«

»

Imprimer ceci Article

Soufre ou souffrance, c’est du pareil au même !

loco_vapeurS’il y a bien un mot qui monte en flèche dans les sondages actuellement, c’est le mot souffrance avec, bien sûr, toutes les déclinaisons verbales. Ainsi, quand on se met à écouter les marcheurs sur la voie (surtout ceux et celles qui sont tout au début), on dirait qu’ils n’ont que ce mot à la bouche : je souffre.

Ça va même plus loin, puisqu’en regardant le monde souffrir (car plein de souffrances) ils en souffrent encore plus… Dit autrement, la vie leur devient insoutenable. A les entendre, ils ont effectivement mis la soutane du souffrant qui, en tant que pêcheur confirmé, fait qu’ils éternuent pour un rien. C’est normal, puisque souffre et soufre font bon ménage.

Vous savez, le soufre, le sulfureux, ça vient bien de l’enfer où il fait très chaud. Normal, me direz-vous, car pour fabriquer et donc allumer une allumette, il faut du soufre. Dit autrement, le soufre fait souffrir et, surtout, carbonise le nez rouge dès le moindre frottement. C’est donc logique qu’ils voient tout en noir, que c’est chaud et que ça brûle…

Nous sommes bien d’accord que la souffrance est donc un composé mental basé sur le soufre, produit par un égo qui veut briller de mille feux. De ce simple fait, il est donc tout aussi normal qu’il s’auto-consume dès qu’on le chatouille un peu. Un petit frottement par-ci, un petit frottement par-là, et votre résistance est mise à l’épreuve.

Bref, en résumé, j’essaie de vous faire comprendre que plus vous vous plaindrez de votre souffrance, plus vous l’entretiendrez et plus vous serez sur le bûcher. Normal encore, puisque par définition tout illuminé est un allumé de première ! Il sent donc le soufre pour le non-illuminé…

Or, dans les faits, qui est dans la vérité ? Celui qui dort et souffrette comme tout le monde à chaque frottement extérieur dans son quotidien, ou celui qui s’est auto-enflammé par son propre auto-frottement mental ? Dit autrement, la différence entre un illuminé et un non-illuminé, c’est que le premier fait du nettoyage par le feu dedans, tandis que le second fout le feu dehors.

Oui, mais pourquoi doit-on souffrir autant que cela, me diront les incrédules en me regardant avec des grands yeux tout mouillés ? La réponse est simple : Étant dans le 1er cercle atomique (voir les super-Univers et nous et nous), nous expérimentons l’élément feu et c’est donc normal que cela s’exprime de cette façon.

Secundo, étant dans un monde carboné, je rappelle que la poudre de canon est faite à base de charbon de bois, soufre et salpêtre. Non, sans faire de l’humour, un sale prêtre qui vous bourre le mou de son soufre à cause de vos tonnes de charbon de bois (vos noirceurs en tant que pêcheur né du péché) amène obligatoirement à des feux d’artifice (les couleurs = les sentiments) et à des états émotionnels divers et variés ayant pour traits communs la violence, les brûlures et les déflagrations inévitablement destructives. Normal donc que les fumées soient noires et étouffantes, puisque ça carbonise !

Comme vous le constatez, la fameuse souffrance dont beaucoup de marcheurs se plaignent est quasiment inévitable, néanmoins cela n’est pas une raison pour devenir une merguez calcinée. Par définition nous expérimentons l’élément feu, et en plus en pleine dualité. Il est donc normal que l’on joue à la fille de l’air avec le masque de Zorro.

Hé oui, lors de chaque explosion, on ferme automatiquement les yeux pour se protéger, et lorsqu’on les rouvre, les autres nous voient complètement noir et calciné mais avec deux fenêtres blanche où 2 globes oculaires semblent exprimer un état de surprise et surtout d’incompréhension de ce qui s’est passé exactement.

Puis, l’état de surprise étant passé, on cherchera naturellement qui a mis le feu aux poudres… Forcément, on cherchera un coupable extérieur, ou une raison intérieure sous la forme d’un quelconque blocage émotionnel dans cette vie ou dans une autre. Bref, comme d’hab, on se sentira avoir été la victime (innocente forcément) d’un sale coup monté, et l’humeur sera plutôt au noir et à la vengeance froide (pour contrebalancer le coup de chaud que vous avez eu).

