«

»

Imprimer ce Article

Peut-on vraiment construire notre futur ?

 futurA écouter tous les guru de la planète, votre volonté semblerait être capable de construire votre futur envers et contre tout. Il suffirait d’y penser suffisamment et, tel une fourmi, d’appliquer scrupuleusement le plan…

Certes, cela a peut être marché pour quelqu’un, mais à quel prix ? Au prix de combien de sacrifices, d’égarements par rapport à des principes d’éthiques immuables voire pires que notre imagination ne pouvait le concevoir au début.

Si, avant d’appliquer le plan à la lettre, nous avions su toutes les entailles que nous devions faire pour arriver à nos fins, il est clair que nous aurions préféré garder notre âme plutôt que de la vendre.

En effet, qui sommes-nous pour nous proclamer souverain de notre destin quand tant de choses sont en mouvement autour de nous ? Quel ego démesuré doit-on avoir pour prétendre cela ?

Autant il est simple de passer un permis de conduire, un examen, ou toute autre chose dont le chemin est balisé et qui ne nuit à personne, autant il est dangereux de l’appliquer à ce qui n’est pas balisé.

Tant d’hommes et de femmes ont sacrifié leur vie pour avoir une belle carrière, un poste important ou pour tout simplement devenir riche. Et puis, en étant un brin psychologue, on découvre que derrière la façade de la volonté se cache une misère émotionnelle quand ce n’est pas un enfer socialement parlant.

Il suffit de regarder la joie qui est dans leurs yeux pour découvrir que plus aucune flamme ne brille vraiment. Dehors, ils brillent de mille feux mais dedans ils sont éteints. Et cela au nom de quoi ?

Au nom d’un mental, d’un ego qui vous a mené par le bout du nez afin d’avoir la gloire, la reconnaissance et l’amour. Le vide et le manque ont été si forts que vous avez succombé et bossé comme un esclave sans avoir eu le temps de vivre !

Par contre, pour ceux qui n’ont pas fait de plans sur la comète, ils ont su prendre chaque instant et chaque joie comme une bénédiction. Il y a eu des moments difficiles mais cela les a rapprochés des autres et ils se sont serrés les coudes.

Le partage a été leur planche de survie mais au final, ils savent qu’ils ont vécu une vie de bonheur car ils ont pu voir leurs enfants grandir et participer à leurs petits bobos. Et il est si doux d’avoir des petits-enfants qui vous aiment pour ce que vous êtes et non pour votre argent…

En clair, ils seront des anonymes aux yeux de tous mais ils auront vécu leur vie avec toutes les tribulations (comme les autres d’ailleurs) mais ils en retireront un bilan très positif au niveau du coeur. Ce qui ne sera probablement pas le cas pour ceux qui se sont fait mener le bout du nez par leur ambition.

Il est bon d’avoir de l’ambition mais se situe-t-elle à l’extérieur ou à l’intérieur de vous. Il est bon de vouloir grandir, mâturer et affronter ses peurs pour en faire des amies. Il l’est nettement moins quand il faut manipuler les autres pour atteindre ses objectifs “extérieurs”.

Alors sachez que, quelles que soient vos aspirations, le futur sera toujours différent de ce que vous pouvez imaginer. Et cela est quasi immuable !

Je ne veux pas briser vos rêves mais sachez que ce qui se réalisera sera toujours une version différente et enrichie de tous les changements et décisions faites par tout ce qui vous entoure. C’est peut être pas évident à accepter mais c’est ainsi !

Agissez donc avec une grande responsabilité dans la conception de votre futur ou de vos prochains projets. Quelle gloire y a-t-il à devenir le pdg d’une boite qui vend du poison comme le coca-cola par exemple ?

Les magazines regorgent d’exemples typiques d’individus qui se sont mis à leur compte et qui ont réussi. Ils affichent leur succès dans ces magazines sans se poser là question de leur nuisance véritable.

L’argent et l’envie de gagner a été plus forte que le recul et l’analyse des conséquences de leur succès. Est-ce que monsieur Winchester ou Kalachnikov sont heureux de leur prouesse technique ?

Mettez-vous un instant à la place d’un ange “extérieur” qui se trouve à l’entrée du Paradis. Vous arriveriez avec vos relevés de compte en banque, vos médailles, vos décorations et un ego gros comme ça en pensant que vous êtes le type même de la réussite, de la volonté et du courage.

