«

»

Imprimer ceci Article

Oui, mon frère, mon ami, t’as raison !

raison02Derrière cette simple phrase, il se trouve une grande libération pour obtenir la paix de l’esprit, car vouloir avoir raison n’est que le combat d’un égo qui ne veut pas accepter une autre version que la sienne.

En effet, regardez bien combien de fois, au cours de votre quotidien, vous montez au créneau pour tout simplement affirmer votre point de vue. Ça sent vraiment l’égo à plein nez tout ça !

C’est dur-dur rien qu’à l’idée d’imaginer que l’on ne va plus répondre aux autres selon notre point de vue, selon nos croyances, selon nos blocages et préjugés ! Vous n’y croyez pas et pourtant, c’est cela qui va nous arriver !

En effet, en passant dans la 5D puis la 6D, la parole “vocale” deviendra inutile, car ça sera par notre présence et notre télépathie que l’on va exprimer ce que l’on est. Pouvez-vous imaginer une discussion à bâton rompu télépathiquement ? C’est tout bonnement impossible.

Pourtant, vous allez me dire qu’ils causent bien là-haut ou de l’autre côté du voile. Ben oui, mais cela se fait dans le respect de l’unicité de l’autre. Il n’y a donc pas de confrontation mais seulement un échange de ce que chacun veut exprimer.

De là, vous pouvez comprendre que chacun se laisse rentrer en résonance avec ce qui est exprimé par des vibrations subtiles, et qu’il faudra être plus dans le coeur que dans la tête pour bien réceptionner.

En clair, ce sera fini de couper la parole aux autres. Ce sera fini de ceux qui causent comme des dératés pour cacher leur déséquilibre intérieur. Ce sera fini de ceux qui utilisent leurs émotions pour occuper tout l’espace.

Tout comme vous, j’ai pu vivre des milliers d’heures d’écoute et de transmission, et je pense que j’ai à peu près vécu globalement tous les types d’échange qu’il puisse se faire entre une personne, un groupe de personne et une petite foultitude.

Ce que j’en retiens, c’est que lorsque je réceptionne un message parlé de quelqu’un, si je lui ôte son côté émotionnel qui vous sature les récepteurs, si j’évacue les techniques manipulatoires du verbe ainsi que celles du gestuel qu’il utilise, mon interlocuteur se retrouve à poil, et là, je sais mieux discerner le vrai message qu’il veut me faire passer.

Et c’est ainsi que l’on découvre que l’acteur en face de nous n’est qu’un égo dans sa plus simple expression ! Il est à l’image d’une huitre ayant perdu sa coquille : un pas si dur et si certain que ça… !

Et puis, si vous faites de même par rapport à vous, c’est-à-dire désactiver votre propre carapace émotionnelle, vos trucs et astuces pour mieux “communiquer” verbalement et gestuellement, vous découvrirez le bonheur d’être soi dans toute sa simplicité.

N’est-ce pas là où nous allons ? Là où tous les jeux d’acteur et de rhétorique seront tout bêtement inexistant ? Là où toute tentative de manipulation sera immédiatement perçue ? Là où tout mensonge ne pourra être vu !

On comprend donc, le silence étant d’or, que nous allons progressivement perdre l’usage de la parole au profit d’une communication nettement plus silencieuse qu’est la télépathie. C’est sûr que ça fait du bruit à un autre niveau, mais comme ça, mémé pourra enfin dormir tranquillos !

C’est évident que vu d’ailleurs, d’une autre dimension, nos sons gutturaux ne font que confirmer que nous sommes bien encore dans l’étable, à défaut d’être dans la caverne comme nos prétendus ancêtres à la massue.

Ainsi, la première leçon à apprendre pour être en paix est de tout simplement fuir toutes les conversations non harmonieuses, c’est-à-dire celles qui vous décentrent, ainsi que celles où un combat d’égo est engagé ! On le fait déjà naturellement, mais là, on ira encore plus fort en l’affichant carrément !

C’est sûr que pour beaucoup cela ressemblera à de la lâcheté puisque vous ne voudrez pas répondre à leur point de vue. Par votre refus de combattre, vous les obligez au silence d’une certaine façon. Et ça, l’égo il n’aime pas du tout puisqu’il ne peut contrôler votre écoute malgré tous ses efforts !

Et puis, en passant, la brosse à reluire de la personnalité restera au placard. Ça risque donc de devenir poussiéreux autour de vous. Ça va donc tousser un peu et probablement jusqu’à s’arracher les poumons, mais cela n’est pas votre problème.

