«

»

Imprimer ce Article

Notions avancées sur l’effet quantique

effet_quanticJe sais que cela peut paraitre prétentieux, surtout pour les scientifiques et leurs équations pour décrire un monde virtuel. Moi, de mon côté, j’utilise une autre méthode, une autre forme d’intelligence qui n’est pas celle du mental mais celle du cœur.

En effet, nous savons tous que le cœur est le siège d’une intelligence analogique (d’où mes facilités pour prendre des images pour décrire les choses), tandis que le mental serait plutôt la voie numérique où tout est réduit à sa plus simple expression sous forme de 0 et de 1 qui, ensuite, selon leur regroupement donneront une image sur l’écran de notre compréhension.

Si je prends une métaphore, le numérique serait par exemple le langage parlé ou écrit, où chaque mot est composé de lettres et qui, selon leur ordonnancement, feront apparaitre dans notre cerveau une compréhension car relié à des concepts culturels, religieux ou autres.

Ainsi si vous parlez Français, un francophone vous comprendra car il a le programme de décodage dans le cerveau. Par contre s’il est Japonais, il n’y comprendra absolument rien, car le bruit qu’il entendra (ou les symboles pour représenter les bruits – l’écriture) ne sont pas dans sa bibliothèque.

Les informaticiens connaissent très bien le problème au vu des nombreux langages informatiques qui existent depuis la naissance de cette discipline. Ainsi le cobol, le fortran, le C, le basic, le PHP, l’html, le JavaScript, etc. sont incompatibles entre eux, à moins de créer des traducteurs qui feront au mieux…

Pourtant il existe un autre langage qui est largement au-dessus de toutes les frontières linguistiques et qui s’appelle les images. En effet, il est dit qu’une image ou un dessin vaut mille mots… Ça, c’est l’intelligence du cœur qui, d’un seul coup, vous montre une image (lors d’un flash intuitif) qui quasiment vous fait comprendre l’essentiel sans aucun effort.

Le langage des images est donc nettement plus performant que le langage verbal ou écrit. Ainsi l’intelligence du cœur, c’est quelque chose que l’on ressent, que l’on perçoit en une fraction de seconde et qui vous fait tout comprendre (prendre avec soi) dans des temps records.

Vous vous doutez bien que ce processus est purement intuitif et qu’il est assez difficile de le rationaliser au même titre que l’assemblage d’éléments isolés. Cette capacité intuitive est directement reliée à votre capacité d’écoute de vous-même, et non de la trituration mentale dans le style penseur de Rodin.

Nous savons tous, car nous l’avons tous connu, que les flashs de compréhension, les éclairs de génie ou l’apport d’une solution simple à un problème aussi complexe que le bordel dans lequel nous évoluons ne sont, en fait, que l’aide apportée par notre Soi Supérieur. Lui, il sait tout et accède à la totalité de la bibliothèque de l’Univers, tout en sachant qu’il va beaucoup plus vite que nous puisque le temps n’existe pas chez lui…

Ainsi pour revenir à mes explications premières, l’intelligence du “cœur” est tout simplement ce qui est au-delà de la capacité de compréhension du mental de 3D. Ce dernier possède des qualités indéniables pour vivre en 3D grâce au mode de la linéarité, mais, dès qu’il faut appréhender le quantique, il se trouve complètement largué !

En effet, autant vous pouvez comptabiliser avec précision ce que vous faites matériellement parlant (je t’ai refilé tant d’argent, fait tant de cadeaux, refilé une bague ou un caleçon), autant il vous est impossible de comptabiliser ce que vous donnez avec le cœur. Hé oui, pouvez-vous dire que vous avez donné 2,3 parts de sentiment, 5 tonneaux d’amour et 2 grammes de compassion ?

Non, vous ne pouvez n’en avoir qu’une idée vague, très approximative, car cet effet quantique ne peut être coupé, disséqué et comptabilisé d’une façon linéaire et donc additive ou soustractive. Voilà pourquoi il nous est difficile de parler des choses du cœur, comme il est tout aussi difficile d’expliquer la provenance d’un concept ressenti.