Bref, nous sommes tous passés par là, et ce qui différencie l’illuminé, le lampadaire, des autres, c’est qu’il a compris qu’il était lui-même la poudrière, et qu’à chaque fois qu’il fera de la résistance, il y aura frottement et donc, inéluctablement, l’allumage de quelques pétards à mèche courte dont il est l’heureux propriétaire…

Là encore, l’ère du Verseau (le verse eau) est enfin arrivée avec sa fluidité renommée. Ainsi, en prenant conscience de notre ignorance crasse par l’apport de connaissances élémentaires sur les desseins de notre périple Urantien, les larmes vibratoires du cœur sont là pour éteindre nos différents brasiers intérieurs et, en même temps, défavoriser la formation de salpêtre.

En effet, le salpêtre signifie « sel de pierre ». Il s’agit de sels minéraux, plus précisément de nitrate de potassium, qui se déposent sur les murs intérieurs et qui se présentent sous la forme d’un dépôt blanchâtre généralement situé à la base des murs intérieurs. Il est dû aux remontées capillaires de l’eau, couplées à une mauvaise ventilation. Ainsi, lors de l’assèchement du mur, les sels minéraux, privés d’humidité, vont alors migrer vers la surface du mur afin de profiter de l’humidité de l’air ambiant.

Dit autrement, quand l’eau vient à s’évaporer (les émotions s’en vont), il y a automatiquement une remontée de sels minéraux, et si la ventilation (la respiration) est insuffisante, alors nous améliorons la production d’un des composants de la poudre à canon. Sachant que le soufre nous est apporté par nos croyances religieuses, et que le charbon est produit par toutes nos noirceurs dûes à l’ignorance, il est évident que nous sommes l’auteur de notre propre poudrière.

Alors d’après vous, comment je réagis quand quelqu’un me dit qu’il en a marre de souffrir et, qu’en plus, il crie à l’horreur d’être ici en ce monde de souffrance ? Je n’ose à peine dire combien il houspille “Dieu” tant son incompréhension qu’un Dieu d’amour inconditionnel, omnipotent et omniprésent soit capable d’admettre tout cela… Vous en conviendrez que le cocktail est détonant, et à juste titre.

En effet, comme je viens de vous le démontrer, nous sommes les auteurs et créateurs de tout cela, et  tout ce qui nous arrive est de notre propre fait. Il est donc inutile d’aller blâmer qui que ce soit, tout autant qu’il est inutile de vouloir fuir ce monde car on pense qu’il est meilleur ailleurs. D’ailleurs, en bonne logique, on comprend pourquoi nous ne sommes pas les bienvenus dans les autres mondes…

Hé oui, chacun de nous est une poudrière sur pattes, et aucun de nos frères intraterrestres ou extraterrestres n’a envie de se retrouver en slip au moindre éternuement d’incompréhension que nous aurons. C’est la raison pour laquelle notre “astral” reste aussi scotché à la planète, car c’est un brouillard super chargé et surtout très noir.

Pour être un peu plus démonstratif, nous sommes à l’image d’une locomotive à vapeur qui, en brûlant son charbon (ses noirceurs accumulées), fume noir, très noir à cause des nombreux wagons “matérialistes et passéistes (les traditions)” accrochés à son train. Je ne vous dis pas l’habit de Zorro du cheminot portant le petit nom de mental-égo.

D’ailleurs, quand il veut se faire entendre, il ouvre son sifflet qui, non seulement, nous casse les oreilles mais se veut blanc, immaculé et pur, pour ne pas dire lumineux. D’ailleurs, il se veut aérien, panaché, voluté et donc divin, puisqu’il va rejoindre les fumées blanches du ciel, les nuages, là où est assis Dieu. On comprend donc que le cheminot n’aime pas la contradiction…

Bref, si vous désirez en savoir plus sur vous-même et comment vous fonctionnez, je vous suggère de vous rendre à cette page sur Wikipédia afin que vous fassiez l’analogie entre les différents constituants d’une locomotive à vapeur et votre propre fonctionnement. Vous verrez alors que ce que nous créons est toujours à notre image et à notre ressemblance. C’est vraiment frappant et jubilatoire à la fois.

Ainsi, je reviens toujours aux mêmes points :
1) Débarrassez-vous des wagons de la 3D, et ainsi vous aurez moins à tracter et donc fumerez moins noir.

