«

»

Imprimer ce Article

Spiritualisme et matérialisme, même problématique !

 spiritAujourd’hui je vais aborder un sujet qui probablement va faire grincer des dents aux spiritualistes car les matérialistes dans leurs ricanements basiques n’y comprendront pas grand chose.

Ils ont tous deux des points communs car ils sont le noir et le blanc d’un même concept. Ils se rejettent l’un l’autre dès que l’on se trouve assez loin du centre, et donc de la voie du milieu.

Autant l’église a vu naître la science pour la contrer dans ses mystères à propos de Dieu, autant les matérialistes acharnés ont créé les spiritualistes. Nous baignons donc dans un processus basique dû à la dualité de notre monde.

Plus l’un est outrancier et démonstratif et plus l’autre se montrera de même nature mais dans le camp en face. Ainsi le monde tient en équilibre, sauf qu’arrivé un moment les parties sont tellement loin l’une de l’autre que l’on en passe aux mains pour rééquilibrer….

Prenons un petit exemple pour tout simplement “matérialiser” l’idée que je développe. En effet, une idée n’est qu’une énergie issue d’un monde subtil qui ne demande qu’à se concrétiser dans la matière pour prouver sa viabilité.

Si un spiritualiste dit qu’il communique avec “l’Esprit”, alors l’autre répondra qu’avec son téléphone portable il touche au “réel”. Si l’un dit qu’il comprend tout et sait plein de choses grâce à son cœur, l’autre lui rétorquera qu’il est en plein délire psychologique et qu’il faut l’interner.

Je ne vais pas dans le détail de ceux qui se font traiter de “new age” car forcément les autres, qui sont en plein dans le matérialisme, voient à peine qu’ils ne sont que des cro-magnons habillés à la mode du jour…

Bref, en résumé, plus une partie est déséquilibrée et plus l’autre l’est également. Si vous vous la prenez Taliban (et assimilé), chacun fait sa guerre. D’un côté vous avez des soldats en verdure kaki avec les dernières armes de pointe qui représentent le capitalisme, et puis de l’autre des squelettiques habillés de djellabas se battant au bâton de dynamite et à la voiture piégée au nom de la guerre sainte.

C’est vrai que vu de l’espace, cela est assez cocasse car le monde des hommes d’aujourd’hui n’a pas vraiment changé par rapport à hier, il y a un siècle, 5 siècles ou mille ans. C’est désespérant !

Les deux veulent la paix, et pour y arriver ils se font la guerre ! Faites alors une petite translation pour ceux qui disent que 2012 c’est la fin du monde, l’apocalypse car c’est le bras armé de Dieu qui va venir corriger les incroyants qui vivent en plein matérialisme.

Ces derniers répondent à la manipulation et à la connerie pure et simple tandis que d’un autre côté ils essayent de nous foutre les jetons en parlant de grippe aviaire et de pandémie inarrêtable.

La seule chose que je vois d’inarrêtable est tout simplement la connerie légendaire d’un mental-ego qui se complait dans l’ignorance la plus totale pour faire ses petites affaires égotistes.

C’est clair qu’il gagne à tous les coups puisqu’il est dans les deux camps à la fois. C’est lui-même contre lui-même afin de bluffer le pauvre ange incarné dans une carcasse qu’il rejette en permanence.

Le pauvre être humain, Esprit habitué aux messages du Divin et à toutes les extases nirvanesques, se trouve enfermé dans une prison biologique totalement matérielle. Quel cauchemar ! Voilà ce qui explique le malaise de l’humanité et sa pleurnicherie permanente – pauvre victime – c’est pas sa faute !

Les deux parties qui ont été réunies se font donc la guerre à défaut de faire l’amour dans un espace de paix. D’un côté le matérialiste qui veut jouir de tous les plaisirs terrestres se voit confronté à l’autre partie de lui-même qui lui dit qu’il fait des conneries (vous savez, le péché “originel”).

Cette guéguerre interne se retrouve forcément à l’extérieur puisque nous sommes dans un monde de matérialisation des pensées. Pensez que votre voisin est un con et croyez-moi vous allez trouver des centaines de preuves pour affirmer la véracité de votre affirmation.

Alors sincèrement, voulez-vous continuer à vivre dans ce foutoir extérieur tout en sachant qu’il n’est qu’à votre image intérieure ? Examinons plus en détail ce que je viens de dire…

Toute personne, d’une manière ou d’une autre, a envie de devenir meilleure car elle sent au fond d’elle un appel vers le mieux. Cet élan spirituel le pousse à fréquenter, tôt ou tard, une secte qui lui enseignera sa vision du monde.

