Développer sa confiance en soi, est-ce si difficile ?

 confianceDevant les coups répétés de l’adversité, et surtout du dénigrement assez systématique quand vous vous prenez des gamelles, il est courageux, voire salutaire, de savoir regonfler la batterie de la confiance en soi.

Chacun a ses ficelles mais toutes ne se valent pas, car cela dépend énormément de comment vous vous regardez. Si l’oeil accusateur des gens qui vous entourent est déjà lourd, il n’est rien comparé à celui que vous avez en vous sauf si…

Votre philosophie est au-dessus des règles culturelles dans lesquelles vous avez baigné dans votre enfance. En effet, ce sont les règles du milieu dans lequel vous avez grandi qui vous feront ou vous déferont.

Si l’on vous a inculqué des règles de dépassement de soi et que vous l’avez vu réellement à l’oeuvre autour de vous, alors vous saurez vous dépasser. Si par contre, il n’y avait aucun élément tangible venant appuyer cette règle, alors votre propension à vouloir vous dépasser sera plutôt faible.

La confiance en soi est une chose qui se construit tout au long de la vie mais il faut dire que les 25 ou 30 premières années de votre vie sont les plus importantes. Après, c’est plus dur mais pas impossible.

La confiance en soi est comme une immunité, comme un matelas qui vous protège des effets coupants et tranchants des heurts de la vie. Cela ne supprime pas les chocs mais les amortit suffisamment pour éviter la casse qui vous immobilise pendant un temps certain.

La confiance en soi, c’est le carburant qui fait que vous vous relèverez chaque fois encore plus fort. C’est comme une détermination qui vous vient de dedans et que vous ne cherchez pas forcément à comprendre. Elle est là et cela vous suffit.

La confiance en soi, c’est l’assurance-vie de votre succès. C’est l’assurance que vous obtiendrez quelque chose, quelle que soit l’issue du combat.

Si vous avez perdu, vous aurez au moins gagné l’expérience afin de ne pas commettre les mêmes erreurs. Vous aurez grandi en sagesse et en maturité. Vos cicatrices intérieures et extérieures seront les joyaux de vos trésors intérieurs en tant que personne.

Si vous avez gagné, vous serez fier sur le moment et puis vous vous direz que la partie n’était pas à la hauteur de vos forces. Vous recevrez peut-être quelques récompenses extérieures, mais cela vous permettra aussi d’augmenter votre capital confiance. C’est un crédit sur votre compte bancaire interne.

La vie n’est fait que de crédit et de débit de confiance en soi. L’épanouissement d’un individu est directement fonction de son solde bancaire intérieur. S’il est en déficit permanent, alors la vie lui semblera pesante autant qu’une meute de banquiers et d’huissiers aux fesses. Si son compte est positif, alors la vie sera plus simple et beaucoup plus jouissive.

Globalement, comme tout entrepreneur, au début du lancement de son affaire, les problèmes de trésorerie sont récurrents. Il en est de même pour les enfants. Ils veulent vendre leur marchandise mais comme elle est encore immature, l’adversité les forgera. Entre-temps, leurs parents devront leur servir de coach et de mentor.

Une fois l’âge adulte arrivé, ils devront gérer leur capital comme un chef d’entreprise. Il y aura des hauts et des bas, des moments de doute et d’allégresse selon leur impétuosité à vouloir s’épanouir.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille comme voudraient le faire croire certaines tendances. Elle n’est pas non plus un combat permanent. Elle est une suite d’action qui alterne entre le repos et le mouvement. Le repos est une action interne alors que le mouvement est externe.

La vie n’est qu’un va et vient entre l’intérieur et l’extérieur. Votre conscience n’est que la peau qui sépare deux milieux distincts. Votre niveau de conscience n’est que l’équivalent de votre degré de sensibilité.

Plus vous serez sensible et plus la vie vous en apprendra mais en contrepartie il faudra apprendre à régler cette sensibilité en fonction du milieu dans lequel vous vagabonderez. En effet, si vous êtes réglé pour l’écoute de nuit et que d’un seul coup on vous soumet aux décibels d’une boîte de nuit, vos tympans vous feront souffrir comme jamais.

Eh bien, la confiance en soi est comme notre tympan interne qui doit s’ajuster à la pression extérieure. Avoir trop, ou pas assez, de confiance peut vous nuire gravement. C’est une histoire de recul par rapport à l’évènement.

C’est vrai quelquefois on se fait peur tant on s’est embringué dans une histoire avec excès de confiance et le retour de bâton peut vraiment faire mal. La confiance en soi est en étroite relation avec notre capacité à encaisser et avec notre moral.

Garder le moral permet de garder l’estime suffisante en nos possibilités à s’en sortir. Voici pourquoi, avec le temps se forge une sagesse qui dit « le solde sera-t-il positif ? Si oui alors fonce, sinon passe ton chemin ».

La confiance en soi est le solde de ce que l’on pense de nous-même.

Par la simple attention et considération que vous porterez à votre intelligence, à vos émotions et à votre corps, vous développerez cette confiance en soi qui n’est que le miroir de l’harmonie qui règne entre ces trois entités (corps-âme-esprit).

Alors faites en sorte non seulement de les respecter en ne leur infligeant pas des choses qu’ils n’aiment pas mais de les aimer inconditionnellement même si ce que vous voyez ne correspond pas à ce que vous aimeriez voir.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 8 novembre 2007 et réactualisé sur le blog 345D le 30 avril 2012.

Cet article a été visité 8 512 fois.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/developper-sa-confiance-en-soi-est-ce-si-difficile/