C’est à l’image d’une assiette creusée dans la table (vous ne pouvez la prendre à la main) qui, d’un seul coup, se remplit d’une soupe par enchantement, et que le seul outil que vous ayez est une paire de baguettes … La compréhension quantique est donc de la haute voltige pour qui ne possède que les baguettes de la linéarité.

Cependant, il semblerait que certains soient nés avec des baguettes aplaties au bout et, qui plus est, creuses (style cuillère en bois par exemple). Ils arrivent donc à choper de la soupe, à petite dose seulement mais ils y arrivent. Je ne vous dis donc pas combien les affamés que nous sommes sont heureux de gouter cette soupe, même si cela ne remplit pas complètement leur faim.

C’est ainsi que chacun restera autour de la table et qu’il désirera, encore et encore, ingurgiter ce nectar (ce savoir – cette soupe) qui peine à combler son immense faim. Il deviendra alors accro, au point que certains commenceront à remarquer qu’ils peuvent modestement élargir le bout de leur baguette mentale (ils ouvrent leur esprit comme on dit), et ensuite de le creuser en vidant toutes les croyances et idées préconçues qu’une baguette est forcément droite, rectiligne comme un i (le masculin), et que tout rond ou creux (le féminin) ne peut coexister avec lui.

En équilibrant notre masculin féminin, nous ne faisons en fait que profiter de la raideur du manche pour porter une coupe qui ne demande qu’à être remplie d’un truc ineffable et super bon ! C’est ainsi que la linéarité peut coexister avec le quantique. Le seul truc aussi, c’est qu’il est préférable de ne pas avoir la tremblante du doute issu de la peur de tacher notre costume du dimanche. Vous savez, cet habit noir dû à notre vision du monde plutôt sombre…

Bref, maintenant que vous avez une idée plus précise sur la nature du quantique (la soupe), voyons comment, grâce à nos baguettes trafiquées, je vais pouvoir vous faire gouter et ressentir ce qui se cache réellement dans notre carcasse (la table ronde), tout en sachant qu’il y a 12 assiettes (12 chakras) dont 6 de notre côté (puisque les 6 autres sont de l’autre côté du cercle) et qu’en même temps cette table tourne dans un mouvement contre-rotatif pour avoir une rigidité.

Le 1er disque du dessous est plein et tourne vers la droite, tandis que le disque du dessus qui tourne en sens contraire est percé par 12 trous (12 creux) qui vont faire office d’assiette. Le disque du dessous fait donc office de fond pour le trou du disque qui est au dessus. C’est ainsi que l’assiette est créée.

Là où ça se corse, c’est que le disque du dessous (le plein) tourne tellement vite qu’il en est totalement transparent. Ainsi l’assiette peut vous paraitre sans fond puisque vous ne le voyez pas, mais vous savez que cela existe. Ce plateau de la table est ce qui correspond aux dimensions allant de la 13D à la 24 D, c’est-à-dire là où réside notre Grand SOI.

Le plateau du dessus (celui qui a les trous) est celui qui va de la 1D à la 12D. Il est divisé en 2 grandes parties, le côté où vous êtes (le Soi Inférieur) et celui qui est en face (le Soi Supérieur). Vous pouvez donc en déduire avec raison que par la contre-rotation des 2 plateaux, les chakras (les assiettes) semblent tourner sur eux-mêmes. En fait, ce n’est pas eux qui tournent mécaniquement, mais c’est l’énergie qui est temporairement dedans qui se fait valser selon la danse des multidimensions du dessous.

axe_inversion

Télécharger la vidéo (fichier mp4)  La vidéo à visionner dans votre navigateur Durée 22 mn

Dans ce maelström de rotation (de fréquences différentes de chaque chakra et des 2 plateaux), la vitesse de rotation de la table nous paraitra fixe à un moment donné, comme lorsque nous regardons un film qui pendant 3 secondes s’est fixé sur un pot de fleurs. Notre œil ne perçoit qu’une seule image qui ne bouge pas d’un iota, et pourtant le film tourne à 24 images seconde !

C’est en cela que notre monde nous parait réel, alors qu’en fait il n’est que la superposition de vibrations différentes qui s’entremêlent d’une manière précise par rapport à des points fixes dans le plateau supérieur de la table (les trous des assiettes). Ce que nous appelons conscience est seulement la fréquence sur laquelle l’image vous paraitra fixe.