Et, d’un même côté, il voudra améliorer ses conditions matérielles et pour cela il ira dans une autre école pour y apprendre un métier afin d’avoir un job. Il navigue avec les deux démarches en même temps et s’il reste centré, c’est-à-dire capable d’écouter sa petite voix tout en travaillant économiquement parlant, il ne se dira ni spirituel et ni matérialiste car intrinsèquement il comprend qu’il vaut mieux faire collaborer les 2 tendances plutôt que de les mettre en opposition.

Seulement voilà, la Vie va lui réserver régulièrement quelques baffes bien frappées qui le dérouteront de son axe du milieu. Ainsi, progressivement, certains se rapprocheront d’un extrême, créant ainsi un déséquilibre qui forcément déplaira à l’autre qui en souffrira.

Je suis incapable de me rappeler combien de stages de Développement personnel j’ai fait mais j’ai à chaque fois constaté cela : Pendant le stage, les stagiaires sont fraternels et de tout cœur avec toi. Il y règne une atmosphère de partage et de compassion.

Puis, une fois le stage terminé, chacun rentre chez soi et devient aussi con que tous les autres. Il ne sourit plus comme il le faisait 2 jours auparavant (oui car 1 jour après, il n’a pas encore complètement atterri ). Il a oublié même ce que le mot compassion veut dire mais cultive en lui qu’il est spirituel.

Tôt ou tard, il affirmera que l’on vit dans un monde de merde où toute fraternité est impossible, sauf pendant les stages (toujours ruineux) où il accepte de se faire plumer au nom de l’épanouissement et de la reconnexion aux anges …

A ce stade, il est à ranger au même titre que les autres matérialistes qui sont par définition des con-sommateurs. Mais lui faire comprendre qu’il se fait plumer par l’achat de biens immatériels carrément virtuels (et rarement vérifiable pour un matérialiste) n’est pas facile !

Alors en revenant dans le cours des choses, imaginez que celui qui n’a aucune idée de la nécessité de faire du Développement personnel puisse un jour vous faire des sourires et se sentir compassionnel à votre égard. Impossible d’en trouver un puisqu’ils sont tous coffrés plus ou moins systématiquement dans des asiles psychiatriques…

Alors dites-moi quelle sont les chances pour que le monde sorte de sa misère fraternelle quand chacun de nous prend les autres pour des retardés du bulbe ? En effet, celui qui aura fait un stage n’aura pas beaucoup d’effort à faire pour comprendre qu’il en sait un peu plus que l’autre sur la fraternité.

Il en sera tellement fier intérieurement que les autres lui reprocheront son dédain ou ses petits sourires de moquerie quand ils ouvriront la bouche ou essaieront de discuter des affaires du bon Dieu…

On comprend alors que c’est le pseudo spirituel qui, en fait, déclenche les hostilités. C’est, entre autre, celui qui crie le plus fort sa souffrance d’être en ce monde… Paradoxal, non pas du tout, c’est humain… Le pleurnicheur n’est pas celui qu’on pense…

Alors en bon “chrétien”, il trouve normal de fermer sa gueule en public pour éviter le “lynchage” médiatique. Il préfère rencontrer ses homologues à huis clos dans des réunions, des meetings ou des stages où normalement les “initiés” se rencontrent.

Vous comprenez que tant que cela va perdurer, le bordel ambiant va perdurer. Être conscient de vouloir retourner à la lumière est un bon signe car notre étincelle de vie est lumière pure, mais sachez qu’elle est venu expérimenter le noir afin de découvrir sa luminosité qui fait dans le blanc.

Alors rayonnez, non seulement pendant les stages, mais surtout en dehors des stages et en toute simplicité. Ne vous sentez en rien supérieur aux autres et faites-en sorte d’être accessible grâce à vos sourires et à votre bienveillance.

En agissant de la sorte, vous démontrerez qu’il n’y a aucune opposition entre l’ombre et la lumière mais seulement un processus de découverte réciproque afin d’expérimenter votre véritable nature.

Nous sommes des Être de Lumière en voyage sur une pensée matérialisée appelée corps physique.

Posez donc les bâtons de dynamite sur vos freins intérieurs et soyez heureux d’être un matérialiste soucieux de toutes les formes de vie, soucieux du bien-être de la Terre et pleinement conscient de vos prélèvements.