Ainsi, pour les gens qui me connaissent un peu, mon silence verbal après attaque indique clairement qu’il est préférable que je me taise plutôt que de dire ce que je pense ou aimerais dire…

Cela ne veut surtout pas dire que j’ai été scotché comme l’autre voudrait l’entendre. C’est plutôt que je ne veux pas l’écarteler sur place… J’ai déjà trop de blessés et de morts à mon actif.

En effet, comme tout le monde, j’ai un égo et ce dernier n’a pas sa langue dans sa poche, surtout s’il faut remettre à sa place un acteur qui veut trop en faire. Mais bon aujourd’hui, bien heureusement, la chose est globalement sous contrôle. Cela n’a pas toujours été le cas.

Si l’on me prête l’armure du Guerrier de Lumière, je peux vous dire que l’épée est plutôt bien affûtée et efficace. De plus, même sans le vouloir et avec des mots très doux, ça n’empêche que des fois ça saigne dur quand même en face.

Nous sommes donc tous à la même école : fermer sa gueule autant que possible, surtout quand, en plus, on subit une attaque ou une agression de quelqu’un qui pense avoir raison. Difficile, difficile, mais pas impossible, sinon autant prendre tout de suite l’option “redoublement » en 3D !

Tout cela provient de quoi généralement ? D’abord de cette attitude si classique de celui qui survit et qui a la nette impression qu’il est dans une jungle qui lui est totalement hostile ou, pour modérer, pas très amicale.

Pensez que, même à la plage sous les cocotiers, il y a des requins qui sont prêts à vous bouffer. Et je ne parle pas des moustiques et de toutes les maladies trop souvent absentes de la doc des agences de voyage…

Ainsi de cette attitude de “survivor” (le survivant), on a glissé avec aisance vers le sérieux. C’est vrai que le “chicun-gouya” n’est pas à prendre à la légère, et cela engage des responsabilités ! On arrose donc tout avec de la saloperie chimique et, au final, il y aura plus de morts chez les humains et la faune que chez ces fameux insectes.

“Le sérieux tue”, nous le savons tous et, à ce titre, on est tous des suicidaires parce l’on est forcément sérieux en 3D ! Alors, imaginez combien il est irresponsable de ne pas participer à des discussions adultes !

C’est simple, il suffit de regarder un débat télévisé où quelques politiciens se trouvent pour voir que ce ne sont que des dogues dans un combat si possible fatal à l’autre, c’est-à-dire dans son image par rapport aux autres, dans son paraître.

C’est vrai qu’il serait vite inintéressant d’être un politicien si, à chaque fois que quelqu’un n’est pas d’accord avec vous, vous lui preniez la vie par une méthode directe. Il faut rester au niveau du verbe uniquement et préserver le corps physique de l’autre afin de continuer à avoir de futurs combats !

Allez, soyez franc et honnête avec vous-même, combien de fois aujourd’hui ou dans la semaine avez-vous affirmé votre personnalité ? Combien de fois avez-vous baffé ou cogné quelqu’un ? Combien de balafrés des joues, des fesses, du coeur ou de l’égo avez-vous fait ?

En ce sens, nous sommes majoritairement des bonnes grosses brutes. Il suffit déjà de voir ce que donne une simple “petite” engueulade avec quelqu’un, voire avec notre partenaire. Mots d’amour ? Mots de tendresse ? Mots d’apaisement ?

Mouais, c’est pas de la joie selon les critères des autres dimensions, et pourtant cela ne nous empêchera pas de faire des mamours pour nous faire pardonner. Cependant, ce qui est fait ne pourra être déconstruit et, malgré que nous le sachions, on continue encore à le faire en disant que ce n’est pas de notre faute ! C’est sorti tout seul, naturellement et sans effort…

D’après vous, c’est qui qui tire les ficelles au point que vous soyez devenu une girouette émotionnelle et, pour les cas plus grave, une girouette décisionnelle ? C’est sûr que ce n’est pas ça que l’on met en 1ère ligne dans le CV !

Ouais, c’est pas facile de vivre dans la pire des prisons de la 3D, c’est-à-dire le paraître ! C’est vrai qu’extérieurement, et avec le regard positif du New Age, tout le monde il est beau et tout le monde il est gentil. Pourtant, une fois tombé le masque, on ne voit que révolte, colère et insatisfaction.