Vous vous prendriez une fin de non-recevoir plus vite que la balle du fusil car vous sentiriez à des km un parfum de rose à faire vomir un ange qui n’a pas mangé depuis des millénaires !

Il est bon d’être courageux, volontaire, persévérant et d’avoir de l’ambition, mais dans quel sens de circulation êtes-vous sur le chemin de l’évolution de la conscience ? Êtes-vous dans le destructif ou le constructif ? Dans l’involution ou l’évolution ?

Quand je vois des marchands d’alcools, d’armes, de drogues, de médicaments inutiles ou cancérigènes, de pesticides, de produits chimiques et de bien d’autres saloperies qui se pavanent et à qui on fait des courbettes, le monde marche vraiment sur la tête !

Et si on se mettait debout, pour une fois, bien droit la tête haute, le regard déterminé, le sourire aux lèvres et la main tendue pour nous aider tous à nous sortir de notre trou ?

Le tableau semble idyllique et utopique mais pas impossible. Alors au lieu de faire comme les cathos le disent d’aider les pauvres en étant déjà pauvre soi-même, et si on était riche pour aider les autres à être riche?

Riche de toutes nos valeurs humaines, riche de toute notre fierté d’être un dieu en incarnation, riche de tout l’amour qui déborde en nous. Ce n’est pas seulement de l’argent, de la nourriture ou des médicaments qu’il faut donner mais de l’espoir.

L’espoir que chacun d’entre nous peut exprimer ce qu’il est, qu’il peut être le cocréateur de sa vie et d’un monde de partage et de coopération. Alors arrêtons de ne soigner que seulement ceux qui sont à l’article de la mort car usés et exploités par ceux qui se portent bien.

Commençons donc à donner à ceux qui ont encore la force de se relever, car plus ils seront nombreux et plus vite l’injustice et la misère seront jugulées. Préférons vivre la simplicité volontaire que l’égoïsme outrancier.

Si l’on veut changer le monde, il faut commencer par nous-même et non attendre que les autres commencent à le faire.

Préférez être l’instigateur plutôt qu’un suiveur car un suiveur, par définition, est toujours en retard d’une guerre. Les risques de manipulation sont donc au maximum. N’attendez pas que la masse change sinon le troupeau continuera d’être ce qu’il est.

Je sais, ce n’est pas facile de sortir du rang et d’aller dans le sens contraire du troupeau mais qu’importe, car, tôt ou tard, le troupeau fera demi-tour quand il sera rendu au pied du mur. Et pour eux à ce moment-là, vous serez loin devant (et donc devenu un maître, un enseignant !).

Vous ne serez plus alors celui qui était traité de “fou” mais celui qui sera ovationné et qui deviendra subitement un “génie visionnaire”. Vous recevrez même des médailles pour cela !

C’est vrai que les médailles peuvent faire plaisir, mais ce qui compte dans l’affaire ce sont celles que vous avez déjà acquises au Ciel. Votre compte sera plein à craquer et vous aurez un laissez-passer permanent et direct au Paradis !

Trêve de plaisanterie, car comme vous le savez aucun enfer ni paradis n’existent au ciel et personne ne vous jugera. Premièrement votre corps restera sur Terre et secundo votre âme n’ira pas au Ciel car celui-ci appartient toujours au monde la matière, tout comme les planètes, les systèmes solaires et les galaxies.

Notre âme va dans une dimension qui n’existe pas dans celui de la matière. Elle va dans un lieu appelé “nulle part” et qui se trouve partout en même temps. Je sais ce n’est pas facile à comprendre mais facile à vivre et à ressentir.

Lorsque vous aurez, au moins une fois dans votre vie, ne serait-ce qu’une micro-seconde, goûté à la conscience de l’Unité, vous saurez de quoi je parle. Mais surtout n’en parlez pas à un scientifique et encore moins à un psy sinon vous allez aller tout droit dans un asile…

La tâche qui incombe aujourd’hui à ceux qui sont encore capable de se relever et de dire non à un monde allant vers une destruction inévitable, est de se faire confiance en faisant confiance à leur petite voix.

Là aussi, je sais ce n’est pas simple devant le vacarme de notre mental et de sa logique “cartésienne”. Pourtant, il n’y a aucun manuel d’instruction à lire et à respecter à la lettre pour que cela marche.

Laissez-moi vous dire les 4 éléments principaux à se rappeler et tout se passera à merveille.

