«

»

Imprimer ceci Article

Que la joie soit avec vous ! (6) : Apprécier son Unicité et celle des autres

 lot11Toujours dans le filon pour augmenter ses chances d’être joyeux, et croyez-moi nous le sommes tous fondamentalement, abordons la quatrième règle qui vous amènera à apprécier de plus en plus votre individualité et celles des autres.

En effet, individualité vient d’abord du mot individu qui étymologiquement veut dire indivisé, c’est-à-dire qui est Un. Par extension, l’on pourrait dire que l’individualité serait ce qui est indivisé dans un monde de dualité.

Certes, cela peut être discuté mais, globalement, votre individualité c’est tout bonnement ce qui fait votre unicité. Alors maintenant regardons sous ce nouvel angle ce 4ème paramètre.

4 – La joie nait de l’appréciation de votre individualité et de celle des autres

Cela me semble évident que plus vous apprécierez ce que vous êtes et plus il vous sera facile d’apprécier ce qui est dans les autres. Pourtant dans les faits, c’est pourtant à partir des autres que vous découvrez ce que vous n’aimez pas en vous. Voyons cela de plus près.

Vous voyez une nouvelle personne lors d’un meeting et quelque chose vous dérange en elle. Vous ne savez pas pourquoi et cela vous occasionne l’envie irrésistible de l’éviter à tout prix. Votre mental va bon train et votre paire de lunette suspicieuse est en pleine action.

Fort d’une analyse pertinente enrobée d’un malaise certain, vous êtes prêt à crucifier la personne à la moindre occasion. Puis, comme par magie, un collègue vous plante la personne devant vous et vous ne pouvez plus prendre la poudre d’escampette.

Plein de courtoisie, vous essayez d’être aimable et gentil, mais votre corps exprime un tout autre langage. Vous vous sentez de plus en plus mal et votre mental crie de toutes ses forces pour fuir au plus vite cette situation.

Vous sentez que vous allez exploser et que, si la situation perdure, vous allez devenir vite agressif et désagréable. Nous avons tous vécu des situations identiques et, dans la majorité des cas, nous avons fui à grandes enjambées.

Mais avec l’expérience et un recul suffisant, nous avons fui la personne qui, elle, n’y était pour rien. Elle avait seulement en elle quelque chose qui est en nous et que nous rejetons de toutes nos forces. Il y a eu un phénomène simple qui s’appelle la résonance.

Les autres sont les miroirs de nous-même.

Donc, tout bien considéré, ces personnes sont des révélatrices extrêmement précieuses pour notre paix intérieure. Alors, si vous désirez avancer vers la voie de votre propre libération et donc de l’émergence de ces joies qui font de nous des gens heureux, ne fuyez pas !

Donc débarrassons-nous au plus vite de cette interprétation négative de certaines parties de nous-même. En voyant le bon côté de cette chose qui nous dérange (voir articles précédents), nous grandissons en estime de nous-même.

Cela aura pour conséquence qu’il y aura de moins en moins de « mauvaises » rencontres (que vous ne fuirez plus), mais que cela aura un effet bénéfique. Vous rentrerez toujours en résonance avec des gens, mais cela vous rapprochera d’eux car ils vous ressemblent.

De ce fait, vous les apprécierez beaucoup plus car on aime toujours plus ceux qui aiment ce que l’on aime. Votre famille ne se limitera plus à vos proches mais s’étendra auprès de tous ceux que vous rencontrerez.

Votre charisme naturel n’en sera que renforcé car vous saurez, avec sagesse et compassion, reconnaître l’unicité de chacun. Cela se ressentira et vous serez aimé et apprécié sincèrement pour votre objectivité et ce positivisme qui se traduira par un humour non discriminant.

Vous ferez rire et sourire sans jamais pour cela manquer de respect envers autrui. Votre humour sera frais, léger et bienfaisant. La moquerie, la vulgarité et bien d’autres aspects du soi-disant humour humain deviendront inexistants dans votre bouche.

La joie est essentielle pour « vivre bien émotionnellement » et son pendant physique est le rire. Ce dernier permet de « vivre bien mentalement » tout en déchargeant un système nerveux trop chargé. Pour une fois, la médecine confirme que le meilleur remède aux maladies est le rire.

Mais comment rire si l’on n’est pas en joie ?

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 16 juillet 2007 et réactualisé sur le blog 345D le 10 mai 2012.

  Fichier mp3 à télécharger

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/que-la-joie-soit-avec-vous-6-apprecier-son-unicite-et-celle-des-autres/

1 commentaire

  1. Nora

    Bonjour.

    Merci L or rent, d avoir répondu a un de mes doutes :lol: :lol: :lol:

Les commentaires sont désactivés.

«

»