«

»

Imprimer ce Article

Par où commence le bonheur ?

bonheur1Par où commence le bonheur ? Un gros 4×4, une résidence secondaire, quelques danseuses, une reconnaissance professionnelle, un super salaire, une famille parfaite ?

Eh bien non! Car tout cela n’est qu’extérieur à vous et vous pouvez le perdre par un simple accident de voiture par exemple. Tout peut basculer en un instant et pourtant, même sur votre lit d’hôpital, vous pourriez encore avoir le sourire aux lèvres…

Comment cela est-ce possible ? Voici la solution : Éprouver de la reconnaissance profonde à l’égard de la vie et de ceux qui nous entourent. C’est tout !

Là encore, trop simple pour être vrai et pourtant ça marche. Même dans l’exemple cité ci-dessus, le simple fait d’être encore en vie vous ravira. Vous prendrez votre pied à sourire aux belles infirmières et vous remercierez le ciel qu’il y ait eu des pompiers, des ambulanciers, des toubibs et toute la chaine des humains qui se donnent la main sans le savoir.

Vous découvrirez que la société n’est qu’un tissu d’entraide colossal où la notion d’argent vient faire tache. Vous découvrirez les gains époustouflants de l’acte gratuit par rapport à celui du payant.

Vous découvrirez que, fondamentalement, quand quelqu’un aime ce qu’il fait, il devient tout simplement un ange à votre service. Les gens aiment aider les gens qui leur demandent de l’aide.

Vous découvrirez aussi que la Vie s’exprime dans les gestes les plus simples, les plus anodins et qu’une simple bise sur le front de vos enfants de temps en temps leur donnera plus d’énergie et d’envie de faire bien que tous les cadeaux de Noël réunis.

Vous découvrirez qu’une banalité au ras des pâquerettes comptera plus pour votre compagne/compagnon quand cela vous vient vraiment directement du coeur et non de votre mental qui planifie et manipule.

Vous découvrirez que ce sont tous ces petits riens qui construisent votre véritable bonheur. Ils sont comme des grains de sable et de graviers qui sont liés par le ciment de l’amour altruiste et inconditionnel.

Le bonheur se cache dans la nature de votre relation aux autres, de votre relation au monde et de la relation à vous-même.

Sans vouloir faire étalage de biens matériels, intellectuels ou professionnels, ce que vous êtes devrait suffire à ce que n’importe qui vous aime pour ce que vous êtes véritablement.

Vous ne vous sentez pas respirer cette compassion, cette empathie et pourtant vous le faites malgré vous. Ce n’est seulement que votre regard à vous-même qui vient délaver cette vérité.

En vous aimant, vous ne pouvez faire autrement que d’aimer ce qu’il y a autour de vous. En vous maudissant, vous ne ferez que maudire ce qui est autour de vous. La résonnance est totale et l’exception n’existe pas.

Vous pouvez bien sûr apparaître comme un saint aux yeux des autres et être un véritable tyran pour vos proches mais tôt ou tard cette distorsion se révèlera souvent par une maladie comme le cancer par exemple.

Le cancer n’est pas soignable par les médicaments, alors arrêtez de donner de l’argent à toutes ces organisations qui font vivre des milliers de chercheurs qui ne trouvent rien sauf une paye bien grasse à la fin de chaque mois.

Le cancer n’est qu’une révolution locale de votre organisme car il obéit à votre pensée, surtout quand l’émotion vient y rajouter son énergie. Si vous avez un cancer du sein, c’est parce que vous rejetez cette partie de vous-même ou ce qui s’y rattache.

Chaque cancer et sa localisation traduit votre mal-être à ce propos. Je sais que c’est dur de dire cela mais ça n’empêche pas que cela soit vrai. Alors avant de vous rebeller contre cela, êtes-vous sûr d’être dans la tête de ceux qui ont le cancer ?

Savez-vous vraiment ce qui s’y passe ? Êtes-vous vraiment au courant de leurs mémoires karmiques ? Non, pas vraiment, mais par contre, si vous en avez eu un, vous savez que c’est l’amour des autres et leur envie de vouloir vous voir retrouver la santé qui a permis d’apprendre à aimer ce que vous rejetiez.

Le bonheur commence par notre regard sur nous-même pour ensuite le projeter à l’extérieur.

Mère Nature, à chaque instant, nous donne la possibilité de découvrir qui nous sommes dedans en nous permettant d’expérimenter la beauté de la Vie via la multitude de vie qu’elle habite.

Je vais donc vous donner un des moyens les plus puissants qui soit afin que vous découvriez véritablement l’essence de la Vie par excellence. Nul besoin d’être riche, éduqué, bien nourri et à l’abri pour le découvrir.

Etape 0
Pour débuter et si vous le voulez bien, je vous propose de télécharger deux diaporamas assez sympathiques qui vont nous servir de support à cet exercice de découverte.