On ne souffre que de ce que l’on ignore, alors regardez ce qui vous ronge et, avec beaucoup d’amour, mettez tout cela dans la machine à laver du pardon. Les couleurs redeviendront plus vives !

Utilisez une lessive sans phosphate car se faire phosphater c’est assurément prendre du plomb dans l’aile. Ajoutez-y un adoucisseur parfumé (c’est plus facile à porter) et un anti-calcaire pour éviter les coups de calgon de vos proches.

Entrez dans la phase de compréhension de la dualité matériel-spirituel pour vous donner les chances de découvrir le moteur de la réalisation d’Être divin au service de la Vie.

Je sais qu’on ne lit jamais les étiquettes accrochées aux vêtements avant de les mettre dans la machine. C’est écrit trop petit et souvent dans plein de langues, alors sachez que le bon Dieu a fait simple. Il l’a écrit en une seule langue (celle de l’amour) sur l’étiquette “Étincelle de vie” qui est placée dans votre cœur.

Faites un petit effort, et appuyez sur le bouton LOVE MYSELF pour qu’enfin le message mp3 de votre Étincelle divine vous donne la suite des instructions. C’est simple, mais sans les écouteurs de l’attention véritable vous n’entendrez rien !

Arrêtez donc la souffrance rattachée au regard des autres. N’essayez plus de paraître intelligent, spirituel, attentionné ou fraternel. Soyez-le franchement et tout se passera bien.

Pour cela, arrêtez de faire la gueule quand les autres ne réagissent pas à vos attentes. Arrêtez de hurler pour la paix quand, en vous-même, vous continuez à vous faire la guerre.

Réconciliez votre cœur et votre mental-ego. Réconciliez votre démarche spirituelle avec votre démarche matérielle. Réconciliez vos pensées avec votre corps. Réconciliez vos sentiments et vos émotions.

C’est clair que même lorsque vous aurez lavé plus blanc que blanc, le monde extérieur viendra vous polluer. C’est absolument normal, alors au lieu de vociférer tout en cherchant à vous planquer dans une vie d’ermite (la fuite pour MON bien être – ego oblige), préférez participer au nettoyage du collectif humain.

En effet, en vous positionnant comme essoreur “compassionnel” des conneries humaines, vous allez obligatoirement lessiver le milieu ambiant. Les premiers à en bénéficier seront vos proches et, croyez-moi, cela va entrainer des bulles hautes en couleurs et des remous.

Certain glisseront sur le sol mouillé et se relèveront grâce à votre main tendue, tandis que d’autres pisseront de toutes leurs larmes et là encore votre épaule et vos mouchoirs seront les bienvenus.

On ne cache pas la lampe sous le boisseau, alors montrez la lumière qui vous anime même si ce n’est qu’une petite flamme d’allumette. Comme on dit, le principal, c’est de participer, alors servez-vous de votre petite flamme pour provoquer des envies de mieux plutôt que pour allumer les mèches de dynamite.

Car là (même si sur le moment on pense que cela nettoiera le monde en faisant éclater les impuretés qui ricanent) votre tenue de lumière va virer au rouge coagulé et tout le monde sait que les taches de sang, ça prend beaucoup de temps à faire partir. Et puis, les cibles en rouge sur fond blanc cela se voit beaucoup mieux pour les tireurs embusqués…

Alors si vous avez à distribuer des baffes, commencez par vous-même mais sans y prendre plaisir (juste par nécessité). En effet, si vous y prenez votre pied, vous ne serez pas meilleur que les curés, les ayatollah et ceux qui sont prêts à donner leur vie pour la guerre “sainte”.

Aimez-vous vous-même inconditionnellement, et puis au passage faites le ménage tranquillement, du style main de fer dans un gant de velours. Personne, et encore moins vous-même, vous reprochera de faire le ménage.

C’est ainsi, que lorsque votre étincelle de vie brillera comme un soleil en vous sur fond parabolique argenté (oui aux paraboles et pas forcément au petit panier), vous pourrez parler sereinement et proclamer votre vérité juste en étant ce que vous êtes.

Si par contre, vous sentez encore des envies de vouloir convaincre les autres de vos conceptions, alors je vous invite à aller nettoyer les traces de con-friture laissé sur votre blanche robe maculée par votre mental-ego qui fait encore des siennes (bah, juste un gamin qui a encore plein de confiture sur les lèvres…).