2) Moins vous ouvrirez votre clapet et moins vous aurez de perte de pression dans la chambre à combustion. Vous consommerez alors moins de charbon.

3) Soyez conscient que votre cheminot intérieur (votre personnalité, votre mental-égo) ne parle que charbon (noirceur) et n’est alimenté que par le charbon (fabriqué par la peur). Il a la hantise de la rupture de stock, du manque.

4) Certes, il aime quand même faire le plein d’eau (les émotions) de temps en temps, afin de la porter à ébullition (la passion) pour ensuite la recracher toute noire dans l’atmosphère, dans le bas astral. Grâce à cela il se sent vivant et utile pour la communauté, bien qu’il ne comprenne pas pourquoi les gens toussent après son passage !

5) Il se croit libre dans sa loco, mais en fait il n’y a pas de volant puisqu’il roule sur des rails qui lui ont été imposés. Il pense aller où il veut, mais en fait il est continuellement en train d’obéir à des chefs de gare.

6) Il se croit en amour parce que ses roues sont aimantées, mais en fait c’est pour mieux coller aux rails…

7) Il devient forcément stérile, puisqu’à chaque fois qu’il ouvre la porte de la chaudière pour enfourner le charbon, il se les fait griller (ou se fait cuire), mais il est heureux car, entre deux fournées, il observe un calendrier sexy accroché juste à côté des manomètres et il se prend à rêver de Kundalini…

8) Cependant, à chaque couinement de la mécanique, il souffre, car n’ayant pas le temps de faire souffler sa machine pour cause d’emploi du temps surchargé. Alors il continue à enfourner avec résignation jusqu’à la prochaine gare, où il pense qu’il pourra peut-être se reposer, mais ça dépend des chefs et là, c’est pas gagné d’avance, car vous savez il y a la crise (qui dure depuis tellement longtemps que maintenant on ne sait plus quand elle a commencé).

Bref, en 3D, nous sommes tous des cheminots travaillant pour une organisation qui tient les tiroirs caisses. Bien que la loco soit de temps en temps peinte, sa couleur favorite reste le noir. C’est vrai qu’une loco blanche, ça fait pas vraiment beau dans le paysage puisque les rails sont rouillés, les traverses de chemin de fer sont mazoutées à mort, les graviers bien que lavés par les intempéries peinent à montrer leur côté lumineux.

Oui, nous sommes dans un monde carboné et il est donc normal que, lorsque nous serons définitivement en 4D, nous n’aurons plus la tenue du cheminot (l’esclave qui ne voit que du noir partout), mais celle d’un employé de l’UN dans une loco électrique taguée à vos couleurs, à votre unicité.

Les rails seront toujours là (ainsi qu’une certaine noirceur), mais les chefs de gare seront super sympas et surtout pleins d’humour, car ils sauront qu’il vous faut encore faire quelques petits tours de train-train afin de comprendre finalement que devenir adulte vous demandera de sortir de la loco de l’égo et de devenir un marcheur heureux de déambuler dans d’autres dimensions, et notamment celle de la 5D (prochaine destination annoncée).

Alors, mon frère, mon ami, si tu souffres, sache que cela indique que tu es encore un cheminot faisant dans le carbone, et que si la boutique prend feu régulièrement, c’est qu’il faut arrêter de balancer tes mégots mentalo-spirituello-égotique dans la soute à charbon. Préfère plutôt les balancer dans la chaudière afin qu’ils soient transmutés, car la nicotine et tous les poisons qu’ils contiennent ne sont pas en odeur de sainteté dans ta carcasse.

Enfin, dernière recommandation, ne mets le nez en dehors de la fenêtre (regarder la télé, lire les journaux, etc..) que si nécessaire, car à chaque fois, tu risques tout simplement de te faire scalper par un poteau ou un panneau branlant, ou tout simplement par la horde de trains qui roulent en sens inverse.

Contente-toi donc d’enfourner tout ce que tu peux pour transmutation, en veillant à ce qu’il n’y ait plus aucun wagon, ou de moins en moins, d’accrochés à tes basques. Et puis, si le feu de la chaudière commence à mollir, alors tu pourras balancer aussi le calendrier sexy, et tu verras bien que la Kundalini, ça s’enflamme facilement et que ça peut servir, dans les derniers mètres à faire, afin d’arriver à prendre livraison de ta loco électrique qui t’attend.