Oui, nous avons tous une colère qui nous habite.
Oui, nous avons tous un truc qui nous dit qu’il ne faut pas nous laisser faire.

Oui, nous avons tous des manques qui nous mènent à être insatisfait.

Sinon, sans cela que ferions-nous ? Bah, pas grand chose à vrai dire. On ne prendrait même pas le temps de lire pour progresser sur notre chemin (ce qui est bien un signe de manque quelque part !).

De plus, si on désire la paix et la joie, c’est aussi parce qu’on en a marre d’être perturbé, décentré et déstabilisé. Là aussi, c’est une forme de colère !

Alors, si en plus, il fallait s’écraser à chaque fois que l’on vous diminue parce que vous ne désirez pas répondre aux attaques, c’est sûr que rapidement on vous prendra pour un mollusque, un informe, un non-consistant. C’est pas forcément la plus belle étiquette que l’on puisse avoir dans le coeur et le regard des gens ! De toute façon, on s’en fout !

Oui, la vie de tous les jours nous pousse à réagir, car notre égo ne peut supporter qu’on l’égratigne, qu’on le hue et qu’on le dénigre. Pourtant, c’est précisément là qu’est la voie du salut : c’est en ne jouant plus le rôle de l’acteur 3D qui désire être normal !

Mettez vos notions de normalité dans la poubelle de l’oubli total, car vous allez apprendre, que vous le vouliez ou non, que rester en paix et centré est la plus grande de vos responsabilités ici et maintenant.

Évitez donc toutes les attaques de l’égo dans vos discussions en disant ou en pensant d’emblée :

“Oui mon frère, mon ami, t’as raison, car de par ton unicité je ne peux avoir ta vision du monde, alors j’accepte ton point de vue, que je sois d’accord ou non.

De plus je n’essaierai pas de te convaincre de ce que je pense, car tu ne peux vivre mon unicité comme je ne peux vivre la tienne…

Permets-moi alors d’être ce que je suis tout autant que j’accepte ce que tu es ici et maintenant.

Ne me juge pas tout autant que je ne te juge pas.

Respectons-nous pour ce que nous sommes, car nous sommes le UN en action sous des formes différentes.

J’apprécie ce que tu es comme j’apprécie ce que je suis.

Je te remercie de ta compréhension et t’enjoins à me parler avec humilité et simplicité, car c’est ainsi que je désire maintenant te parler.

Oui mon frère, mon ami, t’as raison d’être ce que tu es et d’exprimer tes convictions et pensées avec enthousiasme.

Sois seulement sûr que l’autre ait envie de t’écouter, sinon garde tout pour toi sous peine d’être déçu.

Ne t’exprime que lorsque l’autre t’a demandé de le faire.

Respecte son silence et il te respectera encore plus.

Oui mon frère, mon ami, t’as raison, parce que tu es le seul à pouvoir comprendre ce que tu dis.

Si ce n’est pas le cas, alors tais-toi et file ton chemin dans le silence.

Paix à ton âme et à ton esprit, car c’est avec eux que je désire communiquer.

Oui mon frère, mon ami, t’as raison ! Sois en pleinement assuré !

Et c’est ainsi que vous pourrez intérieurement commencer votre périple vers une paix plus profonde, mais surtout une communication plus vraie, plus simple, plus humble et avec toutes les personnes que vous croiserez sur votre chemin.

Laurent DUREAU

Article paru à l’origine sur le blog 4D5D le 26 janvier 2011 et réactualisé sur le blog 345D le 25 août 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/oui-mon-frere-mon-ami-tas-raison/

4 commentaires

Skip to comment form

  1. lumière

    Bonjour Laurent,

    Oui, fuir toutes les conversations non harmonieuses, c’est le mot d’ordre si on veut rester centré et en paix…Tant pis si les voisins font la gueule si je ne fais que de les saluer …lol…

    MERCI pour tout…
    Bisous.

    Chantal

  2. Sabine

    merci pour ce lumineux message ;-)

  3. DomiLuce

    Héééé hop ! une fois de plus…. pilpoil synchro…..bv :idea:
    Merci pour l’éclairage ! ;-)

  4. Claudine

    Oui Laurent ton message me convient parfaitement.
    Il y a longtemps que je pratique le silence.
    Autrefois je répondais par ces simples mots : « Penses-tu avoir toutes les pièces du puzzle ? »
    Mais aujourd’hui je ne dis plus rien car tout est parfait selon le Plan Divin.

Les commentaires sont désactivés.

«

»