N’avez-vous pas remarqué que les gens qui se disent experts en quelque chose sont sérieux ? Vraiment, ils ont un espèce de manche à balai égotique qui leur part du 1er chakra jusqu’au septième.

Bref, avec une colonne vertébrale aussi droite et aussi raide, on peut comprendre qu’ils manquent de souplesse autant physiquement que mentalement. Le seul avantage là dedans, c’est que cela tient bien droit le képi, le béret ou tout machin rond posé sur le crâne comme celui du pape.

N’échappent pas à cette règle les dames à chapeaux. C’est d’un ennui digne d’un paraître à peine voilé… A remarquer que les banquiers n’en ont pas, car eux ils se doivent d’être vraiment souples pour vous faire avaler autant de produits financiers totalement toxiques et incompréhensibles.

Soyez donc cool aussi bien physiquement que dans les neurones. Fluidité ne veut pas dire forcément contorsions, mais avoir une bonne souplesse ne nuit aucunement au déplacement dans ce monde de rigidité.

Soyez simple, car malgré les apparences, c’est beaucoup plus compliqué que d’être compliqué et mystérieux.

Le dénuement des apparats ne peut montrer que mieux la richesse qui vous habite !

Soyez à poil spirituellement parlant (plus de religion), mentalement parlant (virez un maximum de vieux concepts ou con-sceptre), émotionnellement parlant, énergétiquement parlant (virez la bouffe qui vous détruit) et puis pour le physiquement parlant, voyez avec les autorités locales…!

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 29 juin 2009 et réactualisé sur le blog 345D le 17 juillet 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/spiritualisme-et-materialisme-meme-problematique/

(3 commentaires)

  1. paulette

    O encore un, qui n’est pas mal du tout .y’en a pour tout le monde
    comme d’hab bien des expressions m’ont faites rire cela ma fait du bien
    merci de tout coeur
    paulette /
    G’day

  2. Didier

    Je me permets de citer un passage qui m’est cher du livre de Daniel Meurois-Givaudan, L’Évangile des Trois Maries.

    Le Maître Jeshua s’adressant à Myriam de Magdala, autrement connue sous le nom de Marie-Madeleine :

     » Lorsque l’Être s’imagine avoir tout compris de la Vie, lorsqu’il contemple l’apparence véritable de ses rides et de sa chevelure, il se plaît à inventer un singulier sourire. C’est le sourire de celui qui se dit avoir maintenant le droit de s’asseoir et de contempler sa propre sagesse. Et certes, il en a le droit…

    Mais le problème n’est pas dans le droit, il est dans ce qui est contemplé.. car une sagesse qui se drape de satisfaction et de sérieux porte mal son nom. En vérité, elle se nomme Ivresse de prétention.

    Je te l’affirme, petite âme, son démon s’infiltre partout.. Il atteint chaque homme et chaque femme à une heure précise de son chemin d’ascension. Alors à cet instant dépose un baume sur les dernières cicatrices que son passage a laissées en toi.

    Le sage qui en vient à se fasciner lui-même ignore encore tout de la sagesse; il ne sait qu’en singer le sourire. […]

    Sagesse ivre est semblable à une potion somnifère, Âme de Myriam. Dès que l’on commence à en porter la coupe aux lèvres, une sensation de détente s’installe. Elle monte avec la force d’une bouffée d’orgueil, un orgueil solide sur lequel on sait déjà que l’on pourra se reposer encore et encore.

    La part de cet orgueil qui se loge dans la tête n’est pas si terrible à combattre… mais celle qui est parvenue au fond du coeur y a de très profondes racines. C’est d’elle surtout dont je te parle car elle invoque le Divin pour se justifier. Sagesse ivre est tellement piégée dans ses propres arènes que le mensonge devient peu à peu sa loi de son ordre du monde.  »

    C’est juste un poil d’actualité ne trouvez-vous pas ?. Merci encore Laurent et bises à toutes et tous.
    🙂 :

  3. D20

    Bonjour Laurent !
    Quelle poilade ce matin en lisant ton article 😀
    Mais par qui est tu guidé pour trouver des expressions et images aussi justes , hein ??? ❓
    Et comme par hasard ( !!! ), c’est un sujet dont je parlais hier avec un proche !
    Merci pour ton travail et toutes ces contributions à la grande machine à laver universelle…
    Au plaisir !

    Didier

Les commentaires sont désactivés.

«

»