«

»

Imprimer ce Article

Ô Pêcheur, que fais-tu là ?

nageurCoincé entre le pont de la Toussaint, fête des morts, et bientôt la fête de la ”Victoire” du 11 novembre (fin de la 1ère guerre mondiale connue sous le nom de 14-18), j’ai la fibre religieuse qui me démange un peu. Il faut dire qu’aborder le moteur de la Cocréation demande d’aller jusqu’au bout des explications, et non pas s’arrêter juste à sa description technique.

Nous avons vu lors du précédent article que le Pardon et l’Absolution ont été des instruments de manipulation afin de dévoyer le chercheur du chemin, et il serait inconvenant de ma part d’oublier de vous mentionner pourquoi l’Église parle de nous en termes de pêcheur-né (en opposition avec l’immaculée conception), afin de nous mazouter-peinturlurer totalement avec la noire et puante culpabilité.

Vous allez voir, c’est simple comme bonjour, mais auparavant, afin de désactiver les “pieux” ayant un abonnement avec l’Eglise, je voudrais faire remarquer plusieurs petites choses…
1 – Je parle de ce que j’ai vécu, soit la religion catholique et avec laquelle on a essayé de me formater. J’ai donc eu droit à 2 baptêmes (1 à l’hôpital à ma naissance pour cause d’urgence, et 1 à l’église plus tard pour faire la fête), suivi de 4 ans de catéchisme, d’une communion, d’un mariage à l’église et même du baptême de mon ainé et cela, sans compter les enterrements et autres joyeusetés classiques.

2 – L’humanité aujourd’hui vit selon la vision occidentale (ils sont tous devenus capitalistes, même les communistes…). Alors même si vous avez une autre religion, cela ne change en rien la méthodologie suivie par les institutions religieuses pour vous empêcher de trouver la seule et unique voie de l’UN. Ce n’est juste qu’un décalage temporel et géographique, bien que tout l’Occident dans sa multitude veuille s’accaparer Jérusalem (Uru Salem = la Cité de la Paix).

A propos de cela, il y a une chose qui est sûre, c’est qu’aucune religion ne joue dans la loi de l’UN, car elles se tirent tous dessus au point que la ville “sainte” est quadrillée de gars et de filles en kaki avec flingue sur l’épaule. Même mieux maintenant, ils ont déporté le mur de Berlin chez eux, et le point le plus chaud de la planète est justement chez ceux qui disent détenir la vérité parce qu’ils sont le peuple élu…

On voit donc à quel point la religion (et cela, quels que soient son nom et ses enseignements) n’est, en fait, que la même méthodologie appliquée pour dénaturer les dires d’un illuminé venu aider, grâce à ses canalisations-inspirations, le chercheur paumé dans tout ce fatras. Une institution religieuse, c’est une armée qui, au lieu de combattre avec les armes à feu, combat avec le verbe (qui est le feu de l’Esprit).

Autant une armée en kaki vous dira qu’elle est là pour garantir la paix, autant une armée de croyants vous dira qu’elle est là pour unifier le monde, et ainsi être en paix. Comme vous le voyez, les deux disent la même chose et veulent la même chose : la PAIX. Or, que voyons-nous sinon tout le contraire, car cela ne peut être qu’une armée qui attaque ou qu’une religion qui sépare le croyant de l’incroyant en toute sincérité.

L’armée en kaki, c’est du simili vert sombre version chakra 1-2-3, tandis que la religion, ça vire dans le fluo éthéré version chakra 4-5-6. En clair, ils ont donc chacun leur territoire de chasse, et comme tout individu possède ces 6 chakras, on est tous bon à se faire enrôler selon leur protocole de pouvoir et de domination.

Bienheureusement, on a aussi un 7ème chakra et là, macache walou pour eux, parce que celui-là, ils n’arriveront pas à le choper car il appartient au Soi Supérieur qui, par définition, n’est pas incarné dans la matière, qu’elle soit dense ou subtile… Sachant cela, ils se sont rabattus sur ce qu’ils pouvaient, d’où non seulement le 1er voile de l’oubli (celui qui sépare le dense du subtil), mais l’apposition d’un second voile de l’oubli justement placé entre le 6ème et 7ème chakra.

En regardant la planche ci-dessous (et si possible la vidéo), vous allez comprendre pourquoi ils parlent toujours de péchés, car le simple fait d’être né fait de nous des pêcheurs. Fort de cela, ils ont pu ensuite nous mettre en intraveineuse (le sang – l’Âme) la pire des maladies qui soit et que l’on nomme la culpabilité.