Ainsi, un bon préhumain de 3D ne verra que quelques-unes des assiettes que sont la 1, la 2 et la 3. Les soupes respectivement auront donc la saveur de l’argent, du sexe et du pouvoir. Par contre, s’il accepte de voir ce qui se passe dans la 4ème assiette (l’amour inconditionnel, le respect de la vie, la compassion), sa vision du monde sera dans une vibration plus haute.

C’est ainsi que plus un individu augmente sa fréquence personnelle, et plus il sera apte à voir les autres assiettes. Sa vision et sa compréhension du monde seront donc plus élargies et plus en accord avec la véritable réalité qui est celle d’une table tournante à 12 assiettes-chakras résultant de 2 plateaux dimensionnels.

Vous pouvez donc comprendre que même si un préhumain ne voit que 3 ou 4 assiettes, il est en permanence en contact avec ses 12 chakras et dans les 24 dimensions simultanément. C’est pour cela qu’il est stupide de croire qu’il nous faudra des milliers et des milliers d’années pour que l’élévation de notre fréquence vibratoire arrive en 24 D. Ça, c’est une pure projection linéaire de 3D.

Le véritable saut de compréhension du mode quantique se fait lorsque nous crucifions l’idée que nous ne pouvons manger que dans 3 assiettes. Celle qui est devant nous (chakra 2 – la Vie – le sexe – la reproduction – la famille) avec la gamelle à droite (chakra 1 – La matière – le matériel – la possession – l’argent) et celle de gauche (chakra 3 – L’esprit version intellect – le mental – le savoir – la compétition – le pouvoir – le linéaire – les faits – les preuves).

Il est clair que tendre le bras pour aller choper dans la 4ème gamelle (chakra 4 – L’amour inconditionnel – l’intégrité – l’éthique – le respect de la différence – le don véritable) demande de se décaler un peu le derrière vers la 3ème assiette qui a pour effet d’être moins dans la matière et plus dans l’éthéré. Cela a aussi une autre conséquence qui est celle d’utiliser la soupe mentale pour mieux comprendre ce qui se passe encore plus sur la gauche (les autres gamelles disponibles).

Ainsi du tabouret situé en 2, progressivement nous passons à la 3, puis à la 4, sans perdre pour autant la vue sur les 1ères gamelles mais celles-ci deviennent de moins en moins importantes bien que nécessaires. Vous comprenez donc que si vous êtes assis juste en face de l’assiette 4, vous aurez optimisé votre position, car vous aurez à votre droite les 3 gamelles de la densité (1,2 et 3) et qu’à votre gauche vous aurez les 3 gamelles de moindre densité (5, 6 et 7).

Vous pouvez donc comprendre que notre manière d’appréhender les dimensions du plateau supérieur (où se trouvent les trous des assiettes) va dépendre de notre capacité à nous pencher de plus en plus sur la gauche, sans pour cela laisser tomber les assiettes de droite. Aller piquer dans l’assiette de l’inconnu est toujours plus surprenant que ce que nous mangeons tous les jours.

Être sur le chemin de l’éveil, c’est être comme un gosse qui a envie de gouter autre chose et qui, pour cela, doit quand même s’astreindre à bouger son cul du tabouret de là où il est assis. Dit autrement, seule la peur de perdre votre place peut vous empêcher d’aller voir ailleurs dans les assiettes d’à côté qui vous attendent.

Cette non peur est liée à la certitude que vous ressentez en vous, en votre cœur, car si vous vous fiez uniquement à votre mental, vous aurez toujours le même menu qui vous sera servi. C’est ça la sécurité ! Il n’y a pas de risque, sauf que vous êtes un mort-vivant, c’est-à-dire un robot biologique à qui on sert de l’huile de vidange en lui faisant croire qu’un jour on changera l’huile.