Laurent DUREAU
Un cheminot reconverti dans le non-fossile 

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/soufre-ou-souffrance-cest-du-pareil-au-meme/

57 commentaires

Skip to comment form

  1. TONIN Daniel

    UN crois diable Laurent
    Une premiere pour MOI.
    Mon reve de cette nuit ; UN TRAIN voguant dans les airs et les occupants , toutes
    femminines ,blondes et longilines . NO CAR BONNES !
    Et 345 Voila que je te lis .
    Daniel

    1. adele

      Très bon. :grin:

  2. vb8b8b

    J’Adore!… Merci Laurent!…

  3. Gérard

    Super j’aime beaucoup cette poésie bravo Laurent
    Plein de Lumière

  4. SOPHIE

    Laurent,

    Un morceau d’antologie!..

    :mrgreen: En te lisant, je me suis « fendue la chaudiere » et tout le charbon s’est répandu sur les voies: les wagons vont dérailler!

    Franchement, je me suis poilée/poelée, me suis fait frire l’égo dans ta description cuisante de réalité!

    Et cela tombe à pic car hier soir j’ai participé à ma régulière sangha (Thay) mais le partage larmoyant et archi-souffreteux m’a plombée… alors que nous étions toutes (‘et un tous, comme d’ab!) , arrivées joyeuses et gaies comme des pinsones…(mais certaines sont devenues poisones en cours de soirée deversant leur noirceur au milieu du tapis!
    Alors, au risque d »‘etre cataloguée comme donneuse de leçons, je vais avoir l’honneteté de dire que je supporte plus çà!…et joindre ton article…

    Merci laurent de me libérer et libérer ma parole,

    Sophie

  5. Odile

    Laurent, ce texte est une merveille, il m’a fait sourire. Je dois en prendre de la graine meme si on sait déjà tout ça dans le principe.
    C’est très bien de rappeler les choses essentielles. J’ai décroche ces derniers textes, j’ai beaucoup de mal avec les graphiques (trop complique pour ma petite tête).
    Chqpeau bas pour ce que tu fais pour les joyeux lampadaires.

    1. sylviane

      ah je me sens moins seule, moi aussi j’ai décroché avec les derniers textes, ça me rappellait de mauvais souvenir de cours de math à l’école

  6. kiki

    hahaha…..Bonne journée à toi , grand chef de notre gare ! fameuse capacité pulmonaire …décoiffants, tes coups de sifflet !

  7. Céline

    Bonjour Laurent et à tous !

    Trop juste ton texte ! J’ai eu le sourire dès tes premiers mots.
    Tellement bien que j’en souris encore. Merci !

    Bonne journée à toi, à toute l’équipe et aux lampadaires qui te lisent.

  8. fanfan

    Ah celui-là est particulièrement inspiré, magnifique l’image de la loco sur ses rails!
    et ça :

    « chacun de nous est une poudrière sur pattes, et aucun de nos frères intraterrestres ou extraterrestres n’a envie de se retrouver en slip au moindre éternuement d’incompréhension que nous aurons » -> :grin: :grin: :grin:

  9. nefer

    alors là c’est du pur du vrai, et mème si j’ai ri de bon coeur en lisant ton article et ben il n’y a rien de plus vrai que tout ce que tu expliques. :grin:

    et puis ça remet bien les pendules à l’heure, merci à toi Laurent! :twisted:

  10. de chiara

    :grin: n’ayant jamais les mots pour exprimer la jubilation à te lire ,cette fois ,je me laisse aller :
    cet article est un RÉGAL
    MERCI et je transmets de nouveau le lien à d’autres cheminots…….
    belle journée

  11. Sirilo

    Et moi qui pensais être EN TRAIN de….
    Merci. :idea:

  12. Gère

    Chapeau l’Artiste !
    Du premier au dernier mot, cette fresque-métaphore est une pure merveille, ciselée, complète, et en plus tellement drôle et rassénérante, du grand Art
    Elle pourrait sans doute faire l’objet d’un court métrage, genre muet, à la Chaplin des temps modernes (nos temps – 2013, pas les siens). Tu vas peut être susciter des vocations sur ce plan !
    Merci Laurent

  13. Nathalie

    Magniique!
    Merci et bravo.