Le premier possède une temporisation automatique vous évitant ainsi de faire “suite” pour chaque diapo. Par contre le second est strictement identique au premier mais sans la synchro. Il nous sera utile à l’étape 3.

Passez à l’étape 1 seulement quand les 2 diaporamas seront pleinement utilisables sur votre ordinateur afin qu’il n’y ait pas de coupure.

Etape 1
Lancez le 1er diaporama et regardez-le dans la foulée avant de passer à la seconde étape. C’est important sinon l’effet escompté ne pourra pas se produire. Lors de ce premier passage, notez quelque part dans un coin de votre tête, la ou les diapos qui vous ont surpris. Allez, faites-le maintenant ! Puis seulement ensuite, vous pourrez passer à l’étape suivante.

Etape 2
Maintenant après avoir visualisé ce bestiaire, je vous propose de le regarder de nouveau mais cette fois-ci non pas avec votre “mental” mais avec votre coeur. Pour ce faire, vous allez regarder chaque animal dans les yeux afin d’y ressentir l’âme qui l’habite.

Probablement, un certain nombre de diapos vont vous parler, alors restez sur cette longueur d’écoute jusqu’à la fin du diaporama puis ensuite vous pourrez passer à l’étape 3.

Etape 3
Maintenant vous avez probablement quelques diapos qui vous ont parlé. Vous pouvez donc lancer le second diaporama et manuellement aller jusqu’à la première diapo qui vous a fait flasher à l’aide de la touche espace ou page down..

Puis, en état de pleine décontraction, regardez de nouveau dans les yeux comme si vous aviez à communiquer avec l’animal concerné. Faites abstraction de tout le reste. Seul compte votre communication avec l’image.

Ensuite, plus loin, je vous révèlerai le secret des Maîtres qui ont su ouvrir le Livre de la Vie. Allez, passez à l’action et ne vous souciez pas du temps! Faites-le aussi longtemps que vous le ressentez nécessaire.

Etape 4
Si vous avez bien suivi mes instructions, vous auriez dû au moins flasher pour un animal voire plusieurs. Alors la question qui se pose est “qu’avez-vous ressenti ?”.

Certes, vous ne pouvez me le dire maintenant oralement, mais cela fut probablement nouveau, voire indéfinissable. C’était surprenant et magique à la fois. Vous avez raison.

Par cet exercice, vous venez de découvrir que notre façon de regarder influence directement notre perception du monde extérieur et surtout notre appréhension et compréhension de la Vie.

Sur ce diaporama, vous n’avez pas seulement fait qu’observer un écran mais vous y avez probablement ressenti que n’importe quelle image est capable de communiquer avec vous, avec votre âme.

Chaque animal que vous avez regardé est une forme de vie unique au même titre que l’être humain. Ils ne sont pas inférieurs à nous mais ils possèdent une vision de la Vie différente de la nôtre.

Chaque espèce a quelque chose à nous dire pour nous instruire sur une forme de conscience. L’insecte, le mammifère ou l’oiseau, a choisi des paramètres différents quant à l’association des 4 éléments.

Ils possèdent une intelligence qui souvent dépasse celle de l’être humain et ils parlent tous le langage universel qui fait que tous se comprennent. L’être humain, lui, s’est tellement coupé de ses racines qu’il en est venu à utiliser des sons gutturaux pour communiquer ainsi que l’écriture quand la mémoire commença à lui faire défaut.

Chacune des espèces que vous avez vues n’a point besoin de crayon, papier, journal, TV et d’iPhone. Elles ont déjà tout. En clair, c’est nous les paumés et les derniers de la classe.

Mère Nature est le nom poétique que nous donnons à notre mère la Terre qui est l’une des plus grandes bibliothèques de l’univers. Nous devions être les gardiens et les bibliothécaires mais on a foiré quelque part.

En redécouvrant la puissance de la Nature et de son contenu, nous nous donnons le droit de redécouvrir notre potentiel originel ainsi que tout le bonheur de pouvoir partager la Vie et le bonheur.

En redécouvrant cela, nous allons réactiver nos “antennes” et nous pourrons de nouveau communiquer avec tous ses peuples qui arrivent de l’univers entier. En effet, ce que vous ne savez pas, c’est que la Terre est l’expérience la plus audacieuse de tous les univers pour démontrer la puissance, la variété et l’immensité de la créativité de l’Esprit.

Chaque animal que nous voyons et que nous côtoyons souvent avec dédain provient de planètes et de galaxies dont nous n’avons pas idée. En s’adressant à eux avec respect malgré les différences de formes, nous pouvons nous mettre à résonner sur leur fréquence.

C’est alors que vous découvrirez la force de l’amour véritable mais aussi la toute puissance qui se cache en vous. En effet, l’être humain possède une caractéristique unique car nous étions à l’origine les gardiens du tout.

Nous sommes équipés pour pouvoir vivre et communiquer sur des milliers de plans et de dimensions différentes. Nous sommes comme une espèce de méga ordinateur biologique capable de résonner sur pratiquement toutes les fréquences (ou quasiment).

