«

»

Imprimer ce Article

Quand la factrice sonne toujours 2 fois…

factriceIl fut une époque où, lorsque l’on entendait la sonnette de la porte retentir, nous savions que ce n’était pas forcément bon signe, surtout si nous avions reçu un petit bout de papier nous disant qu’un recommandé nous était destiné. A chaque fois, notre cœur tressautait et notre mental s’en donnait à cœur joie pour mettre sur notre écran intérieur des scénarios catastrophes en veux-tu en voilà…

Le facteur, habillé de bleu, était toujours sérieux, et son sourire était souvent resté au vestiaire. Je me rappelle combien il était heureux de déguerpir une fois le récépissé signé. En effet, on pouvait ressentir facilement qu’il ne voulait pas être là quand vous ouvririez la fameuse lettre, car il savait intérieurement que vous alliez vous prendre un coup, un autre coup derrière les oreilles.

Avant, les facteurs roulaient à vélo et il était facile de savoir, à la manière dont ils poussaient sur les pédales, qu’elle était leur météo intérieure, mais aujourd’hui ce sont des factrices, et elles sont en voitures jaunes… Le sourire est plus large, plus compassionnel mais ça déguerpit quand même aussi vite…

Et puis, il y avait les facteurs qui sonnaient 2 fois (comme dans un certain film) pour dire que madame pouvait se faire belle pour accueillir un mâle en sa demeure, tandis que monsieur bossait comme un automate à l’usine du coin… C’était une époque où chacun essayait d’avoir un bout de lumière dans sa sombritude quotidienne…

Hé bien, aujourd’hui, c’est la factrice qui sonne 2 fois et, elle, elle vient sonner en notre cœur directement. Elle ne s’embarrasse pas de paperasserie et de signatures, ni d’une camionnette jaune. Elle vient frapper juste au moment où, précisément, nous nous étions suffisamment relaxés, au point d’oublier la tonne de choses qui nous occupent les méninges en permanence.

Et paf, tu reçois un recommandé “angélique” et tu te demandes si c’est pas du lard et du cochon. Tu ne sais pas vraiment si c’est pour t’annoncer que tu as gagné au loto, ou si c’est l’huissier qui vient te rappeler que tes dons inconditionnels ont quelques retards. Bref, c’est du même acabit, sauf que là, tu ne peux pas te la jouer SDF afin que l’on ne te retrouve pas.

A cet effet, j’ai toujours été émerveillé de voir avec quelle efficacité les factrices du Ciel sont performantes. En clair, je n’ai pas encore trouvé le moyen d’afficher absent… Et donc, je me coltine régulièrement quelques révélations qui, sur le moment, me font avoir des variations cardiaques peu en accord avec la zénitude désirée.

C’est ainsi que, petit à petit, le voile de l’oubli craque sous le poids des recommandés, au point que quelquefois ça en devient dérangeant sur le coup et me fait faire les mille pas dans ma tête. Ça triture dans tous les sens, et puis soudainement c’est comme si tout s’alignait parfaitement au point que cela devient aussi clair que de l’eau de roche. C’est alors que cela devient une révélation évidente et qu’une pensée de gratitude envers la factrice se fait jour.

Néanmoins, le scénario reste toujours le même, que l’on soit en 3D ou en 4D. On ne peut s’empêcher d’avoir une appréhension quand on nous remet le message. J’avouerai que cela ne m’est pas plaisant du tout, mais je sais que c’est une relique du passé qui colle à la mémoire collective et qu’il ne faut pas s’en faire ni en faire toute un pataquès.

Je m’en vais donc vous raconter le dernier recommandé que j’ai reçu de là-haut. Comme d’hab, c’était imagé parce que moi, enfant de la terre et des étoiles, je suis un peu dur de la feuille quand il faut que je comprenne quelque chose d’important, et surtout de dérangeant dans ma manière de vivre. Voici donc ce que j’ai capté…

Tout au début, ce n’était pas vraiment clair, car cela partait d’un questionnement suite à une réflexion que l’on m’a faite. En effet, vivre dans son icité demande souvent de couper l’ordinateur central, permettant ainsi de vivre chaque chose pour ce qu’elle est et cela sans aucune réflexion aucune.

C’est donc super, jusqu’au moment où vous réalisez que votre comportement ne cadre plus avec une certaine norme, une certaine attente. Dit autrement, vous rentrez en pleine confusion puisque vous pensiez suivre certaines règles évidentes, et qu’en fait vous agissez suffisamment différemment pour que quelqu’un remarque l’écart et vous le mentionne.