En effet, culpabilité vient de coupable. Oui, nous sommes tous des coupables, puisque l’on est pêcheur par définition; alors on se coupe, on se découpe, on se sépare autant que l’on peut. Hé oui, la culpabilité c’est la lame de rasoir pour vous empêcher d’avoir cette paix intérieure qui, justement, est la 1ère marche pour aller sur la voie de ‘l’UN, la voie de l’UNification, la voie de l’UNité.

Point besoin que je vous décrive les dégâts faits par la culpabilité qui coule dans nos veines. Ce sont comme des myriades de mines anti-personnelles disséminées partout qui rendent cul-de-jatte n’importe quel marcheur voulant aller à la découverte de sa propre divinité. Comprenez-vous que, quelle que soit la religion que l’on vous a imposée ou que vous avez choisie, cela appartient de fait au cœur-égo ?

Bientôt maman Urantia va basculer définitivement en 4D, et donc je vais de plus en plus aller taper sur le coeur-égo, mais avant cela il fallait s’occuper du mental-égo. Chaque marche, l’une après l’autre, afin que vous puissiez retrouver ce qu’est d’être verticalisé et marcher avec légèreté vers votre véritable destinée qui est celle de vivre votre unicité avec toute la puissance attenante. Passons donc à la vidéo…

chakra_35

Télécharger la vidéo (fichier mp4) La vidéo à visionner dans votre navigateur Durée 20 mn

Appelés pêcheurs, parce que nés de l’ère du Poisson, devenons les empêcheurs de tourner en rond en sautant hors du cercle des religions. En effet, tant que vous aurez un iota de religion dans vos veines, vous aurez obligatoirement la dose de culpabilité qui va avec. Alors, s’il vous plait, ne montez pas sur vos grands chevaux pour me dire que vous n’avez plus aucune culpabilité en vous, car cela serait vous mentir à vous-même.

En effet, nous sommes comme des cornichons ayant baigné toute leur vie dans le vinaigre du mental-égo, alors ne venez pas jurer devant l’Éternel que vous n’avez plus aucun vinaigre en vous et que vous avez viré tous les grains de poivre qui vous font éternuer. On ne peut échapper au vinaigre de la religion (conservatrice par définition, mais dans le but de se faire bouffer) en hurlant que vous êtes libre et que vous n’avez aucune corrosion en vous.

Non, ce n’est d’abord qu’en prenant conscience de combien on a été imbibé jusqu’à l’os que l’on pourra se verticaliser et sauter en dehors du bocal afin de dégorger. Cela m’a pris des décennies pour dégorger (et on peut dire que bloguer me dégorge…) et je n’ai pas encore évacué tous les reliquats, mais pour l’instant je me regonfle dans la loi de l’UN.

C’est sûr que de temps en temps ça dégaze, et j’ose appeler cela mes “délires”, car il vaut mieux en rire et prendre cela à la légère, car sans cela on sera comme une plombète, un plomb, au bout du fil du pêcheur… Hé oui, nous nous plombons régulièrement à coup de culpabilité. Il n’est donc pas interdit d’en rire, même si ça fait mal de découvrir que l’on est encore sous l’eau tant on voit les bulles remonter à la surface.

Le point positif, c’est que l’on sait dans quelle direction aller, car on sait que tout remonte au ciel, surtout quand ça relève du gazeux. Pour le non-gazeux, il suffit de regarder l’altimètre de notre vibration personnelle pour savoir qu’on s’enfonce plutôt qu’on s’élève. Élever sa fréquence consiste donc à virer le lourd, le plomb de la culpabilité, et forcément les règles qui ont permis que le vinaigre mentalo-égotique nous bouffe de l’intérieur.

Le temps est venu d’arrêter de jouer à l’homme-grenouille qui recherche des trésors dans la vase du fond. Hé oui, toutes les personnes qui se pensent être sur la voie en explorant le passé et les enseignements du passé ne font que s’enfoncer encore plus dans la densité et la lourdeur d’une expérience qui touche à sa fin.

Soyons l’explorateur du nouveau plutôt que de l’ancien. Regardons vers le haut en relevant la tête et en laissant au fond tout ce qui nous empêche de remonter à la surface. Déjà beaucoup d’entre nous barbotent à la surface, même si parfois dans leur apprentissage ils se prennent quelques tasses. Hé oui, il faut un certain temps pour se stabiliser à la surface, et surtout ensuite coordonner (selon la loi de l’UN) les mouvements de notre moteur de la cocréation.

Oui, nos bras et nos jambes, à l’image de rames, seront efficaces quand ils seront coordonnés selon la loi de l’UNité. A chaque mouvement dans notre icité, nous apprenons à nous synchroniser avec les vagues cosmiques afin d’atteindre la plage des ressuscités. Là-bas, des lumineux luisants nous attendent avec de grands sourires.