1 – L’intention
C’est la force créatrice par excellence, car elle joue au plus haut niveau énergétique : celui de votre esprit. Par le simple fait d’exprimer votre intention, vous commencez à marquer un futur probable.

Plus souvent vous exprimerez et vivrez cette intention, et plus fort et puissant sera son impact et donc sa réalisation matérielle. Pour cela, soyez dans la sincérité la plus totale. Cela doit être votre vérité absolue jusque dans toutes vos cellules.

2 – La volonté
Nous savons tous qu’il faut du temps pour que ce qui se passe dans le royaume de l’esprit se révèle dans le royaume de la matière. Il faut donc persévérer d’où une volonté inébranlable. Plus elle le sera et plus vite cela viendra !

3 – L’amour
Pensez-vous que quelque chose de bien puisse vous arriver si vous ne vous aimez pas ? Comment vont faire les anges pour vous aider à réaliser votre intention s’ils ne peuvent vous approcher ?

La force de l’univers et de la matière est l’amour, alors si vous ne vibrez pas sur la même longueur d’onde, il est clair qu’il vaut mieux aller pisser dans un violon tout de suite, cela ira plus vite…

4 – La coopération
Si vous pensez faire tout, tout seul dans votre coin, alors permettez-moi de vous dire que votre ego ressemble plus, en taille, à la statue de la Liberté qu’à un nain de jardin.

Bien qu’individualisé dans un corps et bien que croyant que notre âme est distincte de celle des autres, vous vous mettez le doigt dans le nez et cela jusqu’au coude !

Sachez que nous ne sommes qu’un fragment temporaire d’une âme appelée humanité. C’est entre autre la raison pour laquelle il est préférable de ne pas faire de mal ou de boucherie avec son prochain car en fait vous vous le faites à vous-même.

Si les autres sont nos miroirs, c’est parce que nous appartenons tous au même chandelier ! Il s’avère seulement que les morceaux de verre que nous sommes flétrissent et meurent au bout d’un certain temps…

Alors coopérer cela veut dire partager en bonne intelligence. Soyez un verre transparent et vous verrez combien les autres vont vous aimer. Par contre si vous faites dans le verre fumé, on peut dire que ça craint pour vous (en clair vous êtes cuit !).

Aucun de nous n’est séparé des autres et il ne peut donc pas vivre seul et fabriquer sa voiture seul, sa télé seul, son ordi seul, etc.  Nous n’existons que parce que les autres existent !

Si chacun d’entre nous arrêtait de travailler ou de faire ce qu’il fait pour gagner sa vie, la société entière s’écroulerait. Et d’ailleurs, la crise financière va tout simplement entrainer cela en mettant une majorité d’entre nous au chômage !

La société va donc s’arrêter gentiment et on va tous être dans la mouise car il n’y aura plus personne pour extraire le minerai, le fondre, l’usiner et ainsi de suite. La simplicité ne sera plus volontaire mais tout simplement forcée !

Alors, d’après vous, cela va être quoi votre futur ? Celui que vous aurez inscrit sur un papier avec les données de maintenant, d’hier ou d’avant hier ? Pensez-vous que même si vous suivez votre procédure à la lettre vous allez obtenir les résultats désirés ?

J’en reviens donc au titre de mon article : c’est quoi votre futur ? Comment pouvez-vous projeter quelque chose d’extérieur quand tout s’effondre autour de nous ?

Sans être un prophète sorti de polytechnique ou de l’Ena (ne cherchez pas, il n’y en a pas !), l’effondrement extérieur va probablement créer des effondrements intérieurs chez tout le monde. C’est normal, parce que ce qu’il y a dehors est déjà en nous.

Ce qui est dehors est déjà en nous (je répète) car nous ne pouvons projeter à l’extérieur que ce que nous voyons en nous. Tout ce qui nous afflige à l’extérieur n’est que le spectacle de ce qui se passe en nous.

Bien qu’unique nous ne sommes qu’Un, alors comme disait Jésus “aimez-vous les uns les autres” et cela nous aidera à nous aimer nous-même car les autres, je le rappelle, ne sont que des miroirs…

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 16 mars 2009 et réactualisé sur le blog 345D le 5 juillet 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/peut-on-vraiment-construire-notre-futur/

(1 commentaire)

  1. paulette

    cher laurent que dire de plus —-vous ne pouvez que mediter .pour nous les lecteurs / merci , bonne journee. ❓

Les commentaires sont désactivés.

«

»