  14. Nicole.A

    Encore une fois, tu nous montre les petits chemins qui cheminent dans la nature (image) vers notre destinée, l’UN. La on respire le bon air et l’on y retrouve la santé.

    Donc la clef, on sort des rails.
    Et merci Laurent.

  15. francine

    Merci Laurent,

    J’aime beaucoup ta façon d »écrire avec cet humour si particulier et si accrocheur dans la compréhension ♥

  16. bernard

    Bonjour à tous  » toussent ?  » :smile:
    J’ adore Leau-rend quand tu écris en  » franc-sait « … chaque mot à sa résonnance et  » par-foi  » Un double sens…essence des maux :!:
    Sortir du train-train et  » monter  » dans le trUN de ( chemines haut )
    Le mot chemineau’, de chemin, était appliqué aux ouvriers agricoles qui se déplaçaient de ferme en ferme pour louer leurs services. Par extension le terme gagne une connotation péjorative de vagabond ; cheminer dans ces conditions nous amene (amen ) dans la cheminée :!: et  » chemine-hot  »

    J’ ai choisis la France mais pas  » sous-France  » :idea:
    J’ apprécie d’ autant plus ton article avec ton lot de mots car  » lot-co-motive  » et je me  » gare « … »car-bon-né  » et j’ arrete mon  » char-bon-nié « .

    Petit cadeau des années  » mêles-en-coliques  » …et évitons aujourd’ hui les  » mails-en-coliques  » :lol:
    https://www.youtube.com/watch?v=W_UbNicrWXk

    Bon chemUN à tous ♥

    1. Nicole.A

      Bernard, Merci pour ce beau « comm.en.taire ».

  17. chantal

    Merci, Laurent pour tout cet humour qui pose les choses! C’est bon pour notre Vie

  18. Sophie

    Très bien vu Laurent! venir nourrir joie et humour est primordiale

  19. Céline @mind

    Excellent, ca pétille, ca crépite , plaisir de déguster (ou inhaler, tripoter , voir, ) tes textes , sensations que tu lâche une pression en les ecrivant, et que donc, ca te fait du bien, et en les lisant, ici, derriere l’ecran, on est VITAMINES
    Merci , et merci à toute l’équipe

  20. Monique

    Oui, Laurent, transmutons, transmutons : l’allègement sera significatif !
    Bises à tous :?:

  21. Valérie

    Merci Laurent !

    C’est lumineux, joyeux et terriblement instructif !!!

    eh oui, il y avait un truc que j’avais pas compris alors merci encore pour cet éclaircissement qui me fait encore grandement avancer !!

  22. sencell

    Une métaphore digne du feu des……..Toi je t’aime :evil:

  23. magaly

    halala ,,,,, :roll:
    moi qui m’eclate a me baignée dans les bains sauvage ,remplie d’eau sulfureuse a 33 degrée et + je vais y reflechir a deux fois , (rire)
    merci pour ce voyage en train ,mais j’avoue , que j’ai toujours preferée l’avion !!! ,aller savoir :pourquoi :lol: : :idea:
    biz a tous et bonne journée les ptits loup

  24. Marylaure

    Merci Laurent pour ton texte très explicite…. Après ce texte, je suis tout feu tout flamme, bien que je me sente un peu entre deux feux… Arrêtons de jouer avec le feu, et ouvrons le feu sur nos souffrances, mettons les en tas afin d’en faire un beau feu de joie aux couleurs des feux de Bengale…..

  25. SUZY.

    Plus vous vous plaindrez de votre souffrance….
    Tu crée ta propre réalité a dit un sage, alors lâcher-prise, demain est un autre jour..
    Pour moi qui ne voit aucune dualité, il est une forêt qui symbolise l’isolement que l’on peut trouver même parmi la foule. A quoi m’attacherais-je ?

  26. violette

    Merci Laurent…. :razz: :grin:

  27. senductus

    l’important,comme me disait un jour un collègue de travail,c’est d’etre dans le train…………….

