances, je fais toujours souvent en sorte :

  1. que mon bureau soit nickel (loi 7)
  2. que ma to-do-list pour le lendemain soit faite la veille (loi 2, 3 et 4)
  3. que ma to-do-list comporte des items optionnels si j’ai du temps de libre (loi 1 et 5) afin de m’octroyer des « pauses » salutaires (loi 6) pour régler les imprévus (loi 8).

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 4 décembre 2007 et réactualisé sur le blog 345D le 12 mars 2012.

Cet article a été visité 3 141 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/et-le-temps-bordel/