Vous pensiez marcher sur un chemin dégagé, et soudainement vous réalisez que vous êtes entré dans un champ de mine, car l’une d’elle vient de vous secouer non pas votre paix intérieure mais la vision d’un changement conséquent de votre êtreté. Ça vous en bouche tellement un coin que vous vous demandez c’est qui qui a éteint la lumière…

C’est alors, après un rêve animé, que les mentalos d’informaticiens de service se sont mis en quête du bug. Ça a donc chauffé dur sous le capot jusqu’au moment où, de fil en aiguille, l’image de la mer qui se retire est venue m’éclaircir considérablement la compréhension.

En effet, la nouvelle ère qui s’en vient à nous est aussi inéluctable que la marée. Alors, que votre slip de bain soit rouge, vert ou jaune, cela ne changera en rien que la mer de 3D se retire, annonçant logiquement un mouvement inverse après. Par contre, entre-temps, vous allez voir ce que vous n’aviez jamais voulu voir bien que supputant que cela existait.

Hé oui, nous avons été des baigneurs en herbe se délectant du sable, des vagues et de tous les jeux de plage. Les filles étaient sexy, la mer chaude, le ciel bleu sans compter le casino tous les soirs, et puis… Et puis, la mer commença à se retirer tranquillement, mais comme on était occupé à plein de choses, on n’y a pas accordé beaucoup d’importance puisque, par définition, les vagues ça va et ça vient.

Sauf que là, devant les mini-marées (les crises), on ne pouvait soupçonner qu’elles cachaient une méga marée. C’est ainsi qu’aujourd’hui, on découvre de plus en plus le fond vaseux de la plage, et qu’il faut aller de plus en plus loin pour s’ébrouer dans la mer chaude des plaisirs. On savait bien qu’il y avait des crabes qui faisaient leur beurre. On savait bien que toutes nos saloperies terrestres allaient se retrouver tôt ou tard dans la mer.

On savait bien qu’il y avait de la vase émotionnelle et que de gros poissons pas gentils étaient toujours prêts à croquer un mollet vaillant. On savait bien que des courants de corruption traçaient de belles routes marines, et que des tankers mazouteux et mafieux faisaient leurs petites affaires au large, tandis que des armadas de chalutiers prélevaient sans vergogne sous l’oeil d’une marine nationale fière des ses canons.

Bref, malgré tout cela, on était heureux de barboter en bordure de plage pendant les maigres vacances allouées. On mangeait tout et n’importe quoi au nom du plaisir, tout en sautant sur tout ce qui procure du plaisir… C’était la vie et tout le monde était plus ou moins content, mais, inexorablement, la mer continua à se retirer.

Ainsi, quand on dit que le voile de l’oubli se retire, il est comme la mer : il va montrer la réalité cachée des choses. Ainsi, en ces temps de fin de 3D, les baigneurs découvrent la boue de nos institutions, les pneus et carcasses rouillées des magouilles passées, les marées noires de la corruption généralisée, les pêches intensives des multinationales, les crustacés éboueurs de plage (les banksters) et la bouffe complètement polluée que sont les filtres de mer appelés moules et huitres….

Bref, le voile de l’oubli est, par définition, sombre et glauque, comme peut l’être une plage à marée basse… Voici la raison pour laquelle aujourd’hui il y a de plus en plus de baigneurs qui découvrent la vérité. Ce faisant, le voile de l’oubli, le voile de ce qui était caché à nos yeux, se révèle enfin dans toute sa puanteur.

Vous pouvez donc imaginer combien de cadavres et d’ossements on découvrira autour des iles paradisiaques spiritualo-religioso-philosophiques, et aussi près des continents institutionnels (justice, éducation, armées des différentes nations). On connaissait les guerres entre nations, entre peuples, entre ethnies, mais on verra aussi les guerres financières, les guerres économiques, les guerres d’influence.

Hé oui, rompre le voile de l’oubli, ce n’est pas seulement voir le lumineux, mais c’est aussi constater combien a été sombre et caché notre triste vérité. On verra que manger un hamburger a mené à tuer avec une cruauté sans pareil des milliards d’animaux parqués comme des morts-vivants dans des camps de concentration et auxquels on donnait toutes les merdes pharmaceutiques sans compter la bouffe à l’OGM où les farines animales.

Oui, le préhumain va découvrir que derrière son petit plaisir (et encore), il a fait perpétuer une cruauté au-delà de ce qu’il pourrait faire lui-même. Il se plait à dire que s’il mange une omelette c’est avec des œufs de la ferme, mais il oublie de mentionner que ses pâtes aux œufs ont subi un tout autre sort.