  28. yves

    merci laurent .juste un petit conseil si je peux me permettre et qui s’adresse a tous n’oublier pas de nettoyer (désolé , pardon,merci,je t’aime )laurent comprendra namasté

  29. yves

    ps:j’ai fais un peu court désolé vous trouverez plus d’explications dans ho’oponopono bonne journée a tous merci

  30. BlueCristal

    Wai mais quand on en à marre de souffrir on fait comment ? :lol: C’est pas que je me plaint mais bon ça soule quand même, y’a personne qui rigole et quand je fais la gueule il se mette tous à rire, à croire qu’ils se fichent bien de ma g… ceux là !
    Quand je ne veux plus fumer, que je m’en fou parce que le manque y’en à pas, tous y me proposent des clopes, l’abondance même … Par contre quand je suis en chien sévére, ces bandes de voraces veulent pas m’donner de clopes ! :lol: ( des personnes, ou la vie c’est du pareil au même ) y’a plus qu’a s’en prendre qu’à soit même … ) ça veut tout dire !
    Un terrain de jeu la Terre, on l’oublie se prend au sérieux et on souffre. :evil:
    biz

  31. Armelle78

    :lol: Ca me rappelle les dessins animés de Tex Avery, particulièrement quand Laurent parle d’explosion qui vous laisse tout noir avec 2 globes oculaires rescapés du BOUM. bip bip!!!

    1. Armelle78

      Ah nan, c’est warner bros,
      http://www.youtube.com/watch?v=-Rr90w5h4KQ

      1. Armelle78

        bref c’est Tex Avery produit par Warner Bros

  32. Josiane

    Quand j ai lu votre message, je me suis dit que vous l aviez écrit pour moi, tout colle parfaitement , je démarre au quart de tour, je ne me reconnais pas ! tous les jours je me dit :reste centrée et n ouvre pas ton clapet, et puis ça part à fond les manettes, pour des broutilles ,, bref je m enflamme pour rien! Il me faut fuir toutes les informations, si je veux être au calme et avoir une paix intérieure !! LAURENT merci à vous et toute l équipe au sol pour tout le travail qui nous sert de guide , de point de repère ,d éclairage intérieur !j ai découvert votre site le 11-12-12 , merci à Max en midi Pyrénées qui m a donné le non du site!! j ai pris le train en marche et ce qui me ravie, c est que j arrive à comprendre vos délires ,enfin presque tous! L âge est parfois un avantage!!!tous les jours je m empresse de lire vos délires passées et présent encore merci LAURENT!!!!

  33. Yanne

    Moi aussi, j’ai bien rigolé.

    J’apprends d’ailleurs de plus en plusavec succès à fermer mon clapet et en deuxième lieu à déverser les fumées noires de moi à moi, sans témoins.

    N’empêche que j’en ai raaaaaaas le booooooool !!!!!!!!!!!!! et la vapeur sort de temps en temps, mais en cachette…. hihihihi !!!!!!

    Après, je retourne à mes affaires avec le sourire…..
    Vivement la 4/5D.

    1. nefer

      idem Yanne!
      :twisted:

  34. Josiane

    @ Laurent ne changez rien a votre vocabulaire , j adore!!! Ces expressions très imagés m aident à mieux comprendre vos délires , de plus je me marre, que-dit-je je me bidonne !!!! « À fond les manettes  » est ma préférée !!!

  35. nahon

    merçi de rappeler tous cela
    l’analogie est géniale :
    Ce que j’ecris est banal c’est juste un partage qui me fais plaisir
    amitié de coeur
    jeanmichailes :razz:

  36. Armelle

    Laurent,

    MERCI pour ce texte drôle vraiment profond et tellement,

    Merci de nous encourager dans tes délires, pour nous aider dans cette période d’allegement des vapeurs carbonnées de la 3D
    Je suis contente de lire que tu t’allèges….. ;-) et donc tu deviens plus facile à lire
    HUMOUR et SPONTANEITE qui vient du coeur: les deux mamelles de la communication pour nous accopagner dans notre évolution :?:

  37. Viens Colette

    Bonjour Laurent notre mental égo essaie de nous maintenir en-bas.Mais il faut s’en rendre conte il est toujours là , à nous couiné :!: Par certain moment si je pouvais je lui donnerais son bleu :lol: Merci pour tout comme la chanson (Une chance que t’ai).Colette

  38. axelhair

    Tout vient à point à qui sait attendre !!

    Merci Laurent pour cet éclaircissement TGV …. :cool:

  39. Josiane

    Est-il possible de ne plus recevoir chaque post qui fait sonner mon iPhone a chaque fois qu il y en a 1.! Pardon de ne pas maîtriser toute les finesses de la technologie! Merci pour votre compréhension !!!