Au mieux, on fera un apport d’huile neuve quand le niveau sera trop bas, mais jamais on ne vous vidangera complètement. C’est trop cher et ça ne sert à rien à vrai dire, puisque vous ne servez plus vraiment à quelque chose, sauf être un esclave dans une cantine politico-religieuso-économico dont on n’a pas refait les papiers peints depuis très longtemps…

Ainsi, votre niveau vibratoire réel est en relation directe avec le tabouret sur lequel vous êtes assis. Si vous êtes sur le 3ème bien qu’en picorant dans la 4ème ou 5ème assiette, vous ne serez pas éligible, car vous n’aurez pas l’ouverture d’esprit suffisante qui réclame de pouvoir avoir le bras assez long pour piquer dans les 3 assiettes à gauche et les 3 à droite. Une seule position est possible et c’est celle de la 4.

C’est tout ce qui nous est possible de faire actuellement, car nos baguettes sont en carbone. Par contre, une fois assis sur le tabouret 5 (l’assiette de la 5D) il nous faudra avoir des baguettes plus rigides. Elles seront en silice !!! Cela nous permettra ainsi d’aller piquer dans l’autre partie de la table, et c’est seulement quand on sera assis en position 7 que l’on pourra vraiment manger dans toutes les assiettes disponibles…!!!

En résumé, une fois assis définitivement sur le tabouret 4, vous êtes éligible à l’Ascension qui correspond à avoir une nouvelle paire de baguettes en silice disponible à partir du tabouret 5. En fait, ce ne sera pas vraiment une paire de baguettes, mais directement un couvert que l’on nomme une cuillère. Dès ce moment, on pourra allègrement et sans trop d’effort aller gouter ce qui se passe de l’autre côté de la table.

On pourra y aller à la louche et non plus au goutte à goutte, c’est-à-dire que notre capacité à engouffrer la connaissance et donc à contenter cette faim insatiable qui nous tenaille depuis tant de millénaires et de millénaires. Ça s’appelle le banquet des dieux mais pour cela il faut bouger son cul en ne s’occupant pas plus des messages de peur envoyés par notre mental.

Avoir la foi, c’est ouvertement dire et vivre sans l’ombre d’un doute votre désir viscéral d’aller au banquet. Point besoin d’acheter un ticket, de mettre une tenue de pingouin et d’avoir le petit doigt relevé, car tout ça c’est en vous. Oubliez les menus extérieurs, car ce ne sont que des trucs temporaires, fugaces, et préférez avec humilité vous mettre en accord avec la maitre d’hôtel qui vous habite.

Elle est sexy, c’est votre petite voix habillée par les frous-frous des ressentis et ce parfum si envoutant de l’intuition. Alors, si elle vous dit que le menu du jour est dans telle assiette ou telle assiette, ne discutez pas, ne cherchez pas à comprendre le pourquoi, car elle, elle sait ce qu’il vous faut… Elle voit exactement la tronche d’affamé que vous avez et elle saura mettre les petits plats dans les grands pour votre plus grand bonheur !

Laurent DUREAU

PS de l’auteur : Laissez lui vous faire la démonstration du mode quantique et tôt ou tard elle vous laissera le choix d’exprimer votre linéarité. Vous allez vraiment prendre votre pied au même titre qu’à chaque fois qu’elle me fait gouter une clé de compréhension, j’ai les neurones en folie, le sang des concepts en ébullition et la carcasse comme nerveusement excitée.

Bref, j’ai l’ADN qui virevolte dans tous les sens car en fait c’est lui la table… Je vous en dirai plus long dans les articles à venir…

Article paru à l’origine sur le blog 5D6D le 19 octobre 2011 et réactualisé sur le blog 345D le 29 octobre 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://345d.fr/notions-avancees-sur-leffet-quantique/

(3 commentaires)

  1. Nicole.A

    Qu’elle merveille que tes explications de ces trois derniers messages.
    Merci de tout mon cœur.

  2. chara

    😉 je salue le flot de creativite dont tu nous fais cadeau . Merci Laurent , incroyable bonhomme, merci de ton humour, et surtout, de ton coeur .

  3. SUZY

    Avoir la foi, c’est ouvertement dire et vivre votre désir d’aller au banquet ! Se laisser conduire tout simplement. Merci Laurent pour tant de simplicité et d’amour pour nous tous.

Les commentaires sont désactivés.

«

»