Bref, je ne vais pas aller dans le détail, car je sais que c’est inutile. Par contre, pouvez-vous imaginer comment le petit baigneur va réagir quand la mer se sera suffisamment retirée ? Il réagira mal, car pour aller se baigner il lui faudra marcher longtemps dans la vase, tout en découvrant la gadoue qui l’habite. Le voile de l’oubli deviendra pour lui alors très réel. Je n’ose parler alors des états internes qu’il va traverser.

Ainsi, en vous décrivant l’image de la mer qui se retire, j’espère que vous comprendrez instantanément ce qui s’en vient à nous : la prise de conscience par l’humanité de la vraie vérité. On peut donc comprendre que participer aux mouvements de révolte mettra plus d’huile sur le feu qu’autre chose. En clair, marchez vers la mer en ne vous retournant pas, car si vous le faites alors vous serez ralentis, voire arrêtés pour ne pas dire englués fatalement.

Les prochains mois mettront en évidence la triste réalité de la 3D aux yeux de tous. En gros, c’est un super recommandé envoyé à l’Humanité. Il va donc y avoir des hauts le cœur, ainsi que de nombreuses crises d’angoisse. Nombreux seront ceux et celles qui crieront à l’injustice et qui voudront décapiter la factrice afin de retourner à leur inconscience si satisfaisante, mais cela ne sera pas possible.

En effet, la factrice n’appartient pas à notre monde. Elle n’est que la messagère de La Source, et le recommandé qu’elle nous apporte contient un fabuleux message qui est celui de l’héritage de nos origines stellaires. Hé oui, quand la marée de 4D va se mettre à monter, non seulement elle nous obligera à balayer devant notre porte mais elle nous demandera aussi de nous parer de nos plus beaux habits de lumière afin de recevoir le courtier angélique qu’est notre Soi Supérieur.

Les noces devraient avoir bientôt lieu, malgré le tressautement instinctif que nous aurons quand nous entendrons la sonnette. Ne vous laissez donc pas trop entrainer dans la noirceur de votre mental-égo, car, au fin fond, ce qui vient à nous est LE message que nous attendions depuis si longtemps, depuis si longtemps…

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 5D6D le 5 octobre 2012 et réactualisé sur le blog 345D le 8 décembre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/quand-la-factrice-sonne-toujours-2-fois/

(3 commentaires)

  1. MICHEL

    Je viens d’ouvrir ma porte et la factrice enfourche son vélo nouvelle génération un système électrique pour l’aide à pédaler.Elle est super mignonne cette factrice jolie comme un coeur, une voix christaline me répond j’ai mis votre courrier dans la boite me dit t’elle en appuyant sur les pédales me faisant remarquer que le véhicule en question était embarrassant à manier.
    Mon courrier un recommandé pour un colis,OK et ma note de dépense énergétique « le jus ».
    de fait c’est pas l’angoisse, parce que depuis des années je nettoies quotidiennement les miasmes de ma vie, j’ai fait de mon mieux car je ne sais comme tout un chacun ni le jour ni l’heure inutile de faire les choses avant ou après mais dans le moment présent, ne pas remettre au lendemain même si ça coute, et très souvent ça coute.
    J’ouvre a la milli seconde le blog , Laurent méme si le message était pésent depuis octobre son information est juste pour l’ouverture du message.
    Merci la vie qui nous anime, merci les jolies factrices, moi je péféres les factrices parce les facteurs eux aménent des messages de facteurs.
    Bien à vous
    Michel

  2. SUZY.

    On ne peut s’empêcher d’avoir une appréhension quand on nous remet le message.
    Unique témoin voyant toutes choses, tu es véritablement libre. Ce qui constitue ta
    servitude (les liens) c’est que tu vois ce témoin comme étant un autre que toi-même.

  3. mariejo

    oui et c’est en effet pas gai de voir ce à quoi on participe dans ce monde des humains, mais y mettre de la conscience, l’éclairer, aide à accueillir le message avec moins d’appréhension car il n’y a vraiment rien à perdre!
    j’aime cette vibration légère des nouvelles perspectives, je désire ce raccordement à la source, et je laisse mourir le vieil homme qui a fait son temps en le remerciant!
    Grâce à mes expériences passées, j’ai acquis des codes pour contrôler les puissances qui veulent m’envahir, je peux me connecter et choisir de laisser la place à l’essentiel.
    je suis pleine de gratitude pour le passé qui me permet de vivre le présent en préparant le futur.

    merci Laurent

Les commentaires sont désactivés.

«

»