  40. Yann

    Josiane dit :
    Est-il possible de ne plus recevoir chaque post qui fait sonner mon iPhone a chaque fois qu il y en a 1.! Pardon de ne pas maîtriser toute les finesses de la technologie! Merci pour votre compréhension !!!

    Hello Josiane, la prochaine fois, quand tu postes un commentaires, décoche en dessous Envoyer Commentaire « me prévenir quand un nouveau commentaire est posté.
    Pas besoin de maitriser la technologie, mais juste de regarder ce qu’on fait :!:
    Comme le dit Laurent, nous sommes toujours responsable de ce qui nous arrive ;-)
    Belle journée.

  41. Josiane

    @yann merci de me rappeler que j ai été un peu cruche , pour la première fois que j envoyais un post , l émotion peut être ?? Désolé !!!

  42. Gildas Simon

    Et c’est là que je vais finalement poser mon petit commentaire …

    « le calendrier sexy … »
    Voilà qu’enfin je trouve une image appropriée permettant de décrire convenablement le fil qui me lie encore aux wagons de la 3D. :!:

    Laurent, je ne lis ton blog que depuis « Qu »est-ce qu’on va foutre en 5D-6D ? ». Totalement en symbiose, mon coeur résonne parfaitement avec tes infos. Bref, tout va bien !
    Il semblerais que je me situe en 3D+ ou en 4D-, bon mais ce n’est pas important et ce n’est pas le propos de ma question. Ceci dit en passant, remarque combien je ne dérange pas trop souvent avec des tonnes de questions et cela parce que la syncronicité me répond tout de go généralement immédiatement. :idea:
    Mais alors, pourquoi ma question aujourd’hui ?
    Eh bien, parce que la réponse, je la connait déjà. J’ai simplement une énorme nécessité a entendre, ré-entendre et recevoir d’une autre manière la réponse. Bine que sachant que le calendrier brule facilement, bien qu’imaginant facilement qu’il puisse servir fort bien, je n’arrive pas à gérer cela dans ma vie.
    Le « démon du sexe », et je ne choisi pas ces mots (maux) par hasard, sont probablement les dernières chaines qu’utilise l’égo pour me remettre la tête dans la densité de la 3D.

    Merci d’éclairer l’humble (mais international) lampadaire que je suis.

    Bon Tout à tous, et bises à l’oeil !
    Gildas.

    1. Laurent

      Je ne vais pas m’étendre sur le sujet mais qui a dit que le sexe est mauvais : ton mental-égo ou le Vatican ? Dans les 2 cas on s’en fout car ce qui compte c’est la vibration que tu émets quand tu sexes… Le reste n’est qu’interprétation et donc fadaises. :cool:

  43. Mick

    Remise sur les rails….hé, v’lan !!! des escarbilles pleins les mirettes !
    ça fait mal….Au moins un avantage, ensuite on y voit plus clair !!!
    L’essentiel est de ne pas rester coincé derrière la gare.
    MERCI LAURENT et Grosses bises à tous

  44. Midacyus

    Merci.

    C’est dingue comme à chaque fois tu arrives à trouver les mots, merci Laurent, merci d’être là, c’est à chaque fois une bouffée d’oxygène.

  45. René Pierre

    J’adore le style, comme d’habitude. Mais je voulais juste dire que tes cours me manquent Laurent.

  46. anjoy-XD

    Pour notre cher cheminot reconverti dans le non-fossile … ;-)
    Image : http://www.anjoyplanet.com/cite/loco.jpg

  47. Pascal P

    ;-) Bonjour.
    C’est la première fois que j’interviens ici.

    Puis, je viens juste de découvrir ce site.

    C’est WOUAH !!

    Moi qui n’avais de cesse de dire que sur les rails de l’évolution, je préfère être dans le train que de le regarder passer, j’avoue que là, je suis sans voix (Ferrée)

    En tous les cas, merci Laurent. :grin: .

  48. Françoise

    bon voyage

    http://vimeo.com/2578284

    1. Pascal P

      Merci beaucoup :twisted:

      Avec ce genre d’engin, arrive t’on à l’heure ? http://vimeo.com/2578284

  49. Françoise

    çà dépend des rails , des aiguillages et de la météo … et du chef de gare …
    humour !

Les commentaires sont désactivés.

«

»