«

»

Imprimer ce Article

Pour se former… ou se déformer, c’est selon !

 formationIl est clair qu’aujourd’hui la formation prend un pas décisif sur la capacité d’un individu à pouvoir répondre à une demande de plus en plus volatile du marché de l’emploi. A la question classique « C’est quoi votre métier ? », je réponds par un silence assez pesant.

Pour moi, c’est comme demander à un nourrisson de sexe masculin quel est le type de femme qu’il désirerait quand il aura 20 ans. La question semble déplacée mais en y réfléchissant bien, il vous répondra probablement quelque chose qui ressemblera à sa maman…

C’est vrai qu’avant, on pouvait planifier son métier pour toute la vie. Mais maintenant, qui pourrait affirmer qu’il est convaincu de ce qu’il veut vraiment faire pendant toute sa vie. Est-ce que vous saviez vraiment quand vous étiez adolescent ce que vous vouliez faire ?

C’est, en effet, le principal problème de la majorité d’entre nous : Nous ne savions pas vraiment vers quoi nous diriger. On a donc décidé sans vraiment décider. On s’est laissé porter par les avis des uns, les désidératas des autres pour en finir avec un diplôme qui scellera à tout jamais votre vie professionnelle.

Aujourd’hui, si l’on vous demande votre métier, vous répondrez instantanément sans vous poser de question, le job que vous exercez au quotidien. Mais est-il vraiment votre métier ? Non, je ne crois pas sincèrement.

C’est seulement une activité que vous exercez avec plus ou moins d’allant. Certes une minorité criera au blasphème mais je sais que la grande majorité exerce une activité qui lui permet de vivre, de manger et de prendre quelques vacances.

En effet, si votre métier est vraiment ce qui vous fait vibrer, alors la joie et l’enthousiasme sont aussi au rendez-vous. Alors exit les 35h, exit les vacances, exit les congés payés, exit les congés maladies car quand on fait vraiment ce que l’on aime, on a la santé et la pêche.

Qui pourrait alors vous contraindre à arrêter ce que vous faites avec tant d’ardeur? Qui pourrait vous dire de prendre des « vacances » où vous vous ennuierez au bout de quelques jours? Qui pourrait vous dire que vous en faites de trop, que vous êtes trop impliqué, à part ceux qui ne font pas vraiment ce qu’ils aiment ?

Il n’y a pas photo. Ceux qui prennent vraiment à coeur ce qu’ils font sans se soucier des horaires sont, non seulement, des heureux mais aussi des nantis en capital confiance. Ils savent tout simplement qu’ils sont au bon endroit, au bon moment et à faire ce qu’ils sentent qu’ils ont à faire.

Cela veut-il dire que l’activité qu’ils ont aujourd’hui est leur métier ? Non pas vraiment, mais cela donne des indications sur leurs aptitudes qui déterminent pour quel genre d’activité ils sont faits.

Avoir un métier, c’est tout simplement dire dans quel genre d’activité vous exercez sans pouvoir vraiment révéler votre véritable champ d’aptitude. Si vous êtes un leader-né, cette aptitude pourra se révéler dans n’importe quel secteur.

Il en est de même pour ceux qui ont la fibre commerciale, la fibre communicationnelle, la fibre oratoire, la fibre sportive, etc. Avoir un métier ne vous définit pas. Il ne fait que définir un champ d’activité dans lequel vous exercez mais ce n’est pas vous !

Trop de gens s’identifient à un métier alors qu’ils sont beaucoup plus vaste et souvent beaucoup plus alerte ailleurs. Ne vous laissez pas enfermer dans « votre » métier car bien souvent il n’a pas été véritablement votre choix.

Et ce n’est pas parce que vous le connaissez bien qu’il ne faut pas aller voir ailleurs. Ce qui vous parait banal aujourd’hui paraîtra probablement un cadeau du ciel dans une autre activité professionnelle.

Ne vous limitez pas car déjà tous les autres le font pour vous. Alors quand on vous demandera votre métier ne répondez pas : « je suis xxx » mais plutôt  » Aujourd’hui, je travaille dans l’activité de xxx ».

Ce n’est pas grand chose mais c’est un bon départ pour montrer que vous êtes quelqu’un d’ouvert au monde et prêt à expérimenter dans d’autres secteurs d’activité. Faire bénéficier de ses aptitudes et de ses compétences tout le monde est toujours mieux vu que le spécialiste hyper coincé.

Bien sûr, vous ne savez pas tout et c’est pour cela qu’il existe la formation professionnelle. A cet effet, voici l’adresse d’un site sympa que je vous invite à découvrir. Aujourd’hui, l’instruction se trouve à portée de main mais ce que vous êtes est unique alors ne mélangez plus votre activité professionnelle avec ce que vous êtes.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 11 mars 2008 et réactualisé sur le blog 345D le 3 avril 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/pour-se-former-ou-se-deformer-cest-selon/

«

»