En regardant un animal dans les yeux et en essayant de comprendre et ressentir ce qu’il est (même sur une diapo), nous nous autorisons à remettre en fonctionnement les 95% de nos capacités cérébrales qui pour l’instant dorment tranquillement.

En faisant acte d’humilité devant la Nature (au lieu de la saccager comme des brutes et des truands), en faisant acte de respect total de toute forme de vie, la Nature se dévoile à nous avec toute sa richesse.

Certes, si l’on commençait tout simplement par les bipèdes qui nous côtoient, je peux vous garantir que le bonheur vous habiterait quelles que soient les circonstances.

Mais si vous l’étendez à toutes formes de vie, alors vous découvrirez que nous sommes bien effectivement au Paradis. Tout est là, à notre portée de main mais pour cela il faut commencer à y porter attention.

Le jour où le moineau viendra manger dans votre main, cela voudra dire que votre aura (la vibration de l’ensemble de tous vos corps) ne possèdera plus la signature d’un poulet rôti quelconque précédemment ingurgité.

En mangeant nos frères les animaux, nous faisons acte de cannibalisme, or qui voudrait s’approcher de ceux qui pourrait vous bouffer ? Seriez-vous assez fou pour aller voir des cannibales affamés, violents et pas contents de leur sort ?

Les animaux sont, en termes de conscience, beaucoup plus évolués que les êtres humains car ils savent que la mort physique n’est qu’un passage d’une dimension à une autre. Ils n’ont pas peur de la mort et ne se posent pas la question s’ils vont pouvoir rembourser leur crédit !

L’homme s’est emmuré dans une conception totalement débilitante du monde et de la vie. Il faut dire que cela n’est pas venu tout seul par enchantement. Cela fera l’occasion de d’autres articles plus tard car l’histoire est longue…

Pour en revenir au thème principal de cet article, c’est par la prise de conscience des gestes d’amour de vos proches et des “lointains” que vous découvrirez ce qu’est la gratitude.

Quand vous comprendrez que le petit moineau local qui siffle à votre fenêtre d’hôpital est en train de vous souhaiter un prompt rétablissement et que tous vous attendent de nouveau dehors, alors la gratitude émerveillera vos journées.

L’une des plus grandes leçons des maîtres est de comprendre que nous sommes le carrefour de tous les possibles dans un Paradis hébergé par notre mère la Terre.

En étant humble devant elle et en lui envoyant de l’amour et de la gratitude pour tous ses paysages, ses coucher-lever de soleil ainsi que les myriades de compagnons aussi bien minéraux, végétaux et animaux, qui l’habitent, nous nous rendons grâce à nous-mêmes.

Car, in fine, nous sommes les créateurs de ce monde et nous nous y sommes incarnés pour voir, jouir et ressentir notre propre création. Quelques paramètres restent à corriger et c’est ce que nous allons faire dès que l’humanité aura compris que la croissance se fait dedans et non au niveau du porte monnaie.

L’être humain va se ressaisir mais, comme à toute transition, il y aura ceux qui ne voudront rien changer (les con-servateurs ou con-serviteurs comme vous voulez) qui mourront de toute façon de vieillesse (tôt ou tard).

Et puis il y aura les progressistes qui diront qu’il faut quand même changer quelque chose car ils réalisent que l’extinction finale n’est pas une solution viable, mais en aura-t-on le temps suffisant ?

Enfin, il y aura ceux qui auront compris que chaque changement qu’ils opèrent en eux sera une aubaine pour les nouvelles générations à venir. Ils seront le terreau vibratoire tandis que les autres seront l’humus d’un nouveau monde.

Chacun choisit sa voie et son bonheur en fonction de l’ignorance qui lui colle à la peau. Je vous conseille donc vivement de vous mettre à l’écoute de votre petite voix, puis de celle des autres, et tout particulièrement des formes de vie habitant encore notre planète.

En respectant la Terre, vous respectez votre corps (et réciproquement). En respectant la Vie, vous respectez la vôtre tout en vous donnant la joie de communiquer avec des “civilisations” extra-terrestres bien de chez nous !

Quand l’Esprit prend conscience qu’il est à la source de tout ce qu’il y a autour de lui, il ne peut que rendre grâce à sa propre créativité tout en jouissant de ses propres créations.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog Booster Votre Influence le 18 février 2009 et réactualisé sur le blog 345D le 19 juin 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/par-ou-commence-le-bonheur/

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. AnneMarie

    L’expérience et le texte sont magnifique avec toute ma gratitude pour ce moment magique Merci infiniment!

  2. paulette

    je n’ai pas vu les diapos mais le texte est realiste .
    que c’est beau d’entendre les oiseaux chantaient dés que le jour se leve
    ,merci pour votre texte

  3. agnes

    Merci

  4. Agnes

    Merci infiniment pour tous vos partages riches en conscience du coeur !

Les commentaires sont désactivés.

«

»