L’huile de bronzage de la paix intérieure les recouvre entièrement, et ils se font dorer la pilule par la Lumière Authentique du Soleil (d’où les dorures et le croustillant de leur êtreté). Sortons donc de cette mer de 3D au plus tôt, grâce d’abord à l’air de 4D si vivifiant pour nos branchies bouffées par le vinaigre de la culpabilité.

Certes, au début on tousse un peu, sans compter les quelques tasses obligatoires quand on se trouve entre les 2 mondes, mais somme toute, une fois que l’on a découvert que nager à la surface offre moins de résistance qu’au fond, on se sent comme porté par les éléments. Alors imaginez si, en plus, vous arrivez à choper une bouée lancée par nos frères intraterrestres ou extraterrestres…

De plus, plus le temps passe et plus des gilets de sauvetage se trouveront à proximité des bouées, et hop vous vous retrouverez à jouer les filles de l’air, car un hélico (pardon un truc qui vole comme un ovni par exemple) vous hélitreuillera pour vous ramener encore plus vite sur la plage des illuminés souriants qui, depuis longtemps, savaient qu’il existait un lieu de repos et de franche rigolade.

Les premiers à avoir écouté leur petite voix envers et contre tout ont de belles épaules musclées, car ils ont nagé à contre-courant et pendant des années, alors que ceux qui se feront débarquer par les hélicos ressembleront plutôt à des naufragés, blancs comme des linges et très fripés car restés trop longtemps dans l’eau froides des bas-fonds de la 3D.

Tout le monde n’ira pas sur la plage, car beaucoup se croient être encore des mollusques à pinces défendant quelques mètres carré de territoires vaseux. Qui voudra sauver sa vie la perdra, car au vu de l’UN, il est impossible d’être amour inconditionnel et en même temps son propre cancer. La culpabilité, ce sentiment d’être coupable d’être ce que l’on est, est le pire poison de l’humain, et c’est la raison pour laquelle les distributeurs-dealers sont tous habillés de noir…

C’est sûr qu’en prenant la fumette de la religion, vous ne pourrez que visiter le bas astral, car, comme le dessin l’indique, vous ne pourrez nager que dans le trigramme inférieur qui correspond à la matière la plus dense et la moins lumineuse par définition. Pour spiritualiser la matière, seul un oiseau en plongeant dans l’eau apporte un surcroit d’air grâce aux bulles d’air qu’il propulse par son élan d’amour.

On n’a jamais vu un poisson des bas-fonds faire de même, alors ne rêvez pas qu’en suivant la religion vous spiritualiserez la matière, car, je vous le rappelle, la religion vous dit que vous êtes un pêcheur, et donc capable de ne générer que des péchés. En cela ils ont parfaitement raison. Un poisson ne peut que brasser la vase du fond et y rajouter de ses propres immondices mentalo-égotiques.

Seuls les poissons de surface qui s’escriment à vouloir sauter dans le Nouveau Monde (malgré tous les plats qu’ils font) aident à oxygéner l’eau de l’aquarium urantien. Non seulement ils sont fous en insistant, mais en plus ils caressent le rêve qu’un oiseau du ciel vienne à les choper en plein vol, le nirvana quoi !!! Car offrir sa vie pour une vibration supérieure est en fait le plus cher désir qui est implanté dans notre ADN…

Les “nuées” nous attendent avec impatience, alors prenons de l’altitude et sautons de toutes nos forces, la bouche grande ouverte afin de gober un bol d’air régénérateur et, dans le meilleur des cas, un insecte volant (une petite fée) qui se fera un plaisir de nous nettoyer de l’intérieur par ses vibrations hautement diététiques pour les dévitaminés que nous sommes…

C’est sûr que les quelques millénaires en apnée nous ont sérieusement encrassé les écailles et la vision. On ressemble plus à des crustacés quasi minéralisés datant de la préhistoire très lointaine qu’à des ablettes rieuses, frétillant dans les courants chauds de la paix intérieure. Raison de plus pour se désincruster le plus rapidement possibles des religions plombantes.

Laurent DUREAU

Vos questions techniques
Si vous avez des soucis pour visionner les vidéos, trouvez des réponses sur cette page ou posez-y vos questions.

Article paru à l’origine sur le blog 5D6D le 12 novembre 2012 et réactualisé sur le blog 345D le 5 décembre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/o-pecheur-que-fais-tu-la/

(1 commentaire)

  1. SUZY.

    …. La culpabilité, ce sentiment d’être coupable…
    Ma nature la plus intime est lumière. Je ne suis rien autre que lumière. Quand le monde est illuminé c’est moi qui l’illumine. Ou bien le monde n’apparaît, ne devient visible, perceptible, en somme,le monde n’existe que parce que mon esprit le crée en en concevant l’idée, et le projette.
    .
    .

Les commentaires sont désactivés.

«

»